Blog LiveMentor
ACTION

L’action, sixième étape du livre « La Méthode LiveMentor »

La qualité de l’action, c’est ce qui fait la différence entre l’entrepreneur qui avance sur son projet et celui qui patine.

Ce qui suit contient des extraits du livre La Méthode LiveMentor.

“Mais comment fait-il pour être aussi productif ?”

“Lui, c’est une machine, il bosse tout le temps, je ne sais pas comment il fait !!”

“Non mais cette fille, elle a deux enfants, sa boîte cartonne, elle est toujours au taquet et elle va à la salle de sport deux fois par semaine : je ne sais pas comment être aussi efficace et ça me désespère.”

La comparaison est un POISON.

Aujourd’hui, nous allons prendre du recul pour vraiment comprendre les moteurs d’une action efficace. 

C’est parti pour l’histoire de Mehdi !

Le bon rapport à l’action n’est pas naturel

Mehdi est facilitateur graphique et j’ai eu la chance d’être son coach.

Concrètement, son métier consiste à traduire en dessins ce qui compte pour quelqu’un. 

Peu de personnes lui font confiance quand il leur parle de ce métier… Mais oui, cela existe bien dans la réalité.

Mehdi s’est lancé à son compte il y a un an et ses clients sont tous ravis de ses prestations.

Le souci, c’est que Mehdi a le sentiment de ne pas être très productif. Il stagne sur son site Internet, à refaire dix fois la même page WordPress. 

Il se connecte sur les réseaux sociaux tout le temps. Parfois, son bras agit tout seul, ouvre un nouvel onglet et tape “Facebook” dans la barre de recherche, sans même qu’il ne s’en rende compte.

Il réagit à chaque nouvelle notification sur sa page Facebook et passe aussi beaucoup de temps à regarder les profils de freelances qui ont la même activité que lui pour s’inspirer.

Le temps défile et, trop souvent, il constate qu’il a passé une journée entière devant son écran, sans vraiment avancer.

Il ressent chaque soir la désagréable sensation de patiner et de ne pas faire assez de progrès, de ne pas être dans l’action.

Ce qui perturbe le plus Mehdi, c’est qu’il est réellement motivé et passionné !

Son père et ses professeurs au lycée lui répétaient tout le temps : « Tu dois viser plus haut ! » 

Après avoir passé toute son adolescence à se faire traiter de paresseux, il est vacciné.

Mehdi veut bien faire, mais il ne comprend pas ce qui coince.

Avant d’être freelance, Mehdi était salarié pour un grand groupe de médias, au sein d’une équipe qui gérait aussi bien de la presse féminine que des magazines pour les fans de voitures. 

Ils étaient habitués à travailler dans l’urgence.

C’est à ce moment qu’il a appris à gérer la pression – en étant contraint d’effectuer des travaux importants d’un jour à l’autre.

Et puis un jour, le groupe a connu des difficultés. Les projets de transformation n’avançaient pas assez vite, il fallait couper dans la masse salariale pour éviter la crise. 

Le groupe a proposé à Mehdi une rupture conventionnelle et il n’a pas hésité longtemps. 

C’était le tremplin idéal pour se lancer en freelance !

Mehdi se met immédiatement à bosser et à créer son entreprise. 

Et depuis, il court tout le temps !

Il n’arrive pas à concilier son job de freelance et sa vie de famille.

L’équilibre est difficile à trouver. 

Il doit déposer son fils à la crèche à 9 heures du matin et le récupérer à 17 heures. Entre les rendez-vous et les demandes des clients, cela demande une sacrée organisation.

Sa femme travaille en CDI, sur un poste très difficile. Elle rentre tard, vers 20 heures environ. 

Le travail de Mehdi étant plus flexible, ils ont convenu que c’était à lui de s’occuper de leur fils la majeure partie du temps.

Il prépare donc le repas chaque soir. 

Le temps de finir de manger, il est déjà tard. 

Et si Mehdi veut pouvoir se relâcher et passer du temps avec sa femme, cela ne lui laisse plus beaucoup le temps pour avancer sur son projet.

Il a l’impression de courir partout, de tout faire à moitié et de ne plus vivre. C’est peut-être le lot d’un jeune papa freelance, mais cela lui pèse. 

Les journées passent à une vitesse folle !

“J’ai le sentiment que, dans notre époque actuelle, il faut assurer à tous les niveaux. 

Je dois trouver mon rythme de croisière en freelance, assurer en tant que papa et garder une vie de couple épanouie. La pression est forte !

Alors je cherche des solutions pour optimiser mes journées et être beaucoup plus efficace.”

Mehdi me raconte lors d’un coaching comment il a testé TOUTES les applications de gestion du temps possibles.

Il a tapé des dizaines de fois la même phrase sur Google (« Comment être plus efficace ? ») à la recherche de l’astuce ou de l’outil parfait.

  • Il a réorganisé plusieurs fois son travail dans un outil qui s’appelle Trello.
  • Il a installé sur son ordinateur un logiciel qui calcule le temps qu’il passe sur les réseaux sociaux !
  • Il teste également différentes manières de trier sa boîte Gmail. Il a passé une demi-journée complète à découvrir le très ingénieux système de filtres. 

Mehdi lit sans cesse des articles de gourous de la productivité sur Linkedin qui ont l’air de faire un milliard de choses dans leur journée.

gourou de la productivité

Ils se lèvent à 6 heures du matin, prennent une douche froide, lisent 30 minutes et réussissent à caler 15 minutes de méditation entre leur petit-déjeuner et leur session de sport quotidienne.

Mehdi réalise que dans sa précédente vie, son calendrier ne lui appartenait pas. Son boss lui bloquait des rendez-vous à l’avance et il savait toujours ce qu’il allait faire au début de sa semaine. 

Sa vie était rythmée par des réunions hebdomadaires, par des congés calés plusieurs semaines ou mois à l’avance et des objectifs trimestriels à atteindre. 

Depuis qu’il est freelance, tout a basculé. 

Désormais, il est « maître » de mon temps, avec un calendrier qui varie au gré de son humeur. 

Sauf qu’il ne sait pas comment l’utiliser, ce temps ! 

Il réalise que c’était bien plus simple, à l’époque où tout était décidé à sa place. 

Aujourd’hui, il se crée des to-do lists tout le temps, en marquant « URGENT » en gras et majuscules quasiment à chaque ligne, avec des deadlines très courtes.

Il se retrouve piégé dans une course sans fin et ressent le besoin de prendre un break pour recharger les batteries.

Comment aider Mehdi à mieux gérer son temps d’action ?

Pourquoi tout change quand un salarié devient entrepreneur ?

Pour illustrer l’étape de l’affirmation, je vous parlais de l’histoire de Manon qui bloque au moment de se lancer.

Mehdi, lui, a surmonté ce blocage… pour se retrouver coincé à l’étape juste après, celle de l’action elle même.

Il avance, oui. Mais au ralenti.

Il ne sait pas travailler sur ce qui compte. 

Comment lui en vouloir ? C’est parfaitement normal !

À l’école, au travail, on passe notre vie à évoluer dans un cadre bien précis. Quand on entreprend, d’un coup, tout explose.

Il faut faire ce que l’on a jamais fait. Découvrir soi-même son propre équilibre.

C’est un problème que ressentent tous les entrepreneurs.

Il est tellement important que nous avons créé une formation dédiée à ce sujet : la formation Productivité. 

Pour concevoir cette formation, nous avons fait appel à Jérôme Hoarau.

Jérôme est un sacré numéro. Il a cofondé diverses entreprises et publié plusieurs ouvrages, dont Soft Skills et Le réflexe Soft Skills

Jerome-Hoarau

Je vous en parle, car les méthodes de Jérôme peuvent être sacrément utiles pour notre ami Mehdi.

Jérôme est fan d’un sport un peu particulier… le sport du cerveau ! Il a obtenu la médaille d’or du Championnat du monde de mindmapping en 2018 ainsi que les titres de champion du Royaume-Uni en mindmapping et vice-champion du Royaume-Uni en lecture rapide.

Jérôme aborde le sujet de la productivité et donc de l’action, sous 3 angles.

(Lisez bien ce qui va suivre, c’est très éclairant pour comprendre la situation de Mehdi).

  • L’efficacité.
    C’est la capacité d’aller d’un point A à un point B. Être efficace, c’est atteindre ses objectifs, peu importe les ressources utilisées.
  • L’efficience.
    C’est l’optimisation des ressources dans le but d’être efficace, même si l’on n’atteint pas ses objectifs.
  • La productivité.
    C’est la réalisation d’un maximum de tâches dans un laps de temps donné. 

Il est vraiment essentiel de s’appuyer sur ces trois concepts interdépendants pour améliorer ses résultats et faire avancer son entreprise.

Les méthodes concrètes pour des actions efficaces

Se concentrer sur un seul de ces trois angles est très dangereux :

  • L’efficacité ne vise que les objectifs et se moque des ressources.
    Elle ne peut donc tenir sur le long terme. C’est le cas d’une entreprise qui mènerait une opération de soldes beaucoup trop agressive pour les fêtes de fin d’année, divisant ses prix par dix, ce qui abîmerait sa marge et sa réputation durablement.
  • L’efficience nous amène à favoriser la prudence avant tout afin de préserver les ressources.
    On en garde toujours sous la pédale, on économise… C’est le cas de ces entreprises qui sous-sous-investissent, n’innovent jamais et ont peur de se transformer.
  • La productivité, quant à elle, nous conduit à reporter les tâches dont on ne voit pas le résultat immédiat, qui ne nous semblent pas « productives ».
    C’est la plus dangereuse des trois, car c’est celle que l’on privilégie le plus de nos jours. Dans une société de l’instant, on recherche malheureusement trop souvent ce qui donne un retour à très court terme. 

Mehdi est piégé dans le troisième cas de figure, celui de la productivité à tout prix.

Il pense que le plus important est d’agir en tous sens : faire, toujours faire, toujours plus, quitte à épuiser ses ressources. 

faire toujours plusIl ne comprend pas pourquoi il n’obtient pas de résultats probants, à la fois efficaces et efficients.

La meilleure des recettes est d’être à la fois efficace, efficient et productif. Et pour cela, il faut partir d’une saine définition des priorités.

C’est ce sens des priorités que Mehdi a perdu de vue, dans sa vie professionnelle comme familiale. 

Dans La Méthode LiveMentor, je partage plusieurs exercices très utiles pour aider les entrepreneurs qui ont le sentiment de patiner, comme Mehdi.

En voici un que j’aime effectuer lors de séances de coaching.

Il s’agit de se poser ces 5 questions :

  • Qu’est-ce qui compte vraiment dans mon projet ?
  • Qu’est-ce qui me plaît dans ce projet ?
  • Qu’est-ce que je reporte toujours au lendemain ?
  • Quel est le prochain goulet d’étranglement (ce qui va bloquer le développement du projet) ?
  • Qu’est-ce que je dois arrêter de faire dès demain pour cesser de perdre mon temps ?

Prenez dès maintenant un carnet, un stylo et travaillez sur ces questions.

Une fois que vous avez obtenu vos réponses, je vous invite à réserver un appel gratuit pour les partager à un conseiller LiveMentor. Il vous guidera ensuite dans la bonne direction et répondra à vos questions.

Nous avons hâte de vous entendre ! 

PS : Savez-vous comment bien déterminer le prix de vos prestations ? Surveillez mon prochain article, nous allons aborder cette question en détail ! C’est l’étape de la valeur ! Et je vous préviens dès maintenant : nous allons apprendre à nous vendre au prix juste.

Vous avez trouvé une faute d’orthographe dans cet article ? Vous pouvez nous en faire part en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Avatar

Alexandre Dana

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :