Logo white 2x
MENU
Se bouger et faire quelque chose de ses compétences : le parcours de Justine Arma, Community & Social Media Manager freelance
Justine a réussi à générer plus de 130 000 impressions, 429 partages et 139 commentaires Facebook, sur une vidéo de l'un des artistes qu'elle accompagne. Le tout, sans aucune publicité ni sponsorisation de post !
Justine arma 380
Mon objectif : devenir la Community & Social Média Manager de référence pour les artistes et professionnels de la musique.

Je m’appelle Justine, j’ai 26 ans et je suis Community & Social Media Manager. 📱

Je n’ai pas une scolarité très simple à cause de ma dyscalculie : c’est comme la dyslexie, mais avec les chiffres. Je n’arrive pas à intégrer le sens des chiffres.

Aujourd’hui, même à 26 ans, je suis incapable de retenir une table de multiplication sauf en les chantant ! 😂

Vous imaginez bien que cela me pose pas mal de problème pendant ma scolarité.

La dyscalculie n’est pas très répandue et on me prend pour une feignante qui n’aime pas les Maths. En fait, je ne peux juste pas les comprendre et les appliquer, malgré mes 4 à 6 heures de soutien par semaine, jusqu’en Terminale.

Pour compenser, je m’investis rapidement dans le domaine créatif. Dès mon plus jeune âge, je danse et je chante sur The Cranberries et Johnny Hallyday. 🎤

Je suis une enfant très créative, qui s’éclate ! Je suis fille unique, donc j’ai l’habitude de créer mes propres histoires et de m’occuper.

Évidemment, je fais un bac littéraire, option théâtre, que je pratique 5 heures par semaine. Je trouve ça hyper enrichissant ! C’est un peu comme du développement personnel pour renforcer sa confiance en soi et envers les autres. J’adore me mettre dans la peau de personnages à l’opposée de moi-même.

Ensuite, j’enchaîne avec une licence de Psychologie : mon objectif, est de devenir psychanalyste. Malheureusement, je me fais vite rattraper par mes difficultés en Science et en statistiques.

J’arrête ma licence dès ma deuxième année.

Je pars travailler chez Brioche Dorée pendant 1 an, à temps plein. C’est une bonne opportunité et cela me permet d’évoluer rapidement dans le monde professionnel.

Mais je ne peux pas faire ça toute ma vie : je dois bouger et faire quelque chose de mes compétences ! J’adore le management, mener des projets et parler à des clients.

Je m’engage alors en BTS Management. Mais je m’ennuie rapidement.

Je me mets à me concentrer sur la communication digitale de l’entreprise pour laquelle je travaille, dans le milieu capillaire afro-européen.

Je participe également à la co-ouverture d’une boutique, au niveau de la communication. C’est passionnant !

À ce moment, j’ai envie de voir comment cela se passe dans les grandes entreprises. Moi, dyscalculique, je suis embauchée dans une banque à Paris ! Je reste seulement 6 mois, car ça ne me plaît pas vraiment. Je n’aime pas les processus trop rigide.

Je reviens à Lyon, après 4 ans loin de chez moi.

J’ai 24 ans et je touche le chômage, ce qui est assez compliqué à assumer par rapport à ma famille et moi-même.

Je m’inscris alors à un diplôme d’attachée presse, à distance. Je garde des enfants à mi-temps et je suis stagiaire chargée de communication et relation presse pour une artiste indépendante.

Pôle emploi ne comprend pas que je veuille continuer mes études et ne m’aide pas du tout dans ma démarche. Ils ne comprennent pas ma volonté de continuer à me former. 😓

J’assume toute seule les frais et obtiens mon diplôme d’attachée presse avec mention Très Bien.

Au fur et à mesure, je me remets à plonger la tête la première dans la communication digitale. Ça me passionne !

Mon conjoint est compositeur pour un artiste, Tom Ace, et je commence à l’aider sur sa communication.

En novembre 2016, je suis encore chamboulée entre mon diplôme et mon besoin de trouver un travail. Je ressens un gros syndrome de l’imposteur à propos de ma légitimité dans le milieu culturel musical. Je me mets alors en tête de suivre un bachelor à distance, pour lequel je contracte un prêt étudiant. Mais ce bachelor, auprès d’une école parisienne, s’avère être une arnaque totale.

Je ne veux pas me laisser faire et je remue ciel et terre. J’en viens même à passer sur RTL, dans l’émission de Julien Courbet pour arrêter mon école et récupérer mon argent. Heureusement, j’ai gain de cause !

Cette fois, je décide d’arrêter définitivement mes études. Enfin .. presque ! Je continue à suivre les formations LiveMentor. J’ai d’ailleurs suivi TOUTES les formations d’introduction ! 💘

Je discute avec Alex, qui me dit qu’il faut absolument que je me lance en freelance et que j’arrête d’hésiter pendant des mois !

Je mûris mon projet et me lance à l’été 2017.

Le nerf de la guerre, c’est la spécialisation ! Je me lance alors en tant que Community & Social Média Manager, spécialisée pour les artistes et les professionnels de la musique.

J’avance progressivement pour prendre mes marques, développer mon réseau et je prévois de décrocher mes premiers clients à partir de janvier 2018 : date à laquelle j’obtiens mon numéro SIRET.

Je viens d’ailleurs tout juste de signer avec un label de musique et un rappeur !

Je suis assez contente de mon cheminement et du temps que j’ai mis. Je touche mon chômage jusque juillet prochain, et je commençais à voir un compte à rebours se lancer.

Je choisis les projets qui me tiennent a coeur et je suis épanouie.

En parallèle, je continue de travailler avec l’artiste Tom Ace et son équipe, pour sa communication digitale et la gestion de ses réseaux sociaux.

On a réussi à créer une vidéo qui a très bien marché, avec 130 000 impressions sur Facebook ! 🎉

Voici comment on fait.

« Justine : il faut absolument que tu te lances en freelance et que tu arrêtes d’hésiter pendant des mois ! »
Justine arma photo

Étape 1 : Préparer son coup

On réfléchit régulièrement à des idées de contenus que l’on pourrait faire pour animer la page Facebook.

Le projet de vidéo démarre 4 jours avant le Nouvel An, autour d’un café, avec toute l’équipe de Tom Ace.

On discute de nos plans pour le Nouvel An et on se rend compte qu’aucun de nous n’a quoi que ce soit de prévu. On se dit alors que c’est une très bonne occasion de se réunir et de préparer quelque chose pour les réseaux sociaux.

On part sur l’idée de faire une musique spéciale. On réalise rapidement qu’on ne pourra pas passer à la radio parce que les programmes sont déjà bouclés depuis des mois et que le délai est trop court pour demander un budget clip à Sony Musique. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on s’y prend un peu tard !

On décide de partir sur une chanson qui raconte l’histoire du Nouvel An : Tom l’écrit et son compositeur prépare le morceau.

Quoi de mieux que de filmer ça, pendant une soirée du Nouvel An ? (Un peu, en avance pour le coup)

On se dit : “tant mieux si ça marche. Au pire, on a rien à perdre et on aura passé une bonne soirée”. 🍾

Étape 2 : Le passage à l’action

En 24 heures, on fait le boulot : la musique est enregistrée et mixée.

Quelques jours avant le soir du Réveillon, on simule une fausse soirée du Nouvel An, que l'on filme avec mon iPhone et une perche à selfie. Parfois, il ne faut pas grand chose pour réaliser de jolies choses, cela demande simplement de se creuser la tête et d'être créatif !

Le seul budget que l’on met dans le clip, c’est pour notre repas, les quelques boissons et des ballons de baudruche, pour faire une petite animation pendant le refrain. 📽

On prépare un petit effet ralenti “slow motion” et on enregistre 3 prises.

Pour le montage, là encore, rien de très compliqué.

Je monte la vidéo avec mon ordinateur, j’utilise quelques filtres pour améliorer l'image et le tour est joué. La vidéo est prête à partir !

À ce moment, on est plutôt satisfait de nous. Mais jamais on n'aurait pensé qu'elle prendrait une telle ampleur !

Tom Ace video nouvel an

Étape 3 : La publication

On poste la vidéo le samedi, la veille du Nouvel An, à 18h sur la page Facebook de Tom Ace.

On publie quelques messages de teasing sur les autres réseaux de Tom Ace pour essayer de créer de l’attente et rassembler sa communauté sur sa page Facebook.

On publie la vidéo… et à partir de là, ça n’a pas arrêté. 😱

On ne fait aucune sponsorisation ni publicité particulière, mais on obtient très vite énormément de partages. Bien au-delà de nos espérances.

En 48 heures, la vidéo est vue plus de 35 000 fois, on obtient 2250 interactions, 429 partages et plus de 150 commentaires. La page obtient plus de 300 nouveaux fans !

Au final, le post atteint une portée de 130 000 personnes, alors qu’en moyenne, nos autres posts ne génèrent qu’entre 1 000 et 2 000 impressions.

Et il faut savoir que la page ne possède que 13 000 fans !

On passe notre dimanche à essayer d’alimenter le buzz : on active, pour la nuit du Nouvel An, la messagerie privée du compte Facebook de Tom Ace et on envoie des messages aux gens en leur demandant de nous envoyer leurs photos et vidéos du nouvel an. On reçoit pas mal de messages et c’est super sympa !

On obtient également un article dans un webzine spécialisé. La maison de disques de Tom Ace, est ravie des retombées de la vidéo et de la chanson !

Conclusion

Au final, c’est une vidéo très saisonnière, que l’on ne pourra pas refaire tout le temps. Mais cette expérience nous pousse à reproduire ce genre de petites actions. En essayant de conserver le côté authentique, sincère et amusant. Pour moi, c’est ce qui explique le succès de cette vidéo ! 💕

On a déjà plein de nouvelles idées pour Tom Ace :

  • Montrer l’envers du décor
  • Montrer comment travaille l’équipe
  • Expliquer le processus d’écriture, d’enregistrement et de montage
  • Préparer des interviews de lui, au format décalé

On veut créer plein de petites capsules vidéos pour animer sa page et être au plus proche de sa communauté !

Je prévois également de faire ce que l’on appelle du “social media takeover” : prendre en main les médias sociaux d’une autre personne ou organisation pendant quelque temps pour mettre en place des actions de communication et rassembler les communautés de chacun. Mais ce sera pour plus tard.

Et bien sûr, je vais continuer à chercher de nouveaux clients, plus motivée que jamais, avec toujours en stock des tonnes d’idées ! 🤗

SES APPRENTISSAGES CLÉS
  • • Le côté très concret et pratique des cours
  • • L'importance de bien choisir sa spécialisation
  • CE QU'ELLE A AIMÉ
  • • La communauté LiveMentor
  • • La proximité et la bienveillance des Mentors
  • Les inscriptions à la Masterclass Débuter et Réussir en Freelance sont ouvertes ! Découvre le programme et inscris toi :)