Comment calculer son salaire en étant freelance ?

Photo de Thomas Wittenmeyer

Thomas Wittenmeyer

Illustration de Comment calculer son salaire en étant freelance ?

Le freelance est libre, le freelance est autonome, mais combien le freelance gagne-t-il ? Vous souhaitez vous lancer en micro-entreprise ou en SASU par exemple, pas de panique, vous n’êtes pas le seul à vous interroger sur le salaire d’un freelance. 

Calculer sa rémunération lorsque l’on est indépendant n’est pas toujours évident quand on commence son activité. Quel est mon chiffre d’affaires ? Quelles sont mes charges ? Quelles sont mes taxes ? Combien me reste-t-il après toutes ces opérations ? Pour que le calcul de votre salaire ne devienne pas une épreuve insurmontable et que devenir freelance ne soit pas un regret, on vous aide à comprendre le calcul de votre rémunération. Vous allez rapidement comprendre que le choix la forme juridique de votre entreprise est déterminant pour le montant de votre salaire.

Ne pas confondre chiffre d’affaires et rémunération

Le freelance en micro-entreprise gère sa propre entreprise. Quel que soit le statut qu’il ait choisi, il ne se voit pas verser une rémunération mensuelle comme s’il était salarié d’une entreprise. Le freelance propose des services à ses clients contre des sommes définies par sa grille tarifaires, et tous ces paiements réunis représentent son chiffre d’affaires. Le montant de votre salaire dépendra donc en premier lieu des prix pratiqués et du volume de prestations réalisées. Dans le milieu des freelances, on parle souvent de tarif journalier moyen (TJM), de tarif horaire moyen (THM) ou de forfaits, qui combinés à votre quantité de travail réalisable, vous permettent d’estimer ou de calculer votre chiffre d’affaires.

Mais ce chiffre d’affaires n’a rien à voir avec votre salaire net ! Avant de voir votre véritable rémunération, plusieurs opérations, simples, sont à réaliser. En effet, pour obtenir votre rémunération nette, il faut prendre en compte vos charges et vos taxes.

Comment calculer votre salaire en tant que freelance ?

Pour commencer, une fois que vous avez votre chiffre d’affaires, il faut déduire vos charges. Concrètement, il faut enlever toutes vos dépenses, qui peuvent être dues au versement d’un loyer pour votre local professionnel, vos achats de matériels, le paiement de logiciels nécessaires à votre activité, votre assurance professionnelle, les frais comptables, etc. Toutes ses dépenses sont additionnées et retirées du chiffre d’affaires. Vous devez également déduire vos diverses taxes, comme la cotisation foncière des entreprises ou CFE.

Votre régime de TVA aura aussi un impact sur le calcul de votre rémunération : si vous n’êtes pas éligible au régime de franchise de base de TVA, vous devrez soustraire le mondant dû au titre de la TVA de votre chiffre d’affaires.

Pour les charges liées à vos cotisations sociales, les taux dépendent de votre régime et statut. Ils seront différents selon que vous exercez sous le statut d’entrepreneur individuel ou de micro-entrepreneur, ou bien sous la forme d’une société, ou encore si vous faites le choix du portage salarial. En effet, après déductions de vos charges et imposition, en tant que micro-entrepreneur, vous obtiendrez votre salaire net.

Il en va de même pour votre imposition, qui dépendra de votre statut et des options choisis. Vous pourrez être imposé sur votre bénéfice si vous êtes à l’IS ou sur votre rémunération si vous êtes à l’IR, et bénéficier ou non de taux réduits.

Par exemple, en tant que micro-entrepreneur, vous obtiendrez votre salaire net après déduction de vos charges et cotisations sociales. Ensuite, vous serez en principe imposé sur votre revenu. 

Autre exemple, si vous exercez sous la forme d’une SASU, le chiffre d’affaires net obtenu est le résultat de votre entreprise. C’est à vous, ensuite, de vous rémunérer, sous la forme d’une rémunération ou de dividendes. Ces deux modes de rémunérations n’impliquent pas les mêmes taxes : en effet, le versement d’un salaire impliquera des charges salariales, mais vous permettra de bénéficier de la sécurité sociale et de déduire cette rémunération du bénéfice imposable, et par conséquent votre imposition. Le versement de dividendes est imposé à la “flat tax” au taux de 30%.

En pratique, le calcul de votre salaire net dépendra donc fortement du statut juridique choisi, d’où l’importance de faire un choix réfléchit et judicieux. Le montant de votre chiffre d’affaires et de vos charges à un impact important, mais les taux de cotisations sociales et d’imposition sont tout aussi déterminants dans le calcul de votre rémunération. 

N’hésitez pas à comparer les différentes formes sociales possibles pour trouver la mieux adaptée à votre projet et vous garantir une rémunération stable et pérenne.

cours par mail gratuit freelance

Inscrivez-vous à la newsletter d'Alexandre Dana

La newsletter la plus suivie en France par les entrepreneurs – partagée toutes les semaines à plus de 200 000 porteurs de projets.