Blog LiveMentor
Comment vivre de ses idées ?

Peut-on construire une entreprise durable en écrivant ses idées ?

Peut-on gagner de l’argent sans travailler ?

Si vous me suivez depuis quelques mois, vous connaissez mon avis sur le sujet: IMPOSSIBLE !

Les vendeurs de rêve nous parlent d’indépendance financière, de chiffre d’affaire passif, mais cela n’existe tout simplement pas. Au mieux, vous trouverez une petite combine qui fonctionne pendant quelques semaines ou mois.

Mais plus certainement, vous vous retrouverez à devoir travailler sur quelque chose qui ne sert à rien et ne vous plaît pas. Non, développer une entreprise durable et en croissance, cela demande du travail, beaucoup de travail.

Bonne nouvelle par contre, les entrepreneurs dont je vous parle dans les différents épisodes de cette newsletter adorent profondément leur entreprise : elle leur permet de faire des rencontres extraordinaires, de s’épanouir, d’apprendre une quantité géniale de nouvelles compétences, de réaliser une mission, etc…

Ils n’ont surtout pas envie de ne plus du tout travailler. Par contre, ils aimeraient tous mieux gérer leur temps.

Et sur ce sujet, il existe une catégorie bien spécifique d’entrepreneurs qui s’en sortent très bien : les créateurs d’information en ligne.

Elles et eux bossent avec leurs idées, et rien d’autre.

Et derrière ces créateurs d’information en ligne, il y a une entreprise qui explose. J’ai nommé Substack !

Un outil super pratique permettant de créer une newsletter payante sous la forme d’un abonnement annuel.

Shopify est idéal pour la personne qui se lance dans l’e-commerce. WordPress est parfait pour monter un blog. Et Substack vient combler un manque dans le monde des CMS (les CMS, ce sont ces outils qui permettent de faire des choses sur Internet sans savoir coder) pour un besoin bien précis !

Substack

Il s’appelle Yoann Lopez et il voulait vivre de ses idées

Voici un sacré bonhomme, du nom de Yoann Lopez.

Yoan Lopez, fondateur de substack

Je le suivais depuis un petit bout de temps sur Internet.

Et puis le COVID nous est tombé dessus.

Je me suis retrouvé avec… du temps.

Fini les rendez-vous sur Paris, je suis parti en Normandie et j’ai remplacé les cafés par des parties de badminton au soleil.

Et entre deux parties, j’ai discuté avec Yoann sur Skype.

Il avait aussi du temps : son entreprise venait de le mettre en chômage partiel ! Yoann savait qu’il allait quitter cette entreprise. Il l’aimait pourtant beaucoup cette startup parisienne. Mais son activité était directement touchée par le COVID, et il fallait se préparer à une réduction drastique du nombre d’employés.

Yoann y a vu le moment idéal, le clin d’oeil du destin, pour lancer pleinement son projet de coeur : une newsletter payante sur les finances personnelles.

Il se met au travail.

Et en quelques mois, Snowball (le nom de sa newsletter) grimpe à plusieurs centaines d’abonnés avec un prix de 60€ par an.

Cela représentait lors de notre dernière conversation 40 000 euros par an, et sûrement bien plus à l’heure où j’écris ces lignes.

Et tout ça pour écrire des emails… Ça vous fait rêver ? Des histoires comme ça, il y en a plein…

La puissance des newsletters payantes

Nous vivons dans un monde où les algorithmes des réseaux sociaux noient les contenus de qualité pour plutôt diffuser des photos de chats.

Un monde où la plupart des médias traditionnels n’arrivent plus à se payer les meilleurs journalistes, car leur modèle économique dépend de la publicité dont les rendements baissent au fil du temps…

Un monde où Substack prouve tous les jours qu’on peut devenir expert sur un sujet, sans avoir fait une école de journalisme !

Est-ce facile pour autant ? Non.

Générer 100 000 euros par an, par exemple, avec une newsletter payante, cela nécessite :

  • De trouver le juste équilibre entre contenu gratuit et payant
  • De développer des canaux marketing efficaces
  • D’améliorer sans cesse son Copywriting pour générer de l’engagement et obtenir des réponses des lecteurs / lectrices
  • De réussir à négocier des partenariats avec des éditeurs

Et là où ça devient très intéressant, c’est quand le créateur de contenu réussit à insérer cette newsletter payante dans un écosystème de produits, activités et services plus global.

Avez-vous déjà remarqué qu’il n’y a que deux lettres de différence entre information et formation ?!

La majorité des lecteurs qui viennent chercher de l’information sur une newsletter payante ont tous envie d’aller plus loin, via un coaching privé, une formation en ligne, un club privé, etc…

C’est ce que l’on travaille dans notre formation pour Formateurs, qui peut être financée via Pôle Emploi ou le CPF.

Si ce monde des entrepreneurs qui vivent de la promotion de leurs idées en ligne vous intéresse, dites-le nous dans les commentaires de cet article. 

J’ai hâte d’en discuter avec vous !

cours par mail formateur

Avatar

Alexandre Dana

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!