Blog LiveMentor
tangi

Tangi Le Penven : Fondateur d’un site de e-commerce

Aujourd’hui on vous présente Tangi. A la suite de la naissance prématurée de ses filles, il quitte son travail et ouvre son e-commerce. Découvrez son histoire. 

Présente- nous ton histoire Tangi :

  • Ton parcours

Je m’appelle Tangi Le Penven. Je suis né en France, et j’ai déménagé avec ma mère et ma sœur aux Pays- Bas quand j’avais 8 ans. La-bas j’ai fais une école de commerce international (équivalent bac+2), une première année de Marketing Management (bac+5) et une première année de Média Interactive (bac+5). Je trouvais à l’époque que les études c’était pas trop pour moi. Donc j’ai préféré trouver du travail en France.

En France j’ai travaillé à Lyon où j’ai fait du service client technique pour plusieurs entreprises. En 2016 mes filles sont nées grande prématurée. J’ai donc quitter mon travail pour m’occuper d’elles et nous avons déménagé dans le sud de la France pour recevoir de l’aide de ma belle famille. Au chômage durant cette période, ça m’a permis de commencer à trouver une idée d’entreprise.

  • Ton projet

Aujourd’hui j’ai monté un e-commerce qui vend pour le moment uniquement des batteries externes qui font la taille d’une carte de crédit. Mais le but est de vendre plus tard d’autres accessoires autour du smartphone.

  • Les premières idées

En réalité, ça fait depuis très longtemps que l’entrepreneuriat m’intéresse. J’ai toujours eu peur de me lancer malgré que j’ai eu de bonnes idées. Pour trouver des idées facilement je me suis abonné a la Newsletter de Flippa.com. C’est un site qui vend aux enchères d’autres sites internet. Je n’ai jamais voulu acheté un site aux enchères, mais par contre ça m’a permis d’avoir des idées mais aussi de voir comment ses entreprises fonctionnent et combien elles génèrent de chiffres d’affaires. C’est comme ça que je suis venu sur l’idée de mon projet.

  • Les démarches de création

Avant de créer une structure j’ai cherché des fournisseurs. J’en ai trouvé plusieurs ou j’ai demandé à chaque fois des exemplaires du produit qui m’intéresse. Après avoir eu pas mal de produits pour comparer j’ai choisi un fournisseurs et j’ai passé une commande de 200 batteries. Ensuite je me suis inscrit sur Shopify ou j’ai créé le site e-commerce. J’ai essayé de faire les
photos de produit moi-même mais c’était assez difficile d’avoir une photo de qualité, j’ai donc engagé un photographe professionnel qui m’a beaucoup aidé et conseillé sur les photos mais aussi sur mon site. En fait, tout ceci a commencé en 2018 et ce n’est qu’en janvier 2020 que je me suis inscrit en tant que Micro entreprise pour déclarer mes ventes. Cela m’a pris beaucoup
de temps de faire tout ça. Et j’avoue que j’ai aussi moi même pris beaucoup le temps.

  • Les difficultés rencontrées

En regardant en arrière je vois deux grosses difficultés que j’ai rencontré. La première c’est qu’en 2018 quand j’ai commencé à regarder pour des fournisseurs je m’informais sur plein de sujets différents. Quand on entreprend une activité il y a forcément plein de choses qu’on ne connaît pas et qu’il faut apprendre. Et la difficulté ici à été de savoir qu’est ce qui est essentiel et qu’est ce qui ne l’ai pas. Sur internet aujourd’hui on trouve ce qu’on cherche, mais est ce que ce qu’on cherche est vraiment ce dont nous
avons besoin ?

La deuxième difficulté a donc été de gérer mon temps. J’avais du temps à revendre, mais dès que je rentrais dans un sujet je me rendais compte que c’était un métier complexe à apprendre. Parfois ça m’a découragé et souvent j’ai remis les choses au lendemain. Ce qui explique le temps que ça a pris pour monter mon activité. Après plusieurs période de remise en question je
me dis maintenant que malgré que le temps que ça prend, le plus important c’est d’avancer.

Quel a été le déclic pour entrer dans le monde de l’entrepreneuriat ?

Quand j’étais en école de commerce en Hollande c’est là ou j’ai commencé à lire des livres sur le marketing, le management et l’entreprenariat. Je sais que je dois travailler plus en tant qu’entrepreneur plutôt qu’en tant que Salarié. Mais la liberté que ça apporte de pouvoir faire ce qu’on veut quand on veut m’attire. C’est des années plus tard quand j’étais au chômage et que j’ai déménagé dans le sud que je me suis vraiment lancé malgré les doutes et les peurs que j’avais.

Comment as-tu vécu ton expérience LiveMentor ?

Pour info j’ai commencé ma formation livementor en juillet 2020. J’avais donc déjà mon site e-commerce en ligne et j’avais lancé une campagne Google Ads qui a été un échec. Et à vrai dire la formation Livementor à été la formation dont j’avais besoin.

Comme je disais plus haut j’étais noyé dans la masse d’information entre les pub Google Ads, le SEO, Comment vendre sur Amazon, comment optimiser ses pages pour vendre et plein d’autres sujets. La formation LiveMentor m’a permis de savoir
assez rapidement qu’est ce qui est important et qu’est ce qu’il faut faire pour avancer et apprendre sans perdre de temps !

Quelles sont les prochaines étapes dans le développement de ton projet ?

Alors entre-temps je travaille aussi à temps plein, donc j’avance toujours doucement. Mais j’accepte ça et je me dis qu’au moins j’avance dans le bon sens. La mon but est de faire connaître ma boutique en ligne et de vendre pour avoir des retours clients (positif ou négatif)

Si tu devais recommencer à 0 demain, que changerais-tu ?

J’aurais commencé par la formation livementor. Ce n’est pas pour gratter l’amitié mais vraiment je pense que cette formation m’a beaucoup apporté. Je me répète mais il y a beaucoup de gens qui parlent d’entreprendre ou de certaines méthodes à utiliser pour vendre mais tout ça ne sont que des astuces. Ce dont nous avons besoin c’est des choses concrètes qui fonctionnent, et c’est ce que la formation LiveMentor m’a apporté.

Un conseil pour les personnes qui veulent se lancer ?

A par la formation livementor je vous conseille de vous focaliser sur les choses les plus importantes : Qui sont vos clients ? Est ce que votre produits les intéresse ?
C’est à mon avis le plus important. Tout le reste n’est pas à négliger, mais est juste moins important. Je lis souvent sur les réseaux sociaux et sur le net qu’il suffit de monter une boutique avec un produit sympa et de faire des pubs Facebook. Ce n’est clairement pas possible. Les gens qui se lancent comme ça joue clairement au loto et n’ont aucune maîtrise de leurs succès (ou échec).

Pour retrouver Tangi sur ses réseaux :

Son site : Tower Bendel

Pour aller plus loin…

Vous avez aimé le portrait de Tangi ? Découvrez celui d’Antoine Hermann et Martine Babin qui ont un parcours similaire.

Pour retrouver l’ensemble de nos portraits d’entrepreneurs, c’est par ici.

Aurélie Surget

Aurélie Surget

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!