Blog LiveMentor
séverine

Séverine Durand : créatrice de l’Oasis Nouvel’R

Aujourd’hui on vous présente Séverine Durand. Après s’être longtemps cherchée, elle réalise son rêve qui lui trottait dans la tête depuis 10 ans : la création d’un lieu de ressourcement et de créativité à la campagne. Découvrez son histoire.

Présente-nous ton histoire Séverine :

  • Ton parcours

J’ai 52 ans. Parcours géographique : Paris, Champagne, Bretagne, Paris… Haut potentiel doublé d’un syndrome invalidant (fatigabilité forte, douleurs quasi permanentes, manque de résistance), j’ai toujours été hors des cases. J’ai pourtant essayé d’y entrer, en vain et à mes dépens. Je ne savais plus qui j’étais, je m’oubliais en permanence pour que mon image sociale soit adéquate.

J’ai commencé par une fac d’anglais, par amour pour cette langue. J’ai arrêté au bout d’un semestre car trop éloigné de mes attentes. Je suis donc partie en Ecosse 4 mois pour y travailler, puis en Andalousie pendant 3 mois. J’ai ensuite suivi une formation pour être assistante de direction mais je n’ai pas passé le diplôme pour cause de burn-out.

Par la suite je me suis fait embaucher aux Bains Douches, une nuit, pour faire de la communication dans l’humanitaire. J’ai été chargée de communication, événementielle principalement, pendant deux ans pour une fédération d’association qui œuvraient pour la protection de l’enfant, en France et dans le monde. Maltraitée, exploitée, j’ai démissionné…

  • Le commencement

Pour résumer : de 1992 à 2020 je ne compte pas le nombre de jobs où je me suis laissée esclavagiser : jamais compter mes heures, bosser deux fois plus vite que les autres, être malheureuse, profondément. J’essayais et je ratais, mais je suis une grande optimiste et j’y croyais : un jour, j’allais -enfin- rentrer dans ces cases.

Janvier 2020 : je travaille depuis plus de 1 an dans une boîte qui vend du bien-être : 10 à 12 heures par jour payée au lance-pierre, mais croyant que j’avais enfin trouvé ma place dans une équipe bienveillante.

Février 2020 : arrêt maladie de 7 jours pour épuisement professionnel et je me fais virée comme une crotte, du jour au lendemain. Sans aucune indemnité, aucune. J’apprends ce qu’est une mise à pied conservatoire. Je suis aux Prud’hommes. Jugement en juillet 2021.

A plusieurs reprises dans ce parcours, j’ai essayé de me mettre à mon compte :

  • 2010 comme créatrice de bijoux : mauvais statut d’auto entrepreneur donc pas de défraiement de mes fournitures et prix ridicules : 6 mois.
  • 2012 : graphiste : mêmes erreurs qu’en 2010.
  • 2018 graphiste et architecte d’intérieur. Première grosse cliente. Je travail pendant 6 mois d’arrache pied, elle ne me paye pas, je continue à bosser et quand j’annonce que je vais devoir arrêter de travailler si elle ne paye pas mes 3 factures en retard : insultes et menaces. Cela nous conduit au Tribunal de Commerce.
  • Prise de conscience

En 2018, j’ai croisé la route de LiveMentor. J’ai suivi un premier cursus Marketing Digital à moitié avorté parce que je consacrais tout mon temps et toute mon énergie à ma cliente. 

Début janvier 2020, je prends conscience que mon désir profond (merci 20 ans de thérapies, et merci à 2 ans de Gestalt-thérapie) est de quitter Paris, de vivre à la campagne, de regarder pousser mes légumes…

  • Ton projet

Mon projet est la création d’un lieu de ressourcement et de créativité à la campagne, en pleine nature.

La raison d’être de ce lieu, l’Oasis Nouvel’R, est de nourrir la terre et les êtres vivants par la création et l’échange. Créer et relier pour transformer le monde. Créer un cadre de vie propice à la créativité, à la rencontre de soi et des autres, permettre un retour à une vie au rythme de la nature pour permettre le ressourcement.

  • Les premières idées

Au départ, j’imaginais une aventure de groupe, type oasis des Colibris (Pierre Rabhi). Je suis le parcours de création de lieux des Colibris, j’apprends beaucoup. A ce moment là, je rencontre des personnes intéressées, motivées et chacune d’elles, après quelques mois, pose des délais intenables : dans un an, dans deux ans, pas maintenant… Je lâche l’affaire et repense mon projet. Je vais partir seule. Et c’est très libérateur d’arrêter d’attendre les autres.

  • Les démarches de création

Je recontacte LiveMentor en juin 2020 et j’utilise mes droits à la formation pro pour recommencer Marketing Digital afin commencer Business Plan. J’ai l’impression de perdre du temps. Je n’avais qu’une envie : avancer tout de suite et vendre mon appart. Seulement avec le confinement, tout est plus compliqué. 

  • Les difficultés rencontrées

Ce besoin d’être dans le cadre, d’être rassurée par les autres. Le bon équilibre entre me faire confiance et me rassurer en faisant comme les autres pour moi. Il a fallu un profond travail psychologique pour trouver MON alignement, MES valeurs, MES désirs. Toujours revenir à moi, mes besoins, mes rêves. Et du coup me faire confiance.

Quel a été le déclic pour entrer dans le monde de l’entrepreneuriat ?

L’envie, le besoin d’être autonome. Surement la fatigue de travailler avec des managers incohérents. Je ne sais pas vraiment. Mais le besoin de vie à la campagne, de partage et mon goût pour l’accueil y est pour beaucoup.

Comment as-tu vécu ton expérience LiveMentor ? 

Très bien. J’ai vraiment apprécié le contact avec Valentin, Alexandre mon mentor Business Plan et tous les autres. C’est très agréable d’avoir à faire à des êtres humains autonomes, intelligents, qui écoutent et t’accompagnent sur ce chemin de la création d’entreprise.

Quelles sont les prochaines étapes dans le développement de ton projet ?

J’ai vendu mon appart parisien et acheté le lieu de mes rêves. Dans deux mois je vivrai sur un terrain de 4500m2 plein Sud sur la commune de Cluny en Bourgogne. J’aurais deux maisons. Une pour moi, l’autre pour un gîte avec un grand atelier, une piscine, un verger, un potager et mes chiens.

Pour vivre : gestion du gîte, graphisme et création de sites internet et vente de CBD. Mon business plan est prêt, mes prévisionnels ajustés.

Je prépare ce changement de vie avec joie et beaucoup de boulot : plans, 3D, contacts mairie et artisans locaux pour les travaux nécessaires. Pas facile à distance donc je fais des listes. Mon site internet est en ligne, j’ai mon logo, mes cartes de visite sont en cours d’expédition, ma marque est déposée, toute ma communication est calée.

Pour finir, j’ai choisi mon comptable, je déposerai donc les statuts de ma SASU à l’automne.

Si tu devais recommencer à 0 demain, que changerais-tu ?

Je ne sais pas trop quoi répondre à cette question ! Si je savais ce que je sais aujourd’hui. Tout mon parcours, toutes mes erreurs, mes burn-out, mes déceptions, tout a contribué à qui je suis aujourd’hui. J’ai beaucoup beaucoup appris. Bien sûr, je ne travaillerai plus comme une folle pour des gens qui me sous-payent… Facile à dire.

Un conseil pour les personnes qui veulent se lancer

Suivez votre cœur, votre instinct. Faites-vous accompagner par des pros (par ex LiveMentor). Entourez-vous de personnes qui, quand elles vous conseillent, vous donnent des ailes. Eloignez les fâcheux et autres pessimistes, écoutez quand même leurs peurs, elles sont parfois fondées, mais tenez-les à distance. Mettez un pas devant l’autre, n’ayez pas peur.

Pour retrouver Séverine sur ses réseaux :

Instagram : @oasis.nouvel.r

Site Internet : www.oasis-nouvel-r.com

Pour aller plus loin…

Vous avez aimé le portrait de Séverine ? Découvrez celui de Cécile Ledoyen, Priscille Ford et Julie Dezes qui ont un parcours similaire.

Pour retrouver l’ensemble de nos portraits d’entrepreneurs, c’est par ici.

Aurélie Surget

Aurélie Surget

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!