Logo white 2x
MENU
Faire son nid en tant que graphiste freelance : l'histoire de Camille Bonnevial
Après un passage en agence de communication, Camille part à la conquête de l'indépendance et démarre sa nouvelle vie de Freelance.
21635 0008 o 1512476002 1 400x300
La vie idéale de Camille, ce serait un pied à Barcelone, l'autre à Berlin (et pourquoi pas la tête ailleurs). Et elle fait tout pour !

Camille a 25 ans depuis quelques mois. Elle est graphiste indépendante.

Après son BTS en design graphique et multimédia à Villefontaine près de Lyon, elle déménage à Strasbourg pour faire une troisième année de licence pro en publicité.

Sa vie professionnelle commence alors de manière assez banale : elle travaille avec plusieurs grandes agences de communication, dans leur département de recherche et de création.

Puis elle déménage à nouveau, pour accepter un emploi pour un département français. Pendant 1 an et demi, elle prend ses marques et se prouve qu’elle est capable de travailler seule sur de grands projets. 💪🏽

Camille est salariée, posée et a un (très) bon salaire. Mais petit à petit, elle en a marre de sa routine : 9h-18h chaque jour et des projets trop peu variés...

Ce dont elle a envie, sans oser se lancer, c'est d’être son propre patron. De décider de bosser quand elle veut, où elle veut ! Car oui, une autre chose qu’il faut savoir, c’est qu’elle adore voyager. La vision du digital nomade qui vit un mois à Berlin, puis un mois à Barcelone, l’a toujours fait rêver. 😍

Il y a 6 mois, elle tombe sur la formation gratuite LiveMentor pour les freelances, qu’elle décide de suivre en étant toujours employée. Non seulement la formation lui apporte une aide précieuse, mais surtout, elle réalise qu’elle peut enfin se lancer sans crainte !

Elle crée son auto entreprise 2 mois plus tard et s’inscrit dans la foulée à la formation avancée “Débuter et Réussir en Freelance”.

Elle se rend compte qu’elle n’est plus seule et n’a plus peur de se jeter dans le vide pour affronter l’inconnu. Elle a le sentiment d’avoir un filet de sécurité avec des mentors et une communauté disponibles pour l’aider sur son projet. 💕

Camille se spécialise alors dans le graphisme et l’image de marque print du milieu alimentaire. Elle aide des particuliers, marques et agences à repenser leur logo et leur charte graphique.

  • Le premier mois, elle ne gagne rien, mais est encore salariée.
  • Le deuxième mois, elle est à 700 euros.
  • Le troisième, elle atteint, non sans une certaine fierté, les 2 900 euros.

Aujourd’hui, ses revenus sont stables. Elle touche, en moyenne, 1 500€ par mois, ce qui n’est pas mal du tout, en seulement 6 mois ! 🤗

Etape 1 : Se faire connaître

Selon elle, trois choses essentielles lui permettent de se faire connaître en tant que graphiste indépendante.

  • Son réseau existant

Au début, ses missions ne correspondent pas forcément à sa spécialisation. Mais elle doit faire ses preuves et est déjà super contente de trouver des clients aussi vite !

Il faut dire que son ancien employeur l’aide beaucoup. Ses besoins sont nombreux et il fait beaucoup appel à elle. Cela lui permet d’avancer plus sereinement, avec un gros client dont elle connaît déjà bien les habitudes de travail.

On sous-estime souvent la puissance de son réseau alors qu’il peut être une source insoupçonnée de clients, aussi petit soit-il ! 🔍

  • Le bouche à oreille

Par chance, parmi ses proches, le bouche à oreille suffit pour obtenir ses premières missions : une amie de sa mère a besoin de refaire le logo de son entreprise, le copain d’une amie a besoin d’un graphiste pour lui créer un dossier de presse...

Grâce à ses précédentes expériences en agences, elle garde beaucoup de contacts avec des directeurs artistiques, d’autres graphistes et des freelances qui travaillent dans la communication. C’est super important !

Après avoir créé son site, Pluton.co, et l’avoir alimenté avec des réalisations de packagings fictifs, une connaissance la contacte ! Il s’agit d’un directeur artistique avec qui elle travaillait et qui a monté sa propre boite entre temps. Les choses se mettent en place doucement, mais il lui fait comprendre qu’il fera appel à elle de façon récurrente, puisqu’il connaît sa façon de travailler et sait de quoi elle est capable. 💁🏼

  • Les plateformes professionnelles

Graphistes.com est une sorte de Malt (Hopwork) où les graphistes peuvent rentrer en contact avec leurs clients. Quand elle voit une offre intéressante, même si elle n’a rien à voir avec le domaine dans lequel elle veut travailler, la food, elle y répond avec un mail très personnalisé pour montrer son intérêt et sa motivation.

Il n’y a pas de système de recommandation comme sur Malt, alors il faut se démarquer autrement !

Elle signe sa première mission après 3 semaines sur le site.

Aujourd’hui, elle ne contacte plus que les gens qui ont un rapport avec l’alimentaire ! 🍝

Etape 2 : Trouver sa spécialisation

Avant de commencer son activité en indépendante, elle savait qu’elle voulait être graphiste, mais n’avait pas du tout pensé à l’importance de la spécialisation. C’est durant le cours de la formation d’introduction “Débuter et Réussir en Freelance de LiveMentor”, qu’elle prend conscience de cette nécessité.

Une phrase lui reste en tête, « On ne peut pas être expert de tout ». C’est vrai, la personne, quel que soit son domaine, qui dit n’avoir aucun talon d’Achille ne doit pas vraiment être prise au sérieux. Être expert de tout revient à dire qu’on est l’expert de rien.

Elle commence donc à réfléchir au domaine dans lequel elle veut se spécialiser. Après un brainstorming personnel, elle en parle à un ami qui lui répond très naturellement « Tu adores manger, tu es très sensible aux packagings de produits alimentaires, pourquoi tu ne ferais pas ça ? ». Comme quoi, la réponse à nos questions vient parfois de la bouche de ses proches !

Aujourd’hui, ça lui paraît évident. Quand elle y réfléchit, elle ne sait même pas comment elle a pu ne pas y penser elle-même !

Une fois sa spécialisation en tête, elle commence à s’intéresser aux évènements food, comme le salon VeggieWorld par exemple, pour plusieurs raisons :

  • Rencontrer des professionnels du milieu et donc de potentiels clients
  • Connaître mieux sa cible en l’observant
  • Créer du contenu pour son site, en ne faisant pas juste un retour sur l’évènement, mais créer vraiment de la valeur en expliquant ce qui fonctionne sur les stands pour inspirer les gens qui lisent ses articles

Juste avant le salon, elle fait faire des autocollants et des cartes à son nom, ce qui lui permet d’avoir beaucoup d’échanges très intéressants.

A la fin de la journée, elle récupère elle-même des cartes dont les adresses viennent garnir sa base de données. 😎

« Mon objectif est de pouvoir voyager et vivre mon rêve de semi-digital nomade, tout en gardant un pied-à-terre à Lyon, qui me paraît indispensable !  »
Pluton sticker

Etape 3 : Travailler et contacter les agences

Camille emménage tout juste à Lyon. Pourquoi on vous raconte cela ?

Tout simplement, parce qu’en faisant des petites recherches, elle tombe sur une agence spécialisée dans la food. Quelques emails échangés plus tard, elle programme une rencontre avec l’équipe créative dans leurs bureaux. Génial !

Elle les contacte pour travailler avec eux comme freelance, avec de bons arguments dans ses messages :

  • Elle connaît la vie en agence, elle sait que ça va vite, qu’une équipe peut parfois être débordée et qu’il faut savoir travailler dans l’urgence
  • Elle est elle-même spécialisée dans la food, elle connaît donc bien leur domaine d’action
  • Ce monde la passionne
  • Elle n’a eu que de bons retours des personnes avec qui elle a travaillé auparavant. Par conséquent, elle leur dit que ne les décevra pas : elle les renvoie alors vers son site où ils peuvent lire ses recommandations

Résultat : on la rappelle ! :) 🎉

Etape 4 : Vivre de sa spécialisation

Elle exploite déjà Facebook et Instagram, qui se prêtent bien à ses travaux et contenus visuels. Elle parvient à doubler le nombre d’abonnés de son compte Instagram, en à peine quelques semaines. Le seul problème, c’est que les personnes qui regardent et likent ses posts Instagram ne sont pas forcément celles qui la contactent pour travailler avec elle.

Instagram Pluton Camille Bonnevial

Selon elle, ce qui fait vraiment la différence, renforce sa crédibilité et lui permet de pérenniser son activité, c’est son blog.

Elle l’a lancé il y a 6 mois de cela, mais n’a pas encore eu le temps de l’exploiter comme elle le voudrait. Son projet est d’écrire beaucoup d’articles, de les diffuser sur ses réseaux, mais aussi et surtout, dans sa newsletter. 💌

Elle a plein d’idées d’articles ! Voici ce qui existe déjà et ce qui arrive très bientôt :

  • Qu'est-ce qui fait la réussite d’un logo ? Elle voit trop souvent des choses faites par “le fils du voisin” qui maîtrise moyennement InDesign
  • Des analyses d’image de marque existante
  • Des contre-analyses en retravaillant une image de marque
  • Les plus beaux packagings de produits food
  • Des tutoriels interactifs
  • Des conseils applicables pour appuyer sa crédibilité dans mon domaine

Une fois que son blog sera plus fourni en contenus, elle aimerait commencer à avoir sur son site une pop-up pour récupérer les adresses de ses visiteurs et créer une newsletter vraiment qualitative !

Elle veut créer du contenu pour sensibiliser les gens à son travail, à son regard, à sa sensibilité, mais aussi à son métier ! Elle veut que ses futurs clients choisissent de travailler avec elle, car ils connaissent sa valeur. ✨

Conclusion

Aujourd’hui, sa priorité, c’est de réussir à pérenniser son activité en attirant le plus de clients via son blog. Elle a commencé il y a 6 mois et pour l’instant, elle ne souffre pas d’un manque de missions.

Elle est sereine, a de bons contacts et de multiples possibilités - elle ne dépend pas d’un seul client, ce qui aurait pu la mettre en danger. Simplement, elle doit trouver le temps de créer la valeur qui va lui permettre de se différencier de ses concurrents.

Elle veut également faire du chiffre et trouver des clients stables, avec qui elle pourra travailler sur le long terme. Son objectif est de pouvoir voyager et vivre son rêve de semi-digital nomade, tout en gardant un pied-à-terre à Lyon, qui lui paraît indispensable ! 🌍

Enfin, elle attend de prendre plus de recul pour voir comment elle peut travailler de façon optimale. Si elle a un salaire stable sur les 3 prochains mois, mais qu’elle n’arrive pas à dégager du temps pour son blog, elle fera peut-être appel à un copywriter pour l’aider. Et elle sait déjà qu’il se trouve dans la communauté d’élèves LiveMentor. 😄

Freelance graphiste Camille Bonnevial

SES APPRENTISSAGES CLÉS
  • • L'importance de la spécialisation
  • • La force du contenu de qualité
  • CE QU'ELLE A AIMÉ
  • • Le soutien apporté par la communauté
  • • L'état d'esprit LiveMentor, il n'y a que la progression qui compte !
  • Les inscriptions à la Masterclass Débuter et Réussir en Freelance sont ouvertes ! Découvre le programme et inscris toi :)