Blog LiveMentor
Assurances pour entrepreneur : Que faire ?

Assurances pour Entrepreneur : Que faut-il Faire ?

C’est par une matinée pluvieuse que Jérôme découvre dans sa boîte aux lettres, un tas de courriers proposant des services d’assurances pour entrepreneur.

boîte aux lettres pleine d'assurance pour entrepreneurs

Jérôme n’a créé son entreprise de savon de Marseille bio que 2 mois auparavant, mais il y a déjà beaucoup de sollicitations. Sa boîte aux lettres en déborde presque…

Jérôme les récupère puis les amène à son bureau, les bras plein. 

Une fois les lettres déposées sur sa table, Jérôme ne sait pas quoi en faire. D’un côté, il n’a pas envie de perdre son temps à les lire. Il est devenu précieux depuis le lancement de son activité.

D’un autre côté, il se demande s’il se met en danger en ignorant ces différentes assurances pour entrepreneur. 

Jérôme décide donc de se renseigner lui-même en allant éplucher le net. Il se retrouve face à une multitude d’annonces qui contiennent des assurances et des prix complètement différents les uns des autres. 

Il n’arrive pas à se faire sa propre idée…

“À quelles assurances dois-je souscrire en tant qu’entrepreneur ?”

“Est-ce que je me mets en danger si je ne m’assure pas tout de suite ?”

“Qu’est ce qui est le plus important entre l’assurance prévoyance et la mutuelle ?”

“Dois-je souscrire à un contrat de retraite complémentaire en tant qu’entrepreneur ?”

“Combien dois-je compter environ pour m’assurer parfaitement ?”

Tant de questions que se pose notre ami Jérôme. 

Et il n’est pas le seul. Nombreux sont les entrepreneurs français qui sont perdus face au sujet des assurances pour entrepreneur. 

Notre objectif avec cet article : clarifier votre réflexion et vous faire gagner un temps précieux !

Si vous vous posez encore des questions quant au choix de vos assurances, ce ne sera plus le cas à la fin de cet article. 

Tout ça n’est évidemment pas votre priorité lorsque vous lancez votre projet. En revanche, vous devez vous intéresser rapidement à vos assurances en tant qu’entrepreneur.

Surtout au début, vous devez au moins une fois analyser quels sont les contrats d’assurance que vous souhaitez mettre en place :

1. La responsabilité limitée
2. L’assurance prévoyance
3. La mutuelle
4. La retraite complémentaire
5. L’assurance chômage

Ne vous en faites pas, on vous explique tout de A à Z. 

C’est parti !

1. La responsabilité limitée

Quel que soit votre statut, la meilleure façon de vous protéger en tant que dirigeant est de mettre en place la responsabilité limitée. 

Attention : il ne s’agit pas d’un contrat d’assurance. C’est simplement une option à activer au moment où vous créez votre entreprise. 

Cette responsabilité limitée est automatiquement activée dans le cas d’une création de SAS (Société par Actions Simplifiée) ou SARL (Société à responsabilité limitée).

Par contre, pour une création d’entreprise individuelle (micro-entreprise), vous devez activer cette responsabilité limitée. Elle n’est pas automatique dans ce cas. 

Comment faire pour l’activer ?

C’est tout simple. Lorsque vous déclarez votre activité pour la première fois, il suffit de remplir un formulaire d’affectation du patrimoine professionnel

Ce formulaire coûte une dizaine d’euros et vous permet de désigner tout le matériel professionnel acheté avant la création de votre entreprise (ordinateurs, téléphones, site web, canapés, téléviseurs), allant être affecté à votre société.

Formulaire d’affectation du patrimoine professionnel.

En procédant ainsi, vous protégez tous ces éléments dès le moment où vous aurez activé cette déclaration d’affection de votre patrimoine professionnel. 

Que faire si vous n’avez pas fait votre déclaration d’affectation du patrimoine professionnel lors de la création de votre entreprise ?

Pas de panique !

Vous pouvez la faire à tout moment. Il vous suffit de vous adresser à votre CFE (Centre de Formalités des Entreprises) qu’est le plus souvent l’URSSAF ou le greffe du tribunal de commerce. 

Vous obtiendrez ensuite un formulaire à remplir. À partir du moment où vous aurez signé la déclaration, vous serez protégé en bonne et due forme. 

2. L’assurance prévoyance de l’entrepreneur

Ça, c’est super important.

Pourquoi ?

Parce que comme tout individu, vous n’êtes jamais à l’abri d’un risque lourd. 

Bien sûr, je ne vous le souhaite pas. Mais tout le monde peut être touché par un accident grave :

  • Accidents de la route
  • Problèmes de santé
  • Etc…

Ce qui peut causer une situation d’incapacité de travail temporaire ou permanente.

Dans ce cas là, que se passe-t-il si vous vous retrouvez dans cette situation ?

Qui va vous verser de l’argent pour payer votre loyer et vous nourrir ? 

Qui va apporter un revenu à votre famille ?

Personne. 

Sauf si vous décidez de souscrire à une assurance prévoyance pour couvrir ces risques.

Je sais, on ne parle pas de choses très amusantes, mais vous devez être conscient que contrairement à un salarié, vous n’avez pas de protections de ce type en tant qu’entrepreneur. 

Alors certes, vous avez peut-être une mutuelle. Mais cette mutuelle ne couvrira pas l’ensemble de vos frais d’hospitalisation si l’accident est lourd. 

S’il vous plaît, ne faites pas l’erreur d’oublier l’assurance prévoyance en tant qu’entrepreneur. 

Il est de votre responsabilité de protéger vos proches, votre entreprise et vous-même.

Elle vous sera vraiment utile, surtout si vous n’avez pas un patrimoine vous permettant de faire face en cas de risques lourds. 

Vous ne voulez pas piocher dans les réserves de votre entreprise. Ça pourrait la faire couler.

Donc assurez-vous. Même si la probabilité est faible, l’enjeu financier est quant à lui très fort. 

3. La mutuelle

La mutuelle est ce que l’on appelle également la complémentaire santé.

Elle permet de prendre en charge tout ou partie des petits frais de santé non remboursés par la Sécurité Sociale : 

  • Médecin
  • Dentiste
  • Ophtalmologue
  • Médicaments 

assurances pour entrepreneur : la mutuelle santé

En tant que dirigeant, la mutuelle n’est pas obligatoire, contrairement à vos salariés. Si vous n’en avez pas, vous ne vous retrouverez pas dans une situation financière difficile en cas de lourds problèmes.

C’est la prévoyance qui s’en chargera.

Toutefois, il est quand même pertinent d’y souscrire, sachant que ces frais peuvent être supportés par votre société. 

La mutuelle est une façon de faire payer indirectement ses frais de santé par son entreprise. Fiscalement, c’est très intéressant, pas besoin de vous faire de dessin. 

Mutuelle = Pas indispensable

Prévoyance santé = Indispensable

4. La retraite complémentaire

Est-ce qu’il faut s’assurer pour sa retraite en tant qu’auto-entrepreneur ?

Est-ce qu’il faut que votre entreprise paie des contrats qui vous permettront d’avoir une meilleure retraite demain ?

C’est un choix idéologique. 

C’est un choix que chaque entrepreneur est libre de faire en fonction de sa propre vision de l’entrepreneuriat. 

Dans tous les cas, sachez que quelque soit votre statut (auto-entrepreneur, EURL, SA, SARL, SAS), vous avez des systèmes de retraite obligatoires qui d’une certaine manière, vous permettent de préparer un revenu différé. C’est-à-dire un revenu qui vous sera versé lorsque vous prendrez votre retraite.

Vous aurez le droit à un minimum qui diffère selon les statuts juridiques.

Par exemple, dans le cas d’une micro-entreprise, les cotisations sociales sont très faibles, donc les droits en termes de retraite sont très faibles.

En revanche, si vous êtes dirigeant d’une SAS, vous cotisez un système de retraite onéreux mais qui vous permettra d’avoir une retraite qui est très proche de celle des salariés ou des cadres. 

Assurances vieillesse pour entrepreneur

Tout comme la mutuelle, la retraite complémentaire, aussi appelée assurance vieillesse, n’est pas indispensable.

Une fois de plus, ce n’est pas la priorité lorsque vous débutez dans l’entrepreneuriat.

Nous vous recommandons d’y souscrire lorsque votre entreprise commence à faire des bénéfices. Lorsque votre entreprise commence à générer plus de valeur que celle dont vous avez besoin pour vous rémunérer et vivre en fonction de vos besoins personnels.

Avant ça, l’assurance vieillesse complémentaire n’est pas forcément utile. 

5. L’assurance chômage

Il s’agit d’une assurance qui va financièrement couvrir le dirigeant s’il met la clé sous la porte.

L’assurance chômage, aussi appelée assurance perte de revenu, permet à l’entrepreneur de bénéficier d’un revenu durant 6 / 12 / 18 mois après la fermeture de son entreprise.À ne pas confondre avec le cumul de votre activité professionnelle ni avec l’ARE (Aide de Retour à l’Emploi), c’est-à-dire les indemnités de Pôle Emploi.

En tant que créateur d’entreprise, vous avez le droit de cumuler vos droits au chômage et vos revenus. 

Vous pouvez donc si vous le souhaitez, vous rémunérer un mois sur deux. Ainsi, durant les mois où vous n’avez pas de revenu, c’est l’ARE qui vous versera une indemnité.

Mais contrairement à l’ARE qui est un système public, l’assurance chômage est elle un système privé auquel votre entreprise va cotiser et qui va vous permettre à vous, dirigeant, de toucher une indemnité en cas de dépôt de bilan. 

Ne rêvez pas, ce n’est pas un système aussi généreux que celui du Pôle Emploi pour les salariés français.

Pôle-emploi

En tant qu’entrepreneur, vous avez donc le droit à un système privé, dont le montant des indemnités versées sera directement proportionnel aux cotisations que votre entreprise aura payé pour mettre en place cette assurance et à la durée de ces cotisations.

Ce n’est donc pas la peine de mettre en place une assurance chômage 3 mois avant de mettre la clé sous la porte. Cela ne vous rapportera presque rien.

En revanche, si vous avez des doutes sur la pérennité de votre entreprise, nous vous recommandons de la mettre en place. 

Ainsi, si dans 12 ou 18 mois votre entreprise dépose le bilan, alors vous bénéficierez de cette couverture financière vous permettant de rebondir.

Vous l’aurez compris, l’assurance chômage est complètement facultative. Il s’agit d’un système qui s’autofinance et donc qui ne peut pas être déficitaire.

C’est la raison pour laquelle il est moins généreux que le Pôle Emploi, qui lui est un système très mutualisé. 

Donc, l’assurance chômage du dirigeant est intéressante si votre entreprise a les moyens de vous offrir cette protection. 

Honnêtement, c’est une assurance qui est très peu utilisée. Généralement, on retrouve ce genre de contrat dans certaines PME où le dirigeant n’est pas actionnaire majoritaire.

Très rares sont les auto-entrepreneurs et freelance qui souscrivent à une assurance chômage.

Combien coûtent ces assurances pour entrepreneur ?

Voici le prix des différents type d’assurances pour entrepreneur :

  1. La responsabilité limitée = ne coûte rien. C’est simplement un acte à déposer au CFE.
  2. La prévoyance du dirigeant = environ 90 euros par mois.
  3. La mutuelle = évitez les contrats à 9 euros si vous souhaitez être bien couvert. Comptez au moins 40 euros par mois minimum pour un célibataire pour bénéficier d’une couverture à peu près équivalente à celle d’un salarié.
  4. La retraite complémentaire = Minimum 200 euros par mois. Vos droits en termes de revenu différé seront proportionnels à ce que vous aurez cotisé par ce système. Vous êtes donc libre de choisir ce que vous souhaitez mettre. C’est un peu comme une tirelire en cochon d’épargne dans laquelle vous déposez de l’argent. Cette somme déposée chaque mois est tout simplement proportionnelle à l’ambition que vous avez pour votre retraite. Si vous en avez envie, vous pouvez même rajouter un 0 derrière les 200 euros mensuels.
  5. L’assurance chômage = Comptez à peu près 1 500 euros par an pour bénéficier d’une indemnité de 1 500 euros par mois le jour venu. Pas indispensable si vous n’en avez pas les moyens.

Allez plus loin dans la gestion de votre entreprise !

Cet article fait partie d’un guide sur la gestion d’entreprise.

Pour rappel, la gestion d’entreprise s’articule autour de 5 piliers de la gestion que sont :

  • La gestion Juridique
  • La gestion Comptable
  • La gestion Financière
  • La gestion Sociale
  • La gestion Administrative

Dans le dernier article de ce guide, nous nous concentrerons sur un point clé de la gestion Administrative : Comment mettre en place une gestion administrative dématérialisée pour son entreprise ?

Pour consulter le cours précédent autour de la gestion Financière, c’est par ici : Comment piloter son Besoin en Fonds de Roulement pour éviter les problèmes de trésorerie ?

En bonus, découvrez le portrait de Mehdi Saoud, notre Directeur Administratif et Financier chez LiveMentor. D’ailleurs, Mehdi est aussi l’un des intervenants principal de notre nouvelle formation Gestion d’Entreprise !

À votre tour !

J’espère que ce guide sur les assurances pour entrepreneur vous aura été utile.

Maintenant, j’aimerais en savoir plus sur vous.

À quelles assurances avez-vous souscrit ?

Laquelle est la plus importante selon vous ?

J’ai hâte d’avoir votre avis !

Pour ma part, je reste à votre disposition pour toutes questions sur les assurances pour entrepreneur dans les commentaires de cet article.

Bannière gestion d'entreprise

Avatar

Thomas Meyer

Head of SEO & Copywriter chez LiveMentor

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!