Le responsabiliser

L’adolescence implique nécessairement une phase de changement, un désir d’explorer et d’expérimenter accompagné d’une volonté de liberté et d’émancipation. Votre adolescent veut sortir pour voir ses amis en dehors de l’école et de la maison, passer du temps devant son ordinateur ou sa console… Dès lors, en tant que parent il est important de savoir où fixer les limites et pour cela, il faut lui faire confiance et le responsabiliser.

Il convient de le comprendre et accepter qu’il ne prenne pas forcément toujours les bonnes décisions. Un adolescent de 13 ans n’a pas le même raisonnement qu’un adulte de 40 ans, c’est l’expérience qui fait la différence ! C’est le rôle des parents d’essayer de le guider et de lui apprendre à faire les bons choix et prendre les bonnes décisions. On estime que trois adolescents sur quatre savent prendre leurs responsabilités et qu’ils respectent et connaissent les valeurs familiales. Les autres tentent de s’affranchir de leurs parents en se faisant remarquer : ils peuvent fumer, voler, se bagarrer…

Il faut donc responsabiliser l’enfant en lui expliquant vos attentes et en lui énonçant clairement les règles tout en surveillant qu’il les respecte. La première responsabilité de l’enfant, c’est l’apprentissage scolaire. C’est aussi un des meilleurs indicateurs de confiance : s’il ne travaille pas alors qu’il est censé faire ses devoirs, comment lui faire confiance pour le reste ? C’est ce que vous devez lui montrer.

Certains enfants savent travailler en autonomie et faire leurs devoirs tout seul. D’autres non. C’est dans ces cas-là que vous devez être derrière l’enfant et surveiller l’avancement de ses devoirs, vérifier son agenda, voire en parler directement avec les professeurs lors de réunions parents professeurs. L’implication scolaire est la base de la confiance parents enfant, en d’autres termes c’est du donnant donnant : il fait quelque chose qui ne lui plaît pas forcément et vous lui accordez en retour plus de libertés. Dans certains cas, les parents n’ont pas le temps d’être derrière le dos de l’enfant et celui-ci peut alors prendre des libertés par rapport à ses devoirs, d’où des lacunes qui s’accumulent. Il est donc important d’avoir un adulte qui veille à la progression de l’élève dans l’année, rôle que peut par exemple jouer un professeur particulier.

D’autre part, il ne faut pas avoir peur d’imposer des règles à l’adolescent. S’il les respecte, vous serez alors plus à même de lui accorder votre confiance. Il est totalement normal que celui-ci râle lorsque les règles sont fixées, mais une fois celles-ci bien en place, il les acceptera et ne les transgressera plus. Ainsi, quand les résultats scolaires sont mauvais, il faut lui faire comprendre qu’avant toute chose, la priorité c’est les devoirs. Une fois ceux-ci finis, il peut passer à autre chose. Il en va de même pour les horaires de sortie et le temps passé devant la télévision, l’ordinateur, la console ou autres tablettes… Pour les sorties, il faut lui donner une heure de rentrée, en s’assurant de vous laisser une marge de maneouvre. Si vous souhaitez que votre enfant rentre à 22h30 par exemple, vous pouvez lui dire de rentrer à 22h. Ainsi, s’il il dépasse l’horaire et qu’il arrive à 22h20, vous aurez anticipé le problème et ne serez pas énervé. Pour les écrans, il est également important de lui fixer une limite qu’il ne doit pas transgresser, pour le pousser à faire autre chose. S’il respecte les règles, vous pourrez petit à petit élargir ces horaires pour lui montrer que vous êtes satisfait de son comportement.

Vous pouvez également vous impliquer dans quelques-unes de ses activités pour le comprendre, ou passer du temps avec lui lors du dîner ou des week-ends.

Par ailleurs, il faut savoir faire confiance à l’adolescent proportionnellement à son âge. S’il a le sens des responsabilités et des priorités, vous pouvez alors lui donner plus de libertés. En revanche, si les consignes ne sont pas respectées, vous devez lui enlever un peu de liberté et lui accorder une nouvelle chance un peu plus tard. Il faut aussi comprendre que, l’adolescent construisant sa propre vie, il est normal qu’il ne veuille pas vous raconter l’ensemble de sa journée, si vous l’étouffez il peut commencer à vous mentir. Le but est donc à la fois d’être réservé mais disponible s’il souhaite parler d’un problème.



Articles à lire aussi :

Logo emblem Connexion

Logo emblem Inscription (1er cours gratuit !)