Logo white 2x
Formations
Pédagogie
Succès d'Élèves
Avis
Manifeste
Bibliothèque
MENU
x
MASTERCLASS
Lancer son activité avec Wordpress
L’objectif de cette formation est de se construire un site Internet ultra performant, qui utilise toute la puissance de WordPress pour augmenter sa présence en ligne, trouver de nouveaux clients et monétiser son activité.
3
mois de formation
597 €
100
places disponibles

Bonjour à tous !

Je m’appelle Alexandre Dana et je suis directeur de l’école LiveMentor qui forme les entrepreneurs, freelances et indépendants.

Alex

Je suis heureux de vous présenter la formation avancée "Lancer son activité avec WordPress".

Aujourd’hui, 25% des sites créés dans le monde le sont avec WordPress. Il n'est pas devenu l'outil le plus utilisé sans raison.

Sa facilité d’utilisation, la simplicité de ses outils techniques, la puissances de ses outils marketing, son potentiel de personnalisation et ses (très) nombreuses fonctionnalités permettent de donner vie à n’importe quel projet.

Mais créer son site n’est pas une fin en soi.

Encore faut-il savoir le faire vivre !

Pourtant, personne ne parle de cet aspect. Personne n’explique ce qu’il faut faire au-delà de l’aspect purement technique de WordPress.

Concrètement, personne n’a fait l’effort d’interviewer plus de 700 créateurs de sites comme je l’ai fait avec mes assistants pédagogiques pendant plus de 10 mois. À l’origine de notre démarche, nous voulions comprendre ce qui fait le succès ou l’échec d’un site Internet… et ne pas nous contenter de dire : “ voilà comment fonctionne WordPress ”.

Nos doutes se sont confirmés. Ceux qui réussissent sur Internet sont toujours ceux qui dépassent leur obsession pour la technique et qui concentrent leurs efforts sur le marketing, la communication, le référencement, la logistique, la monétisation et le service client… Sans cela aucun site Internet ne peut vivre, ne peut avoir de trafic et de clients.

Nous avons conçu en réponse une formation avancée qui combine l’ensemble de ces disciplines. Pour donner aux élèves une méthode globale leur permettant de faire vivre leur projet et même d'en vivre ! La voici !
L’essentiel
La formation en bref
L’accompagnement au coeur de notre pédagogie
Green circle check
25 cours en vidéos donnés par un professionnel du métier
Green circle check
1 cours en direct chaque semaine : 100% intéractif (uniquement des questions/réponses)
Green circle check
Coaching individuel illimité par mail et téléphone
Green circle check
Accès au groupe privé Facebook des élèves : vous n’apprendrez pas seul
Green circle check
Supports de cours téléchargeables
Je suis allé chercher
Un excellent Mentor
Edouard300x300 %281%29
Entrepreneur avec WordPress depuis 2001

Pour cette formation “Lancer son activité en ligne avec WordPress”, comme pour toutes les autres formations, je voulais un expert. Mais un expert en quoi ? Un technicien qui sache coder. Non ! Un graphiste qui sache faire des sites magnifiques. Toujours pas !

Je voulais une personne ayant réussi et raté de nombreux projets sur internet. Quelqu'un pour qui la technique est une étape mais pour qui le marketing, la communication et la monétisation n'ont pas de secret. Et cette personne c’est Edouard. Il a créé son premier site en 2001 alors qu'il avait 15 ans. Résultat : 1,5 million de visiteurs par an et 1000 € de revenus publicitaires par mois. Son site proposait des tutoriels ! L’ancêtre de LiveMentor ! Edouard, déjà l'âme d’un Mentor ! Depuis il a créé plus de 100 sites pour des clients et entrepris de nombreux projets. Aujourd’hui, il a 5 sites en activités, 7 salariés, et depuis 2015, il a généré plus de 500 000 € de chiffre d’affaires.

Demandez
Le programme
Module 1 : Les prérequis d’un site professionnel
Réserver son nom de domaine
Arrow down
Choisir son nom de domaine est la première étape pour lancer son site. D'abord parce que - techniquement - il faut un nom de domaine pour commencer à créer son site Internet. Ensuite, parce que choisir son nom de domaine est la première action de construction de sa marque. Et le premier pas dans cette direction est de choisir un nom.


Mais, ce n'est pas si simple.

Il y a plusieurs critères à prendre en compte, notamment pour le marketing.

C'est précisément ce que nous allons voir pendant ce cours. Prenons déjà quelques exemples :

  • Si je suis photographe de mariage à Nice, le nom de site parfait serait www.photographe-mariage-nice.com
  • Si je lance un e-commerce de thés orientaux, le nom de site parfait serait www.thes-orientaux.fr
  • Si je monte un blog sur l'actualité politique à Nîmes, le nom de site parfait serait www.actualite-politique-nimes.fr
Bref, on le voit bien avec ces exemples, le nom de domaine a un impact très significatif sur au moins trois aspects de son activité :

  • La cohérence de la marque
  • Le référencement naturel
  • Le bouche à oreille et la réputation
Le nom de mon site devrait être cohérent avec mon activité, contenir un jeu de mots, être original mais surtout on veut pourvoir le retenir facilement.

Avant, Google favorisait le référencement des sites si le nom de l'URL correspondait avec le contenu du site. À ce moment là notre site était mieux classé. Aujourd'hui ce n'est plus le cas.

Il est bien sûr toujours possible de changer de nom de domaine en cours de route. Nous en parlerons. De surcroît, il ne faut pas passer des mois à choisir son nom. Mais il faut avoir conscience qu'un changement a des conséquences sur ces trois aspects marketing.

Mais, nous ne nous arrêterons pas là !

Car, la vraie difficulté n'est pas là.

Non, la vraie difficulté est de trouver un nom de domaine DISPONIBLE ! Par exemple, www.coach-bien-etre.com n'est pas disponible. Idem pour www.blog-mode.com ou www.vente-ordinateur.com .

Plus généralement, tous les noms simples sont déjà pris.

Il faut donc jouer sur deux éléments : le nom de domaine, mais aussi l'extension. Pour faire simple, dans www.livementor.com, le nom de domaine est LiveMentor, .com est l'extension. On a choisi une extension en .com mais on aurait pu en choisir une autre. Car des extensions, il en existe des centaines : .fr .net .co .ly .io .us .ch .uk .paris

On a l'embarras du choix. Mais toutes les extensions ne se valent pas. Certaines ont des désavantages. Nous en parlons largement pendant ce cours !
Gérer son code source
Arrow down

Créer un site internet, c'est acquérir des connaissances essentielles sur le Web.


Il y a trois façons de créer un site Internet :

1. Passer par un site restreint comme wix.com ou wordpress.com.

Ces sites sont intuitifs mais leurs fonctionnalités sont trop basiques. Ils conviennent bien pour publier des photos de vacances ou pour faire un blog pour son animal de compagnie.

Ce n'est pas la chose à faire pour lancer un business.

2. Le développement en local : le site est hors-ligne, accessible uniquement de l'ordinateur.

C'est plutôt une solution pour les développeurs et les gros projets qui ne s'inscrit pas dans la logicique du lancement rapide d'un projet.

Nous ne l'utiliserons pas pendant la MasterClass.

3. Le développement sur un serveur est accessible de tous, en tout temps et tout lieu.

C'est la seule méthode pour développer un site internet qui soit personnalisé, beau et performant.

Cette méthode implique un outil indispensable : le client FTP. Derrière ce nom compliqué se cache un outil assez simple.

Le client FTP fait le pont entre l'ordinateur et internet.

Nous recommandons un logiciel très facile à prendre en main. 95% des personnes de la génération 70/80/90 ont déjà utilisé un PC. Toute personne ayant navigué sur Windows comprend l'interface rapidement.

Le logiciel dont nous parlons est indispensable pour déployer un site fonctionnel sur un serveur. Il est compétitif et reste le plus performant du marché. Il permet d'adopter une stratégie marketing performante :

  • SEO
  • E-commerce
  • Design personnalisé
Les bases du code HTML
Arrow down

WordPress est un outil génial parce qu'il permet de créer un site Internet sans avoir de connaissances techniques.

Sans WordPress, on serait obligé de coder son site de A à Z.

Pour cela, il faudrait maîtriser au moins quatre langages informatiques :

- HTML pour le texte
- CSS pour la mise en forme
- PHP pour exécuter des programmes
- JavaScript pour des contenus dynamiques

Les deux premiers langages sont dits simples ou statiques.

Les deux derniers sont dits complexes ou dynamiques.

La bonne nouvelle, c'est qu'avec WordPress, on n'a besoin de maîtriser AUCUN de ces langages.

En revanche, il est bon d'avoir des bases dans le premier, le HTML.

D'où l'objet de ce cours.

Son but n'est pas de faire de vous des experts de ce langage. Vous ne saurez ainsi toujours pas écrire vos propres pages. Mais ce n'est pas l'objectif. On apprend justement à utiliser WordPress pour éviter cette étape !

En revanche, vous serez capables de comprendre la structure d'une page en HTML et d'utiliser des outils pour :

- Personnaliser vos thèmes
- Mener des actions marketing très très très très très utiles !

Pour rappel, les thèmes sont les designs clé-en-main que propose WordPress. Si certains sont très facilement personnalisables depuis l'interface, d'autres le sont beaucoup moins. Avoir des notions de HTML permet alors de contourner cet obstacle.


Mais le plus important, c'est qu'avec ces quelques bases en HTML, vous allez pouvoir mettre en place 2 outils marketing absolument fondamentaux : Google Analytics et le Pixel Facebook. Nous n'en dirons pas plus à ce stade, la suite au prochain épisode !
Gérer sa base de données
Arrow down

Dans ce cours, nous allons aborder une notion qui peut faire peur : la base de données ! Pas de panique, nous ne parlerons ni de formatage, ni de requête SQL, ni de table.

Non ! WordPress va nous faciliter considérablement la vie.

Si je devais faire mon site tout seul, la gestion de ma base de données serait une étape pénible et obligée.

Concrètement, une base de données, c'est le coffre-fort d'un site Internet.

Il contient tous les éléments - visibles ou invisibles - qui constituent un site Internet.

C'est-à-dire :

- Les images
- Les textes
- Les fichiers sources
- Les configurations
- Les adresses emails des inscrits à ma Newsletter

... et plein plein d'autres choses.

Normalement, il faut articuler tous ces éléments. Mais WordPress s'en charge !

La majorité des élèves de formation avancée ne vont jamais dans leur base de données :

- Soit, ils l'atteignent en passant par le client FTP FileZilla (dans des cas très rares et complexes)
- Soit, et c'est le cas quasiment le cas 99% du temps, l'interface de WordPress suffit.

Par contre, il y a une étape incontournable : activer cette base de donnée. Et c'est tout ! Ça s'arrête là. Et pour ça, on vous guide pas à pas dans ce cours !
Installer WordPress
Arrow down
Avant de commencer, il faut installer WordPress sur son ordinateur et le configurer.


L'installation n'est pas trop compliquée, mais cette étape n'a rien d'intuitive. Concrètement, il faut plus ou moins télécharger un dossier et l'envoyer sur son serveur.

Mais, pas d'inquiétude, on vous prend la main tout au long de l'installation.

Ensuite, il faut configurer WordPress.

Là encore, on vous guide sur les réglages à effectuer.

Ensuite... ce sera bon !

Vous n'aurez qu'à vous connecter à votre interface d'administration pour modifier votre site, rédiger des articles, modifier des pages... WordPress se charge de tout et communique avec la base de données pour incrémenter sur votre site Internet vos modifications.

Premiers pas sur WordPress
Arrow down
Dans ce cours, nous passons aux choses sérieuses : nous allons nous plonger dans WordPress.


Nous verrons comment accéder à l'interface d'administration, mais nous prendrons le temps de voir les différentes parties qui la composent :

- Pages
- Articles
- Médias
- Apparences
- Extensions
- Réglages

C'est à partir de ces différentes sections que nous allons pouvoir créer et modifier notre site. Il est donc important de les maîtriser.

Module 2 : Créer un site évolué facilement
Comprendre la logique de WordPress : les articles et les pages
Arrow down

Ce cours est fondamental. Nous allons y apprendre la logique de WordPress. Une fois maîtrisée, tout va sembler beaucoup beaucoup plus simple.

WordPress, ça repose sur plusieurs choses :

  • Les articles
  • Les pages
  • L'apparence
  • Les plugins
Les plugins, c'est assez facile à comprendre. Il s'agit de "briques" que j'ajoute à mon WordPress pour avoir des fonctionnalités supplémentaires. On appelle d'ailleurs ça "extension", en français.

Il y a des plugins plus ou moins développés.

Par exemple, si je veux ajouter un formulaire de contact, pour que mes utilisateurs puissent m'envoyer un email, il me suffit d'installer sur mon WordPress le plugin prévu à cet effet. Mais je peux aller plus loin. Il y a des plugins qui me permettent d'ajouter un module de discussion instantanée, de récolter des adresses emails pour ma newsletter, de faire remonter mon site dans les résultats de Google, de traduire mon contenu... bref, très souvent il existe un plugin pour ce que l'on veut faire !

Sur WordPress, également, l'apparence est assez simple à prendre en main. Dans notre formation, nous vous montrerons même comment la rendre extrêmement intuitive grâce à certains thèmes.

Mais, patience ; nous verrons ça en temps voulu.

Dans ce cours, nous allons surtout nous concentrer sur les articles et pages.

C'est la base de WordPress. Tous les sites sont constitués de pages et d'articles. Une fois qu'on a compris la différence entre les deux et leur articulation, tout devient très intuitif.

D'habitude, sur Internet, on a tendance à vous dire :

- Les pages, c'est le contenu statique
- Les articles, c'est le contenu dynamique

C'est vrai. Mais cette définition n'aide personne.

En fait, la confusion vient du terme page. Pour le commun des mortels (c'est-à-dire, ceux qui n'utilisent pas WordPress), tout est une “page”. On parle de “page Web” pour n'importe quel contenu.

Si je vais sur Facebook, j'ai par exemple ma page et une page pour chacun de mes amis.

Si je vais sur n'importe quel site e-commerce, j'ai - la plupart du temps - une page qui regroupe plusieurs produits, puis une page par produit.

Si je vais sur le site lemonde.fr, j'ai une page pour chacune des catégories (Politique, International...) et une page pour chacun des articles.

Bref, ce n'est pas nouveau : Internet est constitué de pages.

Sur WordPress, on utilise un vocabulaire différent qui peut surprendre au premier abord. On différencie des articles et les pages. Les deux ont leur logique propre et une façon de se déployer qu'il faut comprendre.

C'est justement l'objet de ce cours.
Thèmes et extensions : tout ce qu'il faut savoir
Arrow down

Lorsque l'on démarre avec WordPress l'interface est complètement nue.

Aucune page n'est écrite, aucun article n'est rédigé. Tout le site est blanc, sans aucun design et sans fonctionnalités.

La première chose à faire est donc de décider :

  • comment on veut habiller son site
  • comment on souhaite qu'il fonctionne.
Sur WordPress, on habille son site en choisissant un thème. Concrètement, le thème est un design pré-fabriqué par des professionnels.

Des thèmes, il en existe des milliers. Il y en a des sophistiqués, des minimalistes, des spécialisés par secteur d'activité et encore beaucoup d'autres variantes.

Par exemple, si je suis formateur indépendant, je vais trouver plusieurs thèmes qui me permettent d'installer en quelques clics un design “pré-fabriqué” qui correspond parfaitement à mon secteur d'activité. Idem si je veux lancer un e-commerce, si je suis photographe, si j'organise des mariages, si je suis graphiste, si je veux tenir un blog...

Certains de ces thèmes sont gratuits, d'autres payants. On peut les télécharger sur pleins de sites différents. Ils sont plus ou moins personnalisables et compatibles avec certains plugins.

Face à cette multiplicité de choix, il est difficile de s'y retrouver. Certes, ils comportent tous une “fiche produit” indiquant ce qu'il est possible de faire avec. Mais, il faut savoir la lire et il faut connaître les endroits de confiance, où l'on pourra dénicher les meilleurs thèmes.

C'est justement l'objet de ce cours !

Et, il en va de même avec les extensions.

Pour rappels, les extensions sont les briques que l'on ajoute à son site WordPress pour le doter de fonctionnalités supplémentaires. Il en existe pour ajouter un formulaire de texte, une pop-up, une newsletter, sécuriser son site...

Or, ces extensions, on les trouve sur une multiplicité de sites et leur “fiche produit” est complexe à comprendre. On peut donc facilement s'y perdre. C'est pour cela que nous allons apprendre ensemble à savoir rapidement si une extension correspond à nos besoins.

Plus généralement, 3 thèmes et 30 extensions seront étudiés durant la formation. Ils ont été choisis parce qu'ils couvrent la quasi-totalité des besoins des élèves et permettent de donner vie à presque tout type de projet.

Mais, dans ce cours, nous vous donnerons les clés pour prendre votre indépendance et explorer des thèmes ou extensions différentes que celles que nous développerons.
Logo, charte graphique et médias : construire son Design
Arrow down
Le design d'un site, c'est un ensemble d'éléments :
  • l'agencement du contenu et des pages
  • des couleurs
  • des typographies
  • des photos ou des vidéos
  • un logo
  • des icônes
Dans ce cours, nous allons voir ensemble comment choisir et articuler chacun de ces éléments.

Lorsqu'on lance son site Internet, on commence par une maquette. C'est-à-dire par un document sur lequel on va dessiner l'agencement des différents éléments qui composent notre site.

Pourquoi ?

Tout simplement parce qu'il est plus facile de faire des tests et de modifier une maquette que le code de son site. Mais pour cela, il faut avoir les bons outils. On en présentera pendant le cours et nous donnerons des conseils pour développer des structures de sites simples, élégantes et performantes.

Ensuite, nous allons parler de beaucoup d'outils, très simples à utiliser, indépendants de WordPress... mais qui vont vous faire gagner du temps.

Notamment, nous parlerons d'un outil qui permet de générer des palettes de couleurs. En effet, certaines couleurs s'accordent mieux avec d'autres. Par exemple, le bleu s'accorde mieux avec le orange qu'avec le vert. Ce n'est pas un détail ! C'est ce qui fait que votre site Internet sera agréable ou non à consulter.

Mieux, nous verrons comment construire en quelques minutes un logo. Grâce à ce cours, nous allons éviter à beaucoup d'entrepreneurs de perdre inutilement plusieurs mois, plusieurs centaines (voire milliers) d'euros... et même de se disputer avec leurs associés... dans la création de leur logo.

Bref, c'est sur un ensemble d'outils que vous allez apprendre à maîtriser pour créer de façon autonome un design complet.
“Salient” : le thème parfait pour lancer son activité
Arrow down
Parmi les dizaines de milliers de thèmes qui existent, tous ne se valent pas.


Très peu de thèmes se démarquent vraiment.

La plupart sont des thèmes assez simples, spécialisés pour un type d'activité, très peu chers mais avec beaucoup de limitation et sans laisser de place à la personnalisation.

Par exemple, on trouve des centaines de design déjà prêts à destination des photographes de mariages. Ils n'ont qu'à installer le thème... et tout est en place. Mais souvent, ils ne peuvent pas changer les photos, choisir les couleurs, traduire certains textes...

Nous avons donc sélectionné le meilleur thème qui permet :

  • de donner vie à tous les types de projets.
  • d'installer toutes les extensions dont on à besoin
  • de personnaliser facilement l'apparence de son site et, en même temps, d'aller dans les détails
  • profiter des mises à jour régulières
  • d'avoir un site “responsive” : adapté à toutes les tailles d'écran (très important pour son référencement naturel ! )
Une fois que l'on connaît ce thème, on est équipé pour créer le site qui correspond exactement à son projet.

Ce cours et le cours suivant sont très complémentaires.

Ici, il s'agit d'apprendre à:
  • télécharger le thème
  • le connecter à son WordPress
  • activer la version la “version enfant”
  • activer ses fonctionnalités
Grâce aux partages d'écrans et aux mises en situation réelles chacune de ces étapes est claire et facile à répliquer chez-soi.

Après cette étape nous apprendrons à utiliser dans les détails ce super thème.
S’approprier le thème “Salient” (partie 1)
S’approprier le thème “Salient” (partie 2)
Arrow down

La plupart des thèmes proposent un design pré-construit, souvent centré sur une activité professionnelle déterminée (photographe, professeur particulier, agent immobilier, consultant...).

Le problème que l'on rencontre à chaque fois est le suivant :

  • Soit le thème n'est pas assez (voire pas du tout !) personnalisable
  • Soit la personnalisation du site n'est pas du tout intuitive
Heureusement, il y a quelques exceptions, dont Salient - le thème que nous vous proposons pendant cette formation - fait partie.

Salient permet de pousser la personnalisation vraiment loin. Il dispose en outre d'un “theme builder” (ou “constructeur de page” en français). Un “theme builder” est une interface extrêmement intuitive pour construire le design. Cela permet de sélectionner les éléments, de les faire glisser, de les modifier... et de visualiser en direct les modifications effectuées.

D'autre part, le thème que l'on va étudier - Salient - permet de faire beaucoup beaucoup de choses.

Notamment :
  • de nombreuses dispositions, structures de site
  • de nombreuses icônes, couleurs, typographies
  • des ambiances de toutes sortes
  • beaucoup d'outils pour personnaliser son site
  • des options activables selon ses besoins
À la fin de ce cours, nous aurons vu ensemble comment définir de façon assez poussée son design, pour obtenir un site beau, moderne, élégant... mais surtout PERFORMANT.
Module 3 : Optimiser son site
Écrire pour le web : SEO et marketing
Arrow down
Un site ce n'est pas seulement un look, une apparence mais c'est aussi du contenu.


Et notamment du contenu écrit (titres, textes, articles...) !

Pour certains sites, il s'agit même de l'activité principale. C'est le cas des blogs ou des médias.

Bien sûr, pour les autres, la quantité de contenu sera plus faible. Mais pas moins importantes !

Prenons l'exemple des sites e-commerce. Il y a certes moins de textes, moins d'écrits que sur un blog. Mais, il y a du contenu orienté "Google" ! Parfois de façon un peu cachée et subtile. Et ce texte a une importance capitale pour ce qu'on appelle le SEO, c'est-à-dire son référencement sur Google. Ce n'est pas un hasard si toutes les fiches produits des grands sites e-commerce - ceux qui apparaissent en haut des résultats de recherche sur Google - sont EXTRÊMEMENT bien rédigées.

Quoi qu'il en soit, la qualité du contenu n'est jamais à négliger. Plusieurs raisons l'expliquent :

  • le référencement naturel
  • le marketing
  • la marque
Nous avons déjà évoqué le référencement naturel (SEO). Mais, c'est un thème qui revient tout au long de la formation car l'enjeu est CRUCIAL pour TOUS les sites. Plus précisément, nous expliquons dans ce cours qu'une bonne stratégie SEO - à notre niveau - passe par une stratégie de création de contenu de qualité.

MAIS ça n'est pas suffisant pour être bien classé dans les résultats de Google, ou des autres moteurs de recherche. Il faut également connaître des techniques d'écriture et apprendre à optimiser son contenu SEO. C'est un point que nous aborderons largement ensemble !

Par ailleurs, quand on parle d'écriture ou de contenu, l'enjeu est aussi le marketing. On appelle même cela le “content marketing”. La communication écrite permet :
  • d'animer une communauté en parlant leur langage
  • de crédibiliser son activité principale en démontrant son expertise
  • de construire son image de marque via un style d'écriture ou un ton qui nous est propre
  • d'optimiser ses conversions, de convaincre, grâce au storytelling
  • de monétiser son site de façon indirecte
Les méthodes pour réussir chacun de ces points seront détaillées et explicitées avec des exemples concrets en allant voir comment font les meilleurs dans ce domaine.
Blogs et sites de contenu : optimisation et monétisation
Arrow down
Quand on crée un site de contenu tel qu'un blog ou un journal on est confronté à 3 problèmes :
  • organiser son contenu en menu, sous-menus et catégories
  • gérer la mise en page pour mettre en avant les contenus les plus importants
  • monétiser son site, notamment avec de la publicité
Encore une fois sur WordPress, il existe des thèmes qui ont prévu des solutions à ces problèmes là. Nous en verrons un en particulier. Le meilleur.

Sur l'organisation du contenu : le design de ce genre de site est spécifique car le nombre important d'articles pose un problème d'organisation et de catégorisation.

Par exemple, un site de cuisine devra pouvoir organiser ses recettes en fonction de plusieurs critères : le type de plat, les ingrédients, la saisonnalité, l'avis des utilisateurs, la valeur énergétique... Autant de catégories qui se coupent et se recoupent. Nous verrons dans ce cours comment utiliser le thème présenté pour organiser ses pages et ses articles simplement et de façon optimale.

À propos de la gestion de la mise en page : il n'est pas rare de vouloir mettre en avant certains articles plutôt que d'autres sur son blog.... mais aussi de mettre en avant certains passages dans un article. Nous allons voir comment le faire avec le thème que étudierons. Plusieurs templates sont proposés, spécifiques aux sites de contenu. La mise en page devient alors rapide, simple et optimale.

En ce qui concerne - enfin - la monétisation d'un site de contenu gratuit, la publicité est une option qui vient rapidement à l'esprit. Mais on veut le faire sans gêner nos lecteurs ou nos utilisateurs. Nous ne voulons pas lui imposer trop de publicités.

Concrètement plusieurs questions se posent :
  • combien de pub puis-je mettre par page/article ?
  • où placer ces pubs ?
  • quelle taille doivent-elles avoir ?
  • quelle apparence doivent-elles prendre ?
  • combien de fois vont-elles s'afficher ?
  • à quels moments vont-elles s'afficher ?
Le thème que nous étudions dans ce cours donne beaucoup de réponse à ces questions. Il permet notamment d'avoir le meilleurs rapport entre espace publicitaire et espace de contenu. Bref, ce cours ne manquera pas d'intéresser tous ceux qui souhaitent lancer un site de contenu.
Optimiser la rapidité d’affichage de son contenu
Arrow down

La rapidité d'affichage de son contenu, ce n'est pas un sujet mineur. Ça a un impact sur :

  1. L'expérience de nos utilisateurs sur notre site
  2. Son classement dans les résultats de recherche Google (SEO)
En effet : il nous est tous arrivé de zapper une page parce Web qui mettait trop de temps à se charger. Nous ne voulons pas qu'il nous arrive la même chose !

Or, ici, il ne s'agit pas d'optimiser les minutes... on est à la seconde prêt ! Au bout de combien de secondes de chargement va-t-on passer à autre chose ?

2 secondes : ça va
3 secondes : ça reste correcte, on reste
4 secondes : c'est pénible
5 secondes : on part !

MAIS, il y a aussi quelque chose qu'on connaît moins. Google prend en compte le temps de chargement et met en avant les sites les plus performants dans les résultats de recherche.

Heureusement, il existe des outils vraiment pratiques pour améliorer la rapidité de chargement. Nous allons les voir ensemble pendant ce cours.

Bien sûr, nous allons apprendre à utiliser efficacement ces outils... mais aussi à les obtenir. Car, ils ne sont pas en libre service et il faut respecter un ensemble de critères. Mais, pas de panique, nous vous expliquerons comment faire !
Optimiser son site pour mobile : créer son application
Arrow down

Créer son application mobile, ça permet deux choses :

- Optimiser l'expérience en allant au-delà du site pour smartphone et tablette
- Optimiser son référencement naturel (SEO)

La première affirmation est presque évidente. La seconde l'est moins. En effet, parmi les bonnes pratiques pour améliorer son classement dans Google, avoir sa propre application en fait partie. L'explication est simple : Google part du principe que si un site a son application mobile, l'expérience globale des utilisateurs en est améliorée... et Google veut donc les mettre en avant.

Le principal intérêt d'une application mobile reste cependant de renforcer sa relation avec ses utilisateurs. On peut par exemple leur envoyer des notifications sur leur téléphone portable, ou proposer du contenu “bonus” réservé à ceux qui ont l'application.

Par contre créer soi-même sa propre application est long et fastidieux. Il faut apprendre un langage de programmation spécifique. Ensuite - une fois l'application créée - il faut qu'elle soit validée par l'Apple App Store et Google Play. Un parcours du combattant en somme !

Sauf s'il on utilise les bons outils ! Nous verrons ensemble comment utiliser des outils qui nous permettent de créer à partir de son site WordPress une application mobile compatible iOS et Android en très peu de temps.
Les enjeux d’une place de marché
Arrow down
Une place de marché est un site où une offre et une demande vont se rencontrer, comme Le Bon Coin, BlaBlaCar, Airbnb, Deliveroo, Adopte un mec...


Dans cette formation, nous allons voir comment développer des sites de ce type.

Mais, avec ces sites on rencontre plusieurs problématiques. Notamment d'ordre juridique et économique.

Juridique d'abord parce que se pose la question de la responsabilité.

Par exemple, que se passe-t-il sur BlaBlaCar si un passager agresse son conducteur ? Quelle est la part de responsabilité de BlaBlaCar ?

Sur Airbnb, également, que se passe-t-il si un propriétaire ne déclare pas ses revenus aux impôts ? Ou si un locataire met le feu à un appartement mis en location ? Quelle est la part de responsabilité de Airbnb ?

Économique, ensuite, car le lancement d'une place de marché est complexe.

Il se pose notamment ce qu'on appelle “le problème de la poule et de l'oeuf”. Concrètement - sur un site comme Airbnb - il faut que beaucoup que de propriétaires proposent leur appartement pour attirer des locataires. De la même façon, il faut qu'il y ait beaucoup de locataires sur le site pour inciter des propriétaires à y inscrire leur apparement.

Bref, au début il faut amorcer la pompe.

Nous verrons dans ce cours comment régler ces différentes problématiques.

Créer une place de marché
Arrow down
Normalement, créer une place de marché amène une très grande complexité technique.


Cette complexité vient notamment du fait qu'il faut différencier deux types d'utilisateurs :

  • ceux qui offrent, “les fournisseurs”
  • ceux qui consomment, “les acheteurs”
Ces utilisateurs ne peuvent pas avoir le même type d'interface, car ils n'ont pas besoin des mêmes fonctionnalités et n'ont pas la même utilisation du site.

Si je suis conducteur sur le site de covoiturage BlaBlaCar, je vais avoir besoin d'enregistrer mon parcours, écrire mon annonce, indiquer mon prix, gérer le virement de l'argent sur mon compte bancaire... Mais si je suis passager, je vais avoir besoin de rechercher un trajet, de noter mon conducteur, de payer, de valider certaines informations...

Autre difficulté : ces sites de mises en relation nécessitent aussi beaucoup de communication.

L'acheteur voudra prendre contacte avec le vendeur. Si sur Le Bon Coin je souhaite acheter un meuble, il faut que je puisse contacter le vendeur pour lui en parler.

Également, pour certaines places de marché se pose au la question du suivi des gains obtenus par les utilisateurs.

Un professeur particulier qui donne ses cours particuliers via une place de marché aura besoin de pouvoir consulter régulièrement ses revenus.

Or, ce qui est GÉNIAL avec WordPress, c'est qu'un site aussi complexe... qui demande généralement une vraie équipe technique et plusieurs mois de travail... peut être créé de façon très simple avec le bon thème.
Module 4 : Monétiser son site
E-commerce et Tunel de conversion
Arrow down

Lorsque l'on gère une activité en ligne, on s'intéresse à la conversion ; c'est-à-dire au passage à l'action de nos utilisateurs.

Bien sûr, le terme "conversion" ne réfère pas tout à fait à la même réalité selon l'activité que nous exerçons.

Si je gère un blog, par exemple, je vais dire qu'un visiteur a “converti” s'il va jusqu'à l'inscription à ma newsletter.

Si j'ai un site vitrine, je vais dire qu'un visiteur a “converti” s'il laisse ses coordonnées.

Si je gère un e-commerce, je vais dire qu'un visiteur a “converti” s'il achète un de mes produits.

Dans ce cours, nous allons expliquer en détail les enjeux liés à la conversion.

Plus précisément, nous allons voir comment construire un ”tunnel” de conversion. Ce tunnel, ce sera les différentes étapes par lequel mon utilisateur passe pour aller jusqu'à la conversion.

Par exemple, si je vends des bijoux en ligne, les étapes de mon tunnel seront :

étape 1 : un visiteur vient sur mon site
étape 2 : il regarde un bijou
étape 3 : il met au panier le bijou
étape 4 : il crée un compte
étape 5: il achète le bijou

Nous verrons pendant ce cours que ce genre de construction nous permet de repérer les étapes qui bloquent et de les isoler pour mieux les améliorer.
Construire son site e-commerce
Arrow down

Dans ce cours nous allons voir une des extensions de e-commerce les plus puissantes : WooCommerce.


Non seulement WooCommercre permet de vendre des objets de toutes les tailles mais il permet de gérer aussi tous les aspects d'un site e-commerce :

- le système de paiement
- la facturation
- les emails transactionnels
- l'envoi
- le stockage
- la personnalisation de l'objet

Et bien d'autres choses !

Prenons un exemple : les emails transactionnels personnalisables.

Quand je fais un achat sur un site je m'attends à recevoir un email de confirmation.

Si je ne reçois pas cet email je stresse rapidement : est-ce que mon achat est bien passé, est-ce que le site a bien enregistré mon paiement ? Est-ce que je n'ai pas payé pour rien ?

Non seulement WooCommerce permet de gérer ces emails, mais il permet en plus de les personnaliser. Cela évite d'envoyer un email moche et impersonnel à ses clients alors qu'à coté tout le design de notre site est optimisé.

Nous verrons cet aspect lors de cours, mais nous étudierons plus généralement tous les aspects liés à WooCommerce et au développement d'un site e-commerce.

Tout savoir sur le paiement
Arrow down
Lorsqu'une vente s'opère sur notre site, une somme d'argent est transférée du compte de notre client à notre compte.


Mais, ce n'est pas si simple.

Parce qu'il existe différentes solutions de paiement, qui fonctionnent différemment, et qui ont parfois des usages spécifiques... Dans ce cours, nous aurons l'occasion de passer en revue les plus connues, à savoir :

- Paypal
- Paybox
- MangoPay
- Monetico
- Stripe

Nous verrons également comment articuler ces modules avec WooCommerce, pour développer notre e-commerce.

Installer et utiliser le bon module de paiement
Arrow down
Dans ce cours, nous allons voir quel outil de paiement choisir et comment l'installer.


Nous allons faire notre choix en fonction de deux critères : le prix et la qualité du service.

Tous les modules de paiement ont un prix. Très souvent, on paie une somme fixe pour chaque transaction réalisée sur notre site, ainsi qu'une commission qui dépend du montant des transactions réalisées sur notre site.

Par exemple, PayPal fait payer à ses clients 0,25 € par transaction et 3,4% du montant des transactions.

Comme pour tous les produits, bien sûr, il y a des solutions de paiement plus chères que d'autres.

Mais attention, car le prix est parfois exprimé de façon plus complexe. Il peut y avoir des coûts cachés sur certains types de paiements comme les paiement en plusieurs fois, les paiements récurrents ou les paiements en provenance de pays étrangers.

Surtout, nous verrons qu'avec les solutions de paiement, le prix n'est pas forcément le premier critère à prendre en compte. La sécurité est un élément important, bien sûr. Mais, il y a aussi l'expérience utilisateur.

Concrètement, l'interface de paiement doit inspirer confiance à l'utilisateur et être simple. Tous les modules de paiement ne se valent pas sur ce critère... bien au contraire.

Par exemple, PayPal est extrêmement mauvais sur ce terrain. Il demande aux clients de renseigner trop d'informations (nom, adresse postale, adresse email, numéro de téléphone...) et son design décourage beaucoup de clients.

À l'inverse, le module de paiement “Stripe” s'intègre beaucoup mieux sur les sites e-commerce et demande seulement le numéro de carte bancaire. Nous verrons donc comment l'installer et l'utiliser.

Module 5 : Maîtriser les meilleurs outils
Gérer les mises à jour
Arrow down

Sur WordPress, les plugins et les thèmes sont régulièrement mis à jour.

Et il faut les suivre. Sans cela, on prend des risques : son site devient moins bien protégé et ses fonctionnalités deviennent progressivement obsolètes.

Par exemple, nous allons tous être amenés à utiliser l'extension Yoast SEO, qui permet d'améliorer son classement dans les moteurs de recherche. Or les règles de classement de Google changent et évoluent chaque année. Il faut donc que Yoast SEO soit régulièrement mis à jour pour suivre ces changements.

C'est pourquoi il est important de bien comprendre les mécanismes de mise à jour de WordPress.

C'est ce que nous allons voir pendant ce cours.

Notamment, un premier problème survient rapidement. Ces mises à jour créent des perturbations dans le fonctionnement de notre site. Ces perturbations peuvent être plus ou moins graves : elles peuvent aller du mauvais fonctionnement d'une petite partie de notre site (mais, c'est dommage de perdre un client pour cela) à un “crash” général.

Ensuite, un deuxième problème se pose également assez vite : les mises à jour sont très fréquentes... et elles prennent beaucoup de temps.

Nous verrons donc dans ce cours une méthode pour gagner du temps et éviter les perturbations.

Méthode et outil pour faciliter les mises à jour
Arrow down

Dans ce cours, nous allons voir une méthode et un outil pour faire nos mises à jour sans les mettre en ligne immédiatement.

Pourquoi ?

Lors de mises à jours, les nouvelles versions de certaines extensions et de certains thèmes peuvent facilement “rentrer en conflit” ou se “marcher dessus”. Résultat, le site se fonctionnera plus correctement.

Pour s'en prémunir, on fonctionne en deux temps.

Dans un premier temps, les mises à jour sont faites à part, “hors ligne”. Puis, on vérifie que tout va bien. Dans un second temps, on applique ces mises à jour à son site.

De cette façon si elles ne sont pas bonnes, nos utilisateurs ne le verront jamais.

Pour cela, nous apprendrons à utiliser un outil, l'extension UpdraftPlus. C'est tout l'objet de ce cours !
Optimiser son référencement naturel (SEO)
Arrow down

Optimiser son référencement naturel, c'est l'art de faire venir des utilisateurs sur son site grâce aux moteurs de recherche comme Google. C'est donc un ensemble de techniques qui vont permettre à notre site d'acquérir du trafic gratuitement.

L'objectif de ce cours est - justement - de redonner les fondamentaux de ces principes de référencement naturel.

Attention, sur le web on peut souvent lire des articles qui proposent des “recettes miracles”: “il faut faire ceci, puis il faut faire cela, et - par magie - mon site est en haut des pages de recherche”.

Ce n'est pas possible, ça n'existe pas.

La qualité du moteur de recherche de Google est son coeur d'activité. Ils se battent en permanence contre les sites qui abusent du système. Ce qui donne lieu à des mises à jour régulières, des bonnes et des mauvaises pratiques pour remonter dans les pages de recherche.

Le sujet est complexe et en perpétuelle évolution. Mais il existe 4 grands principes à respecter pour arriver à monter dans les résultats de recherche de façon qualitative. C'est dont nous parlerons dans ce cours.

  • la structure : quelle est la structure la plus favorable à mon site ?
  • le contenu : comment doit être mon contenu pour être considéré comme de qualité ?
  • l'accessibilité : comment améliorer l'accessibilité de mon site ? Faire en sorte qu'il soit plus rapide et mobile ?
  • les back-links : comment avoir un maximum de sites qui publient des liens qui renvoient vers mon site ?
Nous verrons en détail comment optimiser son site sur chacun de ces principes..
Les outils WordPress pour booster son référencement naturel (SEO)
Arrow down
Pour améliorer sa position dans les résultats de recherche, WordPress dispose d'outils puissants que nous allons étudier pendant ce cours.


Notamment, pour améliorer la structure et le contenu de son site on peut télécharger Yoast SEO est incontournable.

Ce plugin a plus de 11 000 avis positifs, des mises à jour très récentes et - en coulisse - une équipe performante qui en gère l'évolution.

Nous verrons comment configurer Yoast SEO ainsi que son fonctionnement.

Par exemple, lorsque l'on écrit un article, il nous donne plein d'indications sur ce que je dois faire et ne pas faire. C'est très pratique. En d'autres termes, Yoast SEO nous accompagne et nous donne des indications à chaque fois que l'on crée du contenu sur WordPress.

À côté de Yoast SEO, plusieurs plugins permettent d'améliorer l'accessibilité de son site. Or, c'est un critère pris en compte par Google ! Ainsi, nous verrons ensemble WP Rocket, qui pour optimiser la rapidité de son site, et Imagify pour d'alléger les images sans perdre en qualité.

Enfin, pour améliorer ses backlinks (les liens qui dirigent vers notre site), nous étudierons le plugin SEOberver. Avec cette extension, on peut voir comment son site se comporte et on peut se comparer avec d'autres sites. Bref, un outil incontournable que nous verrons ensemble.

Plugins et pratiques pour sécuriser son site
Arrow down
La sécurité est un réel enjeu. Hors de question de devoir recommencer son site de zéro ou de le voir être hors-service parce qu'on a négligé cette étape.


D'abord, pour se protéger, il faut faire régulièrement les mises à jour.

Nous avons insisté sur ce point lors des premiers cours de ce module.

Ensuite, il faut suivre de bonnes pratiques : au moment de l'installation de WordPress, au moment de choisir ses mots de passe, au moment des sauvegardes...

Mais, il faut aussi avoir des plugins spécifiques qui nous protègent, comme un anti-virus va protéger un ordinateur.

Nous parlerons à la fois de ces bonnes pratiques et de ces extensions.

Notamment : une pour protéger notre compte administrateur WordPress, une pour stopper les SPAM, une de type “bouclier” pour tout le site et une dernière pour “nettoyer” son site.

Les outils de Sauvegarde pour WordPress
Arrow down
Même quand on fait tout bien, on est jamais à l'abri d'un problème.


Par exemple, une mise à jour d'un plugin peut s'avérer incompatible avec son thème. On peut également effectuer une fausse manipulation ou commettre une erreur en essayant de faire un petit bidouillage...

Bref, beaucoup de raisons qui expliquent pourquoi son site court toujours le risque de ne plus fonctionner.

Pire, on risque même de perdre notre base de données et - notamment - les coordonnées ou les informations de nos utilisateurs.

Pour s'en prémunir, la solution est connue depuis longtemps : il faut sauvegarder son site régulièrement.

Nous verrons pendant ce cours comment le faire ; avec des plugins dédiés tels que Vaultpress, dont nous détaillerons le fonctionnement.

Engager ses utilisateurs et interagir avec eux
Arrow down

Quelle que soit son activité, le nerf de la guerre est de collecter le maximum de contacts de clients potentiels. On appelle cela des “leads”. En français on dit des “prospects”.


Plus on récolte de leads, plus on a d'opportunités de vendre.

Or, pour récolter ces leads, il nous faut des possibilités d'engager utilisateurs.

Encore une fois, WordPress a tout prévu, avec des fonctionnalités puissantes. Nous allons voir dans ce cours les plus importantes.

La première extension est Ninjaform. C'est un plugin qui permet de faire des formulaires très développés. Par exemple, un formulaire de contact, un formulaire d'inscription ou même un simulateur de prix ou un expéditeur de SMS. Ces formulaires vont nous permettre de récolter des informations utiles pour connaitre nos utilisateurs et les contacter dans les meilleures conditions.

La deuxième extension est MailChimp. C'est un outil très connu qui permet de créer des Newsletters grâce à un système de template.

La troisième extension est Sumo. Elle va nous permettre de capter des leads grâce à un système de pop up et d'autres astuces.

La quatrième extension est Crisp. Elle va nous permettre d'interagir de manière immédiate avec ses utilisateurs par un module de discussion instantanée.

Quatre extensions indispensables, que nous étudierons en détail !

CRM et outil de vente
Arrow down

Collecter des adresses e-mail, c'est bien.


Vendre, amener vos utilisateurs à souscrire à votre service... c'est mieux !

Or, pour cela, il existe des outils de suivi et de gestion. On appelle ça des CRM. Concrètement, on peut faire entrer nos “lead” dans un “tunnel de vente”.

Par exemple, si je suis freelance en Marketing Digital, je vais avoir un process de vente similaire à celui-ci :

- Étape 1 : un utilisateur me laisse son adresse email
- Étape 2 : je lui propose un premier RDV
- Étape 3 : je lui propose un deuxième RDV
- Étape 4 : je conclue la vente

Or, pour être sûr de ne passer à côté d'aucun client, pour être sûr de relancer mes prospects au bon moment... je vais suivre leur évolution.

C'est encore plus vrai si je reçois beaucoup d'email.

Et c'est justement avec un CRM que je vais les suivre. Ça tombe bien, WordPress en intègre certains, très puissants, que nous verrons dans ce cours !

Nous avons formé
1 336 élèves
MASTERCLASS
Lancer son activité avec Wordpress
L’objectif de cette formation est de se construire un site Internet ultra performant, qui utilise toute la puissance de WordPress pour augmenter sa présence en ligne, trouver de nouveaux clients et monétiser son activité.
3
mois de formation
597 €
100
places disponibles
50%
Commencer mon inscription
This is an error
Prénom
Email
Votre fuseau horaire
On déteste le SPAM. Jamais l’adresse email d’un élève n’est divulguée à un tiers.