Blog LiveMentor
Patricia

Patricia Therrachon : Créer son propre studio de création visuelle

Aujourd’hui je vous présente Patricia Therrachon. Elle passe du monde de l’enfance vers sa passion de toujours : le design graphique. Venez découvrir son histoire.

Je te laisse te présenter Patricia :

Bonjour moi c’est Patricia Therrachon, je suis graphiste et directrice artistique depuis 10 ans.

J’ai un parcours assez atypique. Je n’ai pas le bac en poche mais un BEP Carrière Sanitaire et Sociale, un BAFA et un diplôme de graphiste.

Depuis toute petite, j’ai été attirée par le design graphique. Cependant, je n’avais aucune idée de l’intitulé des métiers. Au collège, lors des choix d’orientation, j’ai tout de suite exprimé le fait que c’est vraiment cet univers qui me faisait vibrer. Ma prof principale a éteint ma motivation et mon rêve en une poignée de secondes. Elle me disait que ce n’est absolument pas un métier, et que si je voulais être « à la rue », c’est exactement cette voie qu’il fallait que je prenne.

Le seul intérêt de l’école pour moi, c’est de voir mes potes. Je ne rentre pas dans un cadre, j’ai toujours été à côté de la norme, et généralement. Surtout, ça ne plaît pas à la direction. En seconde, on me pousse vers la section BEP Carrière Sanitaire et Sociale. J’ai un super contact avec les enfants ! Par conséquent, je fais des stages en crèches et passe mon BAFA.

Deux ans plus tard, je décroche le diplôme et vise l’entrée à l’école d’aide-soignante. Je me rends très vite compte que je n’ai pas du tout le profil ni l’envie de faire ma carrière dans le milieu hospitalier. Mes envies de créativité sont toujours là.

Je n’ai pas le BAC, or c’est le sésame d’entrée de toutes les écoles supérieures. J’ai mobilisé toute ma motivation et ma passion pour créer un book avec plusieurs dessins. Par conséquent, j’ai réussi à convaincre une école d’art de me donner ma chance. J’y obtiens une licence en alternance. Pendant tout ce temps, j’ai continué d’être en contact avec des enfants dans le cadre de mes petits jobs étudiants.

À la sortie de l’école de design, l’entreprise avec laquelle j’ai fait mon alternance depuis 2 ans ne tient pas la promesse du CDI qu’ils m’avaient fait miroiter. Cependant, je ne baisse pas les bras et décide de rebondir tout de suite. À force d’envoi de CV, je décroche un entretien chez M6 Création. 1, 2, 3 … 7 entretiens plus tard, je décroche le job !

 

Durant 5 ans, je fais mes armes dans le digital, j’y rencontre une famille. Je pose finalement ma démission pour aller me tester dans d’autres agences de communication. La décision est dure à prendre. Une, deux puis 3 agences ! Je me mets à fond dans le boulot mais je finis en burnout. Je ne retrouvais jamais l’alchimie de mon équipe de création à M6.

 

Encore une fois, je ne rentre pas dans le cadre.
 
Après 10 ans en tant que graphiste puis directrice artistique en agence, je prends mon envol direction le monde du freelance ! J’ai en tête des envies de liberté créative. Bye bye les process de validation à 5 étages !

Lorsque je me lance dans le free, je n’ai aucun réseau. Je me mets à travailler avec des agents, qui me placent sur des missions qui rapportent bien, mais je voulais aller encore plus loin.

Après 3 mois de formation chez LiveMentor, j’ai enfin pu concrétiser le projet de sortir mon propre studio de création visuelle. J’ai trouvé mon créneau, ça serait les enfants et la famille : c’est parti pour Heho Studio !

LiveMentor m’a aidé à y voir plus clair dans mes envies et mes capacités, avec l’aide de super coachs !

Avec ce nouveau projet, je boucle enfin mon épopée fantastique. J’allie enfin les deux choses pour lesquelles je suis faite depuis le début : la création et les enfants.

 

Quel objectif cherchais-tu à atteindre avec LiveMentor ?

J’ai vraiment pris conscience en débutant ma formation LiveMentor que j’étais devenue une entrepreneuse et plus seulement une freelance. 

L’objectif c’était de créer mon propre studio de création visuelle. Je souhaitais trouver une spécialisation qui me permettrait de me démarquer et de convaincre les clients que je pouvais les accompagner dans un domaine d’expertise bien précis ! Je ne savais pas du tout comment me vendre. De plus, je n’avais pas eu de déclic concernant mon persona et pour le storytelling c’était le niveau zéro. Grâce aux coachs, j’ai pu clairement définir mon objectif. On a pris le temps de travailler point par point sur chaque problématique et ça a payé !

 

Comment as-tu vécu ton expérience LiveMentor ? Qu’est-ce qui t’a le plus plu ? 

C’était une expérience très enrichissante, je me suis sentie écoutée et comprise tout de suite. J’ai été coachée par Alexis et Guillem, c’était le top.

Ce qui m’a le plus plu ? Premièrement, la bienveillance et l’encadrement. Deuxièmement, la réactivité lorsque l’on se sent perdue. Ils ont pris le temps de répondre à mes interrogations et de me guider grâce à leurs expertises respectives. Ça m’a permis d’avancer de manière constructive. Avec Alexis, j’ai pu formaliser par écrit tout ce qu’il y avait dans ma tête. Il m’a aidée à structurer mon discours, et m’a donné de bons tuyaux pour étoffer mon contenu. Avec Guilhem, j’ai pu réfléchir concrètement à mon lancement.

En conclusion, c’est un accompagnement à la fois stratégique et concret.

 

Quelles sont les prochaines étapes dans le développement de ton projet ?

Les prochaines étapes importantes pour Heho studio c’est de gagner en visibilité.

L’accompagnement de mes coachs m’a vraiment permis de structurer mon discours, de hiérarchiser les infos de mon site, et de tester mes arguments. Désormais, il est temps pour moi de générer du trafic sur mon portfolio. Ensuite je m’attaquerais aux différentes pages Facebook, Instagram et Linkedin d’Heho Studio.

L’objectif : aller chercher les marques pour les kids et la famille et commencer à décrocher mes premiers contrats !
 

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui se lance dans l’aventure entrepreneuriale ? 

De ne jamais lâcher, de pas avancer tout seul, d’être curieux et de savoir se connaître.
L’aventure entrepreneuriale, c’est les montagnes russes. Mais c’est ce qui te fait sentir vivant et ça a un sens. C’est ton projet, c’est toi le capitaine de ton bateau. C’est le plus important et c’est le meilleur carburant.
Pour conclure, ce qui me permet de tenir, c’est justement d’échanger sur leur quotidien avec d’autres freelances/entrepreneur, ça me rassure et ça me rebooste !

Pour retrouver Patricia sur ses réseaux :

Instagram @hehostudio

 

Pour aller plus loin…

Vous avez aimé le portrait de Patricia ? Découvrez celui de Julie Espiau, de Véronique Jacquart et de Morgane Senbel qui ont un parcours similaire.
Pour retrouver l’ensemble de nos portraits d’entrepreneurs, c’est par ici.

Vous avez trouvé une faute d’orthographe dans cet article ? Vous pouvez nous en faire part en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Patricia Therrachon

Patricia Therrachon

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :