Christopher F.

Christopher F.

Pas Encore D'avis

Clock 5 heures de cours
Free session Premier Cours Gratuit

Présentation

Étudiant-ingénieur propose cours particuliers en Maths Physique

Salut à tous ! Je suis actuellement en première année de thèse au CEA Saclay en physique des particules. J'ai étudié au sein de PHELMA (physique ÉlectroniqueMatériaux) membre du groupe Grenoble-INP. Ma 3ème  année s'est effectuée en parallèle au sein du master physique Subatomique Astroparticules de l'Université Joseph Fourier.Je suis spécialisé dans le domaine de la nanophysique, de la physique des semi-conducteurs, de l'optique, de la physique des particules ainsi que de l'analyse de données. Au cours des mes études, j'ai pu étudier de nombreux aspects de la physique tant expérimentaux que théoriques, ce qui me permet de rendre justement la théorie, d'une manière, plus concrète. Je suis désormais thésard au sein du CEA Saclay dans le service de physique Nucléaire. Si vous voulez tout savoir, je travaille sur la tomographie muonique, c'est-à-dire de l'imagerie à l'aide de particules subatomiques qu'on appelle les muons (des gros cousins de l'électron). A terme j'envisage de devenir enseignant-chercheur. Je propose donc des cours particuliers allant du niveau collège jusqu'au niveau Terminale en physique ainsi qu'en mathématiques. Ce n'est pas ma première expérience et j'ai déjà eu des résultats assez satisfaisants sur des élèves en grande difficulté. En plus de cours particuliers, je leur apporte des méthodes de travail et d'organisation qui sont souvent la source de nombreuses lacunes.Je pense être assez pédagogue et surtout très sympa donc les cours avec moi ne seront pas une séance de torture ;) Les sciences c'est plutôt cool et je vais vous le montrer !

Cursus académique

  • étudie à Grenoble INP - Phelma
  • étudie à Université Joseph Fourier (Grenoble I)
  • Bac S mention Bien

Questions et Réponses

Quel pourcentage le diazote représente-t-il parmi les gaz contenus dans l'air ?

Physique-Chimie niveau Collège / La composition de l'air

L'air que nous respirons quotidiennement est un mélange de gaz. Il est composé à 78% de diazote (N2) , et à 21% d'oxygène (O2). Le pourcent restant est composé de gaz rares tels que le Xénon (Xe), le Néon (Ne), l'Argon (Ar) ou encore le Krypton (Kr) (à ne pas confondre avec une quelconque matière nommée Kryptonite ^^)

Quelle est la formule de la commutativité de deux vecteurs ?

Mathématiques niveau Lycée / Le produit scalaire

Lorsqu'on parle de vecteurs, on change de vision et on ne réfléchit plus terme de nombres réels ( 1, 2, -3, Pi , -1/13, 2.36776388729839283928932839829283928392929389283...). Cette fois-ci on se place, non pas dans l'espace des nombres, mais dans l'espace des vecteurs dit espace vectoriel. On peut se représenter ces objets sous formes de vecteurs, càd sous forme de "flèches". Dès lors, les opérations sur ces objets ne sont pas aux premiers abords triviales, mais il s'avère qu'elles ressemblent fortement à ce que vous connaissez avec les nombres. Donc restons dans un premier temps avec nos nombres chéris. Prenons deux nombres réels (on appelle nombres réels en gros tous les nombres que vous connaissez) a et b. Dans l'ensemble des nombres réels, il existe la loi de la commutativité : a + b = b + a ou encore a*b = b*a . La commutativité, chez les réels résident dans la possibilité d'inverser le role de a et de b par rapport au signe de l'opération (l'opération est appelée Loi) . Ici les loi + et * sont donc commutatives vis-à-vis de a et b. Jusqu'à la, rien de nouveau sous le soleil hein !? Bon et bien passons aux vecteurs (et je vous conseille de faire un dessin). Chez les vecteurs, l'addition existe toujours. (je ne peux pas mettre de flèches au dessus de mes lettres mais à partir de maintenant faites tout comme ;) ) . De ce fait je peux écrire a + b = b + a . la loi + est encore commutative. Maintenant dessinons : Prenez deux flèches . Je vous laisse le soin de choisir la longueur, la direction (la direction du trait) le sens (la position de la flèche, a la fin ou au début du trait) du vecteur. Additionner deux vecteurs, c'est donc mettre à la suite, les deux vecteurs ce qui nous en fait un troisième comme le montre cette image : http://bit.ly/1NM5daY Ainsi il devient donc trivial de choisir de faire a + b ou b + a . Pour la loi *, ca devient plus compliqué car cette fois-ci on parle non pas de multiplication mais de produit vectoriel. En fonction de votre niveau on peut en reparler. Mais pour cette loi * nous avons encore a*b = b*a En résumé, la commutativité de deux vecteurs réside dans le fait d'inverser le rôle des deux vecteurs vis-à-vis d'une loi.

Quel terme exprime la puissance convertie par un récepteur en courant continu ?

Physique-Chimie niveau Lycée / La conversion de l'énergie

Tout d'abord rappelons ce qu'est la puissance. La puissance n'est rien autre que l'énergie dépensée ou reçue par le système physique pendant une durée t. Elle s'exprime en Watt. Ainsi, la puissance moyenne s'écrit P=E/t tandis que la puissance instantanée s'écrit dP =dE/dt. Le lien entre la puissance moyenne et instantanée est le suivant : P = intégrale sur le temps de dP (ou dit plus simplement, on somme les puissances reçues à chaque instant dt pour avoir la puissance sur une durée t ) Une fois ce rappel fait, passons à la partie électronique. Un récepteur, comme son nom l'indique reçoit l'énergie du circuit. Par exemple, votre ampoule reçoit une certaine quantité d'énergie électrique qui est transformée via le filament de tungstène (Si c'est une ampoule bon marché) en chaleur et en chauffant, le filament devient lumineux ce qui vous permet de vivre correctement dans votre maison. Pour évaluer la puissance reçue par votre ampoule, ou par n'importe quel récepteur électrique, il suffit de connaître la tension aux bornes de ce récepteur et l'intensité que le traverse. Ainsi, P = U*I dans le cas d'un circuit à courant continu., avec U la tension aux bornes et I l’intensité du courant. La particularité du courant continu, c'est que la valeur de U et de I ne change pas au cours du temps contrairement au courant alternatif. Dans ce cas P dépendrait également du temps et alors l'expression précédente deviendrait P(t) = U(t)*I(t). Dans le cas de votre ampoule, nous avons dit que le courant était transformé en chaleur. C'est ce qu'on appelle l'effet Joule (Frottez vos mains l'une contre l'autre, elles chauffent, c'est l'effet Joule). L'effet Joule fait intervenir la résistance de vos composants (Vos mains frottent, elles "résistent" au mouvement que vous leur imposé). La résistance, c'est la capacité qu'à le courant de traverser le système étudier. S'il le traverse sans soucis, la résistance est nulle, c'est le cas des fils électriques ou des conducteurs métalliques. Si le courant ne parvient pas à traverser le système, la résistance est infinie : c'est le cas des isolants. Dans notre cas, notre ampoule à une certaine résistance notée R. D'après la loi d'Ohm, qui relie la tension d'un dipôle à l’intensité qui le traverse par une loi de proportionnalité, nous avons U = R*I . En remplaçant l'expression de U dans la l'expression de P, nous obtenons : P = U*I = R*I². Ou encore en exprimant cette fois-ci I en fonction de U : I = U/R, nous obtenons P =U*I = U²/R.

Donnez la définition de l'accélération d'un corps

Physique-Chimie niveau Lycée / Mouvements et réferentiels

Avant de parler d'accélération, il faut en revenir à la notion de position dans un référentiel. Un référentiel, n'est rien d'autres qu'un système de coordonnées. Il est composé d'une origine, et d'axes qui définissent les directions possibles. En 3D, un référentiel qu'on peut utiliser et par exemple celui de la salle de classe, avec pour origine des coordonnées la porte, avec des axes X et Y qui définissent le plan du sol et un axe Z qui définit la hauteur. Il existe autant de référentiels qu'ils existe d'observateur. Vous pouvez prendre par exemple prendre comme référentiel le même que précédemment mais centré sur vous. La position n'est alors rien d'autres que les coordonnées dans ce référentiel. Par exemple, si on prend le référentiel terrestre, centré au centre de la Terre, vous avez des coordonnées qui ne sont rien autre que les coordonnées GPS que vous pouvez trouver sur votre smartphone. Ainsi, avec vos coordonnées, vous formez un vecteur (une "flèche") qui part du centre de la terre, ou de l'origine du référentiel et qui arrive jusqu'à vous. C'est pas exemple le cas en 2D lorsqu'on veut représenter le vecteur qui passer par l'origine (0,0) et par le point (1,2). Une fois la notion de position abordée, passons à celle de vitesse. La vitesse n'est rien d'autre que la variation de la position de notre système, par rapport au temps. Prenez une bille sur une droite graduée en 1D et dont les coordonnées selon l'axe X coïncident avec son centre. Le fait que la bille aille a 3m/s signifie que sa position change de 3m toutes les secondes. C'est donc la variation de la position de la bille en fonction du temps. Maintenant, passons à l'accélération de cette bille. L'accélération n'est rien d'autre que la variation de la vitesse du corps étudié en fonction du temps. Toujours sur un axe graduée, supposons que cette bille ait une accélération constante de 1m/s . Ceci signifie, que chaque seconde, la vitesse de la bille a varié de 1m/s. L'accélération on en fait l'expérience tous les jours par exemple en voiture. Lorsque la voiture accélère, ou décélère, on se sent projeté vers l'avant ou l'arrière. Ce que l'on ressent, c'est la variation, brutale, de la vitesse de la voiture sur une période de temps, qui est cette fois-ci très courte Ainsi, l'accélération, c'est la variation de la vitesse au cours du temps, qui est elle-même la variation de la position au cours du temps.

À température inférieure à 0°C et pression ambiante, dans quel état l'eau se trouve-t-elle ?

Physique-Chimie niveau Collège / Les trois états physiques de l'eau

La matière peut se trouver sous différents aspects, et nous en faisant l'expérience tous les jours. Il existe trois états de la matière : liquide, solide et gazeux . Chacun de ces états en fait une manifestation de l'architecture interne de la matière. La matière, est composée de briques élémentaires qu'on appelle "atome" ("atomos" signifiant indivisible en grec). Pour avoir une vision simpliste des choses, représentez-vous les atomes comme de toutes petites billes. La matière et donc composée de ces toutes petites billes qui s'agencent de différentes manière selon les conditions de pression et de température. À l'état solide, les atomes sont très proches les uns des autres et fortement liés. Il forme des structutre géométriques très compliquées à détruire. C'est pour ça que les solides sont solides. À l'état liquide, les atomes sont moins liés qu'à l'état solide, et peuvent bouger. C'est pour cela que les liquides sont fluides. À l'état gazeux, les atomes sont libres de bouger comme bon leur semble et sont très peu liés avec leurs voisins. C'est pour cela que les gaz sont diffus. En ce qui concerne l'eau, à 0°C et à pression ambiante (Pression atmosphérique = 1bar = 1000 HPa), l'eau est sous forme solide. Les atomes qui la composent sont liés fortement entre eux et forment des cristaux de glaces.

Matières enseignées et méthodologie

Mathématiques niveau Collège

Je préfère d'abord revoir le cours avant tout car pour moi c'est la base de tout. Une fois toutes les notions revues et bien comprises, nous passons à la phase des exercices d'apprentissages pour rendre les notions vues un peu plus concrètes. Ensuite les exercices un peu plus compliqué  font l'objet d'une autre séance ou l'élève a eu le temps de réfléchir à tête reposée sur les notions que nous avons vues ensemble. J'aime rendre mon cours vivant en connectant ce qu'on fait avec des applications dans le monde de la recherche ou de l'industrie, voire dans la vie de tous les jours, car bien souvent, on ne voit pas la finalité de ce qu'on apprend à un instant donné ce qui peut paraître décourageant. C'est ma méthode dans la plupart des matières que j'enseigne.

Physique-Chimie niveau Collège

Je préfère d'abord revoir le cours avant tout car pour moi c'est la base de tout. Une fois toutes les notions revues et bien comprises, nous passons à la phase des exercices d'apprentissages pour rendre les notions vues un peu plus concrètes. Ensuite les exercices un peu plus compliqué  font l'objet d'une autre séance ou l'élève a eu le temps de réfléchir à tête reposée sur les notions que nous avons vues ensemble. J'aime rendre mon cours vivant en connectant ce qu'on fait avec des applications dans le monde de la recherche ou de l'industrie, voire dans la vie de tous les jours, car bien souvent, on ne voit pas la finalité de ce qu'on apprend à un instant donné ce qui peut paraître décourageant. C'est ma méthode dans la plupart des matières que j'enseigne.

Coaching et Orientation niveau Lycée

Avec mon parcours (Prépa maths-physique, école d'ingénieur, Master 2 de recherche) et de mes différentes expériences du monde de la recherche, je pense avoir pris assez de recul pour pouvoir être de bons conseils en vue d'une orientation dans le domaine scientifique. J'ai eu la chance de faire un parcours via une école d'ingénieur dans la filière physique-Nanoscience, ce qui me rend plus à même de connaître les enjeux des filières d'avenir telles les énergies alternatives comme le photovoltaïque ou encore les filière de la microélectronique et de l'optique. Mon master de recherche plus axé sur la physique fondamentale m'a permis de me familiariser avec ce domaine très particulier de la physique et de la recherche en laboratoire en générale.

Enseignement scientifique niveau Lycée

De par mon parcours, j'ai acquis une solide expérience en ce qui concerne les mathématiques, l'informatique ainsi que la physique. Me destinant à devenir enseignant-chercheur, je pense que je suis apte à faire partager mes connaissances à des personnes venant d'autres filières que la filière scientifique en essayant de vulgariser au mieux les principes fondamentaux afin qu'ils soient plus facilement compris.

Mathématiques niveau Lycée

Je préfère d'abord revoir le cours avant tout car pour moi c'est la base de tout. Une fois toutes les notions revues et bien comprises, nous passons à la phase des exercices d'apprentissages pour rendre les notions vues un peu plus concrètes. Ensuite les exercices un peu plus compliqué  font l'objet d'une autre séance ou l'élève a eu le temps de réfléchir à tête reposée sur les notions que nous avons vues ensemble. J'aime rendre mon cours vivant en connectant ce qu'on fait avec des applications dans le monde de la recherche ou de l'industrie, voire dans la vie de tous les jours, car bien souvent, on ne voit pas la finalité de ce qu'on apprend à un instant donné ce qui peut paraître décourageant. C'est ma méthode dans la plupart des matières que j'enseigne.

Physique-Chimie niveau Lycée

Je préfère d'abord revoir le cours avant tout car pour moi c'est la base de tout. Une fois toutes les notions revues et bien comprises, nous passons à la phase des exercices d'apprentissages pour rendre les notions vues un peu plus concrètes. Ensuite les exercices un peu plus compliqué  font l'objet d'une autre séance ou l'élève a eu le temps de réfléchir à tête reposée sur les notions que nous avons vues ensemble. J'aime rendre mon cours vivant en connectant ce qu'on fait avec des applications dans le monde de la recherche ou de l'industrie, voire dans la vie de tous les jours, car bien souvent, on ne voit pas la finalité de ce qu'on apprend à un instant donné ce qui peut paraître décourageant. C'est ma méthode dans la plupart des matières que j'enseigne.

Collège

Lycée

Cours universitaires généraux et Grandes Écoles



Vous avez une question ? Contactez sans hésiter, 7j/7 un membre de l'équipe LiveMentor par mail à l'adresse contact@livementor.com.