Tristan M.

Tristan M.

Pas Encore D'avis

Free session Premier Cours Gratuit

Présentation

Actuellement étudiant A1 à l'Ecole des Mines de Nantes

En résumé :

J'ai obtenu mon baccalauréat série scientifique en 2012 avec mention très bien. N'ayant pas de projet professionnel clairement défini à ce moment-là, j'ai décidé d'intégrer les classes préparatoires aux concours d'entrée aux Grandes Ecoles d'ingénieur, en spécialité mathématiques-physique (MP). Je suis actuellement dans l'école des Mines de Nantes (qui est en cours de faire parti du réseau des Grandes Mines) en première année du cursus ingénieur 

Après mon baccalauréat :

Deux établissements m'ont proposé d'intégrer leur cursus, et j'ai choisi consciencieusement le moins coté des deux, mon  choix se basant sur l'approche humaine dans ce cursus difficile.

Bien qu'issu d'une formation scientifique, j'ai toujours porté une attention toute particulière dans les matières littéraires, tout spécialement le français et la philosophie, ce qui a notamment expliqué une partie de ma réussite au concours commune de l'Ecole des Mines en 2015 (et là encore mes capacités en Lettres et mon ouverture aux matières nouvelles non scientifiques me sont très utiles !). En effet, tout scientifique aujourd'hui se doit d'avoir un regard éclairé sur le monde et sous une multitude d'angles différents, il ne s'agit plus de savoir parfaitement manier les mathématiques, la physique, ouu n'importe quelle autre discipline scientifique dure ! Ce qui est de plus en plus demandé, ce sont des profils "touche-à-tout", et c'est généralement ce qui fait la différence lors de n'importe quel type de sélection (entrée dans une école, une association, un projet, un travail etc).

J'ai également redoublé ma deuxième année en classes préparatoires, ce qui m'a permis de savoir ce qu'était que redoubler, d'adapter mes méthodes de travail et aussi de mieux évaluer et optimiser mes compétences personnelles. Fort de cet enseignement nouveau, j'arrive davantage à m'organiser, planifier et mener de front plusieurs projet sans m'éparpiller, et c'est ce genre d'expérience que je veux aussi transmettre au delà des cours particuliers.

Mon expérience dans les cours particuliers :

J'ai déjà eu l'occasion de donner des cours en lycée à d'autres lycéens, notamment pour des scientifiques dans le cadre du baccalauréat de français où j'ai réussi à faire progresser un groupe de 10 personnes démarrant avec de fortes difficultés d'analyse et qui ont fini par décrocher entre 13/20 et 15/20 à la fin des écrits, et à des collégiens pendant mes années en classes préparatoires, spécialement en mathématiques.

Mon profil étudiant :

Je suis un étudiant travailleur, se remettant perpetuellement en question (que ce soit au niveau des cours, des projets personnels que j'anime ou dont je fais partie), doté d'une bonne adaptabilité, et résolument tourné vers le développement de capacités en plus de la transmission de connaissances. Je m'oblige à fournir le meilleur soutien méthodologique possible, car actuellement dans le milieu de l'éducation et de la formation, il faut voir plus loin que le diplôme ou le niveau actuel d'études : ce qui est recherché, ce sont des étudiants accomplis qui se sont appropriés des méthodes et des concepts plutôt que des étudiants purement "scolaires" qui ont emmagasiné des connaissances, ce qui accorde une grande autonomie et le développement des capacités propres.

Je finirai sur un extrait du chapitre 25 du livre I des Essais de Montaigne qui résume bien la vision que j'ai dans le domaine de l'éducation et de la pédagogie : "Enfant, on ne cesse de crier à nos oreilles, comme si l’on versait dans un entonnoir, et l’on nous demande seulement de redire ce que l’on nous a dit. Je voudrais que le précepteur change cela, et que dès le début, selon la capacité de l’esprit dont il a la charge, il commence à mettre celui-ci sur la piste, lui faisant apprécier, choisir et discerner les choses de lui-même. Parfois lui ouvrant le chemin, parfois le lui laissant ouvrir. Je ne veux pas qu’il invente et parle seul, je veux qu’il écoute son élève parler à son tour. Il est bon qu’il le fasse trotter devant lui pour juger de son allure, et jusqu’à quel point il doit descendre pour s’adapter à ses possibilités. Faute d’établir ce rapport, nous gâchons tout. Que le maître ne demande pas seulement à son élève de lui répéter les mots de sa leçon, mais de lui en donner le sens et la substance. Et qu’il juge du profit qu’il en aura tiré, non par le témoignage de sa mémoire, mais par celui de son comporte-ment. Qu’il lui fasse reprendre de cent façons différentes ce qu’il vient d’apprendre, en l’adaptant à autant de sujets différents, pour voir s’il l’a vraiment bien acquis et bien assimilé. Régurgiter la nourriture telle qu’on l’a avalée prouve qu’elle est restée crue sans avoir été transformée : l’estomac n’a pas fait son travail s’il n’a pas changé l’état et la forme de ce qu’on lui a donné à digérer." Et il en va de même de l'esprit !

Cursus académique

  • étudie à Ecole des Mines de Nantes
  • Bac S mention Très Bien

Matières enseignées et méthodologie

Collège

Lycée



Vous avez une question ? Contactez sans hésiter, 7j/7 un membre de l'équipe LiveMentor par mail à l'adresse contact@livementor.com.


Logo emblem Connexion

Logo emblem Inscription (1er cours gratuit !)