Louis G.

Louis G.

Pas Encore D'avis

Free session Premier Cours Gratuit

Présentation

Étudiant Centralien pour aide en Maths/Physique

Après deux ans de classes préparatoires scientifiques en MPSI puis MP*, j'ai intégré l'Ecole Centrale Paris en septembre 2011 avec de très bonnes notes en mathématiques (16,8 et 18,6 aux écrits puis 18 et 19 aux oraux) et physique (16,6 aux écrits puis 15 et 19 aux oraux). Après un an et demi d'études à Paris, je suis parti faire un double diplôme à l'Université de São Paulo pour un an et demi depuis février 2013.

Entre septembre 2011 et février 2013, je donnais chaque semaines des cours de soutiens à des lycéens principalement de première et terminale S.  Pendant l'année scolaire 2011/2012, j'ai été colleur de mathématiques en première année de prépa scientifique, ce qui consiste à faire passer des oraux blancs aux élèves deux fois par semaines, pour les entraîner aux concours des grandes écoles.

Cursus académique

  • étudie à Ecole Centrale Paris

Matières enseignées et méthodologie

Mathématiques niveau Collège

J’ai déjà suivi beaucoup de lycéens, principalement en première et terminale S, en mathématiques. Par ailleurs, pendant un an j’ai fait passer des oraux blancs de mathématiques pour préparer des élèves de classes préparatoires aux concours des grandes écoles.

Les mathématiques au collège consistent la plupart du temps à étudier un théorème ou une propriété en cours puis l’appliquer dans telle ou telle situation. Au cours des leçons données aux différents collègiens que j’ai suivis, j’ai pu remarquer la chose suivante : plus que dans l’application du théorème ou de la propriété, les difficultés rencontrées par les élèves dans les problèmes posés, viennent généralement d’une incompréhension du sens même de cette propriété, et se traduit souvent par des incohérences mathématiques dans les exercices des élèves.

En tant que professeur, ma méthode sera, en fonction des difficultés et attentes de l’élève de reprendre pas à pas les démonstrations étudiées, afin que tout devienne un enchainement entièrement logique pour l’élève, et en aucun cas de résoudre les exercices et devoirs pour l’élève.

Physique-Chimie niveau Collège

La physique au collège consiste souvent à déduire les principaux principes physiques des expériences, puis de les réappliquer dans d’autres situations, de façon à prédire entièrement logiquement les résultats d’autres expériences. Au cours des leçons données aux différents collègiens que j’ai suivis, j’ai pu remarquer la chose suivante : un des principaux problèmes des élèves et les manques et l’incompréhension des outils mathématiques pendant les cours, et perd de ce fait tout sens logique aux yeux de l’élève, pour lequel l’exercice devient alors une sorte de jeu de devinettes.

En tant que professeur, ma méthode sera, en fonction des difficultés et attentes de l’élève de reprendre pas à pas les démonstrations étudiées, afin que tout devienne un enchainement entièrement logique pour l’élève, et en aucun cas de résoudre les exercices et devoirs pour l’élève.

Chimie PCSI/PC niveau Prépas Scientifiques

Après avoir eu 12, 8 au bac, j’ai commencé mes études supérieures en MPSI à Sainte Marie d’Antony, puis j’ai fait ma deuxième année de prépa en MP* à Stanislas. J’ai intégré l’Ecole Centrale Paris en 3/2, avec de très bonnes notes en physique : 16,6 et aux écrits puis 15 et 19 aux oraux. En première année d'école d'ingénieur j'ai été colleur de mathématiques en MPSI à Sainte Marie d'Antony. Durant ces deux années de classes préparatoires, j'ai vu mon niveau augmenter significativement, et connu deux types de CPGE différents, ce qui fait toute la spécificité de mon parcours.

Au lycée, du fait d’un bagage mathématique plus faible, la physique est enseignée de façon beaucoup plus superficielle qu’en classe préparatoire, et repose principalement sur l’observation d’évènements. En prépa, tout y est repris en y ajoutant le formalisme nécessaire à l’étude de la physique, et les propriétés physiques sont déduites de quelques lois universelles constitutives de la physique.

Le rôle du professeur est alors d’apporter à l’élève les nouveaux outils et nouvelles méthodes nécessaires à l’apprentissage de la physique en classes préparatoires. Plus que de donner des solutions toutes faites, ma démarche sera plutôt d’apprendre à l’élève ces nouveaux types de raisonnement, afin qu’il soit capable de le répéter dans diverses situations.

Mathématiques MPSI/MP niveau Prépas Scientifiques

Après avoir eu 12, 8 au bac, j’ai commencé mes études supérieures en MPSI à Sainte Marie d’Antony, puis j’ai fait ma deuxième année de prépa en MP* à Stanislas. J’ai intégré l’Ecole Centrale Paris en 3/2, avec de très bonnes notes en mathématiques : 18,6 et 16,8 aux écrits puis 18 et 19 aux oraux. En première année d'école d'ingénieur j'ai été colleur de mathématiques en MPSI à Sainte Marie d'Antony. Durant ces deux années de classes préparatoires, j'ai vu mon niveau augmenter significativement, et connu deux types de CPGE différents, ce qui fait toute la spécificité de mon parcours.

En classes préparatoires, les mathématiques requièrent des compétences différentes que celles enseignées au lycée. Cela met tous les élèves sur un pied d’égalité, et même les meilleurs lycéens peuvent en être piégés. Au lycée, l’approche mathématique est la suivante : on donne un théorème ou une propriété, puis l’exercice consiste simplement à appliquer ce théorème dans divers scénarios, l’élève sera testé sur sa capacité à réappliquer la même méthode dans telle ou telle situation. En classe préparatoire, cette partie est totalement laissé de côté pour étudier au contraire l’élaboration des théorèmes et propriétés constituants les mathématiques, à partir des lois fondamentales de la logique.

Ainsi, l'étude des mathématiques fait travailler d'autres capacités, et requiert une nouvelle façon de travailler. En tant que professeur de mathématiques pour des élèves en classe préparatoire, plus que de donner des solutions toutes faites aux élèves, mon travail sera d'aider l'élève a acquérir ces nouvelles méthodes, et à comprendre la logique des raisonnements abordé en cours ou dans les exercices.

Mathématiques PCSI/PC niveau Prépas Scientifiques

Après avoir eu 12, 8 au bac, j’ai commencé mes études supérieures en MPSI à Sainte Marie d’Antony, puis j’ai fait ma deuxième année de prépa en MP* à Stanislas. J’ai intégré l’Ecole Centrale Paris en 3/2, avec de très bonnes notes en mathématiques : 18,6 et 16,8 aux écrits puis 18 et 19 aux oraux. En première année d'école d'ingénieur j'ai été colleur de mathématiques en MPSI à Sainte Marie d'Antony. Durant ces deux années de classes préparatoires, j'ai vu mon niveau augmenter significativement, et connu deux types de CPGE différents, ce qui fait toute la spécificité de mon parcours.

En classes préparatoires, les mathématiques requièrent des compétences différentes que celles enseignées au lycée. Cela met tous les élèves sur un pied d’égalité, et même les meilleurs lycéens peuvent en être piégés. Au lycée, l’approche mathématique est la suivante : on donne un théorème ou une propriété, puis l’exercice consiste simplement à appliquer ce théorème dans divers scénarios, l’élève sera testé sur sa capacité à réappliquer la même méthode dans telle ou telle situation. En classe préparatoire, cette partie est totalement laissé de côté pour étudier au contraire l’élaboration des théorèmes et propriétés constituants les mathématiques, à partir des lois fondamentales de la logique.

Ainsi, l'étude des mathématiques fait travailler d'autres capacités, et requiert une nouvelle façon de travailler. En tant que professeur de mathématiques pour des élèves en classe préparatoire, plus que de donner des solutions toutes faites aux élèves, mon travail sera d'aider l'élève a acquérir ces nouvelles méthodes, et à comprendre la logique des raisonnements abordé en cours ou dans les exercices.

Mathématiques PSI niveau Prépas Scientifiques

Après avoir eu 12, 8 au bac, j’ai commencé mes études supérieures en MPSI à Sainte Marie d’Antony, puis j’ai fait ma deuxième année de prépa en MP* à Stanislas. J’ai intégré l’Ecole Centrale Paris en 3/2, avec de très bonnes notes en mathématiques : 18,6 et 16,8 aux écrits puis 18 et 19 aux oraux. En première année d'école d'ingénieur j'ai été colleur de mathématiques en MPSI à Sainte Marie d'Antony. Durant ces deux années de classes préparatoires, j'ai vu mon niveau augmenter significativement, et connu deux types de CPGE différents, ce qui fait toute la spécificité de mon parcours.

En classes préparatoires, les mathématiques requièrent des compétences différentes que celles enseignées au lycée. Cela met tous les élèves sur un pied d’égalité, et même les meilleurs lycéens peuvent en être piégés. Au lycée, l’approche mathématique est la suivante : on donne un théorème ou une propriété, puis l’exercice consiste simplement à appliquer ce théorème dans divers scénarios, l’élève sera testé sur sa capacité à réappliquer la même méthode dans telle ou telle situation. En classe préparatoire, cette partie est totalement laissé de côté pour étudier au contraire l’élaboration des théorèmes et propriétés constituants les mathématiques, à partir des lois fondamentales de la logique.

Ainsi, l'étude des mathématiques fait travailler d'autres capacités, et requiert une nouvelle façon de travailler. En tant que professeur de mathématiques pour des élèves en classe préparatoire, plus que de donner des solutions toutes faites aux élèves, mon travail sera d'aider l'élève a acquérir ces nouvelles méthodes, et à comprendre la logique des raisonnements abordé en cours ou dans les exercices.

Mathématiques PTSI/PT niveau Prépas Scientifiques

Après avoir eu 12, 8 au bac, j’ai commencé mes études supérieures en MPSI à Sainte Marie d’Antony, puis j’ai fait ma deuxième année de prépa en MP* à Stanislas. J’ai intégré l’Ecole Centrale Paris en 3/2, avec de très bonnes notes en mathématiques : 18,6 et 16,8 aux écrits puis 18 et 19 aux oraux. En première année d'école d'ingénieur j'ai été colleur de mathématiques en MPSI à Sainte Marie d'Antony. Durant ces deux années de classes préparatoires, j'ai vu mon niveau augmenter significativement, et connu deux types de CPGE différents, ce qui fait toute la spécificité de mon parcours.

En classes préparatoires, les mathématiques requièrent des compétences différentes que celles enseignées au lycée. Cela met tous les élèves sur un pied d’égalité, et même les meilleurs lycéens peuvent en être piégés. Au lycée, l’approche mathématique est la suivante : on donne un théorème ou une propriété, puis l’exercice consiste simplement à appliquer ce théorème dans divers scénarios, l’élève sera testé sur sa capacité à réappliquer la même méthode dans telle ou telle situation. En classe préparatoire, cette partie est totalement laissé de côté pour étudier au contraire l’élaboration des théorèmes et propriétés constituants les mathématiques, à partir des lois fondamentales de la logique.

Ainsi, l'étude des mathématiques fait travailler d'autres capacités, et requiert une nouvelle façon de travailler. En tant que professeur de mathématiques pour des élèves en classe préparatoire, plus que de donner des solutions toutes faites aux élèves, mon travail sera d'aider l'élève a acquérir ces nouvelles méthodes, et à comprendre la logique des raisonnements abordé en cours ou dans les exercices.

Physique PCSI/PC niveau Prépas Scientifiques

Après avoir eu 12, 8 au bac, j’ai commencé mes études supérieures en MPSI à Sainte Marie d’Antony, puis j’ai fait ma deuxième année de prépa en MP* à Stanislas. J’ai intégré l’Ecole Centrale Paris en 3/2, avec de très bonnes notes en physique : 16,6 et aux écrits puis 15 et 19 aux oraux. En première année d'école d'ingénieur j'ai été colleur de mathématiques en MPSI à Sainte Marie d'Antony. Durant ces deux années de classes préparatoires, j'ai vu mon niveau augmenter significativement, et connu deux types de CPGE différents, ce qui fait toute la spécificité de mon parcours.

Au lycée, du fait d’un bagage mathématique plus faible, la physique est enseignée de façon beaucoup plus superficielle qu’en classe préparatoire, et repose principalement sur l’observation d’évènements. En prépa, tout y est repris en y ajoutant le formalisme nécessaire à l’étude de la physique, et les propriétés physiques sont déduites de quelques lois universelles constitutives de la physique.

Le rôle du professeur est alors d’apporter à l’élève les nouveaux outils et nouvelles méthodes nécessaires à l’apprentissage de la physique en classes préparatoires. Plus que de donner des solutions toutes faites, ma démarche sera plutôt d’apprendre à l’élève ces nouveaux types de raisonnement, afin qu’il soit capable de le répéter dans diverses situations.

Physique-Chimie MPSI/MP niveau Prépas Scientifiques

Après avoir eu 12, 8 au bac, j’ai commencé mes études supérieures en MPSI à Sainte Marie d’Antony, puis j’ai fait ma deuxième année de prépa en MP* à Stanislas. J’ai intégré l’Ecole Centrale Paris en 3/2, avec de très bonnes notes en physique : 16,6 et aux écrits puis 15 et 19 aux oraux. En première année d'école d'ingénieur j'ai été colleur de mathématiques en MPSI à Sainte Marie d'Antony. Durant ces deux années de classes préparatoires, j'ai vu mon niveau augmenter significativement, et connu deux types de CPGE différents, ce qui fait toute la spécificité de mon parcours.

Au lycée, du fait d’un bagage mathématique plus faible, la physique est enseignée de façon beaucoup plus superficielle qu’en classe préparatoire, et repose principalement sur l’observation d’évènements. En prépa, tout y est repris en y ajoutant le formalisme nécessaire à l’étude de la physique, et les propriétés physiques sont déduites de quelques lois universelles constitutives de la physique.

Le rôle du professeur est alors d’apporter à l’élève les nouveaux outils et nouvelles méthodes nécessaires à l’apprentissage de la physique en classes préparatoires. Plus que de donner des solutions toutes faites, ma démarche sera plutôt d’apprendre à l’élève ces nouveaux types de raisonnement, afin qu’il soit capable de le répéter dans diverses situations.

Physique-Chimie PSI niveau Prépas Scientifiques

Après avoir eu 12, 8 au bac, j’ai commencé mes études supérieures en MPSI à Sainte Marie d’Antony, puis j’ai fait ma deuxième année de prépa en MP* à Stanislas. J’ai intégré l’Ecole Centrale Paris en 3/2, avec de très bonnes notes en physique : 16,6 et aux écrits puis 15 et 19 aux oraux. En première année d'école d'ingénieur j'ai été colleur de mathématiques en MPSI à Sainte Marie d'Antony. Durant ces deux années de classes préparatoires, j'ai vu mon niveau augmenter significativement, et connu deux types de CPGE différents, ce qui fait toute la spécificité de mon parcours.

Au lycée, du fait d’un bagage mathématique plus faible, la physique est enseignée de façon beaucoup plus superficielle qu’en classe préparatoire, et repose principalement sur l’observation d’évènements. En prépa, tout y est repris en y ajoutant le formalisme nécessaire à l’étude de la physique, et les propriétés physiques sont déduites de quelques lois universelles constitutives de la physique.

Le rôle du professeur est alors d’apporter à l’élève les nouveaux outils et nouvelles méthodes nécessaires à l’apprentissage de la physique en classes préparatoires. Plus que de donner des solutions toutes faites, ma démarche sera plutôt d’apprendre à l’élève ces nouveaux types de raisonnement, afin qu’il soit capable de le répéter dans diverses situations.

Physique-Chimie PTSI/PT niveau Prépas Scientifiques

Après avoir eu 12, 8 au bac, j’ai commencé mes études supérieures en MPSI à Sainte Marie d’Antony, puis j’ai fait ma deuxième année de prépa en MP* à Stanislas. J’ai intégré l’Ecole Centrale Paris en 3/2, avec de très bonnes notes en physique : 16,6 et aux écrits puis 15 et 19 aux oraux. En première année d'école d'ingénieur j'ai été colleur de mathématiques en MPSI à Sainte Marie d'Antony. Durant ces deux années de classes préparatoires, j'ai vu mon niveau augmenter significativement, et connu deux types de CPGE différents, ce qui fait toute la spécificité de mon parcours.

Au lycée, du fait d’un bagage mathématique plus faible, la physique est enseignée de façon beaucoup plus superficielle qu’en classe préparatoire, et repose principalement sur l’observation d’évènements. En prépa, tout y est repris en y ajoutant le formalisme nécessaire à l’étude de la physique, et les propriétés physiques sont déduites de quelques lois universelles constitutives de la physique.

Le rôle du professeur est alors d’apporter à l’élève les nouveaux outils et nouvelles méthodes nécessaires à l’apprentissage de la physique en classes préparatoires. Plus que de donner des solutions toutes faites, ma démarche sera plutôt d’apprendre à l’élève ces nouveaux types de raisonnement, afin qu’il soit capable de le répéter dans diverses situations.

Collège

Lycée

Prépas Scientifiques




Logo emblem Connexion

Logo emblem Inscription (1er cours gratuit !)