Menu
  1. Toutes les matières
  2. Économie
  3. Prépa HEC

Chapitre 12 :
L'apparition de conditions économiques nouvelles

< Chapitre précédent : Chronologie de la crise de 2008
L'apparition de conditions économiques nouvelles
I

De nouvelles crises

A

Les sept crises de 1973 à 1983

Dans l'enquête « Les sept crises 1973-1983 » que Boissonnat a mené L'Expansion, il dresse le portrait de dix années de crises. Ces sept crises sont: l'OPEP ; l'endettement ; l'informatiqu ; le Japon ; le chômage ; la baisse du niveau de vie ; les nouvelles mentalités.

La crise de l’OPEP a eu lieu suite aux fortes fluctuations du prix nominal du baril de pétrole. Après avoir été multiplié par 4 en 1973, il multiplié fut par 2,5 en 1979. La hausse fut suffisamment forte pour modifier la consommation qui ne s’accrut que de 10% entre 1973 et 1982, contre 50% entre 1963 et 1972. Plus tard, le prix du baril chutera de 50% entre 1985 et 1986.

En 1983, l'endettement totale des pays du tiers monde atteignait le chiffre, alors record, de 700 mil-liards de dollars. Cela s'est en partie justifiée par la crise du SMI et l'instauration du change flottant depuis les accords de Kingston en 1976.

En raison de l'essor de la concurrence internationale, la concurrence ne venait plus seulement du Ja-pon mais aussi des nouveaux pays industrialisés asiatiques (NPIA).

Le chômage affichait dans de nombreux pays un taux à deux chiffres. Cette avancée provoqua une crise du niveau de vie puisque la progression des salaires fut nettement ralentie par rapport à celle des trente glorieuses.

Ces nouveaux fléaux amorcèrent alors une crise des mentalités. Il y eut un désenchantement des po-pulations à l’égard du travail et des valeurs véhiculées par celui-ci.

B

Bien que datée, cette analyse reste d’actualité.

En 2004 et 2008, la flambée périodique du cours du pétrole et surtout crainte de la perspective de la «fin du pétrole» prolongeaient la crise qui avait eu lieu dans les années 1970. L'utilisation de nou-velles énergies n’est pas non plus sans poser de problèmes. Exemple : l'utilisation de l'énergie ato-mique et l'accident de Tchernobyl en 1986, l'utilisation des biocarburants et la forte consommation d’énergie ou encore l’énergie éolienne qui altère les paysages.

Depuis le début des années 1980, on s’est inquiétés de l’insolvabilité des gros débiteurs du Sud (Mexique, Argentine, Brésil, pays asiatiques) mais avec la «crise d’Internet» et celle des subprimes la perception des risques majeurs est repassée au Nord.

Concurrence des NPIA et du Japon a augmenté avec l'apparition des « quatre dragons » (Corée du Sud, Hong Kong, Singapour, Taïwan), les «cinq tigres » (Indonésie, Malaisie, Philippines, Thaïlande, Vietnam) et maintenant par les BRIC.

Rifkin a développé l'idée d'une fin du travail. Il estime que le processus de disparition des agricul-teurs puis des cols bleus au dépens du secteur des service et de l'industrie est termine. Ainsi s'achève l'ère industrielle fondée sur le travail de masse, au profit d'une transition vers un troisième âge ; celui de l'information partagée, d'une révolution scientifique et technique et d'une énergie dé-centralisée.

II

Les enseignements des études empiriques

Le nombre de chômeurs dans l’OCDE étaient de 11 millions en 1973 et 31.9 millions de 2007. La croissance soutenue est maintenue par des échanges internationaux mais il y a de profonds déséquilibres en terme de balances extérieures nationales, commerciales et courantes. Les pays à excédents commerciaux sont le Japon et l'Allemagne. Les pays à déficits commerciaux sont les Etats-Unis et la France.

Chapitre suivant : La dynamique des gains de productivité >