Blog LiveMentor

Coronavirus : comment digitaliser son organisme de formation et passer toutes ses formations en ligne en 24 heures ?

2 semaines de confinement déjà déclarées en France, et sûrement 2 mois selon certaines estimations. Le Coronavirus fait mal à des millions d’entrepreneurs en France. Et je pense à un secteur d’activité qui m’est particulièrement cher : l’éducation et la formation en présentiel.

Je pense aux écoles Montessori, aux bootcamps de développement informatique, aux écoles d’écriture comme les Mots et sa géniale fondatrice Elise Nebout, aux organisateurs d’ateliers, de conférence, et à tous ces formateurs et formatrices dont les sessions ont tout simplement été annulées. Je partage ma vie avec une formatrice en présentiel justement, dans un domaine singulier : la prise de parole en public.

En 24 heures, son calendrier, d’habitude bien rempli, est devenu vide pour de longues semaines. Certains membres du syndicat de la Fédération de la Formation Professionnelle (la FFP) me soufflent à l’oreille que 90% des organismes de formation en France ne pratiquent pas l’enseignement à distance !

Que vont-ils devenir ?

Le risque est triple :

  • Tant que le confinement est nécessaire, il est impossible pour ces acteurs de la formation en présentiel d’assurer les sessions déjà planifiées et vendues.
  • Le contexte actuel génère un mouvement de panique total et une procrastination de toutes les décisions de formation en présentiel : rares sont les particuliers et entreprises à vouloir s’inscrire à une formation en présentiel ces jours-ci… car personne ne sait quand nous sortirons du confinement !
  • Les organismes de formation en présentiel qui tentent de digitaliser leur activité se confrontent à une peur, que je connais trop bien, qu’on peut résumer en une question : mais est-ce que ça marche vraiment cette histoire de formation en ligne ?

Laissez moi vous raconter mon histoire. Je m’appelle Alexandre Dana et je suis le co-fondateur d’un organisme de formation. Entièrement en ligne. J’ai créé LiveMentor durant mes études en 2012. J’ai donné mes premiers cours en ligne à l’âge de 20 ans, dans la chambre de ma maman, en utilisant Skype. Il s’agissait de cours particuliers d’économie, et j’ai étrangement rêvé la nuit dernière des dissertations sur les crises économiques que je corrigeais à l’époque… Vous pouvez découvrir toute notre histoire et le difficile parcours initiatique de LiveMentor sur Medium.

Que fait LiveMentor aujourd’hui ? Après plusieurs années d’errance (en ligne !), nous avons décidé il y a 3 ans et demi de former des entrepreneurs. Nous ne faisons que ça depuis. 7 000 entrepreneurs ont été accompagnés à distance, depuis chez eux, et nous avons créé une belle communauté. Nous sommes une équipe de 60 personnes en CDI et nous comptons une trentaine de mentors en freelance qui aident chaque jour nos entrepreneurs à progresser.

Nous formons des freelances, des indépendants, des artistes, des thérapeutes, des blogueurs, des e-commerçants, des commerces de proximité, des influenceurs, des marques de mode éthiques et des dizaines d’autres types d’entrepreneurs. Parmi ces entrepreneurs, on trouve bien sûr des organismes de formation et nous avons même créé une formation dédiée aux formateurs.

Qu’avons-nous le plus fait ces dernières années ? Tester des modalités d’apprentissage en ligne.

Je peux affirmer que nous avons testé presque tout ce qui peut être fait en ligne.

Cours collectifs en direct. Échanges asynchrones via une messagerie. Création de groupes de travail via des forums ou groupes Facebook privé. Parcours de formations agrémentés de QCM et exercices à faire seul ou en petits groupes. Coachings 1v1 en visioconférence. Formations en cohortes (X apprenants commencent leur formation au même moment) ou formations « chacun son rythme ». Cela n’a pas été un long fleuve tranquille, loin de là.

Mais aujourd’hui, nous savons ce qui fonctionne et ce qui ne marche pas. Et nous voulons apporter notre aide à tous les organismes de formation en présentiel pour leur permettre de très vite passer leur activité sur un format digital ! 

J’ai divisé l’article en trois parties.

PARTIE 1 : ASSURER LES FORMATIONS PRÉVUES EN LIGNE

C’est la première des priorités, la continuité pédagogique.

Il faut vite se débrouiller pour transférer sur Internet, ce qui devait se réaliser dans une salle de classe traditionnelle, entre 4 murs. Et ici, les outils sont à la portée de tout le monde.

  • Il est possible d’organiser via ZOOM tous les cours collectifs prévus. C’est ce que fait depuis le début de la crise, l’organisme de formation au développement web, Le Wagon. Comme l’organisme l’explique très bien sur cette page , leurs élèves suivent temporairement les bootcamps à distance dans les villes qui le nécessitent.
  • Il est possible de mettre en ligne des ressources pédagogiques très facilement, par exemple en hébergeant des vidéos (en mode « non répertorié » pour que seuls les élèves y aient accès) sur YouTube ou Vimeo.
  • Il est possible de re-créer en ligne un espace de discussions entre les apprenants, via un groupe Facebook privé, ou via un channel Slack.

Coaching, contenus, et discussions : ce sont les 3 piliers de l’apprentissage. Et ces 3 piliers fonctionnent très bien à distance.

PARTIE 2 : RÉ-INVENTER SON MARKETING ET SA COMMERCIALISATION POUR PROPOSER DES FORMATIONS EN LIGNE

Une fois que les formations déjà planifiées ont été transférées sur un format distanciel, il est essentiel de se pencher sur le sujet de la commercialisation. Nous avons en effet aucune idée de la durée du confinement. Mais ce qui est certain, c’est que tous les organismes en présentiel ont aujourd’hui énormément de difficultés à remplir leurs promotions, même pour celles prévues dans 6 mois !

Personne ne veut prendre de risque. Il est donc essentiel que tous les acteurs de la formation en présentiel s’interrogent sur une commercialisation de formations en ligne. Il n’est plus possible d’organiser des événements gratuits en présentiel de sensibilisation, les classiques « Journées Découverte ». Il n’est pas non plus efficace ces derniers temps d’acheter des mots clés sur Adwords contenant une dimension locale… Or, pour beaucoup d’organismes en formation en présentiel, la commercialisation passe historiquement par Google. Tout l’enjeu est d’être présent dans les premières positions quand l’internaute tape « formation X + ville Y ».

En période covid-19, cet enjeu n’existe plus. Il faut au contraire redoubler de présence sur les réseaux sociaux, via des webinars, des vidéos YouTube, des lives Instagram ou Facebook, etc… À savoir toutes les formes de marketing qui permettent de montrer un aperçu du sérieux d’une formation en ligne.

Nous détaillons fortement ce sujet du marketing dans notre formation Socrate, pensée pour les organismes de formation, et qui contient des exemples de marketing efficaces pour des formations en ligne, dans des dizaines de secteurs différents.

PARTIE 3 : RENDRE SA FORMATION EN LIGNE AVEC LES EXIGENCES DU FINANCEMENT DES FORMATIONS

Bonne nouvelle ! La formation en ligne est éligible aux financements publics (CPF, Pôle Emploi, OPCO…) au même titre que la formation en présentiel. Quelques éléments toutefois :
    • Pensez à bien spécifier « formation à distance » (ou FOAD) dans les documents réalisés pour les stagiaires (convention ou contrat de formation par exemple) à la place de votre lieu habituel de dispense des formations en présentiel.
    • Vous n’avez pas de possibilité de faire signer les documents de début ou de fin de formation en présentiel ? Aucun souci, la signature électronique fonctionne très bien pour cela. Plusieurs services comme https://go.docusign.com/ vous proposent des versions d’essais gratuites qui vous permettront de faire signer les documents à vos apprenants via email le temps de la crise !
    • Dans les programmes de formation, détaillez bien les modalités pédagogiques de votre formation à distance afin que le financeur puisse facilement se projeter dans l’expérience digitale proposée à l’apprenant. Exemple extrait de la formation Copywriting de LiveMentor :
      • Un suivi personnalisé par mail et par visio conférence.
      • L’accès au contenu pédagogique en vidéo de la Formation Copywriting, correspondant à  29 heures de cours.
      • L’accès à la rediffusion sous format vidéo de tous les cours, de façon illimitée.
      • Un accompagnement collectif journalier, sous forme de questions/réponses soutenu par des conférenciers experts du domaine.
    • La formation à distance est soumise aux mêmes pré requis que la formation en présentiel, notamment en ce qui concerne l’évaluation continue des acquis des apprenants. Pensez donc bien à jalonner votre expérience pédagogique de modalités de contrôle de l’acquisition des connaissances par vos stagiaires, par exemple en introduisant des quizzs (très faciles à créer via https://www.typeform.com/).

Dernier point concernant le financement : le passage de Qualiopi ne demande pas de partager les changements de modalités pédagogiques.

Cependant, pour maintenir les financements et rémunérations, les OF sont tenus de délivrer, en ligne, des sessions permettant d’atteindre les objectifs et compétences visés par l’action en présentiel.

Notre recommandation est donc la suivante :

  • si un OF a déjà passé son audit, il devra démontrer la bonne démarche qualité des adaptations effectuées lors de son audit de contrôle (18 mois après l’obtention)
  • si un OF a prévu de passer son audit, il devra s’assurer que les adaptations répondent bien aux critères qualité (information de tous les publics, adaptation des prestations, suivis de l’engagement…)

Vous avez trouvé une faute d’orthographe dans cet article ? Vous pouvez nous en faire part en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Avatar

Alexandre Dana

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
shares

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :