Blog LiveMentor
livre imagé

Comment créer et lancer un magazine papier pour votre entreprise ?

Mise à jour Mars 2020 : ça y est, le magazine LiveMentor est sorti ! Nous sommes fiers de vous présenter Odyssées d’Entrepreneurs, un mensuel papier de 60 pages qui plonge au coeur de la vraie vie des entrepreneurs. Odyssées d’Entrepreneurs est disponible à la fois en version papier et en version digitale.

N’étant pas distribué en kiosque pour des raisons écologiques (entre 30 et 50% des stocks des kiosques sont jetés chaque soir), Odyssées d’Entrepreneurs arrive directement dans votre boîte aux lettres !

Salut ! C’est Killian de l’équipe LiveMentor !

Depuis octobre 2019, je travaille à la création d’un magazine papier pour aider les entrepreneurs de notre communauté à avancer sur le chemin de l’entrepreneuriat. C’est un sacré challenge, pour lequel j’ai constitué une petite équipe, avec notamment des freelances copywriters.

La sortie du premier numéro est prévue pour janvier 2020 et j’ai décidé de construire chaque semaine ce magazine avec vous.
Une liste d’attente a été mise en place pour ceux qui veulent suivre le projet !

Cet article a pour ambition de documenter notre projet et de vous expliquer comment s’y prendre pour faire de même. 

Je veux vous raconter le dessous des cartes, les étapes nécessaires à la création d’un magazine papier, mais aussi les complications et les galères qui émergent quand on se décide à créer un tel produit.

J’espère qu’il vous sera le plus utile possible et je compte sur vous pour me dire dans les commentaires de cet article :

  1. Ce que vous aimeriez voir à l’intérieur d’un Magazine LiveMentor
  2. Ce que vous souhaiteriez apprendre à travers cet article.

Chaque semaine, j’ajouterai de nouvelles rubriques à cet article pour en faire la pièce la plus complète d’Internet sur ce sujet !

Pour vous repérer, voici le plan de cet article :

  1. Pourquoi créer un magazine papier ?
  2. Définir le format de son magazine papier et la bonne fréquence de publication
  3. Créer l’identité de son magazine papier
  4. Imprimerie, routage, logistique… comment faire 
  5. Lancer votre magazine papier avec succès !
  6. Faire grandir votre nombre d’abonnés, une fois le lancement passé

1. Pourquoi créer un magazine papier ?

Il faut l’avouer : créer un magazine, ce n’est pas à la mode.
De nos jours, la plupart des gens vous conseilleront de créer un podcast, ou de publier un livre pour vous faire connaître.

Alors, pourquoi cela peut-il être intéressant de mettre sur un pied un magazine ?

Créer un magazine est un choix stratégique

Chez LiveMentor, nous n’avons pas fait ce choix sur un coup de tête.

Je me rappelle très bien la première fois qu’Alexandre Dana, le fondateur de LiveMentor, est venu me parler de cette idée folle, voilà ce que je lui ai répondu :

Mais Alex, c’est déjà si dur de publier régulièrement des articles de blog sur notre site, comment veux-tu qu’on écrive chaque mois un magazine ?

L’idée a petit à petit fait son chemin dans ma tête, et après de longues discussions, on a décidé de le lancer.
Mais alors, comment commencer quand on ne connaît rien à cet univers si nouveau ?

La première étape me paraissait simple : comprendre pourquoi certaines entreprises intégraient un magazine dans leur stratégie.

Je suis donc allé à la rencontré d’Olivier Cohen de Timary qui a créé Socialter, de Mathieu Hetzer qui a lancé un magazine sur les paris sportifs, et j’ai même essayé de comprendre le modèle de certaines boîtes américaines un peu obscures qui proposent des « lettres financières mensuelles pour apprendre à investir ».

Tout cela m’a permis de clarifier ce que je souhaitais faire pour le Magazine LiveMentor :

  1. Apporter un maximum de conseils et d’aides à nos entrepreneurs,
  2. Offrir un super cadeau mensuel dans la boîte aux lettres de notre communauté.
  3. Créer un canal d’échange unique avec eux.

Mais surtout, créer ce magazine est l’occasion pour nous d’enfin avoir un endroit pour mettre nos entrepreneurs sous le feu des projecteurs. Leurs histoires sont souvent fabuleuses et méritent d’être bien plus mises en avant.

Bien choisir son positionnement

Avez-vous déjà été dans un kiosque à journaux ?
Sur chaque sujet, il y a des dizaines de magazines qui sont existent déjà. Et l’entrepreneuriat ne fait pas exception :

Challenge, La Tribune, Les Echos et j’en passe, mais est-ce vraiment la meilleure inspiration pour vous aider à avancer ? Je ne pense pas…

Ce qui nous motivait, c’était de créer un magazine différent pour nos élèves, qui les inspire et dans lequel ils se reconnaissent. Un magazine fait d’histoires, d’explorations, de conseils et d’astuces pour les aider à atteindre la prochaine étape dans leur entreprise.

J’imagine déjà nos élèves en train de lire notre magazine et en parler à leurs amis, de découper certaines pages pour les accrocher sur le mur à côté de leurs post-it ou encore de surligner certaines citations inspirantes.

Bref plus qu’un magazine : on voulait en faire une vraie boussole dans leur boîte à outils d’entrepreneur.
Ce qu’on visait donc pour ce magazine, ce n’était pas une feuille de chou…

C’est un mensuel mémorable ! Voilà notre positionnement.

Chaque mois, un beau cadeau dans sa boîte aux lettres

On vit dans un monde où notre attention est sollicitée du matin au soir. Le but du magazine est de proposer quelque chose de soigné, d’attentionné et de généreux. Il est très différent de certaines formes de marketing qui peuvent être intrusives ou malhabiles.

Créer un magazine est donc une super opportunité de :

  • Renforcer la relation avec votre communauté,
  • Les captiver avec des histoires passionnantes qui les aident à progresser,
  • Leur montrer régulièrement que ce que vous faîtes est de super qualité et que vous souhaitez le créer avec eux.

Pour ça, proposer un contenu de qualité doit être au centre du magazine.

Très important : votre magazine doit être une super surprise que le lecteur découvre chaque mois. Il faut qu’il soit content de découvrir le nouveau numéro dans sa boîte aux lettres parce qu’il sait que vous avez mis tout votre coeur pour le réaliser.

2. Définir le contenu de son magazine papier

Choisir les rubriques du magazine

Ce n’est pas le sujet le plus évident à trancher.

Nous décidons finalement de partir sur l’organisation suivante :

  • Chaque mois, nous décidons d’un thème pertinent pour nos lecteurs, comme la productivité, l’entrepreneuriat féminin, la création d’entreprise dans les campagnes ou encore le rapport à l’argent. Une partie du magazine est dédiée à ce thème, et notamment notre enquête long-format.
  • Indépendamment de ce thème, le magazine comporte des rubriques récurrentes, comme « Le courrier des lecteurs », “La boîte à outils de l’entrepreneur”, « Journal intime d’un entrepreneur” ou encore “Une journée galère pour…”.

À l’heure où je mets à jour cet article, nous finalisons la rédaction du 3ème numéro d’Odyssées d’Entrepreneurs et je peux vous assurer que nous sommes très contents de cette organisation duale. D’un côté, le thème nous permet de faire un vrai travail éditorial poussé, en nous plongeant dans un thème différent à chaque fois. C’est vraiment ici que l’on devient reporter et qu’on trouve la flamme de ce métier ! De l’autre côté, les rubriques récurrentes permettent de créer un rendez-vous et allègent la pression éditoriale.

Déterminer le format du magazine et la bonne fréquence de publication

Encore un sacré débat !

Que fallait-il choisir entre une publication mensuelle, un trimestriel ou un numéro unique chaque année ?

Nous avons finalement opté pour une publication mensuelle, car nous avons confiance dans notre capacité à délivrer un numéro par mois. C’est le premier critère à prendre en compte sur cette question de la fréquence de publication : quels sont mes moyens ? Et qu’est-ce que je suis capable d’assurer comme fréquence ?

Ensuite, nous avons fait le pari, qu’une fréquence mensuelle allait augmenter notre taux de lecture, en créant une habitude chez nos lecteurs. Nous avions peur de perdre cette habitude en ne sortant qu’un numéro tous les 2 mois, 3 mois ou 6 mois. Nous sommes aussi très excités à l’idée que chaque mois, nos lecteurs trouvent le magazine vraiment génial.

D’un point de vue marketing, la fréquence de publication mensuelle permet aussi d’avoir plus de campagnes (une campagne mensuelle sur un thème différent à chaque fois). Enfin, notre magazine est aussi l’occasion de faire découvrir aux lecteurs tout l’écosystème LiveMentor, et notamment nos formations pour entrepreneurs.

Avec une fréquence mensuelle, nous avons la possibilité de présenter chaque mois nos formations, en présentant à chaque fois une caractéristique différente de ces formations (le coaching un mois, la quantité de contenus un autre mois, la technologie de suivi de projet un autre mois encore, etc..).

Un format trimestriel aurait pu nous conduire à « stresser » et à faire l’erreur de beaucoup trop parler des formations, ce qui n’est pas du tout l’objectif premier du magazine.

Enfin, nous nous sommes dits qu’il fallait mieux faire les choses à fond, surtout pour un essai. Faire un trimestriel nous donnait le sentiment de faire ce test « à moitié », avec le risque de se retrouver avec des résultats corrects, mais pas dingues, sans savoir quoi modifier pour transformer Odyssées d’Entrepreneurs en un blockbuster, comme disent les studios Américains !

3. Créer l’identité de son magazine papier

Nous ne sommes pas graphistes. Nous n’avions aucune expérience dans le monde de l’impression. Nous n’avions jamais fait de maquette de notre vie !
Qu’avons-nous fait alors ?
Notre premier réflexe a été simple : nous sommes allés en kiosque muni d’un billet de 100 euros pour acheter tous les magazines dont nous trouvions le design inspirant. 
Nous avons ensuite passé des heures à les disséquer, les prendre en photo, découper certaines parties, afin de créer notre identité à nous. Ce travail a été piloté d’une main de maître par notre maquettiste Rémi. Et comme on le voit sur la photo ci-dessous, ce fut un travail plutôt plaisant !

C’est à partir de cette étude des meilleurs que nous avons trouvé notre identité. Cela n’a pas fonctionné du premier coup, et comme dans tout projet, la réactivité et l’adaptabilité ont été nos atouts. Nous avons par exemple compris après quelques essais, que les photographies devaient avoir une place essentielle dans l’identité d’Odyssées d’Entrepreneurs.
Nous racontons l’histoire d’entrepreneurs qui nous inspirent. Il faut les voir pour rentrer pleinement dans leur univers. Nous avons compris que notre mission serait réalisée, si notre lecteur se sent aux côtés de l’entrepreneur.
Cela donne ce résultat et on adore !
Photo Odyssées d'Entrepreneurs

4. Imprimerie, routage et logistique

La partie imprimerie et routage d’Odyssées a été un sacré morceau !
Nous ne l’avions pas sous-estimé dès le départ, et pourtant, nous avons eu beaucoup de mésaventures de dernières minutes. Voici quelques leçons :

1) Commencez par la CPPAP : la commission paritaire des publications et agences de presse

Qu’est-ce que cet acronyme incompréhensible ?

Rassurez-vous, rien de grave ! Mais la CPPAP est néanmoins un point à ne pas négliger. C’est une commission d’Etat apte à délivrer un avis relatif au bénéfice du régime économique de la presse. En résumé, c’est eux qui vous permettront d’avoir des tarifs postaux et fiscaux privilégiés pour votre publication.

Vous allez devoir attendre quelques semaines pour obtenir votre numéro CPPAP, alors autant initier la procédure le plus tôt possible !

Les démarches sont assez simples à réaliser, avec quelques papiers à remplir et 8 exemplaires du numéro 1 à transmettre à la CPPAP.

Toutes les informations sont présentes directement sur le site de la CPPAP ici :
http://www.cppap.fr/procedure-dexamen/

Point de vigilance : pour initier vos démarches CPPAP, vous aurez besoin d’un numéro 1 prêt à être transmis ! Donc dès qu’il est prêt, transmettez leur. Ils vous donneront une attestation à transmettre à La Poste pour permettre par avance d’obtenir les tarifs postaux préferentiels.

Ce n’est pas négligeable !

2) Choisir le bon imprimeur et le bon routeur pour votre magazine

Pour choisir le bon imprimeur et le bon routeur, rien ne vaut le bouche à oreille !

Dans notre cas, nous avons demandé autour de nous si quelqu’un avait des imprimeurs et des routeurs à nous recommander. Idéalement, nous cherchions une structure capable de gérer les deux.

Nous avons reçu une dizaine de devis, sélectionner les 3 meilleurs, et pris le temps de discuter de notre projet avec eux.

Il était important d’avoir à faire à la fois à quelqu’un qui nous proposait des prix justes, mais aussi, qui soit prêt à nous accompagner dans notre démarrage et nos débuts dans un milieu de la presse que nous ne connaissions pas du tout.

Nous nous sommes finalement associé à un imprimeur implanté à Limoges pour plusieurs raisons :

  • L’imprimeur et le routeur étaient voisins, ce qui nous permettait de faire une pierre deux coups !
  • Les prix proposés faisaient partie des bonnes propositions que nous avions eu.
  • L’imprimeur a pris le temps de nous conseiller sur le format du magazine et les dispositions de routage. Cela nous a permis de prendre confiance.
  • C’est un partenaire capable de nous accompagner sur le long-terme : que ce soit 2000 abonnés comme maintenant, ou 10 000 dans un an.

Nous avons été également très heureux de travailler avec un routeur compétent. Il nous a tout de suite mis en relation avec la responsable presse Ile de France de La Poste pour que nous puissions initier nos démarches et créer notre compte presse chez eux.

C’est un point à ne pas négliger, car les démarches prennent quelques jours, et le plus tôt elles sont réalisées, le plus tôt vous pourrez bénéficier des tarifs avantageux pour votre titre et vos parutions !

3) N’oubliez pas de faire votre demande de numéro ISSN

Dernier point important : le numéro ISSN !

Ce numéro est un identifiant international que toute publication période doit demander. Elle est régie en France par la BnF (Bibliothèque nationale de France) qui attribue régulièrement des numéros aux nouveaux périodiques listées.

Trouver les informations sur le site de la BnF demande parfois de creuser un peu. Le plus simple est de créer directement votre dépot légal grâce à un compte en ligne que vous pouvez créer ici.

Pour vos premiers numéros, vous serez certainement toujours en attente de votre numéro d’ISSN. Il est donc possible d’utiliser la mention « ISSN : en cours de parution » sur votre première page de couverture et dans l’OURS de votre magazine.

Cela vous permettra de lancer les publications sans attendre l’ISSN, mais en respectant les besoins légaux.

5. Lancer votre magazine avec succès !

Voilà un sacré morceau.

Il est clair que tout le travail préliminaire et nos 4 premières étapes ne serviront à rien si personne ne lit le magazine !

Commençons par un point d’actualité préliminaire essentiel pour les lecteurs entrepreneurs français qui songent à créer un magazine. Une des options les plus classiques de distribution de magazine est en train de disparaître en France : la distribution en kiosque.

Pour rappel, il est possible de distribuer un magazine papier des manières suivantes :

  • Via les kiosques, en achat à l’unité
  • Via la « boîte aux lettres », à savoir en envoyant directement votre magazine chez le lecteur (suite à un achat ou un abonnement de celui-ci via votre site Internet – un outil comme Aboweb est d’ailleurs pratique pour gérer ses abonnements)
  • Via des partenaires comme des entreprises ou des associations, qui achètent des dizaines (ou centaines / milliers !) d’abonnements pour les redistribuer à leurs salariés ou adhérents.

Historiquement, il est coutume de dire que « la bataille se joue dans les kiosques ».

Sauf qu’en France, celui qui gère les kiosques, a rendu les armes. Je fais référence à la société Presstalis dont le dépôt de bilan est acté pour le 26 mars 2020. Il faut comprendre qu’il n’est pas possible pour un magazine de toucher directement les kiosques en France.

Il faut passer par un intermédiaire. Et ces intermédiaires ne sont pas nombreux. Historiquement, c’est Presstalis, qui distribue sur tout le territoire 75 % de la presse française ! Or avec une dette comprise entre 500 et 600 millions d’euros, et en déficit chronique, le futur de Presstalis était scellé depuis plusieurs années.

Le futur de la distribution en kiosques en France est donc aujourd’hui très flou. Il y aura sûrement un après-Presstalis, notamment via la montée en puissance possible du principal concurrent les Messageries lyonnaises de presse (MLP), mais il n’y a aucun doute possible sur la forte baisse des ventes en kiosques.

Côté LiveMentor, nous avions de toute façon décidé de ne pas distribuer en kiosque pour des raisons écologiques : la moitié de ce qui est présent dans les kiosques est jeté à la fin de la journée ! Il s’agit ici des quotidiens non vendus. C’est un non-sens, qui détruit notre planète.

Nous avons donc tout pensé pour une distribution 100% web, permettant aux gens de s’abonner annuellement à Odyssées d’Entrepreneurs, pour le recevoir ensuite directement dans leur boîte aux lettres. Afin de réussir notre lancement, nous avons décidé de procéder à une campagne de financement participatif avec les étapes suivantes :

  • Nous avons choisi une plateforme très efficace, Ulule, et dotée d’une communauté forte
  • Nous avons créé une page pour présenter notre projet
  • Nous avons imaginé des contreparties séduisantes pour récompenser nos premiers abonnés (vidéos gratuites sur l’entrepreneuriat, soirée avec l’équipe LiveMentor, livres gratuits, etc..) et augmenter le panier moyen
  • Et surtout, nous avons impliqué notre communauté bien en amont du lancement !

Ce dernier point est sûrement le plus important. Le lancement de votre magazine ne doit pas apparaître par magie, de nul part ! Il faut au contraire consacrer plusieurs mois à son annonce et sa promotion. Comme le fait un producteur, avant la sortie officielle d’un film, ou comme le fait un studio de jeu vidéo, avant la sortie d’un nouvel opus…

Nous avons sondé notre communauté sur les thèmes des 12 numéros d’Odyssées d’Entrepreneurs. Nous avons partagé avec eux les premières maquettes. Nous avons organisée une soirée de lancement. Nous avons dédié un petit budget publicitaire au lancement du magazine. Nous avons sorti en cours de campagne, une version digitale du magazine, à un prix tout doux, pour proposer une alternative à celles et ceux pour qui l’investissement financier était trop fort.

Et nous avons aussi constitué un réseau de 300 ambassadeurs qui, en échange d’un accès gratuit au premier numéro, ont partagé la sortie du lancement sur leurs réseaux sociaux !

Toutes ces actions nous ont permis d’atteindre les résultats suivants :

  • 1 502 abonnés
  • 73 000 euros de chiffre d’affaires

C’était un beau lancement !

6. Faire grandir votre nombre d’abonnés, une fois le lancement passé

Et oui, il ne faut pas s’arrêter après le lancement ! Le combat continue, comme dirait l’autre !

Voilà quelques idées pour communiquer en continu sur votre magazine, et récolter de nouveaux abonnés chaque mois :

  • Inclure dans chaque numéro, une offre de parrainage permettant au lecteur de faire bénéficier à un proche d’un abonnement à moindre prix
  • Communiquer régulièrement sur votre magazine, dans votre newsletter et via vos réseaux sociaux
  • Diffuser gratuitement une partie du contenu de chaque numéro, quelques jours avant sa sortie, pour montrer votre niveau de qualité
  • Fédérer des influenceurs pour certaines opérations de communication
  • Dédier un petit budget de communication pour de la publicité sur Facebook et Instagram

Et bien sûr, au final, c’est la qualité de votre magazine qui fait la différence ! Il ne faut jamais la sacrifier. C’est cette qualité qui favorisera le meilleur des marketing : le bouche à oreilles. Ne l’oublions pas. C’est la qualité qui permet les partages sur les réseaux sociaux.

Conclusion

J’espère que cet article sur les avancées et étapes nécessaires à la création d’un magazine vous a été utile ! Nous aurons plaisir à vous lire dans les commentaires juste en-dessous. Dites nous tout sur votre magazine à vous !

Vous avez trouvé une faute d’orthographe dans cet article ? Vous pouvez nous en faire part en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Killian Talin

Killian Talin

Responsable Marketing @LiveMentor

  • Bonjour Killian,
    Je trouve que c est une idée géniale. Je suis une grande consommatrice de ce genre de lectures, je te conseille le dernier hors série de Mme Figaro. Sinon, en terme de contenus, j aimerais trouver des astuces (Ex Canva ou mystrikingly….merci Lucie) quel temps cela m a fait gagner !
    Des témoignages, des parcours inspirants mais réalistes, des conseils de lectures et de podcasts, des études comparatives genre 50 millions de consommateurs sur les banques qui aident les entrepreneurs, les assurances, les agences de com ou les experts-comptables….tout ce qui peut nous éviter les pertes de temps, d energie et d argent !!! Bon courage et prête pour l abonnement !
    Mclaire
    https://uploads.disquscdn.com/images/385584ffa121e87932ee26d6c9c1be6eca292623f3e7eb7d547a244e603471ce.jpg

    • Bonjour Marie-Claire,
      Killian est en vacances donc je me permets de te répondre. Merci pour ton retour ! Nous faisons notre maximum pour créer un magazine de très grande qualité, qui répondra à vos besoin. Il y’aura donc à la fois des astuces ET de l’inspiration 🙂 A bientôt 🙂

  • coucou à tous, bonjour à toi Killian.
    suis toujours partante pour ce genre d’aventure.. je peux parler de :
    – comment j’ai foiré mon entreprise de scrapbooking par manque de connaissances
    – comment j’ai lancé mes cours de pastels en 2017 et passe à la semaine de 4 heures en 2020..
    – pourquoi entreprendre proche de la retraite ?
    – pourquoi je monte un réseau d’entrepreneurs sur mon village de montagne – l’aventure commence … a suivre..
    – faire de son métier une passion ou inversement (ma seule conférence.. mais je peux en faire un article
    – pourquoi j’enseigne aux entrepreneuses de Gap comment créer des formations en ligne.
    bref… des idées j’en ai à la pelle.. n’hésitez pas à me contacter !

    A suivre donc.. et bravo pour l’idée.

    • Merci Isabelle pour ton partage ! Quelles aventures ! Ca me fait vraiment plaisir de lire ce genre de témoignage 🙂 Nous reviendrons vers toi si ton histoire est sélectionnée !

  • Bravo.

    Par contre tant que vous y etes travaillez l’empreinte écologique n’est-ce pas? Choix du papier, du distributeur (camions polluants), de l’encre… et incitez à donner ou laisser trainer le magazine dans des espaces de coworking, des bibliotheques, des salles d’attente… pas sur des etagères qui prennent la poussière.

    • Hello Barbara ! Merci pour ton commentaire. Nous sommes bien d’accord avec toi et ce sont des questions sur lesquelles nous nous penchons 🙂

  • Bonjour Livementor,
    D’abord, merci pour ce super projet.
    J’adore lire des magazines papiers ! Étant H24 sur des écrans, j’adore décrocher le week-end en bouquinant.
    Le problème les supports de qualité sont en ligne ! Alors j’espère que votre mag fera la différence !

    J’aime connaître le caractère et la vie perso des entrepreneurs.
    Je suis curieuse de connaître leur routine, leurs habitudes pour s’améliorer.
    Combien ils se payent.
    Combien d’heures ils bossent par jours
    Si la boite est rentable

    Parler de toutes les entreprises, et être transparent
    Ne pas raconter uniquement des histoires de start-up, mais aussi de late boomer
    Des artisans
    Parler de ceux qui ratent, des erreurs, des mauvais investissements

    • Bonjour Marine, merci pour ton commentaire ! Ce que tu décris là est également ce que nous souhaitons faire : un magazine authentique et inspirant (sans histoires « à la Elon Musk »). On espère qu’il te plaira 🙂

  • Bonjour à toute l’équipe ! Quelle belle initiative, un magazine inspirant pour les entrepreneur.e.s !

    Je traite d’un sujet (encore) très peu connu et pourtant si important pour les femmes qui entreprennent : l’impact et surtout le « bon usage » du cycle menstruel dans notre projet entrepreneurial.

    Voici un extrait d’article destiné au entrepreneures pour que vous puissiez mieux comprendre la portée de mon travail :

    Nous avons un programme qui créé ces fluctuations pour nous amener directement au succès.

    Quand je dis « nous » c’est surtout les femmes.

    J’ai découvert que 🥁🥁🥁 le cycle menstruel est le meilleur allié des femmes qui entreprennent.

    A ce stade tu te demandes peut-être ce que vient faire ce phénomène intime sur le sujet de l’entrepreneuriat ?

    SCOOP : le cycle menstruel est un chef de projet interne.

    Gratuit, disponible H-24 et entièrement dévoué à… ta réussite !!!

    Mais il a été bafoué, discrédité et trop souvent nous n’avons pas appris à l’utiliser.

    Alors nous (raye les mentions inutiles) : le détestons, l’ignorons, le bloquons avec des hormones de synthèse.

    Le cycle menstruel créé des variations de mood (humeur, énergie, état d’esprit). En suivant ces changements, nous avons un processus complet de réalisation de projet.

    Je te présente le processus ?

    Chaque mois, avec l’aide des hormones, tu vas pouvoir très naturellement :
    1⃣ te mettre en mouvement, passer à l’action(entre les règles et l’ovulation)
    2⃣ communiquer sur tes projets, créer des partenariats (autour de l’ovulation)
    3⃣ repérer ce qui ne va pas, les améliorations nécessaires (phase prémenstruelle)
    4⃣ te ressourcer, prendre du recul et des décisions (autour des règles)

    Puis ça recommence, tu te mets de nouveau en action.

    Tu vois où je veux en venir ? Tes hormones soutiennent un plan d’action hyper-efficace !

    Je te vois venir : « Gaëlle, quand j’ai juste envie de tout arrêter tellement je doute avant mes règles, ou quand je suis morte pendant, je ne vois pas le chef de projet mais plutôt le saboteur ».

    Que nenni !

    Quand tu réalises que tes doutes sont le terreau de tes super idées et que ta fatigue est ton arme absolue anti-burnout, tu prends conscience que ce chef de projet interne est une pépite au service de ta réussite.

    Dès maintenant, tu as toutes les cartes en main pour renouer le dialogue avec ton cycle pour qu’il t’aide dans tes projets.

    Si le sujet vous intéresse n’hésitez pas à ma contacter sur le site kiffetoncycle.fr

  • Salut, Livementor,

    Quand j’étais ado, il y avait un magazine que j’adorais. Il s’appelait l’ordinateur de poche.

    Avec ma petite TI57, j’attendais avec impatience sa parution, avec ses programmes qui permettaient de tirer le meilleur de ses 50 pas de programme.
    La grosse éclate ; à l’époque, je m’étais amusé (mais oui !) à faire un programme de calcul d’intégrales plus performant que celui de Texas Instruments.

    Aujourd’hui, j’ai du mal à m’éclater avec du magazine papier, mais c’est vrai que le fait de regrouper des passionnés de petites astuces entrepreneuriales me plaît beaucoup. J’ai fait une page Whaller, dans laquelle je regroupe tous les bons plans. Je confirme l’intérêt de Strikingly et Canvas, et j’y ajoute Screecast-o-matic, SendInBlue (100 fois plus pratique à utiliser que MailChimp), keywordtool.io, etc.

    Donc oui, c’est une bonne idée de partager des petits trucs opérationnels, des astuces de gestion du temps, des retours d’expériences amusants (je pourrais en raconter un paquet sur les marketplaces).

    D’ailleurs, c’est ce que je fais : une plateforme de produits made in France d’Outremer, histoire de montrer que la France continentale n’est pas le seul endroit où l’on trouve des choses intéressantes, Respect des règles sociales et environnementales, et refus de l’équitable bidon, du bio dopé aux pesticides…

    C’est quand vous voulez !

    • Merci beaucoup pour ton partage ! On espère que Boussole te donnera autant de plaisir que l’ordinateur de poche 🙂 Nous revenons vers toi si ton histoire est choisie.

  • Mais c’est génial ! Je partage l’avis ci-dessous de travailler à un magazine le moins polluant possible. En terme de contribution, je pourrais témoigner de ma reconversion dans le Web à 50 ans. L’entrepreneuriat passé 50 ans serait sûrement un sujet intéressant, cela pourrait ouvrir les yeux à bien des gens qui pensent devoir finir leur vie professionnelle dans le même domaine. Alors qu’il y a tant de possibilités ! Je pourrais aussi contribuer en parlant de formation professionnelle, et de financement de formation avec la Réforme 🙂

    • Merci Florence pour ton retour ! Le message que tu transmets est très intéressant, beaucoup passent à côté d’une aventure entrepreneuriale car pensent être trop vieux… Nous reviendrons vers toi si ton projet est sélectionné 🙂

  • Bonjour je suis très contente qu ‘ un magazine digne de ce nom apparaisse enfin . Bien à vous . J ‘ ai partagé votre article sur linkedin .

  • Hello la team,

    Bravo pour cette belle initiative qui va profiter aux entrepreneurs de tous les horizons. C’est aujourd’hui une belle manière de pouvoir venir piocher dans des retours d’expériences et des conseils en abordant des thématiques précises.
    A n’en pas douter, un véritable gain de temps pour nous autre qui nous sentons parfois seuls face à l’immensité de l’océan entrepreneurial.
    J’aime beaucoup les podcasts dédiés aux entrepreneurs qui nous permettent d’avoir des cas d’écoles concrets dans de nombreux domaines, j’ai hâte d’avoir un support en plus avec ce magazine.

    Nous avons lancé un site de vente de photographies d’art en prise de vue aérienne avec pour but de rendre ce type d’oeuvre accessible au plus grand nombre. Notre activité est encore très jeune mais nous avons travaillé sur le projet pendant un an, le matin, le soir et les week-ends en plus de nos jobs respectifs, avant de nous lancer définitivement. Nous avons du pivoter plusieurs fois en avançant dans ce projet et nous nous sommes déjà confrontés aux joies et peurs de l’entrepreneuriat. Nous serions ravi de partager notre petite expérience.
    Voici un lien vers notre site si vous souhaitez y faire un tour : http://www.lespetitsaviateurs.fr

    Bonne journée et bonne chance dans ce nouveau projet !

    Arthur

    • Bonjour Arthur, Merci pour partage ! Bravo pour tous vos pivotements, vous n’avez pas baissé les bras ! On reviendra vers toi si ton histoire est sélectionnée 🙂

  • Bonjour LiveMentor et bravo pour ce projet !

    Si vous recherchez des histoires d’entrepreneures, je vous propose celle-ci : l’histoire de deux ingénieures qui veulent bousculer le monde la lingerie en proposant une marque innovante, inclusive, eco-responsable et Made In France. Des soutiens-gorge pour toutes les femmes, parfaitement adaptés à leur morphologie grâce à un algorithme. Toutes les informations sont sur http://www.lolo.paris. N’hésitez pas !

    • Hello Mélissa ! Merci pour ton partage et pour ce beau projet 🙂 Nous reviendrons vers toi si ton projet est sélectionné 🙂

  • Bonjour Live Mentor « Dream team »

    Tout d’abord bravo pour cette idée et merci pour cette invitation à témoigner.
    Je suis vos newsletters depuis un bon moment.
    J’ai hâte de commencer la mienne en janvier, avec vous, sur le marketing digital, les pubs Facebook, etc !

    Je suis artiste peintre depuis longtemps, j’ai commencé à valoriser mon art et à me promouvoir en 2009 sur mon blog. J’ai écrit plus de 1300 posts sur le sujet. J’écris des livres numériques destinés aux artistes et je propose aussi des séances Conseils à celles et ceux qui cherchent à avancer plus vite grâce à l’expérience d’une artiste pro tout en évitant les écueils.
    Etre artiste peintre, cela peut être un métier et on peut en vivre si :
    on entreprend dans cette activité et si on se forme régulièrement aux outils d’entrepreneurs.

    J’aimerais vraiment que les idées et les mentalités évoluent sur le métier d’artiste peintre.
    J’aimerais arrêter de voir des artistes, eux-mêmes, brandir le drapeau de « l’artiste maudit » ou du « laissé-pour-compte ».
    J’aimerais davantage d’articles parlant des artistes entrepreneurs ou des artrepreneurs comme on dit aux USA.

    Participer à un tel projet me passionnerait !
    Le métier d’artiste peintre évolue et Live Mentor est l’endroit rêvé pour partager cette étincelle inspirante.

    • Wow merci Amylee ! Très beau projet. On ne le dit pas assez mais plusieurs métiers (artistes, avocats…) nécessitent un minimum de connaissances entrepreneuriales pour gagner en visibilité et le fait que tu en sois consciente est une vraie force ! Bon courage à toi. Nous reviendrons vers toi si ton histoire est sélectionnée 🙂

  • Bonjour,
    Félicitations pour ce nouveau projet.

    Je me présente :

    J’aide les enfants à développer leur plein potentiel et j’aide les professeurs des écoles à mettre leur talent au service de leurs élèves (gestion de classe : gérer l’hétérogénéité et le comportement des enfants).

    Je m’appuie fortement sur la pédagogie Montessori pour atteindre ces deux objectifs.

    Quand j’ai découvert l’héritage de Maria Montessori en 2013, j’ai eu l’impression de découvrir un trésor et j’ai consacré chaque minute de mon temps libre pour en découvrir davantage.
    J’ai retrouvé le plaisir d’apprendre à ce moment là.

    Je pourrais passer mes journées et mes nuits à lire des livres de pédagogie, et à en parler autour de moi.
    Mon mari n’en peut plus. Mais il est devenu expert malgré lui.

    Enseignante chercheuse, j’aime apprendre et transmettre. Il m’a fallu attendre 30 ans avant de le découvrir.

    Depuis décembre 2016, je prépare un environnement riche pour accueillir des enfants, je me forme à la CNV, je fais des vidéos et des podcast, j’ai crée un blog en partant de zéro, j’ai élaboré une méthode de grammaire, j’ai rejoint deux associations, j’accompagne des parents et des enseignants, et …

    Encore plein d’autres choses…

    Je déploie une énergie folle pour changer le monde par l’éducation.

    C’est une mission ambitieuse à laquelle je veux contribuer.

    Je suis convaincue que chaque enfant a du potentiel et que nous pouvons l’aider à l’exprimer.

    Je me suis interrogée pour essayer de comprendre pourquoi cette mission m’anime tant ! Je pense que mon parcours scolaire y est pour quelque chose.

    Je ressens une urgence à faire ma part pour que les choses avancent et vite.

    Si vous ressentez l’élan pour me rejoindre dans cette aventure et mettre votre talent au service des enfants, rdv sur : http://www.montessori-apprendreautrement.com

    • Bonjour Céline, Merci pour ton partage d’expérience ! Le monde a besoin de personnes comme toi prêtes à transformer l’éducation. Depuis des siècles tout évolue (et à une vitesse dingue) mais l’éducation (qui est un pilier) garde plus ou moins la même pédagogie et s’adapte peu… C’est un beau projet que tu mènes, nous reviendrons vers toi si ton histoire est sélectionnée 🙂

  • Bonjour LiveMentor et félicitation pour ce nouveau projet, je vous laisse le pitch d’Artoche !

    Artoche : la paperasse fastoche pour les artisans du bâtiment!

    🕠Marre de perdre votre temps à gérer l’administratif de votre entreprise ? Ces multiples tâches chronophage et répétitives sans valeur ajoutée vous détournent de votre cœur de métier et représentent un manque à gagner énorme.💸

    🎁Avec le nouveau logiciel en ligne Artoche, découvrez une solution pensée pour vous faciliter la vie ! La BONNE NOUVELLE, c’est que ce jeune logiciel est à la recherche d’utilisateurs pour le tester.
    Vous pouvez créer un compte GRATUITEMENT et commencer dès aujourd’hui à réaliser vos premiers devis et factures.
    
🆓 pour en profiter ▶️ http://app.artoche.fr/users/sign_up

    📩 Artoche garantit à tous les ARTISANS du bâtiment :
- Des devis intelligents entièrement paramétrable avec mise en page professionnelle
-
    Une facturation simplifiée : en un clic, créez et sauvegardez vos documents et profitez de mentions légales toujours à jour
-
    Des paiements facilités : l’application vous alerte sur les créances clients et vous permet de contrôler votre trésorerie en un clin d’œil

    ⭐️A l’origine de ce projet ambitieux, deux cousins, Antoine et Benjamin. Le premier, passionné par les métiers de l’artisanat, le second, développeur technique aux compétences financières de haut vol.

    ✈️Un jour, ils secourent un ami menuisier perdu dans sa paperasse. Ils découvrent combien une gestion administrative amateur met en péril la santé économique des artisans. Ils décident alors de développer leur propre outil adapté aux artisans du bâtiment.

    🎯Entreprise familiale et conviviale, Artoche c’est aussi la fusion d’un grand professionnalisme et d’une relation client chaleureuse et personnalisée. Accessibles et toujours de bonne humeur, les 2 fondateurs se plient en 4 pour vous apporter une solution 100% personnalisée.

    📣Parlez-en autour de vous !
    Artoche
    06 71 80 18 28

    https://www.artoche.fr/fastoche/

    • Merci Benjamin pour le partage 🙂 Ca a l’air d’être un super outil ! Nous reviendrons vers toi si ton profil est sélectionné 🙂

  • Salut Livementor,
    Suite à la NL et pour le futur magazine peut être que mon expérience peut vous interesser. En quelques points :
    – Acceptation d’un CDD pour tester sur le terrain mon idée de business
    – Confirmation du problème et du besoin
    – Refus du CDI proposé pour monter la société et s’y consacrer à 100% (sans 2ans de chomage)
    – Lancement tout seul car l’autre personne « a eu peur »
    – Premières commandes dès le premier jour
    – Seul pendant plus de 2ans
    – Obtention de plusieurs financements et en même temps faire face à la lenteur des administrations (même si elles font croire l’inverse)
    – Premiers recrutements
    – Recevoir des lettres d’organismes d’administration vous demandant de rembourser les aides (personnelles) obtenues car vous êtes entrepreneur et vous avez une copine
    – Se lever chaque jour car on croit en sa société et son utilité
    – Préparer une rencontre avec des investisseurs
    – Et bien d’autres….

    Si jamais ce parcours fait de hauts et de bas peut vous interesser, je suis là 😉 car comme vous le dites tout ne se passe pas comme on peut le lire dans les magazines (et il faut mieux en être conscient très tôt).

    • Salut Thibault,

      Merci pour ton partage ! Bravo pour ta persévérance ! La réalité des entrepreneurs est justement faite de hauts et de bas comme dans ton cas et c’est ce genre d’histoire que nous aimons 🙂

      Nous reviendrons vers toi si ton histoire est retenue ! 🙂

  • Le magazine papier est peut-être has been, mais pas les magazines de qualité, tels que Socialter ou Flow. Moi qui adore lire et qui suis passionnée d’entrepreneuriat… j’ai tout de suite rejoint la liste d’attente ! J’ai hâte de découvrir Boussole !

    De mon côté, j’ai lancé, avec deux amies, un podcast (je sais que vous adorez les podcasts :)) : Santé !, le podcast qui prend le pouls des sujets de santé.

    L’idée ?
    Nous ne sommes que très peu informés des sujets de santé qui nous concernent. Et pourtant, l’information est la base pour que nous soyons réellement acteurs de notre santé.
    Alors, nous avons décidé de poser les questions les plus naïves qui soient à des experts de santé. Ou de partir à la rencontre de ceux qui ont à coeur de partager leurs retours d’expériences.

    Nous prenons donc 2 fois par mois la température du secteur de la santé en décortiquant des sujets qui irritent, en 20 min. On s’attaque sans broncher aux préoccupations de tous. On part interroger les acteurs qui font la santé d’aujourd’hui et de demain pour tenter d’y voir plus clair.

    Antibiotiques, sport, gluten, vaccins, mal de dos, intelligence artificielle sont les sujets de notre première saison. Et… les sujets de 2020 sont déjà calés… tant il y a à traiter !
    Le podcast Santé ! est disponible sur Spotify, Apple Podcasts, Google Podcasts, Soundcloud… (et on va bientôt investir Deezer).

    J’espère que ce projet vous intéressera. À dispo pour en discuter 🙂

    • Hello Apolline !

      Merci pour ton partage. J’aime beaucoup l’idée et les sujets traités sont super intéressants (j’ai envie de tous les écouter !).

      On te recontactera si ton projet est sélectionné 🙂

      • N’hésites pas à me faire un retour pour me dire ce que tu penses du podcast, toute critique constructive est bien sûr bonne à prendre !

  • Bonjour Live Mentor et bravo pour vos initiative !

    Je serai ravie de pouvoir contribuer.

    Quelques mots sur mon parcours et mon histoire :

    A la suite d’un licenciement économique j’ai crée en 2013, avec succès un cabinet de médecine chinoise et Hypnose. Malheureusement dans ces domaines, l’ordre des médecins effectue régulièrement une chasse aux sorcières des praticiens non médecins (mêmes si bien formés et expérimentés). J’ai donc fait parti du tableau de chasse , la condamnation pénale ayant servit d »exemple » pour faire peur à mes collègues (selon leur formulation).

    J’ai décider de rebondir sur cette formulation, en voulant leur faire un pied de nez, et en servant d’exemple, mais pas de martyr …

    J’ai donc crée un centre de formation agrée et spécialisé dans la création d’entreprise et le développement de clientèle pour les praticiens de médecines alternatives. C’est le seul organisme de formation et de conseils en France qui accompagnent spécifiquement ces métiers qui demandent une attention particulière.

    La résilience est le maître mot de ce projet, qui se veut visionnaire et oeuvre dans le sens de la professionnalisation, la crédibilisation et reconnaissance officielle des médecines douces, pratiquées par des non médecins .

    Au plaisir d’avoir de vos nouvelles
    Emilie

    • Merci Emilie pour ton message !

      J’aime beaucoup ta réaction face au premier « échec ». Tu as su en faire une force !

      Nous te recontacterons si ton histoire est retenue pour le magazine 🙂

  • Bonjour à tous,

    Felicitations pour cette magnifique initiative. Je suis une élève de Live Mentor depuis 2017 et j’ai suivi l’évolution de école avec beaucoup d’attention.

    Je souhaiterais partager avec vous mon parcours en quelques mots en espérant que cela puisse être intéressant pour votre audience.

    Je suis professeure de français langue étrangère et je donne des cours particuliers à des adultes. Je suis belge et j’ai créé une très petite école avec une équipe de professeurs à Bruxelles. En 2016, je suis arrivée pour lancer une extension. Les débuts ont été très compliqué, voire impossibles. Je ne trouvais pas de clients, Il y avait déjà beaucoup d’écoles de français et de professeurs, je n’avais aucune visibilité, j’étais vraiment désespérée. Je pourrai parler pendant des heures de ces heures sombres : anarquée par un ”faux” comptable, problème d’identification du persona,

    J’ai participé à des soirées réseaux et j’ai rencontré une femme qui m’a parlé de Live Mentor.

    Je n’avais vraiment pas un rond en poche, j’ai vraiment dû me serrer la ceinture pour m’offrir la formation du marketing digitale qui n’était à l’époque pas encore data docké. Grâce à cette formation, j’ai réalisé que mon site internet était moche et pas user friendly pour un sous. J’ai tout refait sur salient en suivant la formation gratuite donnée par Edouard. J’ai aussi réalisé que mon référencement naturel était inexistant. J’ai donc commencé un blog sur mon site et sur Linkedin.

    Le résultat en 3 ans:

    🥐 Mon école est très bien référencé à Bruxelles et à Paris.

    🥐 Elle est accréditée au parlement européen.

    🥐J’ai remporté un appel d’offre à l’OCDE. Ils m’avaient trouvé et contacté grâce au référencement naturel.

    🥐 L’école est reconnu comme centre de formation agrée en France.

    🥐 Je travaille avec une trentaine de professeurs et j’en cherche régulièrement

    🥐 Je délègue les taches administratives à une assistante.

    🥐 Mon compte instagram est également géré par une professionnelle.

    Si vous souhaitez entendre un peu plus sur mon parcours: j’ai eu la chance de participer au podcast Revolution digitale: https://revolutiondigitale.fr/yasmine-lesire/

    J’espère que mon projet retiendra votre attention.

    A bientôt,

    Yasmine

    • Bonjour Yasmine ! Merci pour ton partage. Bravo pour ta persévérance, tu as su montrer un mental d’acier !!
      Nous reviendrons vers toi si ton histoire est sélectionnée pour le magazine 🙂

  • Bonjour à tous,

    J’adore l’idée du magazine! Je viens de rejoindre la liste d’attente pour être informée de l’avancement. Bravo pour ce beau projet collaboratif !

    Voici quelques mots concernant mon parcours et mon histoire.

    Après avoir travaillé 5 ans en tant qu’ingénieur chimie, j’ai décidé de me lancer dans le monde de l’entrepreneuriat. Mes expériences à l’étranger ont été une de mes plus belles expériences. L’expatriation est une belle aventure humaine mais il faut faire face à de nombreuses difficultés dont la barrière de la langue, le manque de réseau, et le choc culturel. C’est pourquoi, j’ai créer mon entreprise, Sojoourn.

    Sojoourn à pour mission de faciliter l’arrivée et l’intégration des expatriés (étrangers mais aussi français de retour) en France. Sojoourn c’est un assistant personnel, un accélérateur d’intégration avec une multitudes de services (recherche d’appartement, cours de français, évènements networking…). C’est aussi une communauté internationale qui rassemble déjà plus de 1000 membres uniquement à Lyon! (pour le moment)

    Le monde bouge de plus en plus. Aujourd’hui, 56 millions de personnes vivent ailleurs que leur pays d’origine. Je suis convaincue que la différence culturelle est une richesse et qu’il est primordial de faire en sorte que les expatriés se sentent bien dans leur nouvelle vi(ll)e pour faire évoluer le monde. J’ai aussi pour vocation d’accompagner les entrepreneurs expatriés à développer leur entreprise.

    D’ingénieur à entrepreneur, il était important pour moi de donner plus de sens à ma vie et depuis Septembre 2018 je me bats chaque jour pour avoir un impact positif sociétal.

    Au plaisir d’en discuter davantage avec vous.

    A très vite,

    Emmanuelle
    Fondatrice Sojoourn
    http://www.sojoourn.fr

    • Bonjour Emmanuelle, merci pour ton message ! C’est un beau projet qui répondrait à un réel besoin 🙂 Nous reviendrons vers toi si ton histoire est sélectionnée !

  • Bonjour, j’ai rejoins la liste d’attente pour être informé de la sortie du magasine. Superbe idée! Je me présente Anne-Charlotte H. Je viens de la Drôme, mon entreprise s’appelle : Charlott’ créations. je fais de la couture à la machine et à la main à partir de recyclage de Jean, de rideaux ou tout autre vêtements, chutes de tissus. Je crée moi même mes patrons. Parfois sans car je marche au feeling. C’est tout dans ma tête ! J’aime faire plaisir aux gens en leur offrant des articles uniques ! C’est des accessoires de mode tels que sacs à mains, pochettes, sac bandoulière, tôte bag, étuis à lunettes, serviettes de table, pochette pour portable et des bijoux, portes clés/bijoux de sacs. Je me suis immatriculé en juillet 2019 en micro entrepreneur formée à la CMA. N’ayant pas de local et montrant mes articles que sur ma page Facebook, il m’est encore difficile d’élargir ma clientèle même si je sais qu’il y en a qui viennent du Nord! Je fais aussi les marchés et vide grenier. Mon dernier marché de Noël du 15 décembre s’est très bien passé ! J’aimerais bien continuer mais avec du soutien, de l’encouragement et de l’aide visuel sans pour autant me ruiner car je ne suis que micro entrepreneur.

    • Merci Anne-Charlotte pour ton partage ! L’artisanat demande beaucoup de temps et d’efforts, tu as bien du courage 🙂 Continue de persévérer ! Nous reviendrons vers toi si ton histoire est sélectionnée !

  • Bonjour !
    Alors suite à la NL je vais tenter de présenter mon parcours d’entrepreneure en quelques lignes mais d’abord, ce que j’aimerais voir dans le magazine Live Mentor, c’est des astuces geek pour développer son activité en ligne,du genre, les derniers trucs à savoir des trouvailles au top en matière de plug-in WP, les nouveautés en matière de référencement les tendances… Etc Mais aussi des parcours inspirants dont vous parlez (ceux auxquels tout entrepreneur.e peut s’identifier), des conseils d’experts en juridique, en compta, en QVT et soft kills, des reportages qui ouvrent le champ des possibles avec des initiatives originales en France et partout dans le monde. Voilà en gros mon magazine de rêve, alors merci d’avance !!!
    Je fais un second com’ pour ce qui me concerne …

    • Merci pour ton retour, on en prend note. Beaucoup de choses que tu as mentionnées seront dans le magazine 😀 On a hâte d’avoir vos avis sur le premier numéro !!

  • Et maintenant, me concernant, je suis entrepreneure depuis 2012. Ma motivation première c’était de travailler de chez moi après être devenue maman, de faire quelque chose qui me plaît que j’aurais choisi et non subi (avec des conditions de travail, des horaires, des tâches etc que j’aurais dû accepter malgré moi). J’ai tout de suite pris goût à cette liberté, à tous les rôles que je devais endosser pour faire tourner mon entreprise (d’abord dans l’artisanat), et à tout ce que j’apprenais, tant sur moi qu’en terme de nouveaux savoirs et savoirs-faire. Au bout de quelques années et formations plus tard, je change de cap pour revenir à mes fondamentaux. À la base, je travaillais dans l’enseignement et l’Insertion et j’aimais ça. Grâce à tous mes bagages et expériences, je me suis lancée dans du coaching pour les mamans désireuses de s’épanouir davantage dans leur vie pro et donc souvent en reconversion. Au fil des années, je me suis formée et j’ai gagné en expérience jusqu’à créer mon propre organisme de formation, Ambitions Plurielles et proposer ainsi des accompagnements sur mesure, en création et en développement de solo-entreprises. Mon public est essentiellement féminin et bien souvent multipotentialiste… J’ai publié un livre qui recueille tout ce qui a pu lui être utile pour aller vers davantage d’épanouissement professionnel : « Ne me définissez pas je m’en charge ! Petit manuel d’auto-détermination professionnelle au féminin. » Aujourd’hui je suis également certifiée en tant que Mentor en Reconversion et Épanouissement Professionnel ; Consultante Formatrice en Performance des Professionnel.le.s de l’Accompagnement et du Bien-être & Consultante Formatrice en Création et Développement d’Entreprise.
    Voilà, si mon profil vous intéresse pour collaborer, je suis à votre disposition et j’en serais ravie, sachant que je connais la qualité du contenu de Live Mentor que je recommande d’ailleurs souvent à mes clientes en complément.
    Au plaisir !

    • Merci Manon pour ton partage ! Et quel parcours, bravo ! Pour l’avoir constaté autour de moi, les mamans (et encore plus les mamans solo) désireuses de changer leur vie professionnelle sont de plus en plus nombreuses ! Nous reviendrons vers toi si ton histoire est sélectionnée ! En tous cas, bon courage dans ce beau projet 🙂

  • Bonjour la Team, merci pour cet article.
    Il me donnerait presque en vie de créer mon propre magasine.

    J’aimerais pour ma part y trouver de la DIVERSITÉ.
    J’ai la triste impression que c’est toujours les mêmes profils d’entrepreneurs qui sont représentés dans le milieu et dans les médias qui traitent le sujet.

    Il s’agit d’ailleurs de mon propre projet.
    Issu d’un milieu défavorisé ou entreprendre rime avec vendre de la drogue, j’ai choisis moi même de devenir Dealeur d’Influence.
    Ne craignez rien, ce n’est que du personal branding.

    J’utilise cette image pour m’adresser à une catégorie de la population marginalisée pour différentes raison liées à leur milieu d’origine, leur couleur de peau, leur religion… et je souhaite leur offrir une autre alternative en leur proposant l’entrepreneuriat comme porte de sortie.

    Je suis actuellement entrain de créer une plateforme de formation où je pourrais leur transmettre ce que j’ai moi même découvert sur le chemin vers la liberté.
    La liberté d’agir pour le bien, de choisir son chemin, de créer son demain.
    Un peu de poésie dans ce monde de radin !

    Bon j’arrête ça.

    En tout cas j’ai une belle histoire, j’espère fort être choisis pour la raconter dans le 1er numéro !

    Merci pour votre contenu et à bientôt.

    • Hello Samy,

      Merci pour ton message ! Ca me parle beaucoup !

      Je te rassure l’essence même de ce magazine est de mettre en avant des profils qu’on ne voit pas dans Forbes ou Challenge. On souhaite y montrer des vrais entrepreneurs, partis de rien et qui se débrouillent avec ce qu’ils ont.

      On croise les doigts pour que tu sois sélectionné dans le 1er numéro ! A bientôt !

  • Wouah le magazine papier, quel beau challenge ! J’ai essayé de créer il y a quelques années avec un copain un magazine numérique – juste l’idée du papier qui ne nous plaisait pas. Et ce qui nous a manqué c’est la persévérance. (Je suis pas trop mal dans les projets avortés faute de persévérance mais je ne vois pas ça comme un échec…)
    Si je devais présenter mon business en quelques mots, ce serait: Plaisir parce que si je voulais bosser sans prendre de plaisir, j’aurais accepté le premier CDI qu’on m’a offert au début de ma vie professionnelle. Il y aurait aussi le mot Challenge parce que ce n’est pas si évident de se réinventer régulièrement surtout après plusieurs années d’exercice. Enfin, il y aurait le mot opportuniste. C’est assez mal vu dans la société française mais avoir mon entreprise m’a permis d’accéder à des opportunités auxquelles je n’aurais jamais pensé. (Je suis quand même en train de rédiger ce message depuis une île au milieu d’un cratère en Indonésie…)
    Bon pour une présentation plus attendue: je suis à mon compte depuis 2011 / 2012. J’ai d’abord eu une agence de décoration et d’architecture d’intérieur. C’était ma passion alors que je n’avais pas de diplôme dans ce domaine. (J’ai des diplômes mais dans un domaine tout autre et qui ne servent pas spécialement dans la vraie vie). Et puis mes attentes ont évoluées. Mes centres d’intérêts aussi. Maintenant je suis dans la communication numérique orienté déco (on ne se refait pas), lifestyle et voyage. (Je suis digital nomad depuis plus de 3 ans maintenant…)
    Longue vie à Live Mentor version papier! J’espère que vous prendrez beaucoup de plaisir avec ce nouveau projet 😉

    • Hello Ju ! Merciii pour ton message ! Bravo pour ton parcours, ça fait rêver !! (Est-ce qu’il y a une place pour moi sur ton île ??) Je suis dans l’équipe qui travaille sur le lancement de ce magazine et je peux te dire qu’on prend beaucoup de plaisir. C’est aussi un beau challenge (surtout lorsqu’on ne vient pas de métiers de l’édition) ! N’hésite pas à suivre l’avancée du magazine ça nous fera plaisir 🙂

  • Bonjour,
    Cette idée de magazine est non seulement géniale mais surtout culotée et courageuse ! En effet, beaucoup de magazines sont lancés en France chaque année mais peu trouvent le business model qui permette de s’inscrire durablement dans le paysage médiatique français. Même leurs confrères installés depuis longtemps dans nos kiosques et bien connus du grand public subissent des contraintes budgétaires énormes. Comment je le sais ? C’est une grande partie de mon métier : j’aide les entreprises et les marques à définir leur positionnement et à construire leur notoriété, notamment auprès des media et réseaux sociaux. Je suis donc le travail des journalistes depuis plus de 17 ans et ai été l’observatrice privilégiée des changements de l’économie des media. Bref, ce magazine est un beau pari sur l’avenir et j’espère y trouver des parcours inspirants mais aussi ces astuces que les mentors de LiveMentor partagent avec nous pour faire croître nos projets !
    J’ai donc hâte de découvrir le premier numéro et de suivre cette belle aventure.
    Hélène

    • Merci Hélène pour ton message ! Tu as parfaitement bien résumé la situation compliquée des médias et des magazines en particulier. Partager des histoires inspirantes et des conseils applicables aux entrepreneurs du quotidien est au coeur de ce magazine donc sera très heureux de t’avoir parmi nos lecteurs. Je suis personnellement très curieuse d’avoir tes retours sur ce magazine !

  • Bonjour,

    chouette idée, le magazine en complément des autres outils pour partager des expériences.
    Pour ma part, je suis consultante RH et formatrice (indépendante) la journée depuis bientôt 5 ans au Luxembourg et épicière le soir en Belgique depuis plus de 7ans (j’ai commencé avec 6 m2 dans ma cuisine et j’ai maintenant une superficie de plus de 50 m2 et je développe mon activité via le bouche à oreille).
    La combinaison des activités permet la complémentarité, mais mon one-woman show ressemble parfois à un exercice d’équilibriste.
    Heureuse de découvrir d’autres expériences !

    • Hello Severine,

      Merci pour ton partage.

      Ton profil est génial ! Tu es un vrai couteau suisse, j’adore 🙂

      Nous revenons vers toi si ton histoire est sélectionnée !

  • Je suis absolument fan de l’idée du magazine papier… On est tellement « over connected » tout le temps que je trouve cela génial ! Un magazine, ça s’emporte partout, ça se lit dans son bain, dans son lit, au bord de la piscine… Juste parfait…

    J’aimerais énormément contribuer à l’un des numéros de la Boussole. Voici 2 thèmes qui me touchent particulièrement :

    – Etre maman solo entrepreneuse. La situation de maman solo (à plein temps pour ma part) est un réel challenge (même si j’adore mon fils plus que tout au monde et qu’il est génial, tout gérer est vraiment épuisant mentalement). Alors quand on décide en + de se lancer en tant que freelance, c’est un réel saut dans l’aventure ! Mais c’est ça que j’aime. Pouvoir gérer mes horaires, retrouver le goût d’activités professionnelles qui me plaisent (j’ai été enseignante pendant 20 ans, et je n’en pouvais plus) !

    – Faire face au syndrome de l’imposteur. LE fameux syndrome de l’imposteur. Celui qui nous pourrit sournoisement la vie ! Il m’a déjà fallu le temps de l’identifier ! C’est en fait grâce à LM que j’ai enfin pu mettre un nom dessus. Une fois qu’il est identifié, on commence à pouvoir le contrer à certain moment, à le faire taire. Mais c’est un travail quotidien car il a vite fait de revenir quand on a une seconde d’inattention ! 😉

    J’aimerais beaucoup développer un de ces thèmes pour le magazine ! Je croise les doigts héhé ! :))

    En tout cas, top projet ! Un magazine à échelle humaine…

  • Super idée !

    De mon côté, je fais vraiment partie des « entrepreneurs qui se battent pour vivre librement de leur activité ». J’ai créé, fin février 2019, ma société autour de mes passions : les vers et les rimes et le développement personnel. Cela pour faire face aux maladies et au handicap qui ne me permettent plus de travailler à temps plein, avec les soins qui viennent me bouffer une bonne partie de la semaine, quand mon état de santé ne me met pas off plusieurs jours. Je galère car j’en suis encore à payer pour travailler vu que je ne rentre encore pas dans mes charges, mais je n’ai jamais été aussi heureuse 🙂 ! L’aventure ne fait que commencer.
    Je propose aussi bien des paroles pour les artistes, que des poèmes pour les grands évènements de la vie, des slogans pour les pros, de l’art-thérapie par l’écriture et la poésie (j’ai créé mes propres méthodes entre les affirmations poèmes, les poèmes thérapeutiques et l’écriture thérapeutique guidée), du coaching en développement personnel (dont l’art-thérapie est un outil), des séances Access Bars, du coaching en écriture poétique, des recueils numériques auto-édités…

    Plus d’infos sur mes réseaux : linktr.ee/Faisonsrimernosvies

  • Bonjour à toutes et à tous !

    Vous êtes impressionnants chez Live Mentor, toujours de bonnes idées!
    Pour ma part j’ai un parcours un peu atypique, ayant toujours suivi ma petite voix!
    Ecole de commerce, création d’une galerie d’art café avec ma soeur dans le sud que l’on a géré 6 mois. Ensuite départ en Inde où je suis restée un an et demi pour ouvrir des crêperies, mais ça n’a pas abouti. Finalement, j’ai créé ma marque de lingerie féminine, Badines. Cela a duré 4 ans puis sur la 5ème année, en parallèle j’ai fait des petits jobs et missions de freelance avant de replonger dans l’hôtellerie (toutes mes expériences pro avant Badines). J’ai alors repris la direction de l’hôtel familial pendant 1an et demi. Mais ça me correspond pas assez et je me sens « appelée » par quelque chose qui participe à un monde meilleur et l’urgence de l’état de la planète, donc janvier 2020, après quelques formations, j’entame mon activité de conseillère freelance sur la transition écologique, et j’aide à transformer l’hôtel en centre de bien-être. Voilà dans les grandes lignes, avec plaisir pour vous en dire plus si cela vous intéresse!

  • Bonjour LiveMentor,
    Excellente initiative! Pour ma part je suis lasse des succès stories et des visions individualistes de certains entrepreneurs, pleines de performance et de recettes rigides toutes faites. À l’inverse de me motiver, elles ont plutôt tendance à saper ma confiance en moi.
    J’aimerais lire des histoires sur les échecs, sur les méandres et sur les doutes que les entrepreneurs ont traversés avant de réussir, et comment ils ont pu les surmonter grâce à une meilleure connaissance d’eux-mêmes.
    J’aimerai aussi avoir des retours d’expérience de slasheurs : comment organisent-ils leurs différentes activités? Combien en ont-ils? Comment priorisent-ils?
    Je suis moi-même une grande slasheuse et je suis formée en analyse transactionnelle, une approche de coaching et de thérapie de référence. Ma contribution pourrait se faire sur des sujets tels que l’inhibition créative, les blocages de mise en œuvre, les doutes (être ou ne pas être… à la hauteur) les problèmes de priorité (je suis une spécialiste de la noyade en verre d’eau 😅), en somme le dépassement de certains freins internes plutôt qu’externes.
    Cette approche de l’entreprenariat par le biais du développement personnel me passionne et je serai ravie de vous en dire plus! A bientôt

  • Hello !

    Un angle que je trouverais intéressant et qui manque clairement c est : comment on passe de rien à réussite ? On voit toujours les entrepreneurs quand ils ont déjà du succès, mais je trouve qu’on ne parle jamais vraiment du comment ? Qui vous a aidé ? Comment ? D’où sort la connaissance et d’où sort l’argent ? Beaucoup veulent paraître totalement self-made, et cela biaise tout, personne n’est vraiment seul. Le mythe « je me suis pas payé pendant 1 an et là j ai levé 2M » est redondant et très peu transparent. Quand tu ne te payes pas, comment vis tu ? Job a côté, famille, conjoint, prêt, subvention ?

    Un entrepreneur fait tout pour la première fois, mais on ne parle pas assez de comment ils ont appris à le faire, et quels sont les conseils concrets pour évoluer, pas en mode développement personnel et bullshit, mais en mode « moi je fais ça concrètement et ça marche pour moi » 💥

    Idée que j’adore aussi : chronique mensuelle avec les mêmes entrepreneurs qui partagent où ils en sont, leurs objectifs pour le mois, et reviennent dessus le mois d’après.

    C’est un peu brouillon, je pense que pour résumer : parler d’argent concrètement et surtout avant d’avoir levé si c’est le cas, et parler des aides et des connaissances à assimiler sur chaque étape.

    Hâte de la sortie du magazine 🔥

  • Merci à Livementor pour ce super projet ! Etant une ancienne littéraire, j’aimais beaucoup les magazines papier, même si je m’en suis lassée par la suite car je n’en trouvais pas qui me ressemblaient, qui ne remplissaient pas les vides pour ne rien dire, avec toutes les nouveautés inutiles, sans sens (nouveau gadget à la mode etc.)
    Mais vous suivant depuis plusieurs mois maintenant, je me sens en adéquation avec vos idées. Vous savez parler aux entrepreneurs, donc je suis sûre que vous allez réussir 🙂
    Ce que j’attendrais d’un magazine comme celui-ci serait de pouvoir me retrouver dans les histoires personnelles des entrepreneurs, de pouvoir éventuellement prendre contact avec eux. Peut-être un forum où on partagerait nos galères, et nos solutions. Parce que la communauté est très importante quand on est entrepreneur, on peut se sentir vite seuls 🙂
    Effectivement on aime savoir que des entrepreneurs réussissent, mais en tant qu’entrepreneur on aime savoir aussi comment ils en sont arrivés là. Quelles sont les petites astuces utilisées qui ont fait la différence etc.
    Pour ma part, j’ai créé l’année dernière un blog de coaching en relations amoureuses, pour accompagner les personnes qui enchaînent les déceptions amoureuses à attirer la bonne personne, tout en restant elles-mêmes 🙂 L’entrepreneuriat est tellement passionnant, je vous souhaite plein de réussite !

  • Waouh super ce projet ! Après avoir parcouru les commentaires, je dirais que pour moi ce magazine est avant tout synonyme de liberté d’expression. Je me suis déjà fait refoulée par un quotidien national car mon métier – coach de vie – est polémique ! J’ai le doux espoir que ce magazine survivra aux lobbies.

    Outre des conseils de productivité, de gestion du temps pour ne pas se perdre dans un verre d’eau, de relayer des méthodes de travail inspirantes… c’est également l’occasion de parler du concret et de partager des astuces d’entrepreneur. Quelque soit son secteur d’activité, les objectifs sont similaires : comment garder sa motivation ? trouver des clients ? cumuler plusieurs métiers ? trouver son équilibre de vie ? …

    Ce magazine c’est l’occasion de parler de mon parcours et aussi de mon métier ! Plusieurs années en entreprise à différents niveaux hiérarchiques, et puis, un jour le corps s’emballe ! Je ne comprends pas, je décrypte, j’analyse. Un véritable travail de développement personnel. Le coaching, la PNL, l’analyse transactionnelle… une véritable révélation ! Et depuis, cette furieuse envie de transmettre ces outils et ces concepts avec le simple souhait d’aider chacun. Voilà mon quotidien : juste aider !

    Hâte de lire le premier numéro de ce magazine, et pourquoi d’y participer 🙂
    Au plaisir d’échanger avec vous
    Carole

  • Entrepreneure depuis 2014 je ne vis toujours pas de mon activité de création de bijoux mais j’aurai pleins de choses à raconter. Mes 2 1ères années d’entrepreneuriat je n’y connaissais rien et n’ai rien fait d’extraordinaire à part être dans la légalité afin de vendre quelques bijoux et donner des cours d’argile polymère. Mais en 2016 ma route à croiser celle d’une super nana, et depuis, j’ai appris à devenir entrepreneur et mon entreprise créative grandit, doucement mais surement.
    Dans le magasine, j’aimerai voir des histoires comme la mienne, de gens partis de rien et qui construisent leur business peu à peu. Lire vers qui ils se sont tournés, ce qu’ils ont utilisé comme outils, comme procédés pour construire leur image de marque, attirer des clients, les fidéliser, ce que ça leur coûte en terme de temps et d’argent, ce que ça leur rapporte…
    Les choses à mettre en place comme 1 site internet, 1 blog, de la publicité. Comment cibler sa clientèle, comment savoir ce qu’elle aime, ce qu’elle lit, où elle se trouve…Les outils de comptabilité. La gestion du temps (arrêter de procrastiner).
    Tout ce qui peut toucher de près ou de loin à l’artisanat.
    Je pense qu’il y a vraiment matière à discuter de pleins de choses.
    Merci en tout cas pour cette superbe idée.

  • Bravo pour ce chouette projet et qui au vu des réactions de ce post a un bel avenir devant lui !
    Beaucoup de choses que j’attends de ce magazine ont déjà été dites :
    – de la diversité.
    – ne pas parler que des gros projets qui ont réussi.
    – s’intéresser aux débuts des projets qui ont marché.
    – donner des conseils très concerts, activables.
    – des histoires inspirantes.

    Je me posais par contre la question de la périodicité. Est-ce que tous les mois, ce n’est pas beaucoup ? Pourquoi pas un bi-mensuel ? Pour avoir le temps d’apprécier les histoires et de mettre en pratique les conseils. Pour ne pas juste consommer mais aussi mettre en oeuvre.

    Comme beaucoup ici, je galère à vivre de mon activité… pour l’instant ! Je suis coach sportif spécialisée dans les douleurs chroniques au genou. Heureusement, pleins de signes positifs me font dire que je suis sur la bonne voie.
    Ce n’est pas ma première tentative de création d’activité. Alors, bien sûr je pourrai vous parler des galères du démarrage et notamment de l’importance de se spécialiser. Car tout devient tellement plus facile à ce moment là !

    Mais je voudrais plutôt vous proposer de parler de mon expérience de voyager tout en travaillant. J’étais déjà parti 6 semaines en Australie en van tout en bossant il y a trois ans. Et là je rentre de deux mois en Asie, à vélo et en famille, tout en continuant à développer mon activité. Avec quelques stratégies, c’est tout à fait faisable. Et cela permet aussi de prendre du recul par rapport à son entreprise.
    Quelque part, j’ai décidé de vivre dès aujourd’hui comme lorsque mon activité me rapporterait un vrai salaire. Pour continuer à savoir pourquoi je me lance dans entrepreneuriat. Pour rester motivée sur la durée. Pour vivre tout simplement, succès ou pas !

  • Quel challenge ce magazine papier !! J’espère que vous intègrerez une démarche durable pour sa conception !!! 😉

    Pour ma part, j’aimerais beaucoup y lire les petits moments de basculement qui ont fait passer un business de projet galère à projet viable (ce qui est essentiel pour moi). Je ne souhaiterais pas y lire trop de parcours atypiques qui aboutissent à des projets fabuleux. Je trouve que ces histoires sont trop loin de notre réalité. La plupart d’entre nous souhaitons, je pense, simplement vivre de notre travail le mieux possible.

    Pour ma part, j’ai créé mon entreprise de bijoux en micro-macramé (une SAS – sans doute une Rolls Royce par rapport à mes besoins… l’anti skate-board !! haha !) il y a 3 ans à la suite d’un licenciement assez brutal de l’association que je dirigeais. Je me suis retrouvée à 54 ans au chômage sans espoir de retrouver un travail dans le même environnement.

    Je suis donc devenue, la même année, créatrice de bijoux et grand-mère !!

    C’est assez bizarre quand on y pense et je me sens parfois décalée… Mais ce travail me laisse le temps d’avoir une relation très privilégiée avec mon petit-fils et ça c’est merveilleux.

    Heureusement, Facebook a mis LiveMentor sur mon chemin et j’ai fait une bonne partie des formations proposées à l’époque !!! Cela m’a aidé au début pour me lancer, à réfléchir à une stratégie digitale et à créer mon site web.

    Mais force est de constater que mon entreprise ne décolle pas vraiment. Bien sûr, elle est en constante progression, mais quand on part de très bas, c’est assez logique.

    J’essaye de me focaliser sur le plaisir de la création et sur la fierté d’avoir su créer mes modèles de bijoux, des pièces uniques sorties de mon imaginaire.

    Cette année, pour apporter plus de sens à mon projet et pour le mettre en adéquation avec mes idées et mon ancien métier d’appui aux entreprises du secteur de l’environnement, je vais intégrer un volet upcycling à mes bijoux.

    J’ai réalisé mon premier bracelet en utilisant des perles récupérées cette année et compte bien en faire de plus en plus. C’est l’un de mes 2 objectifs en 2020.

  • Un sujet qui m’intéresse, c’est la montée en compétences sur la dimension « chef d’entreprise ».
    Souvent, quand on se lance, on débute en tant que « porteur de projet », puis le projet se concrétise et se traduit par la création d’une entité juridique.
    OK. Mais ensuite ?
    Quand la structure se développe, qu’on sort un peu plus de sa « grotte », comment adopter la bonne posture de « dirigeant » tout en restant connecté à nos valeurs ?Comment construit-on le « leader » que nous voulons devenir ?
    En s’appuyant sur des role model ? En faisant appel à des coachs en développement personnel ? En écrivant clairement nos valeurs ? Sans doute un peu de tout ça … Enfin voilà … j’aimerai lire des retours d’expériences, conseils sur ce sujet ;-).
    Et si vous êtes à la recherche d’entrepreneur.e avec un profil « atypique » (pas de grandes écoles de commerce ou de parents entrepreneurs lol), je serai ravie d’échanger avec vous :-).

  • Bravo pour ce beau projet ! Pour ma part, j’aimerais beaucoup y trouver des conseils concernant chaque étape clé de la création d’entreprise. Par exemple, quels sont les éléments à intégrer dans une étude de marché ? Quel type de présentation ? Comment créer un business plan ?
    Plus largement, j’aimerais également trouver des sujets liés à l’aspect financier de la création. Peut-on réellement créer sans apport personnel ? Quelles sont les astuces ? Faut-il quitter son emploi pour se lancer dans son projet ?
    Voilà, beaucoup d’interrogations et j’ai hâte de découvrir le magazine.
    Merci !

  • Super beau projet qui je le crois va apporter un regard neuf sur cette communauté d’entrepreneurs protéiforme.
    J’attends du magazine :
    De la diversité, on entreprend dans les cités, dans les campagnes ou en centre ville

    Des astuces/témoignages pour vaincre la procrastination, gérer son sommeil, trouver l’équilibre vie de famille/vie professionnelle

    Des pensées positives, des citations inspirantes

    De la qualité, quitte à utiliser du papier, autant le faire bien

  • Bonjour Monsieur / Madame

    Avez-vous besoin de capitaux supplémentaires pour améliorer votre entreprise?
    Nous prêtons de l’argent aux personnes qui ont besoin d’un soutien financier.
    Vous avez un mauvais crédit ou avez besoin d’argent pour payer vos factures.

    Nous offrons; Prêts personnels, prêt de consolidation de dettes, capital-risque, prêts commerciaux, prêts aux entreprises, prêts à la formation, prêts hypothécaires pour quelque raison que ce soit!

    Nous avons fait confiance à une alternative au financement bancaire et à notre processus
    L’application est simple et directe.

    Si vous êtes intéressé, n’hésitez pas à nous contacter avec les informations suivantes. Courriel: scotlicon121@gmail.com ou Whatsapp; +17135876055

  • Nos conseils dans votre boite mail

    Envie de progresser à nos côtés ? Rejoignez-nous dans l'aventure ! Chaque semaine, nous partageons nos meilleurs conseils.

    Rejoindre la newsletter
    Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

    Rapport de faute d’orthographe

    Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :