Conseils pour l’épreuve orale du bac de français

Bien que bénéficiant d’un moins fort coefficient que l’écrit, la partie orale est bien souvent la plus redoutée. Quels sont les critères d’évaluation ? Comment se préparer pour faire de l’épreuve un succès ? Voici nos conseils.

L’épreuve orale

D’une durée totale de 50 minutes, 30 minutes de préparation et 20 minutes face à l’examinateur, l’oral devant l’examinateur se décompose en deux parties :

  • La première partie consiste à répondre à la question posée par l’examinateur avant vos 30 minutes de préparation. C’est l’examinateur qui choisi un texte parmi votre liste. Vous devez structurer votre réponse et argumenter pendant 10 minutes.
  • Les 10 autres minutes consistent en un entretien où l’examinateur vérifie vos connaissances, il peut vous interroger sur le texte que vous venez de commenter ou partir vers d’autres questions : définition d’un terme, compréhension d’une époque, d’un style littéraire ou éléments biographiques d’un auteur…

Les critères de notation

Pour la première partie, l’examinateur va se baser sur votre connaissance du texte pour vous juger, il va vérifier que vous répondez correctement à la question qu’il a posée et que vous vous basez sur un analyse argumentée, structurée et juste. Vous devez vous appuyer sur des exemples précis que vous tirez du texte. Enfin, il va vérifier que vous teniez bien le temps imparti, pas plus, pas moins ! Pour la deuxième partie, les critères les plus importants sont votre temps de réaction, vos connaissances et vos qualités de communication, d’expression orale et d’argumentation.

Bien se préparer tout au long de l’année

Lorsque vous êtes interrogé sur le texte, vous devez vous baser sur vos connaissances acquises pendant l’année durant vos cours de français. Pour bien vous préparer sur chaque texte, vous devez faire une fiche avec les éléments de contexte (genre, oeuvre, auteur, époque, style…). Pour cela, vous n’êtes pas obligé de vous baser seulement sur les éléments du cours, vous pouvez aller piocher ailleurs : encyclopédie, ouvrages spécialisés, web (vérifiez vos sources !), etc. .

Si vous parvenez à réviser régulièrement vos textes tout au long de l’année grâce aux fiches, vous serez plus serein à l’approche de l’examen et n’aurez plus qu’à revoir tranquillement chaque texte en connaissant déjà les éléments principaux.

Gérer son temps le jour de l’oral

Après avoir reçu la question de l’examinateur, vous avez 30 minutes pour vous préparer. Cela peut paraître rapide mais c’est le temps pour faire appel à vos connaissances et structurer vos propos avec un plan, une introduction et une conclusion.

En premier lieu, écrivez la question que l’examinateur vous a posé pour ne pas l’oublier. Prenez une dizaine de minutes pour vous remémorer toutes vos connaissances à propos du texte et notez-les sur une feuille de brouillon.

En deuxième lieu, structurez vos idées et prenez une deuxième feuille de brouillon pour bâtir le plan détaillé selon la question qui vous a été posée. Ordonnez vos idées et notez les extraits du texte (avec la ligne) qui s’y réfèrent.

Gardez toujours du temps pour rédiger l’introduction et la conclusion et si vous n’en n’avez plus assez notez votre première et dernière phrase.

Si jamais vous n’avez pas pu ordonner correctement votre brouillon, faites ressortir les éléments importants avec de la couleur pour ne pas vous perdre pendant l’oral.

Rester concentrer face à l’examinateur

Vous êtes le seul à parler durant les dix premières minutes. C’est donc vous qui gérez votre temps au travers de 5 étapes :

  • Introduction : vous replacez le texte dans son contexte (époque, style) et présentez l’auteur et son oeuvre succinctement
  • Lecture : vous devez montrer que vous avez compris le texte, adoptez le bon ton. Rythmez votre lecture et pensez aux liaisons et à la ponctuation. Il arrive que l’examinateur vous coupe lorsque le texte est trop long. Cela n’a rien à voir avec vous, ne vous déstabilisez pas !
  • Explication du texte : c’est votre plan détaillé que vous présentez pendant environ 5 minutes, avec bien sûr des éléments tirés du texte.
  • Conclusion : vous reprenez votre conclusion écrite au brouillon avec un résumé de votre explication et une ouverture vers la suite de l’ouvrage, l’oeuvre de l’auteur ou un texte similaire.

Même si vous avez rédigé votre introduction et votre conclusion, essayez de ne pas lire vos notes tout le temps, montrez à l’examinateur que vous avez de l’assurance en le regardant régulièrement.

Lorsque la première partie est terminée, l’examinateur passe à l’entretien qui se déroule sous forme de questions réponses, vous avez le droit de prendre quelques secondes pour réfléchir avant de répondre. Plusieurs types de question peuvent vous être posées :

  • précisions sur un point abordé en première partie
  • questions de connaissances
  • opinion argumentée sur le texte ou une autre oeuvre

Détendez-vous mais restez formels ! Habillez vous correctement et adoptez une posture correcte devant l’examinateur. Enfin évitez les tics de langage et autres expressions familières qui pourraient agacer l’examinateur.



Articles à lire aussi :