Hervé P.

Hervé P.

Pas Encore D'avis

Free session Premier Cours Gratuit

Présentation

Élève à Centrale Paris donne des cours particuliers

Bonjour aux chercheurs de mentors !

Elève-ingénieur de l’école Centrale Paris ayant terminé ma deuxième année en juin dernier, je suis actuellement en double-diplôme au pôle d'architecture de Lecco de l'école Polytechnique de Milan. J'ai suivi une formation éclectique : un baccalauréat scientifique brillamment réussi (mention d'excellence), escrime à haut-niveau et monitorat, puis une classe préparatoire aux concours des Grandes Ecoles technologique, puis enfin un cursus de deux ans à l'Ecole Centrale, école généraliste.

Quant à mon expérience d'enseignement, elle est également variée : j'ai été moniteur dans une salle d'armes pendant trois ans, ayant commencé l'escrime à 10 ans. Pendant ma classe préparatoire, j'ai continué à donner des cours de maths à des élèves de collège et de lycée. Ayant bien réussi mes concours, j'ai poursuivi en dispensant des cours de guitare aux élèves du campus. Enfin, j'ai eu pendant ces trois derniers mois 6 élèves de tous âges et de niveaux très inégaux, de la 6e à la terminale. 

Concernant ma méthode, je la fonde principalement sur la relation de confiance tissée avec l'élève : c'est pour moi le pré-requis impératif à toute poursuite d'une relation professeur-élève, et je peux vous assurer que mon expérience passée d'enseignant saura briser la glace. Le plus gros enjeu est toujours pour moi de déstigmatiser l'erreur et l'échec, afin que la discussion puisse être ouverte, sans barrières, et les erreurs corrigées.

Je suis à même d'aider les élèves fragiles dans certaines matières, ou ceux souhaitant simplement se préparer ou se perfectionner avec quelqu’un, ou encore ceux qui ont simplement besoin d’aide et de soutien pour progresser. Préparation intensive du bac ? Soutien méthodologique pour une bonne année, pour acquérir une véritable autonomie ? Mon expérience de l’exigence de concours écrits et oraux se révélera utile !

Cursus académique

  • diplômé de Ecole Centrale Paris
  • Bac S mention Très Bien avec les félicitations du jury

Matières enseignées et méthodologie

Français niveau Collège

De mon point de vue, pour le français au collège tout se joue en 6ème. A supposer que le jeune ait déjà pris goût à la lecture et acquis rapidement les méthodes enseignées en début d'année, tout devrait rouler par la suite. L'absolue nécessité est de réussir la transition entre le fonctionnement de l'école primaire et les nouvelles méthodologies du collège.

Pour autant, rien n'est jamais perdu : si des difficultés perdurent après la 6e, c'est généralement qu'une lacune s'est confortablement installée, et doit être formulée et travaillée en priorité.

Ma méthode : des exercices divers et toujours ramenés à des méthodologies de travail et de synthèse. Faire ressortir les erreurs et leur cause, ne pas travailler dans la zone de confort de l'élève, mais l'amener à faire des erreurs. Un élève qui ne fait pas d'erreurs n'a pas besoin de moi !

Mon mot d'ordre : déstigmatiser l'échec. Je ne suis pas là pour juger ou sanctionner d'une note (il n'y en aura jamais). Il n'y aura qu'un seul objectif, l'autonomie, la méthode et le progrès.

Mathématiques niveau Collège

La formation d'excellence que j'ai suivie et ma réussite dans celle-ci témoigne du bagage mathématique que j'ai accumulé : 20 au bac S en maths, puis 19,18 et 16 aux concours à l'entrée aux Grandes Ecoles, et enfin deux ans de mathématiques appliquées de haut-niveau à l'Ecole Centrale. Cette expérience m'ouvre de nombreuses perspectives et une maîtrise profonde des concepts mathématiques les plus difficiles à appréhender.En quoi est-ce pertinent ? Au collège, les élèves apprennent à maîtriser les principaux outils mathématiques dont ils auront besoin pour arriver à un degré d'abstraction plus puissant et raffiné au lycée. Toutefois, un effort de conceptualisation est déjà nécessaire, qui désarçonne parfois les collégiens, qui oblitèrent l'aspect conceptuel des maths pour y préférer l'application bête et méchante de formules.

Ma méthode : faciliter la compréhension des outils en les replaçant dans le contexte de leur utilisation concrète. Tout dépend alors de la sensibilité de l'élève, et de sa capacité naturelle d'abstraction : j'adapte donc toujours la démarche selon celle-ci. Soit des exemples concrets, qui amènent l'élève à reconstruire lui-même l'outil et à comprendre la fonction, soit en utilisant une démonstration détournée, pour l'amener à réaliser l'utilité de l'outil dans la réponse à un problème.

Physique-Chimie niveau Collège

La formation d'excellence que j'ai suivie et ma réussite dans celle-ci témoigne du bagage que j'ai accumulé : 20 au bac S en physique, puis 20,18 et 15 aux concours à l'entrée aux Grandes Ecoles, et enfin deux ans de physique de haut-niveau à l'Ecole Centrale. Ondes, chimie générale, mécanique du point, du solide déformable ou indéformable, optique, tout ceci n'a plus aucun secret pour moi !

Le collège étant le tout début de la physique, les élèves ont parfois des difficultés à appréhender la matière, surtout qu'ils ont pour le moment assez peu d'outils : tout reste donc assez théorique, et sans pratique ils n'ont pas l'impression que ça sert à grand-chose.

Ma méthode : j'essaye donc toujours d'intéresser l'élève à la matière, et de l'éveiller à l'utilité concrète de celle-ci, un cours compris étant à moitié appris. Une fois cette étape validée, tout dépend de l'élève : selon ses facilités, j'approfondis la compréhension du cours et j'insiste sur des subtilités à travers des exercices plus complexes, ou j'appuie sur les bases en travaillant sur les classiques qu'il faut savoir maîtriser.

Mathématiques niveau Lycée

La formation d'excellence que j'ai suivie et ma réussite dans celle-ci témoigne du bagage mathématique que j'ai accumulé : 20 au bac S en maths, puis 19,18 et 16 aux concours à l'entrée aux Grandes Ecoles, et enfin deux ans de mathématiques appliquées de haut-niveau à l'Ecole Centrale. Cette expérience m'ouvre de nombreuses perspectives et une maîtrise réelle des concepts mathématiques les plus difficiles à appréhender.

Le lycée, c'est le début des mathématiques raffinées : les élèves abordent les premiers raisonnements et découvrent le principe d'une démonstration longue et filée, aboutissant à un théorème. Ils découvrent ainsi des outils de plus en plus raffinés, mais qui demandent également un degré d'abstraction plus poussé, parfois rédhibitoire.

Ma méthode :  tout dépend de la rigueur naturelle et de la capacité d'abstraction de l'élève. J'adapte donc toujours la démarche selon celles-ci. Le plus souvent, je tâche d'aborder le concept par des différentes perspectives pratiques, afin de le faire sentir avec les mains. Si c'est la démonstration ou l'application qui pose problème, je reprends celle-ci en l'accompagnant, puis j'accompagne l'élève dans les exercices.

Physique-Chimie niveau Lycée

La formation d'excellence que j'ai suivie et ma réussite dans celle-ci témoigne du bagage que j'ai accumulé : 20 au bac S en physique, puis 20,18 et 15 aux concours à l'entrée aux Grandes Ecoles, et enfin deux ans de physique de haut-niveau à l'Ecole Centrale. Ondes, chimie générale, mécanique du point, du solide déformable ou indéformable, optique, tout ceci n'a plus aucun secret pour moi !

Comme le lycée fournit de nouveaux outils mathématiques aux élèves, les concepts abordés en physique se diversifient, et il y en a même souvent beaucoup, voire trop. Certains élèves finissent par laisser un peu tomber la compréhension, pour préférer apprendre les formules sans comprendre ce qui se passe derrière. 

Ma méthode : pour éviter de foncer droit au casse-pipe avec un cours non compris, j'essaye toujours d'intéresser l'élève à la matière, et de l'éveiller à l'utilité concrète de celle-ci, un cours compris étant à moitié appris. Une fois cette étape validée, tout dépend de l'élève : selon ses facilités, j'approfondis la compréhension du cours et j'insiste sur des subtilités à travers des exercices plus complexes, ou j'appuie sur les bases en travaillant sur les classiques qu'il faut savoir maîtriser.

Chimie PCSI/PC niveau Prépas Scientifiques

La formation d'excellence que j'ai suivie et ma réussite dans celle-ci témoigne du bagage que j'ai accumulé : 20 au bac S en physique, puis 20,18 et 15 aux concours à l'entrée aux Grandes Ecoles, et enfin deux ans de physique de haut-niveau à l'Ecole Centrale. Ondes, chimie générale, mécanique du point, du solide déformable ou indéformable, optique, tout ceci n'a plus aucun secret pour moi !

La difficulté n'est plus seulement en prépa d'appréhender le phénomène observé, et d'apprendre à le visualiser et l'expliquer "avec les mains" : il faut aussi savoir traduire tout ça en objets mathématiques exploitables. Se déconnecter de la réalité physique des objets mathématiques, c'est souvent courir à l'erreur si on n'a pas bien compris le lien entre la réalité et les formules.

Ma méthode : pour éviter de foncer droit au casse-pipe avec un cours non compris, j'insiste fortement sur la compréhension des nombreux concepts, un cours compris étant à moitié appris. Une fois cette étape validée, tout dépend de l'élève : selon ses facilités, j'approfondis la compréhension du cours et j'insiste sur des subtilités à travers des exercices plus complexes si les bases sont acquises, ou j'appuie sur les bases en travaillant sur les classiques qu'il faut savoir maîtriser. Considérant la densité des informations à encaisser, je profite également de chaque cours pour insister sur la méthodologie de travail : fiches, relecture, annotations, révisions, etc.

Mathématiques MPSI/MP niveau Prépas Scientifiques

La formation d'excellence que j'ai suivie et ma réussite dans celle-ci témoigne du bagage mathématique que j'ai accumulé : 20 au bac S en maths, puis 19,18 et 16 aux concours à l'entrée aux Grandes Ecoles, et enfin deux ans de mathématiques appliquées de haut-niveau à l'Ecole Centrale. Cette expérience m'ouvre de nombreuses perspectives et une maîtrise réelle des concepts mathématiques les plus difficiles à appréhender.

Le niveau de complexité des concepts fait un bond en avant, et la densité des informations est telle que certains élèves décrochent, désemparés. Mes capacités de travail et ma bonne méthodologie sont donc ici des points efforts que je peux transmettre à l'élève. Il s'agit également d'être capable de solliciter différents aspects du cours à la fois pour pouvoir répondre à une question donnée.

Ma méthode : m'assurer, dans tous les cas, d'une bonne méthodologie de travail. Quel que soit l'élève, la densité d'informations est telle que même si l'élève est doué, s'il ne s'organise pas, il décrochera et passera à côté de choses importantes. Maîtrise et connaissance des cours sont absolument essentielles pour avancer dans la pratique et se préparer aux khôlles et aux exams. Puis j'accompagne l'élève sur des exercices classiques, qui doivent être absolument maîtrisés avant la confrontation avec les concours.

Mathématiques PCSI/PC niveau Prépas Scientifiques

La formation d'excellence que j'ai suivie et ma réussite dans celle-ci témoigne du bagage mathématique que j'ai accumulé : 20 au bac S en maths, puis 19,18 et 16 aux concours à l'entrée aux Grandes Ecoles, et enfin deux ans de mathématiques appliquées de haut-niveau à l'Ecole Centrale. Cette expérience m'ouvre de nombreuses perspectives et une maîtrise réelle des concepts mathématiques les plus difficiles à appréhender.

Le niveau de complexité des concepts fait un bond en avant, et la densité des informations est telle que certains élèves décrochent, désemparés. Mes capacités de travail et ma bonne méthodologie sont donc ici des points efforts que je peux transmettre à l'élève. Il s'agit également d'être capable de solliciter différents aspects du cours à la fois pour pouvoir répondre à une question donnée.

Ma méthode : m'assurer, dans tous les cas, d'une bonne méthodologie de travail. Quel que soit l'élève, la densité d'informations est telle que même si l'élève est doué, s'il ne s'organise pas, il décrochera et passera à côté de choses importantes. Maîtrise et connaissance des cours sont absolument essentielles pour avancer dans la pratique et se préparer aux khôlles et aux exams. Puis j'accompagne l'élève sur des exercices classiques, qui doivent être absolument maîtrisés avant la confrontation avec les concours.

Mathématiques PSI niveau Prépas Scientifiques

La formation d'excellence que j'ai suivie et ma réussite dans celle-ci témoigne du bagage mathématique que j'ai accumulé : 20 au bac S en maths, puis 19,18 et 16 aux concours à l'entrée aux Grandes Ecoles, et enfin deux ans de mathématiques appliquées de haut-niveau à l'Ecole Centrale. Cette expérience m'ouvre de nombreuses perspectives et une maîtrise réelle des concepts mathématiques les plus difficiles à appréhender.

Le niveau de complexité des concepts fait un bond en avant, et la densité des informations est telle que certains élèves décrochent, désemparés. Mes capacités de travail et ma bonne méthodologie sont donc ici des points efforts que je peux transmettre à l'élève. Il s'agit également d'être capable de solliciter différents aspects du cours à la fois pour pouvoir répondre à une question donnée.

Ma méthode : m'assurer, dans tous les cas, d'une bonne méthodologie de travail. Quel que soit l'élève, la densité d'informations est telle que même si l'élève est doué, s'il ne s'organise pas, il décrochera et passera à côté de choses importantes. Maîtrise et connaissance des cours sont absolument essentielles pour avancer dans la pratique et se préparer aux khôlles et aux exams. Puis j'accompagne l'élève sur des exercices classiques, qui doivent être absolument maîtrisés avant la confrontation avec les concours.

Mathématiques PTSI/PT niveau Prépas Scientifiques

La formation d'excellence que j'ai suivie et ma réussite dans celle-ci témoigne du bagage mathématique que j'ai accumulé : 20 au bac S en maths, puis 19,18 et 16 aux concours à l'entrée aux Grandes Ecoles, et enfin deux ans de mathématiques appliquées de haut-niveau à l'Ecole Centrale. Cette expérience m'ouvre de nombreuses perspectives et une maîtrise réelle des concepts mathématiques les plus difficiles à appréhender.

Le niveau de complexité des concepts fait un bond en avant, et la densité des informations est telle que certains élèves décrochent, désemparés. Mes capacités de travail et ma bonne méthodologie sont donc ici des points efforts que je peux transmettre à l'élève. Il s'agit également d'être capable de solliciter différents aspects du cours à la fois pour pouvoir répondre à une question donnée.

Ma méthode : m'assurer, dans tous les cas, d'une bonne méthodologie de travail. Quel que soit l'élève, la densité d'informations est telle que même si l'élève est doué, s'il ne s'organise pas, il décrochera et passera à côté de choses importantes. Maîtrise et connaissance des cours sont absolument essentielles pour avancer dans la pratique et se préparer aux khôlles et aux exams. Puis j'accompagne l'élève sur des exercices classiques, qui doivent être absolument maîtrisés avant la confrontation avec les concours.

Physique PCSI/PC niveau Prépas Scientifiques

La formation d'excellence que j'ai suivie et ma réussite dans celle-ci témoigne du bagage que j'ai accumulé : 20 au bac S en physique, puis 20,18 et 15 aux concours à l'entrée aux Grandes Ecoles, et enfin deux ans de physique de haut-niveau à l'Ecole Centrale. Ondes, chimie générale, mécanique du point, du solide déformable ou indéformable, optique, tout ceci n'a plus aucun secret pour moi !

La difficulté n'est plus seulement en prépa d'appréhender le phénomène observé, et d'apprendre à le visualiser et l'expliquer "avec les mains" : il faut aussi savoir traduire tout ça en objets mathématiques exploitables. Se déconnecter de la réalité physique des objets mathématiques, c'est souvent courir à l'erreur si on n'a pas bien compris le lien entre la réalité et les formules.

Ma méthode : pour éviter de foncer droit au casse-pipe avec un cours non compris, j'insiste fortement sur la compréhension des nombreux concepts, un cours compris étant à moitié appris. Une fois cette étape validée, tout dépend de l'élève : selon ses facilités, j'approfondis la compréhension du cours et j'insiste sur des subtilités à travers des exercices plus complexes si les bases sont acquises, ou j'appuie sur les bases en travaillant sur les classiques qu'il faut savoir maîtriser. Considérant la densité des informations à encaisser, je profite également de chaque cours pour insister sur la méthodologie de travail : fiches, relecture, annotations, révisions, etc.

Physique-Chimie MPSI/MP niveau Prépas Scientifiques

La formation d'excellence que j'ai suivie et ma réussite dans celle-ci témoigne du bagage que j'ai accumulé : 20 au bac S en physique, puis 20,18 et 15 aux concours à l'entrée aux Grandes Ecoles, et enfin deux ans de physique de haut-niveau à l'Ecole Centrale. Ondes, chimie générale, mécanique du point, du solide déformable ou indéformable, optique, tout ceci n'a plus aucun secret pour moi !

La difficulté n'est plus seulement en prépa d'appréhender le phénomène observé, et d'apprendre à le visualiser et l'expliquer "avec les mains" : il faut aussi savoir traduire tout ça en objets mathématiques exploitables. Se déconnecter de la réalité physique des objets mathématiques, c'est souvent courir à l'erreur si on n'a pas bien compris le lien entre la réalité et les formules.

Ma méthode : pour éviter de foncer droit au casse-pipe avec un cours non compris, j'insiste fortement sur la compréhension des nombreux concepts, un cours compris étant à moitié appris. Une fois cette étape validée, tout dépend de l'élève : selon ses facilités, j'approfondis la compréhension du cours et j'insiste sur des subtilités à travers des exercices plus complexes si les bases sont acquises, ou j'appuie sur les bases en travaillant sur les classiques qu'il faut savoir maîtriser. Considérant la densité des informations à encaisser, je profite également de chaque cours pour insister sur la méthodologie de travail : fiches, relecture, annotations, révisions, etc.

Physique-Chimie PSI niveau Prépas Scientifiques

La formation d'excellence que j'ai suivie et ma réussite dans celle-ci témoigne du bagage que j'ai accumulé : 20 au bac S en physique, puis 20,18 et 15 aux concours à l'entrée aux Grandes Ecoles, et enfin deux ans de physique de haut-niveau à l'Ecole Centrale. Ondes, chimie générale, mécanique du point, du solide déformable ou indéformable, optique, tout ceci n'a plus aucun secret pour moi !

La difficulté n'est plus seulement en prépa d'appréhender le phénomène observé, et d'apprendre à le visualiser et l'expliquer "avec les mains" : il faut aussi savoir traduire tout ça en objets mathématiques exploitables. Se déconnecter de la réalité physique des objets mathématiques, c'est souvent courir à l'erreur si on n'a pas bien compris le lien entre la réalité et les formules.

Ma méthode : pour éviter de foncer droit au casse-pipe avec un cours non compris, j'insiste fortement sur la compréhension des nombreux concepts, un cours compris étant à moitié appris. Une fois cette étape validée, tout dépend de l'élève : selon ses facilités, j'approfondis la compréhension du cours et j'insiste sur des subtilités à travers des exercices plus complexes si les bases sont acquises, ou j'appuie sur les bases en travaillant sur les classiques qu'il faut savoir maîtriser. Considérant la densité des informations à encaisser, je profite également de chaque cours pour insister sur la méthodologie de travail : fiches, relecture, annotations, révisions, etc.

Physique-Chimie PTSI/PT niveau Prépas Scientifiques

La formation d'excellence que j'ai suivie et ma réussite dans celle-ci témoigne du bagage que j'ai accumulé : 20 au bac S en physique, puis 20,18 et 15 aux concours à l'entrée aux Grandes Ecoles, et enfin deux ans de physique de haut-niveau à l'Ecole Centrale. Ondes, chimie générale, mécanique du point, du solide déformable ou indéformable, optique, tout ceci n'a plus aucun secret pour moi !

La difficulté n'est plus seulement en prépa d'appréhender le phénomène observé, et d'apprendre à le visualiser et l'expliquer "avec les mains" : il faut aussi savoir traduire tout ça en objets mathématiques exploitables. Se déconnecter de la réalité physique des objets mathématiques, c'est souvent courir à l'erreur si on n'a pas bien compris le lien entre la réalité et les formules.

Ma méthode : pour éviter de foncer droit au casse-pipe avec un cours non compris, j'insiste fortement sur la compréhension des nombreux concepts, un cours compris étant à moitié appris. Une fois cette étape validée, tout dépend de l'élève : selon ses facilités, j'approfondis la compréhension du cours et j'insiste sur des subtilités à travers des exercices plus complexes si les bases sont acquises, ou j'appuie sur les bases en travaillant sur les classiques qu'il faut savoir maîtriser. Considérant la densité des informations à encaisser, je profite également de chaque cours pour insister sur la méthodologie de travail : fiches, relecture, annotations, révisions, etc.

Collège

Lycée

Prépas Scientifiques