Se reconvertir dans l’entrepreneuriat après un burn-out : les 3 étapes pour se lancer

Photo de Alan Peron

Alan Peron

Illustration de Se reconvertir dans l’entrepreneuriat après un burn-out : les 3 étapes pour se lancer

Retrouvez un guide complet pour une reconversion professionnelle après un burn-out ; et ce dans les meilleures conditions possibles.

Assis devant votre ordinateur de travail, vous continuez vos tâches habituelles. Mais ce jour-là, l’écran à une apparence différente : les mots s’entremêlent, les contrastes de couleurs disparaissent et votre reflet se floute. Vous n’êtes plus face à vous-même mais à un écran blanc où votre créativité, votre envie et votre énergie n’existent plus. 

En rentrant à la maison, vous relativisez ce passage à vide : « Ce n’est rien, juste un coup de fatigue ». Mais le lendemain, ce vide s’agrandit, la colère et l’épuisement aussi. Une simple remarque vous chamboule et penser au travail vous tétanise. Ce n’est décidément pas juste un coup de fatigue… 

Après une consultation chez votre médecin traitant, la sentence tombe : vous êtes en burn-out. Ce moment inévitable devait arriver ; votre corps envoyait des signaux depuis quelque temps, mais vous ne l’écoutiez pas. Après tout, cela n’arrive qu’aux autres, n’est-ce pas ?

Mais ce burn-out se présente aussi, peut-être, comme une nouvelle chance. Vous n’avez plus le choix : votre corps vous ordonne de vous écouter (enfin) et surtout de prendre le temps d’apprendre à (mieux) vous connaître.

Quoi qu’il en soit, une chose est certaine : vous voulez changer de métier. Et, au cours de ce processus de guérison, vous tombez sur cet article qui détaille 3 étapes pour rebondir professionnellement suite à un burn-out :

Sommaire  

Partie 1 : Première étape  : Suivre une thérapie

Partie 2 : Deuxième étape : Retourner dans la société

Partie 3 : Troisième étape : Identifier vos envies professionnelles

Partie 4 : 3 ressources complémentaires pour rebondir après un burn-out

Première étape – Suivre une thérapie

Avant d’expliquer les raisons qui pousse à suivre une thérapie, nous voulions revenir sur la définition même d’un burn-out :

« Un burn-out résulte d’un épuisement physique, émotionnel et mental lié à un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes, surtout sur le plan émotionnel. »

Concrètement, il s’agit d’une maltraitance de la psyché où l’individu perd l’estime et la confiance de soi. Pour se reconstruire, il faut suivre une thérapie qui, à travers la parole, permet une compréhension de l’état de burn-out.

S’aider d’un professionnel de la santé pour se reconstruire 

Imaginez ! Vous avez mal à la dent. Pour diminuer la douleur, vous tombez sur une pilule magique qui promet d’en retirer 99,99 %. Après la première prise médicamenteuse, le produit semble répondre à vos attentes ; la douleur a disparu. Mais quelques heures plus tard, vous ressentez de nouveau un inconfort. 

Jour après jour, vous reprenez le même médicament en espérant que la douleur cesse définitivement. Finalement, après une visite chez un dentiste, le diagnostic tombe : une carie s’est infectée, une intervention est nécessaire. 

Heureusement, la psychologie humaine n’a pas besoin de visite chez le dentiste. Par contre, vous devez consulter un thérapeute pour comprendre et construire des mécanismes qui vont vous permettre de rebondir après votre burn-out. 

Mais vers qui se diriger quand vous consultez pour la première fois ?

Trouver la bonne personne 

Lorsqu’on évoque la consultation thérapeutique, une phase ressort régulièrement auprès des personnes qui souhaitent consulter, mais qui ont des préjugés à ce sujet : « Si c’est pour monologuer et payer 70 €, autant le faire seul !».

À ce sujet, nous avons contacté Teresa Gaik, psychanalyste et psychothérapeute exerçant à Marseille. Selon elle, une personne en burn-out doit contacter plusieurs professionnels de la santé avant de commencer toute consultation. À travers la voix, les questions qui vous sont posées, et le ressenti général de l’appel téléphonique, vous devez être en mesure de vous projeter avec ce thérapeute – ou non. 

Après tout, une consultation thérapeutique est aussi l’histoire d’une connexion humaine où vous acceptez de vous mettre à nu devant une ou un inconnu. 

Vous avez besoin de trouver quelqu’un auprès de qui vous vous sentez en confiance, et écouté. Il est également important que votre thérapeute propose d’autres solutions que la voie médicamenteuse. Certes, ils peuvent réduire certains effets indésirables du burn-out, mais ils ne sont pas une solution miracle à votre état de santé.

Deuxième étape – Retourner dans la société

Durant un état de burn-out, vous devez ressentir une fatigue permanente, des maux de dos, de ventre ou encore des insomnies. Associés à une perte de confiance et d’estime de soi, ces effets indésirables peuvent influencer négativement votre envie de retourner professionnellement dans la société.

Ainsi, Teresa Gaik constate une forme de solitude chez ses patients qui se créent au fil du temps. Pourtant, la chose à faire pour rebondir après un burn-out est de s’ouvrir l’esprit, d’aller au contact des autres. 

L’une des pistes de réflexion possibles est d’assister à des séances de thérapie en groupe ou de participer à des groupes de parole libre. Ici, d’autres personnes vivent ou ont vécu un burn-out, diminuant le sentiment de solitude durant votre processus de rétablissement. C’est l’approche qu’a privilégiée l’une de nos élèves en rejoignant les BURN’ette, une association bordelaise spécialisée dans l’accompagnement des femmes victimes de burn-out. Grâce à l’association, elle a rencontré d’autres personnes qui ont vécu cette même maltraitance émotionnelle tout en prenant du temps individuellement pour se questionner sur ce qu’elle voulait professionnellement.

Enfin, vous pouvez réaliser ce retour dans la société via un travail qui n’a aucun lien avec votre précédente profession, rejoindre une association ou voyager vers une destination dont vous rêviez depuis plusieurs années. Finalement, ce qui compte durant cette deuxième phase est d’être en mouvement mais sans précipiter le processus de rétablissement.

Troisième étape – Identifier votre reconversion professionnelle

Maintenant, vous êtes un train résiliant, bien ancré dans vos rails. Ne serait-il pas temps d’identifier votre prochaine étape professionnelle ?

Si vous lisez cet article, c’est par volonté d’entreprendre. Mais nous avons une question pour vous : est-ce le métier ou l’environnement dans lequel vous travaillez qui est la cause de votre burn-out ? 

Se reconvertir vers l’entrepreneuriat après un burn-out n’est pas forcément synonyme de virage à 180 degrés. Concrètement, vous n’avez pas besoin d’une reconversion en tant que berger dans les montagnes alpines. Entreprendre dans le même domaine d’activité, en tant que consultant, est tout à fait possible ; le but étant de retrouver du sens professionnel et un meilleur équilibre de vie.

💡 Saviez-vous qu’il existe une fonction neuronale qui s’occupe de cette notion de sens ?

Dans son livre, « Où est le sens ?», Sébastien Bohler explique que le Cortex cingulaire, qui s’est sculpté pendant des centaines de milliers d’années, est responsable de notre besoin de sens, professionnel comme personnel. Et si nos pensées, émotions, valeurs et comportements agissent dans son contraire, un déséquilibre cognitif se crée. Votre environnement n’a alors tout simplement plus de sens.

Ainsi, nous vous invitons à réfléchir à vos d’envies et raisons d’entreprendre, tout en considérant ses différentes possibilités  :

Sachant qu’il existe autant de formes d’entreprises que d’individus, c’est à vous de fixer les règles de votre reconversion entrepreneuriale. Dans tous les cas, l’équipe LiveMentor se tient à votre disposition pour vous accompagner dans cette transition. 

point conseiller livementor

3 ressources complémentaires pour rebondir après un burn-out

Le burn-out étant la première étape vers une indépendance de soi, je voulais partager 3 ressources complémentaires qui pourront vous aider pendant ou après votre burn-out.

Émotions (podcast)

Émotions est un podcast qui va vous permettre de « comprendre pourquoi vous ressentez ce que vous ressentez, et d’où viennent les émotions que vous éprouvez». 

Pour ma part, j’ai découvert le podcast avec l’épisode « Pourquoi reproduisons-nous toujours les mêmes erreurs ? » grâce à ma psychothérapeute. Ici, Jeanne-Marie Desnos donne la parole au psychiatre Jean Cottraux et à la neuroscientifique Samah Karaki, pour répondre à cette question : peut-on réussir à se libérer de nos comportements répétitifs ? 

Je conseille aussi d’écouter l’épisode « Comment les émotions de nos ancêtres nous construisent-elles ? » et « Pourquoi pleure-t-on devant un film ? ».

Finalement, ce que j’aime avec Émotions c’est l’aspect authentique des témoignages de personnes comme vous et moi, qui me permet de questionner mes propres émotions à l’oreille des autres. 

La méthode Stutz : un bonheur à construire

La méthode Stutz est l’un de mes coups de cœur de 2022. On y voit pendant 90 minutes l’acteur Jonah Hill et son psychiatre Phil Stutz converser en toute sincérité. Et si j’ai voulu partager ce documentaire, c’est pour deux raisons :

  1. Déconstruire le cliché du thérapeute

La relation entre Jonah Hill et le psychiatre Phil Stutz va au-delà d’un simple divan froid et d’un « dites-moi en plus sur ce que vous ressentez ». Dans le documentaire, on ressent à quel point le psychiatre est impliqué dans la résolution des conflits intérieurs de ses patients. 

  1. N’ayez pas peur de vous montrer vulnérable

Jonah Hill est un acteur connu internationalement, qui ne connaît pas de soucis financiers, et qui semble s’épanouir professionnellement. Pourtant, il reste une personne comme tout le monde, vulnérable à ses traumatismes d’enfant, endeuillé par la mort de son frère et devant faire face aux critiques sur son poids. Ainsi, malgré votre capacité à encaisser les coups, ne négligez pas votre burn-out en pensant que cela « va passer ». Une aide extérieure est sans doute nécessaire à votre rétablissement. 

Retrouvez la bande-annonce du documentaire ici.

« Entreprendre et (surtout) être heureux : Les 6 blessures qui empêchent les entrepreneurs d’accéder au bonheur » 

Le cofondateur de LiveMentor, Alexandre Dana, en connaît un rayon sur le burn-out ; il en a vécu 2 en 10 ans d’entrepreneuriat.

Selon lui, entreprendre peut engendrer une passion pour son travail. L’environnement y est favorable et la réussite de votre projet vous tient à cœur. Ainsi, vous ne comptez plus les heures investies. Mais là se trouve le piège ! Cet investissement naturel étant le début d’un nouveau burn-out. 

Ainsi, Alexandre a écrit un livre à destination des entrepreneurs qui souhaitent s’investir à 100 % dans leur projet, tout en respectant leurs santés mentales. 

Conclusion : laisser du temps au temps 

Nous arrivons à la fin de cet article sur le burn-out ! S’il y a un élément qu’il faut retenir c’est l’importance de consulter un professionnel de la santé avant de se lancer corps et âme dans l’entrepreneuriat. Et même si un retour rapide dans la société est souhaité, il ne doit pas être précipité ; un travail de fond étant nécessaire pour ne pas retomber dans un nouveau burn-out quelques années plus tard. 

Enfin, continuez à travailler sur vous-même. Selon Teresa Gaik, la thérapie doit s’étendre au-delà du burn-out ; l’environnement personnel impactant le professionnel et vice versa. 

Dans tous les cas, nous sommes fiers du chemin que vous avez parcouru jusqu’ici, mêlant force et courage pour affronter un moment de vie qui touche de nombreux travailleurs en reconversion. D’ailleurs, certains d’entre eux ont rejoint la formation Confiance en Soi après leur burn-out. 

Vous sentez-vous prêt à les rejoindre ?

Inscrivez-vous à la newsletter d'Alexandre Dana

La newsletter la plus suivie en France par les entrepreneurs – partagée toutes les semaines à plus de 200 000 porteurs de projets.

Photo de Alan Peron

Alan Peron

Rédacteur @LiveMentor