Léonard C.

Léonard C.

Pas Encore D'avis

Free session Premier Cours Gratuit

Présentation

Diplômé Sciences Po Paris, étudiant en Médecine, donne cours particuliers Collège, Lycée, Droit et Prépa

Je suis né à Marseille en 1990. Après l'obtention d'un Bac Scientifique, je suis monté à Paris afin d'intégrer SciencesPo. J'en suis sorti diplômé, mention Affaires publiques, en juin 2014. J'ai alors intégré la Faculté de Médecine de Paris VI en deuxième année, après avoir bénéficié d'une passerelle.

Je suis par ailleurs titulaire d'une Licence de philosophie de la Faculté Paris-X, ainsi que de deux années de Licence d'Histoire (L1 et L2) de la Faculté Paris-IV. 

Je donne des cours de français, histoire et philosophie à des élèves de lycée principalement depuis bientôt deux ans.

L'an passé, j'avais cinq élèves de Terminale en cours particuliers de philosophie et d'Histoire. Ils ont tous obtenu leur Bac avec mention et ont pu intégrer les études qu'ils souhaitaient.

Afin d'aider mes élèves en histoire de la philosophie et en culture générale, je tiens un blog depuis plus d'un an (www.preparerlaphilo.wordpress.com).

Hormis des cours de connaissance, je pense être capable de conseiller sur la prise de parole en public, les  choses à faire (et à ne pas faire) lors d'un oral (concours ou entretien) et "l'art d'avoir toujours raison".

De part mon parcours et les personnes que j'ai eu la chance de rencontrer, je suis également capable d'apporter un éclairage sur les différentes orientations qui se présentent aux futur(e)s étudiant(e)s. 

A bientôt,

Léonard Corti

Cursus académique

  • étudie à Université Pierre et Marie Curie (Paris VI)

Questions et Réponses

En quoi Schmitt s'oppose-t-il à la thèse positiviste ?

Culture Générale niveau Prépa HEC / Légalité et légitimité

Il faut tout d'abord replacer le contexte dans lequel le penseur allemand Carl Schmitt élabore ses principales théories. L'entre-deux guerres est un moment de crise du positivisme. Cette philosophie inspirée d'Auguste Comte place l'avancée technologique au coeur de l'épanouissement des sociétés humaines. Or la Première Guerre mondiale va montrer un autre visage de la technologie: celui des massacres de masse provoqués par la sophistication des armements en Europe. Carl Schmitt est un penseur allemand qui fût fortement contesté à cause de son engagement auprès du parti Nazi au début des années 1930. S'il n'en fût jamais l'un des cadres, ses écrits peuvent avoir influencé d'une certaine manière la pratique du pouvoir d'Hitler (on le soupçonne d'être à l'origine du fürherprinzip) et de ses plus proches collaborateurs. Il est juriste de formation et propose une nouvelle lecture du rôle de l'Etat dans la société. S'il s'oppose au positivisme, en considérant que la technologie ne doit jamais prendre le pas sur l'Homme, il défend néanmoins l'idée que les avancées scientifiques permettent à l'Etat de renforcer et d'affiner son contrôle du peuple. La solution à la crise morale née de la Première Guerre mondiale est d'après Schmitt, dans l'instauration d'un Etat fort et reposant sur des bases juridiques solides qui pourront à la fois favoriser l'intérêt général sans nuire aux individus. Il faut bien comprendre que le positivisme est déjà une théorie moribonde à l'époque où Carl Schmitt écrit ses principaux textes philosophiques et politiques. La Seconde Guerre mondiale, la découverte de la bombe atomique et le massacre industriel pratiqué dans les camps vont définitivement la reléguer au rang des grands espoirs déçus du XIXe siècle. Pour autant, Carl Schmitt voit dans les grandes avancées scientifiques une opportunité historique pour les Etats de mieux contrôler et de rendre plus efficaces ses politiques publiques.

Matières enseignées et méthodologie

Histoire-Géographie niveau Collège

L'histoire est une passion. J'ai suivi en parallèle de mes études des cours d'Histoire à l'Université Paris Sorbonne de la L1 à la L3.

Collège

Lycée

Prépa HEC

Prépas Scientifiques

Droit Public

Droit Privé