Menu
  1. Toutes les matières
  2. Économie
  3. Prépa HEC

Chapitre 17 :
La sociologie : introduction et stratification sociale

< Chapitre précédent : Le courant keynésien
La sociologie : introduction et stratification sociale
I

Qu'est ce que la sociologie ?

A

L'objet de la sociologie

Définition : Sociologie

Il s'agit de l'étude scientifique des hommes vivant en société qui cherche à mettre en évidence des régularités dans les comportements individuels et à établir des relations fonctionnelles et symboliques entre faits sociaux.

Durkheim définit la sociologie comme l'étude des faits sociaux et de leurs origines, des effets de la contrainte et des règles, qui s’imposent aux membres d’une société. Le but est d'expliquer des phénomènes et en dégager des lois. Il prétend que la sociologie dispose de la même scientificité que les sciences de la nature.

Pour Weber la sociologie est l'étude des facteurs et des motivations amenant les catégories sociales ou les individus à se comporter d’une manière ou d’une autre. Le but est de comprendre et non d'élaborer des loisir. La sociologie naît après la Révolution française et pendant la Révolution Industrielle avec Saint-Simon, August Comte, Karl Marx et à un moindre degré Tocqueville. Plus tard, l'ethnologie, qui est un prolongement de la sociologie, est fondée en France par Mauss.

B

Les méthodes de la sociologie

Définition : Méthode quantitative

Il s'agit de la transformation des phénomènes sociologiques en objets quantifiables grâce à des séries statistiques, des sondages, des questionnaires permettant un traitement mathématiques de l’information. Elle a pour but de dégager une corrélation entre différents phénomènes. C'est la méthode privilégiée par les sociologues.

Définition : Méthode qualitative

La méthode s'appuie sur des entretiens, des biographies, la lecture de correspondances ou de journaux. Elle a été utilisée dans la première moitié du XIX ème siècle puis approfondie par l’ethnologie et l’anthropologie.
Dans la pratiques, les deux méthodes sont souvent combinées pour comprendre un système d’interaction.

II

La naissance de la sociologie

A

L’émergence du questionnement social

Jusqu'à la Renaissance les questionnements sur la société sont le fait des philosophes et des religieux (Aristote, Platon, St Augustin, St Thomas). Avec la Révolution des Lumières, le questionnement se déplace vers l'explication des faits sociologiques.

Au XVIII ème siècle, Montesquieu et Rousseau sont les deux précurseurs des sciences sociologiques. Montesquieu étudie le pouvoir politique dans De l'esprit des lois en 1748 et Rousseau propose de nouveaux principes pour fonder un pouvoir politique légitime dans Du contrat social en 1762.

La Révolution française, le Printemps des peuples en Europe (1848) et l'apparition d'une nouvelle société en Amérique à remis en cause l'idée d'un ordre social immuable. C'est ce qui marque le véritable acte de naissance de la science sociale.

Le développement du prolétariat urbain et de la misère pendant la Révolution Industrielle renforcent le questionnement sur la société et son évolution. La nouvelle science sociale est d'abord évolutionniste et organiciste comme celle de Comte, fondateur du positivisme.

B

Les premières statistiques et enquêtes sociales

Définition : Enquête social

L'enquête sociologique sert à déterminer l'appartenance des individus à tel ou tel groupe social

Les premiers traitements statistiques concernant la démographie et la société sont effectués par le belge Quetelet au XIX ème siècle. Les premières enquêtes sont menées en France et en Angleterre au début du XIXème siècle. Elles font suite à l’épidémie de choléra (1831) et au développement de la pauvreté massive dans les villes et non plus dans les campagnes lié à la révolution industrielle.

Exemple

Villermé est chargé en 1837 d'une étude sur l’état de la classe ouvrière. Il y dénonce notamment les condition de travail des enfants, ce qui abouti à la loi du 22 mars 1841. La loi du 22 mars 1841 sur le travail des enfants est la première loi réglementant le travail des mineurs en France. Il s'agit également de la première entorse au principe de non-intervention de l’État dans les relations entre patrons et salariés au nom de la liberté économique.

Exemple

En Grande-Bretagne, Chadwick rédige un rapport sur les villes dans lequel il prouve que la durée de vie est bien plus faible dans les villes que dans les campagnes. Il développe l’idée d’une intervention gouvernementale pour améliorer l’état de santé des ouvriers afin qu’ils travaillent plus et coûtent moins cher en assistance.

Lors de la seconde moitié du XIX ème siècle, l’enquête devient plus scientifique: Le Play et Booth jettent les bases de l’investigation empirique. Alexis de Tocqueville est l'un des fondateurs de la sociologie politique. Marx est aussi considéré comme l'un des pères fondateurs de la sociologie bien qu'il ne soit pas sociologue.

III

La stratification sociale

A

La stratification sociale : une réalité universelle

Définition : Stratification sociale

La stratification sociale correspond à la division d'une société en plusieurs groupes (ou strates) hiérarchisés. Elle est universelle, c'est-à-dire qu'elle est présente dans toutes les sociétés, aussi bien les plus primitives que les plus modernes, les plus simples que les plus complexes. Elle est omniprésente, c'est-à-dire que la société est traversée de divisions verticales qui peuvent être fondées aussi bien sur l'âge, que sur le sexe, la parenté, ou encore la richesse matérielle.

La stratification se caractérise par :

  • La différenciation : elle est suscitée par la diversité des tâches présentes dans la société
  • Une échelle hiérarchique : la société comporte des étages superposés et ordonnés
  • Une structure inégale : les strates ne sont pas seulement différentes, elles sont inégales aussi bien du point de vue du pouvoir, que du prestige ou de la richesse
  • La mobilité sociale : les inégalités sont plus ou moins enracinées dans la société selon que les individus ont une possibilité restreinte ou réelle au cours de leur existence (mobilité intra-générationnelle) ou d'une génération à l'autre (mobilité intergénérationnelle) de changer de catégorie sociale

La notion de stratification sociale est ambiguë car elle recouvre au moins deux notions en partie contradiction.

Dans un sens large, elle distingue l'ensemble des systèmes de différenciation sociale basée sur la distribution inégale des ressources et des positions dans une société :

  • Qui engendre la constitution de groupe de droit ou de fait
  • Qui sont plus ou moins structurés
  • Qui entretiennent des relations de subordination, d'exclusion et ou d'exploitation

Dans un sens restreint, la notion est réservée aux analyses :

  • Qui s'opposent aux théories qui voient dans les classes sociales des groupes fondamentaux opposés dont le conflit structure la société
  • À des analyses qui interprètent le corps social comme un ensemble de strates hiérarchisées en fonction de critères multiples, dont la présence est nécessaire à la société et qui n'entretiennent pas entre elles de relations dominées par le conflit
B

Les différentes formes de stratification sociale

1

Le système de castes

Définition : Caste

Les castes sont des groupes sociaux qui sont caractéristiques de la société indienne et qui reposent sur trois caractéristiques essentielles : une spécialisation héréditaire, une répulsion entre les castes qui produit de l'endogamie, une hiérarchie sociale extrêmement stricte.

Une spécialisation héréditaire :

  • Chaque caste se spécialise dans un métier, adopte des rites, a des droits spécifiques. Ceux-ci se transmettent de générations en générations.

Chaque enfant dès sa naissance appartient à la caste de ses parents et ne peut espérer aucune possibilité de mobilité sociale. Le statut social est dit ascriptif, c'est-à-dire que le destin social des individus est imposé aux individus sans qu'ils puissent le remettre en cause. L'action individuelle est découragée par avance, car l'individu qui sortirait de sa caste n'aurait plus de lien social, il serait rejeté par les membres de sa caste sans pouvoir espérer être accepté par ceux des autres castes.

  • Une répulsion entre les castes qui produit de l'endogamie.

Chaque caste vit repliée sur elle-même et il existe toute une série d'interdits légaux qui interdissent les relations entre membres de castes différentes. Dès lors, les individus n'ont pas d'autres choix que de se marier avec un conjoint de la caste qui est choisie par les parents, la répulsion entre les castes est alors renforcée.

  • Une hiérarchie sociale extrêmement stricte :
    Certaines fonctions rituelles sont considérées comme pures et vont être affectées aux castes les plus hautes. Ces castes vont alors disposer du pouvoir et de la reconnaissance sociale. Elles vont alors dévaloriser les catégories les plus basses qui prennent en charge les tâches définies comme impures. Ces castes vont être définies comme inférieures.
Remarque

Depuis 1931, les castes n'ont plus en Inde d'existence officielle. Néanmoins elles continuent d'exister car elles bénéficient d'une reconnaissance, d'une légitimité sociale.

2

La hiérarchie des ordres

Comme l'a indiqué Dumezil, la hiérarchie des ordres présente de nombreux points communs avec celle des castes :

  • Elle repose sur une division fonctionnelle de la société entre prêtres, guerriers et producteurs
  • Cette division est impérative et est reconnue par la loi
  • Cette division de la société est héréditaire mais elle ne vaut que pour la noblesse
  • La société est hiérarchisée

Néanmoins elle s'en différencie par au moins un critère essentiel :

  • Les castes sont des groupes fermés et la mobilité social est inexistante. Dans les sociétés d'ordre, la mobilité sociale est possible.
Remarque

Selon Tocqueville, la disparition de la société d'ordres d'ancien régime en France après 1789 s'explique principalement par la remise en cause des pouvoirs politiques de l'aristocratie. Dès lors, l'existence sociale de la noblesse ne paraît plus justifiée au peuple qui va se révolter afin de remettre en cause les privilèges de la noblesse et va par-là même détruire la monarchie absolutiste.

3

La stratification sociale dans les sociétés industrielles

Le concept de classe sociale est daté historiquement, il apparaît au 18 ème siècle dans une contexte bien déterminé. A cette période il y a une évolution des idées politiques et sociales. On remet en cause le principe de l'inégalité des droits et les conflits sociaux se multiplient. De plus, il y a des bouleversements économiques avec une série de révolutions agricoles et industrielles.

La classe se différencie de la caste ou de l'ordre car :

  • Elle n'est pas institutionnalisée
  • Elle se développe dans un contexte d'égalité de droits issu de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen dont l'article 1 proclame que "Les hommes naissent libres et égaux en droits".

On peut alors proposer deux définitions du terme classe:

  • Une définition nominaliste : une classe est une collection d'individus présentant des caractéristiques semblables (profession, études, revenu, etc.) et qui n'ont pas forcément conscience d'appartenir à une entité mobilisée.
  • Une définition réaliste : une classe correspond à un ensemble d'individus qui ont conscience d'appartenir à une collectivité et qui ont des intérêts communs à défendre, pouvant les opposer à d'autres classes
Chapitre suivant : La sociologie allemande >