Bac : parcours de la deuxième chance

Des lycées différents permettent à des étudiants de reprendre les études dans un autre cadre pour reprendre confiance en soi, décrocher le précieux diplôme ou se former à un métier.

Les cours du soir

L’une des options envisageable en cas d’échec au bac est de le représenter en candidat libre. Si l’option reste compliquée, il existe des organismes pour vous encadrer dans vos révisions et vous aider dans votre travail. Quelques établissements à Paris et en province proposent des cours du soir (généralement entre 17 et 22h) ou des cours par correspondance pour vous préparer aux séries générales ou technologiques. Ce système s’adresse aux élèves décrocheurs, aux jeunes mères, aux élèves ayant échoué plusieurs fois au bac et ne retrouvant pas d’établissement…

Pour juger et s’assurer de la motivation de l’élève et de son niveau (seconde minimum), certains établissements font passer des entretiens. Une fois la formation intégrée, on dispose de l’avantage de passer le bac en candidat libre et donc de ne pas repasser les matières où l’on a eu plus de 10 tout en étant encadré dans ses révisions.

Ces établissement abordent souvent des pédagogies différentes par rapport à l’Education Nationale en atténuant les relations hiérarchiques élèves-enseignants, en favorisant le suivi individuel et en laissant une large place aux activités extra-scolaires. On vous aide également à construire un projet professionnel personnel. L’accent est mis sur les révisions d’annales et des sujets du bac.

Pour suivre une formation de ce type, le facteur motivation est le plus important : vous devez vous impliquer dans le choix d’un établissement qui vous convient (ils n’ont pas tous la même pédagogie) et prouver votre volonté au cours d’un entretien. Le coût de la formation est en moyenne de 500 euros l’année.

Repasser le bac près de chez vous grâce au dispositif MOREA et ses dérivés

Si vous avez échoué plus de deux fois au baccalauréat, vous pouvez passer par le dispositif MOREA ou Module de Représentation à l’Examen par Alternance. C’est un dispositif d’aide à l’insertion mis en place dans chaque académie par l’Education nationale. Il est accessible après entretien pour comprendre vos motivations, vos attentes et envisager un projet professionnel. Il vous permet de rester sous statut scolaire tout en présentant le bac en candidat libre, de manière à conserver vos notes supérieures à 10.

Le dispositif MOREA rassemble dans un établissement plusieurs élèves en échec scolaire d’une académie. Ces élèves se retrouvent toutes les semaines pour suivre un certain nombre d’heures de cours dans les matières qu’ils doivent repasser. Ils sont suivis par un tuteur et doivent faire un ou deux stages durant l’année en fonction de leur projet professionnel. Ils peuvent également travailler en alternance avec l’Education Nationale et peuvent suivre des cours complémentaires par correspondance.

Dans le cas où il n’y aurait pas de MOREA dans votre académie, votre établissement peut vous proposer un parcours similaire en individuel dans votre lycée ou un lycée proche de chez vous. Un tuteur vous suit de la même manière et c’est avec lui que vous définissez les cours à suivre durant l’année pour préparer le bac.

Ce sont généralement des dispositifs sur mesure, si vous êtes intéressés, pensez à vous renseigner avant le début de l’année scolaire auprès de votre établissement ou de l’académie.

Les micros-lycées et les lycées de la nouvelle chance

Les micro-lycées et les lycées de la nouvelle chance s’adressent aux élèves étant sortis de seconde ou de première depuis au moins 6 mois et aux élèves ayant obtenu un bac professionnel et souhaitant obtenir un bac général. Ces établissements accueillent des élèves de 16 à 26 ans. Ils préparent aux séries L, ES ou STG en deux ans. Côté admission, cela passe par un entretien avant Noël, de préférence avant même la fin de l’été pour s’assurer qu’il reste des places disponibles, le nombre de places étant très limité. le fait de travailler en petit effectif permet à chacun d’être encadré dans son travail et de trouver de l’aide dans la préparation de son projet futur. Certains micros-lycées préparent aussi à des bacs pro en alternance.

Passer d’une série générale à une série professionnelle

Dans le cas où vous avez échoué à un bac général ou technologique et lorsque vous avez un projet professionnel précis ou la volonté de changer de voie, vous pouvez préparer un bac pro en un an dans un lycée professionnel. Vous pouvez le préparer sous statut professionnel ou en alternance dans une douzaine de spécialités dont : aéronautique, commerce, comptabilité, logistique, maintenance mécanique, secrétariat…

Vous pouvez aussi vous tourner vers un lycée des métiers en préparant un bac pro ou technologique, vous permettant de préparer un certain nombre de diplômes propres à un secteur : le bâtiment, le génie civil…

L’avantage de cette formation est sa proximité avec le monde professionnel : pas de difficultés à trouver une alternance, enseignement spécialisé dans le métier que vous avez choisi et surtout motivation des élèves qui savent déjà où ils vont.

Pour les 16-25 ans, il existe des lycées de la deuxième chance pour ceux ne souhaitant pas forcément repasser le baccalauréat. Ces lycées les accueillent et les aident à créer un projet professionnel en les formant sur des modules manquant ou en les orientant vers d’autres formations.

Un site spécialement conçu par l’ONISEP pour ceux qui ont décroché vous permet de retrouver toutes les informations nécessaires et les établissements les plus proches de chez vous : Ma Seconde Chance.

Les lycées expérimentaux

Il existe en France quelques lycées expérimentaux. Ils préparent souvent à des bacs de série générale et donnent aux élèves les moyens de s’impliquer dans la vie scolaire. Les décisions sur l’organisation de l’école, la préparation des repas ou la création de projets sont prises en commun entre les élèves et les professeurs. Pour les élèves ayant du mal avec l’autorité dans un lycée classique, c’est un excellent moyen de s’épanouir et de prendre du recul sur son avenir. Pour autant, le taux de réussite au bac reste très variable. La façon d’enseigner étant réellement différente d’un lycée à un autre, il n’existe pas de cursus classique pour ce type de formation et mieux vaut se renseigner pour trouver un établissement qui vous correspond. Les lycées privés qui mettent l’accent sur les difficultés scolaires Depuis quelques années, les établissements privés ouvrent des classes pour les élèves rencontrant des difficultés particulière en milieu scolaire : méthodologie, dyslexie, retard… Selon vos problèmes, il existe peut-être un établissement qui y propose des réponses concrètes, le mieux restant de vous renseigner directement. Lorsque les lycées sont sous contrat avec l’Etat, le coût de l’année reste abordable.



Articles à lire aussi :

Logo emblem Connexion

Logo emblem Inscription (1er cours gratuit !)