Brahim Khalil A.

Brahim Khalil A.

Pas Encore D'avis

Free session Premier Cours Gratuit

Présentation

Élève polytechnicien donne des cours de maths et physique

Bonjour!

Je suis élève de l'Ecole polytechnique, en deuxième année du cycle ingénieur. C'est également la deuxième année que je passe en France. Jusqu'aux classes préparatoires scientifiques (incluses), j'ai effectuée mes études en Tunisie, mon pays natal. J'ai été dans le Lycée Pilote de l'Ariana, reconnu dans tous le pays et statistiquement presque toujours classé premier dans les résultats du Bac. J'ai fait ensuite ma prépa en MP (option SI) dans l'Institut Préparatoire aux Etudes Scientifiques et Techniques (IPEST) à la Marsa, dans le Grand Tunis. C'est la seule prépa tunisienne préparant les étudiants spécifiquement pour les concours des grandes écoles françaises, les critères de sélection pour y entrer étant basés sur les résultats au Bac. En 2013 j'ai passé les concours pour les Grandes Ecoles françaises, j'ai été admis à l'X (classé 7ème sur 28 pour les MP étrangers), classé 47ème aux Mines, 66ème à l'ENS Lyon et admissible à Ulm. J'ai également passé le concours national pour les écoles d'ingénieur tunisiennes, et j'ai été classé premier.

J'ai accumulé une certaine expérience dans le domaine des cours particuliers pendant un stage de six mois que j'ai effectué dans un collège à Meudon. J'avais donné des cours de soutien individuels en mathématiques et en physique à des jeunes en difficulté scolaire. Le contenu est plus simple que celui du lycée ou des classes prépa, mais cette expérience m'a quand même beaucoup appris sur la méthodologie et la pédagogie. Il fallait redoubler d'inventivité pour faire comprendre les notions scientifiques aux jeunes.

Sinon j'aime bien voyager, même si je n'en ai pas eu l'occasion quand j'étais en Tunisie. Je suis également passionné de musique classique, de VTT et de dessin.

Cursus académique

  • étudie à Ecole polytechnique
  • Bac S mention Très Bien

Questions et Réponses

Qu'est-ce que la variance d'une variable aléatoire X ?

Mathématiques niveau Lycée / Les probabilités

La variance mesure l'écart en moyenne (au carré) de la variable par rapport à sa moyenne: Var(X) = E[ (X-E(X))² ] Une autre expression équivalente que l'on rencontre souvent est: Var(X) = E(X²) - (E(X))²

La division par zéro est-elle possible ?

Mathématiques niveau Collège / Les nombres entiers

Non! Pourrait-on partager un gâteau en zéro parts pour le répartir entre 0 personnes? Non! La division par zéro n'est pas possible.

Qu'est ce qu'un vecteur surface ?

Physique-Chimie MPSI/MP niveau Prépas Scientifiques / Eléments d'analyse vectorielle

Le vecteur surface est, comme son nom l'indique, un vecteur associé à une surface donné. Il s'agit d'un vecteur qui est normal à la surface en question. Si on considère par exemple comme surface un disque dans le plan (xOy) dans le repère tridimensionnel usuel, le vecteur surface sera un vecteur unitaire dans la direction z. Le sens du vecteur est a priori non défini: on peut le considérer suivant z ou (-z). En fait, ce choix est libre, mais il détermine a posteriori le sens direct et le sens indirect dans la surface en question. Pour connaître ce sens, il faudra se placer perpendiculairement à la surface de sorte que le vecteur surface soit sortant "vers notre oeil", et dans cette disposition le sens direct dans la surface sera le sens usuel dans R².

Qu'est ce qu'une force centrale ?

Physique-Chimie MPSI/MP niveau Prépas Scientifiques / Mouvements à force centrale

Une force centrale est une force dont le vecteur est toujours dans la direction un point fixe donné et le point matériel subissant la force. Rien de mieux qu'un exemple pour comprendre! Considérons un électron, considéré comme ponctuel (point E), tournoyant autour d'un proton, considéré également comme ponctuel et fixe (point P). Alors la force électrostatique exercée par le proton sur l'électron, qui est en 1/PN² est toujours portée par la droite PN reliant les deux particules. C'est un exemple simple de force centrale. Les forces centrales sont omniprésentes dans les phénomènes les plus fondamentaux de la nature: gravitation, électrostatique.. c'est pourquoi leur étude est incontournable pour bien comprendre les phénomènes physiques nous entourant.

Matières enseignées et méthodologie

Chimie PCSI/PC niveau Prépas Scientifiques

La physique en prépa, c'est pour beaucoup le synonyme de raisonnements appris par coeur et recrachés pendant les concours. Pourquoi? parce que l'on ne comprend pas cette approximation ou cette simplification qui nous semble du coup arriver comme un cheveu sur la soupe, pour arranger celui qui fait le raisonnement.

Que l'on se calme, ce type de réflexion arrive à beaucoup de personnes! Moi même pendant mon année de sup' je n'étais pas très à l'aise avec les raisonnements du cours et j'étais rarement convaincu. Cependant, en spé', un travail de fond en physique m'a permis à terme d'apprécier beaucoup plus cette matière.

Ma méthode s'appuie sur le fait d'accepter la nécessité des approximations. Je pense en effet que comprendre cette nécessité, apprendre à mesurer la perspicacité d'une approximation et à faire la part des choses sont les éléments les plus importants pour apprendre à faire de la physique, car, à cause du côté mathématique de la prépa (surtout en MP), on a malheureusement trop tendance à vouloir faire des maths en physique, et c'est à mon sens le coeur du problème.

En spé j'ai pu ainsi être beaucoup plus efficace en physique, je majorais à chaque fois ma classe dans les DS. Cette tendance s'est confirmée pendant les concours, ayant eu 20 dans l'épreuve écrite de physique X-ENS, et aussi dans l'une des deux épreuves des Mines.

Mathématiques MPSI/MP niveau Prépas Scientifiques

J'ai tendance à dire que l'on commence à faire vraiment des maths en prépa! Au lycée c'est surtout du calcul que l'on fait (mis à part la géométrie peut-être...) mais en prépa ceci devient un peu en retrait en faveur du raisonnement et de la logique.

L'avantage, c'est que tout est construit! Donc on peut tout comprendre. Ma méthode s'appuie surtout sur le travail sur la théorie, car comprendre la base est l'étape la plus importante pour comprendre toutes les pièces qui seront construites dessus. Je module ce travail suivant le niveau de l'élève, mais dans tous les cas je travaille à lui faire parvenir le minimum nécessaire pour aborder les problèmes en étant prêt.

Je crois personnellement qu'en maths, malgré l'apparente difficulté, on peut venir à bout de n'importe quel problème, pour peu qu'on sache cibler son travail et les exercices utilisés.

Mathématiques PCSI/PC niveau Prépas Scientifiques

J'ai tendance à dire que l'on commence à faire vraiment des maths en prépa! Au lycée c'est surtout du calcul que l'on fait (mis à part la géométrie peut-être...) mais en prépa ceci devient un peu en retrait en faveur du raisonnement et de la logique.

L'avantage, c'est que tout est construit! Donc on peut tout comprendre. Ma méthode s'appuie surtout sur le travail sur la théorie, car comprendre la base est l'étape la plus importante pour comprendre toutes les pièces qui seront construites dessus. Je module ce travail suivant le niveau de l'élève, mais dans tous les cas je travaille à lui faire parvenir le minimum nécessaire pour aborder les problèmes en étant prêt.

Je crois personnellement qu'en maths, malgré l'apparente difficulté, on peut venir à bout de n'importe quel problème, pour peu qu'on sache cibler son travail et les exercices utilisés.

Mathématiques PSI niveau Prépas Scientifiques

J'ai tendance à dire que l'on commence à faire vraiment des maths en prépa! Au lycée c'est surtout du calcul que l'on fait (mis à part la géométrie peut-être...) mais en prépa ceci devient un peu en retrait en faveur du raisonnement et de la logique.

L'avantage, c'est que tout est construit! Donc on peut tout comprendre. Ma méthode s'appuie surtout sur le travail sur la théorie, car comprendre la base est l'étape la plus importante pour comprendre toutes les pièces qui seront construites dessus. Je module ce travail suivant le niveau de l'élève, mais dans tous les cas je travaille à lui faire parvenir le minimum nécessaire pour aborder les problèmes en étant prêt.

Je crois personnellement qu'en maths, malgré l'apparente difficulté, on peut venir à bout de n'importe quel problème, pour peu qu'on sache cibler son travail et les exercices utilisés.

Mathématiques PTSI/PT niveau Prépas Scientifiques

J'ai tendance à dire que l'on commence à faire vraiment des maths en prépa! Au lycée c'est surtout du calcul que l'on fait (mis à part la géométrie peut-être...) mais en prépa ceci devient un peu en retrait en faveur du raisonnement et de la logique.

L'avantage, c'est que tout est construit! Donc on peut tout comprendre. Ma méthode s'appuie surtout sur le travail sur la théorie, car comprendre la base est l'étape la plus importante pour comprendre toutes les pièces qui seront construites dessus. Je module ce travail suivant le niveau de l'élève, mais dans tous les cas je travaille à lui faire parvenir le minimum nécessaire pour aborder les problèmes en étant prêt.

Je crois personnellement qu'en maths, malgré l'apparente difficulté, on peut venir à bout de n'importe quel problème, pour peu qu'on sache cibler son travail et les exercices utilisés.

Physique PCSI/PC niveau Prépas Scientifiques

La physique en prépa, c'est pour beaucoup le synonyme de raisonnements appris par coeur et recrachés pendant les concours. Pourquoi? parce que l'on ne comprend pas cette approximation ou cette simplification qui nous semble du coup arriver comme un cheveu sur la soupe, pour arranger celui qui fait le raisonnement.

Que l'on se calme, ce type de réflexion arrive à beaucoup de personnes! Moi même pendant mon année de sup' je n'étais pas très à l'aise avec les raisonnements du cours et j'étais rarement convaincu. Cependant, en spé', un travail de fond en physique m'a permis à terme d'apprécier beaucoup plus cette matière.

Ma méthode s'appuie sur le fait d'accepter la nécessité des approximations. Je pense en effet que comprendre cette nécessité, apprendre à mesurer la perspicacité d'une approximation et à faire la part des choses sont les éléments les plus importants pour apprendre à faire de la physique, car, à cause du côté mathématique de la prépa (surtout en MP), on a malheureusement trop tendance à vouloir faire des maths en physique, et c'est à mon sens le coeur du problème.

En spé j'ai pu ainsi être beaucoup plus efficace en physique, je majorais à chaque fois ma classe dans les DS. Cette tendance s'est confirmée pendant les concours, ayant eu 20 dans l'épreuve écrite de physique X-ENS, et aussi dans l'une des deux épreuves des Mines.

Physique-Chimie MPSI/MP niveau Prépas Scientifiques

La physique en prépa, c'est pour beaucoup le synonyme de raisonnements appris par coeur et recrachés pendant les concours. Pourquoi? parce que l'on ne comprend pas cette approximation ou cette simplification qui nous semble du coup arriver comme un cheveu sur la soupe, pour arranger celui qui fait le raisonnement.

Que l'on se calme, ce type de réflexion arrive à beaucoup de personnes! Moi même pendant mon année de sup' je n'étais pas très à l'aise avec les raisonnements du cours et j'étais rarement convaincu. Cependant, en spé', un travail de fond en physique m'a permis à terme d'apprécier beaucoup plus cette matière.

Ma méthode s'appuie sur le fait d'accepter la nécessité des approximations. Je pense en effet que comprendre cette nécessité, apprendre à mesurer la perspicacité d'une approximation et à faire la part des choses sont les éléments les plus importants pour apprendre à faire de la physique, car, à cause du côté mathématique de la prépa (surtout en MP), on a malheureusement trop tendance à vouloir faire des maths en physique, et c'est à mon sens le coeur du problème.

En spé j'ai pu ainsi être beaucoup plus efficace en physique, je majorais à chaque fois ma classe dans les DS. Cette tendance s'est confirmée pendant les concours, ayant eu 20 dans l'épreuve écrite de physique X-ENS, et aussi dans l'une des deux épreuves des Mines.

Physique-Chimie PSI niveau Prépas Scientifiques

La physique en prépa, c'est pour beaucoup le synonyme de raisonnements appris par coeur et recrachés pendant les concours. Pourquoi? parce que l'on ne comprend pas cette approximation ou cette simplification qui nous semble du coup arriver comme un cheveu sur la soupe, pour arranger celui qui fait le raisonnement.

Que l'on se calme, ce type de réflexion arrive à beaucoup de personnes! Moi même pendant mon année de sup' je n'étais pas très à l'aise avec les raisonnements du cours et j'étais rarement convaincu. Cependant, en spé', un travail de fond en physique m'a permis à terme d'apprécier beaucoup plus cette matière.

Ma méthode s'appuie sur le fait d'accepter la nécessité des approximations. Je pense en effet que comprendre cette nécessité, apprendre à mesurer la perspicacité d'une approximation et à faire la part des choses sont les éléments les plus importants pour apprendre à faire de la physique, car, à cause du côté mathématique de la prépa (surtout en MP), on a malheureusement trop tendance à vouloir faire des maths en physique, et c'est à mon sens le coeur du problème.

En spé j'ai pu ainsi être beaucoup plus efficace en physique, je majorais à chaque fois ma classe dans les DS. Cette tendance s'est confirmée pendant les concours, ayant eu 20 dans l'épreuve écrite de physique X-ENS, et aussi dans l'une des deux épreuves des Mines.

Physique-Chimie PTSI/PT niveau Prépas Scientifiques

La physique en prépa, c'est pour beaucoup le synonyme de raisonnements appris par coeur et recrachés pendant les concours. Pourquoi? parce que l'on ne comprend pas cette approximation ou cette simplification qui nous semble du coup arriver comme un cheveu sur la soupe, pour arranger celui qui fait le raisonnement.

Que l'on se calme, ce type de réflexion arrive à beaucoup de personnes! Moi même pendant mon année de sup' je n'étais pas très à l'aise avec les raisonnements du cours et j'étais rarement convaincu. Cependant, en spé', un travail de fond en physique m'a permis à terme d'apprécier beaucoup plus cette matière.

Ma méthode s'appuie sur le fait d'accepter la nécessité des approximations. Je pense en effet que comprendre cette nécessité, apprendre à mesurer la perspicacité d'une approximation et à faire la part des choses sont les éléments les plus importants pour apprendre à faire de la physique, car, à cause du côté mathématique de la prépa (surtout en MP), on a malheureusement trop tendance à vouloir faire des maths en physique, et c'est à mon sens le coeur du problème.

En spé j'ai pu ainsi être beaucoup plus efficace en physique, je majorais à chaque fois ma classe dans les DS. Cette tendance s'est confirmée pendant les concours, ayant eu 20 dans l'épreuve écrite de physique X-ENS, et aussi dans l'une des deux épreuves des Mines.

Prépas Scientifiques




Logo emblem Connexion

Logo emblem Inscription (1er cours gratuit !)