Blog LiveMentor
Interview Pierre Bonis Afnic

L’AFNIC : Accompagner la transition numérique des PME et TPE

Sais-tu qu’il existe un organisme spécialement désigné par l’État pour s’occuper des noms de domaine en France , et qui accompagne à la transition numérique ?

Laisse-moi te présenter l’AFNIC : l’Association Française pour le Nommage Internet en Coopération.

Derrière ce nom mystérieux, se cache une organisation très utile. Qui a notamment pour objectif de gérer le fameux nom de domaine « .fr ». Mais ce n’est pas tout. Elle ambitionne également d’aider toutes les PME et TPE françaises à se mettre sur le Web, rien que ça.

Nous avons eu la chance de poser quelques questions à Pierre Bonis, Directeur Général de L’AFNIC, pour discuter du rôle essentiel et complexe de cet organisme du numérique.

Pouvez-vous présenter l’Afnic ? Comment êtes-vous structurés (nombre de salariés, etc.) et quel type de profils recrutez-vous ?

L’Afnic est une association française à but non-lucratif. Depuis 20 ans, nous sommes l’office d’enregistrement désigné par l’État pour la gestion des adresses internet sous l’extension .fr. Nous gérons également les extensions ultramarines .re (Ile de la Réunion), .pm (Saint-Pierre et Miquelon), .tf (Terres australes et antarctiques françaises), .wf (Wallis et Futuna), .yt (Mayotte). Ce qui représente plus de 3,2 millions de noms de domaine !

Nous sommes par ailleurs l’opérateur technique de plusieurs entreprises et collectivités ayant choisi d’avoir leur propre extension. Nous accompagnons ainsi quatorze domaines dont .paris, .bzh, .alsace, .corsica, .mma, .ovh, .leclerc ou encore .sncf qui vient de lancer son nouveau site web oui.sncf.

Bien que ce soit le Ministère de l’Économie qui nous désigne pour exercer cette mission de service public, nous fonctionnons comme une PME de 80 personnes. Nos équipes sont basées à Saint-Quentin-en-Yvelines (78) et travaillent au quotidien au développement de la préférence pour le .fr en France, au renforcement de la résilience d’Internet et à la diffusion de nos expertises auprès de la communauté web. Étant donné qu’il s’agit principalement d’un métier de développement et d’infrastructure, la moitié de nos collaborateurs fait partie de la DSI !

En tant qu’association du numérique, nous fédérons une communauté de plus d’une centaine de membres aux profils variés : bureaux d’enregistrement, acteurs du web, utilisateurs, institutionnels, etc. Nous les rencontrons régulièrement afin de comprendre leurs attentes et partager notre feuille de route.

Comment se passe votre relation avec l’Etat ? Comment êtes-vous missionnés ?

L’Afnic est issue de l’INRIA, l’institut national de recherche dédié au numérique. Nous avons donc dans notre ADN, à fois l’orientation fondamentale de l’intérêt public, et une culture de l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de nos tâches.

L’Etat reste très présent au sein même de la gouvernance de l’Afnic, mais il partage le pouvoir, et dialogue au sein de notre association avec les clients de l’Afnic, les utilisateurs d’Internet et nos correspondants internationaux. C’est cet équilibre, précieux et fragile, qui fait l’originalité de notre association.

En 2011, l’État a décidé de lancer pour la première fois un appel à candidatures formel pour désigner l’office d’enregistrement du .fr. Grâce à notre historique et notre expertise, nous avons été désignés pour 5 ans puis renouvelés en 2017 pour la même durée.

Dans cette convention qui nous lie à l’État, nous devons respecter une série d’engagements contractuels. Ils représentent les attentes de la puissance publique vis-à-vis du gestionnaire du .fr. Nous nous sommes notamment engagés à accompagner la transformation numérique des TPE/PME grâce à notre dispositif Réussir en .fr (www.reussiren.fr). L’objectif ? Équiper le million de TPE/PME qui ne sont toujours pas présentes en ligne.

Par ailleurs, nous reversons 90% des bénéfices du .fr à une fondation dédiée à la solidarité numérique. Sous l’égide de la Fondation de France, la Fondation Afnic (www.fondation-afnic.fr) finance chaque année une trentaine de projets visant à réduire la fracture numérique.

Sur votre site, vous écrivez que : “1 million de PME françaises n’ont toujours pas de site Internet en 2016 – l’Afnic va continuer à diversifier sa palette d’offres et de conseil autour de la présence en ligne.” Concrètement, quelles actions allez-vous mettre en place pour convaincre ce million à être présent en ligne ?

En effet, avec 1 million de TPE/PME absentes du web, la France est en retard dans sa transition numérique. Lancé fin 2014, le dispositif Réussir en .fr entend promouvoir l’extension .fr . Et, plus globalement, aider les entrepreneurs français à développer leur présence en ligne. À travers des contenus aux formats variés (newsletter, articles, tutoriels, testimoniaux), nous proposons des conseils concrets gratuits pour les aider à tirer le meilleur parti du web.

Nous sommes également présents sur le terrain grâce aux ateliers que nous animons avec Les Foliweb (www.lesfoliweb.fr). Cela nous permet de mieux appréhender les besoins et obstacles rencontrés par notre cible et de faire évoluer notre discours et nos services.

Grâce à ces retours, nous avons étoffé notre dispositif. En lançant un outil d’autodiagnostic à l’automne 2017 intitulé Réussir avec le Web (www.reussiravecleweb.fr). En 10 minutes, les TPE/PME peuvent évaluer gratuitement leur présence en ligne et recevoir un plan d’action personnalisé avec :

  • un score pour les situer par rapport à leurs homologues/concurrents
  • des axes d’amélioration pour booster leur activité
  • des recommandations adaptées à leurs besoins

Pour diffuser plus largement notre discours et toucher un maximum d’entrepreneurs, nous nous entourons de nombreux partenaires. Institutionnels, fédérations, bureaux d’enregistrement, start-ups, etc., tous investis dans la transformation numérique des entreprises françaises.

Pourquoi est-il important de développer le Web français ?

La France accuse un vrai retard sur le taux d’équipement en sites internet de ses entreprises et de présence sur les réseaux sociaux. Selon l’édition 2017 des « Chiffres Clés du Numérique » publiés par la Direction générale des Entreprises*, 68% des entreprises françaises ont un site internet alors que la moyenne européenne est de 77% et seulement 35% d’entre elles sont présentes sur au moins un réseau social.

Et c’est dommage lorsque l’on sait que 80% des internautes français se renseignent sur le web avant d’acheter ! Il est donc primordial pour une entreprise d’être présente sur ce canal et d’y maîtriser son image. 

Quelles sont les principales différences entre le .com et le .fr ? Quels intérêts d’avoir les nouvelles extensions .bzh ou .paris ? Comment bien choisir ? Quel impact sur le référencement ?

Le nom de domaine est un élément essentiel de votre identité sur internet. Qu’il reflète votre marque, votre patronyme, une promesse commerciale ou votre activité ! Mais il doit aussi parler à vos publics. Si vous faites du commerce en France et que vous vous adressez à une cible française, pourquoi faire l’impasse sur une adresse en .fr ? Et le .fr s’exporte également au-delà de notre territoire pour mettre en avant notre savoir-faire français, bien réputé à l’étranger ! Nous recommandons donc à minima de déposer le nom de domaine choisi dans l’extension nationale du pays visé. Exemple: un nom de domaine en .fr pour la France et en .com (extension générique) afin de protéger sa marque.

L’Afnic mène régulièrement des enquêtes sur la perception du .fr . Nous savons que le .fr est synonyme de confiance, sécurité et proximité pour près de 9 français sur 10. Et ces arguments sont primordiaux lorsqu’on vend sur internet ou qu’on récolte des données personnelles !

Pour ce qui est de l’impact des extensions géographiques sur le référencement, la CCI d’Alsace en partenariat avec l’extension .alsace, a organisé un concours de référencement naturel (SEO) fin 2017. Les résultats ont montré que les extensions géographiques sont aussi performantes qu’un .com pour être visible dans le monde entier. Quel que soit le support, le moteur de recherche, la langue, etc.

Toutefois, l’extension géographique serait plus avantageuse pour une requête géolocalisée ! Lorsque l’on fait une recherche contenant le mot « alsace », il y a plus de sites en .alsace qui apparaissent en première page de Google que pour la requête seule. Cela signifierait donc que si la recherche dans Google est géolocalisée par une requête, alors l’extension devient un vrai avantage ! Le conditionnel est pour l’instant d’usage car on ne connait pas tous les indices pris en compte par Google dans son algorithme de référencement. Néanmoins l’entreprise américaine avait déclaré en 2015 pouvoir faire des exceptions sur les extensions géographiques au fil du temps. Si cela se confirme, ça signifierait que le .fr offre une meilleure performance pour une recherche comprenant le mot « France » . Un vrai plus pour toutes les entreprises de notre pays !

Quels sont les principaux éléments juridiques à connaître quand on choisit un nom de domaine ?

Il est important d’enregistrer son adresse internet au début de son projet. Car c’est la règle du 1er arrivé, 1er servi qui s’applique ! Et attention, cet enregistrement est totalement décorrélé du dépôt de votre marque à l’INPI.

Une extension en .fr peut être enregistrée par un particulier ou une entreprise résidant dans l’Union Européenne, en Islande, au Liechtenstein, en Norvège ou en Suisse. Votre nom de domaine est valable 1 an et il convient de le renouveler à sa date anniversaire. D’un point de vue juridique, pensez à vérifier que le nom de domaine choisi ne porte pas atteinte aux droits d’autres personnes, entreprises ou institutions. Cela peut être le cas si le nom choisi prête à confusion, par rapport à un nom de domaine déjà attribué, le patronyme d’une personne ou une marque. L’ajout d’un mot clé suffit souvent à lever l’ambiguïté. Ces vérifications permettent également de s’assurer que votre nom de domaine vous aidera à être vu distinctement sur Internet.

Si votre nom de domaine de prédilection est déjà pris, n’hésitez pas à contacter son propriétaire pour lui demander s’il accepte de vous le céder. D’autant plus s’il ne redirige vers aucun site web ! Certains noms de domaine à fort potentiel sont parfois enregistrés pour être revendus. Il se peut ainsi que le nom de domaine de vos rêves soit à vendre pour un montant qui sera fixé entre le titulaire actuel et vous.

Dans tous les cas, l’enregistrement d’un nom de domaine s’effectue par l’intermédiaire d’un bureau d’enregistrement. L’Afnic ne réceptionne pas les demandes en direct mais les traite dans les meilleurs délais. Pour acheter votre nom de domaine, vous pouvez consulter l’annuaire des bureaux d’enregistrement accrédités par l’Afnic, qui vous permettra de comparer les offres, services et tarifs.

Pouvez-vous nous parler de votre stratégie de contenu numérique ? Pourquoi l’avoir mise en place ? Quels objectifs ? Quelle distinction entre le site “Afnic.fr”, “Réussir en .fr” et “Réussir avec le web ?”

Les contenus du site de l’Afnic sont fidèles à notre mission d’intérêt général. Nous y faisons de la pédagogie sur les noms de domaine : comment bien les choisir, les sécuriser. Mais aussi résoudre les litiges quand cela est nécessaire. Il offre aussi des contenus techniques en lien avec notre ADN, mais aussi des études et des travaux de R&D. C’est pour cela que nous avons fait le choix d’une plateforme dédiée pour la promotion du .fr.

Comme évoqué précédemment, Réussir en .fr et Réussir avec le Web s’adressent aux porteurs de projets et aux entrepreneurs. Les contenus sont donc plus pratiques et répondent directement à leurs problématiques. Ce n’est pas uniquement l’Afnic qui parle ! Mais d’autres entrepreneurs qui ont réussi sur internet et qui partagent les bonnes pratiques. Il y a aussi des tutoriels, des formations, des conseils juridiques, etc.

On vous a d’ailleurs concocté un article vous montrant comment installer wordpress pour créer votre site !

Comment faites-vous pour bien faire passer votre message sur un sujet technique comme celui-là ? Travail sur le ton ? Le vocabulaire ?

Nous n’abordons pas les choses sous un angle technique car enregistrer un .fr est simple, rapide et sécurisé. Nous nous posons plus comme accompagnateurs du développement de la présence en ligne des français. Notamment des TPE/PME à travers Réussir en .fr dont les contenus sont préparés avec des partenaires et des entrepreneurs pour maximiser sa portée. Notre promotion du .fr s’articule d’ailleurs autour d’un slogan ludique « fier comme un .fr » et de notre mascotte Francinet !

Si cet article vous a plu, que vous souhaitez démarrer sur le web et que vous voulez apprendre à créer votre propre site : découvrez notre formation wordpress !

Vous avez trouvé une faute d’orthographe dans cet article ? Vous pouvez nous en faire part en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Avatar

Alexandre Dana

Nos conseils dans votre boite mail

Envie de progresser à nos côtés ? Rejoignez-nous dans l'aventure ! Chaque semaine, nous partageons nos meilleurs conseils.

Rejoindre la newsletter
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :