Blog LiveMentor
Mindset

Mindset: Comment en faire votre meilleur atout pour avancer dans votre projet ?

Entrepreneuriat, leçon #1: soignez votre Mindset.

Lorsqu’on se lance dans l’entrepreneuriat, c’est une véritable aventure qui démarre. On a ( peut être ) construit un plan et (sûrement) projeté un parcours et des étapes qu’on est prêt à aborder les unes après les autres avec toute notre motivation !

Mais la réalité, et il vaut mieux s’y préparer, c’est qu’on ne sait pas à quoi le chemin va ressembler. On n’imagine pas les surprises qui nous attendent.

Il va y en avoir de bonnes, de moins bonnes et il va falloir faire preuve de souplesse et de créativité pour rebondir à chaque fois.

Surtout, il va falloir trouver les ressources en vous pour garder le dessus quoi qu’il arrive. 

Ne pas vous laisser ronger par vos démons.

Votre arme la plus forte, c’est votre état d’esprit, votre Mindset

Grâce à lui vous pouvez tout surmonter et transformer les obstacles en de vraies opportunités.

Les clés d’un bon Mindset sont en vous, encore faut-il les trouver. Rassurez-vous, il existe des méthodes pour les activer et les renforcer.

Avant tout, vous devez identifier ce qui vous empêche d’avancer.  Accepter et définir clairement les obstacles auxquels vous êtes confronté. En posant un regard honnête sur ce qui vous freine vous allez pouvoir dédramatiser. Il ne vous reste qu’à explorer des solutions et choisir des méthodes utiles pour résoudre les problèmes.

C’est ce qu’on vous aide à faire dans cet article:

I Les Mindset challenges – Les obstacles que rencontrent tous les entrepreneurs

II Comment trouver et renforcer son mindset ? Les solutions LiveMentor

III Activer son Mindset – Les méthodes concrètes pour dépasser les obstacles

Il est par moments difficile de ne pas céder à la panique et tout remettre en question. Mais vous n’êtes pas seuls et vous n’êtes pas les premiers. Et, si vous lisez cet article c’est que vous cherchez des solutions, vous êtes déjà sur la bonne route. 😉

I/ Les Mindset challenges – Les obstacles que rencontrent tous les entrepreneurs

1. Je suis victime de la solitude de l’entrepreneur, je n’ai personne à qui pouvoir vraiment parler de mon projet

Il y a peu de domaines où l’on est aussi seul que l’entrepreneuriat. Avancer sans consigne, en dehors des chemins tracés, c’est une vraie discipline. Une discipline qu’on ne vous a pas enseignée, même si vous avez un parcours atypique !

Tout à coup, vous êtes seul face à vous même.

La solitude de l’entrepreneur vous frappe parce que votre entourage ne comprend pas votre démarche d’entreprendre. Vos proches s’inquiètent et vous passez votre temps à devoir vous justifier et rassurer tout le monde. Alors qu’au fond c’est VOUS qui avez besoin d’être soutenu. VOUS qui avez besoin d’être épaulé, entouré, rassuré. Vous devriez pouvoir compter sur ceux qui vous aiment et votre mindset en prend un coup.

mindset solitude de l'entrepreneur

En parallèle, il y a le quotidien qui ne fait rien pour aider. Vous trouvez difficile de garder un rythme sain et productif. Tout est nouveau, vous n’êtes pas toujours sûr de vos décisions mais vous ne savez pas vers qui vous tourner pour demander conseil. Votre projet doit grandir, prendre de l’ampleur, vous devez peut être vendre, mais vous n’avez pas les bons contacts pour faire parler de vous.

 

2. Je n’ai pas les compétences pour avancer, je suis bloquée.

Ce projet, vous y mettez tout ce que vous avez d’énergie, d’argent, de temps… Vous êtes au four et au moulin parce que vous voulez lui donner toutes les chances de marcher. 

Je connais bien ce tournant, c’est le moment où j’ai besoin d’avancer vite mais où tout me prend un temps fou ! Chaque étape est nouvelle et me demande de fouiner des heures dans mes bouquins, d’explorer les tréfonds de google et youtube avant de trouver des réponses… pour en plus ne pas réussir à leur faire tout à fait confiance.

Je me dis comme vous que j’ai appris des choses à l’école ( ou ailleurs ), que je dois pouvoir m’appuyer dessus. La déduction me semblait assez logique :

Diplôme = compétences acquises.

Ce diplôme me donne un label, il représente mes compétences. Il montre que je  sais faire. Je devrais être en mesure d’avancer dans mon projet…

Mais ce raisonnement est traître. Au lieu d’être un atout pour mon Mindset, au lieu de me donner confiance en moi, il ne fait qu’amplifier la pression que je me mets toute seule.

Parce qu’en essayant de passer à l’action, je n’y arrive pas. Mettre mes connaissances en pratique s’avère beaucoup plus compliqué que je ne l’avais imaginé. J’ai l’impression de ne plus rien savoir. Je me demande pourquoi je ne suis pas capable de trouver les solutions dont j’ai besoin, je me demande quelle conclusion je dois en tirer, qu’est-ce que cela veut dire de moi ? Les autres ont pourtant l’air d’y arriver…

Est-ce que je suis bloquée ?  Est-ce que je n’ai pas les compétences qu’il faut pour réussir ? 

Je me dis de plus en plus que je ne suis pas à ma place, c’est le syndrôme de l’imposteur qui s’installe insidieusement.

 

3. Mon projet a-t-il vraiment du sens ?

Un des éléments qui vous a poussé à vous lancer dans un projet entrepreneurial, c’est votre désir de mettre du sens dans votre quotidien. Peut être même que le sens vous a cruellement manqué dans vos expériences précédentes.

Aujourd’hui, vous voulez cocher toutes les cases. Votre projet doit avoir du sens, pour vous, pour les autres, pour la société, pour les générations futures…. C’est un pilier de votre Mindset. Mais comment savoir si vous êtes au bon endroit ? 

Il y a toujours un nuage dans ciel azur dont vous rêvez. A force de retourner le problème, vous finissez par trouver ce projet trop ambitieux, trop égoïste, trop matérialiste, trop futile, trop monde d’avant… Vous ne savez plus si c’était juste un caprice personnel ou un vrai projet positif qui peut apporter de bonnes choses autour de vous. 

Vous vous demandez:  “Où est le sens de ce que je construis aujourd’hui. Est-ce que je suis au bon endroit ? Est-ce que je fais le bon choix ? “

Qu’est-ce que cela veut dire un projet qui ait du sens ? Quelles sont les cases à cocher ? Quelles sont les priorités ? 

“Si je me fournis dans les pays en développement je peux choisir les bonnes associations et favoriser de meilleures conditions de travail là-bas. Mais dans ce cas, que faire de mon impact carbone ? ”

Vous vous posez beaucoup de questions et vous ne savez même plus par lesquelles commencer. Cela devient paralysant, vous êtes bloqué à cette étape et vous n’arrivez pas à passer à l’action. 

 

4. La peur de l’échec.

Vous vous demandez si c’était une bonne idée de vous lancer, si votre projet va tenir le coup.

Mieux, vous ne savez pas si VOUS allez tenir le coup, si vous allez réussir à porter votre projet vers le succès, si vous avez le mindset d’un entrepreneur.

Vous ne savez pas si vous avez vu juste et si vraiment il y a un marché qui vous attend, des personnes sensibles à ce que vous proposez et à votre approche.

Vous ne savez pas si vous allez avoir assez d’énergie tous les jours pour faire face aux défis qui se présenteront.

Vous ne savez pas si vous allez être à la hauteur au moment de passer la vitesse supérieure. 

Vous avez toujours été bon élève, vous avez fait les bonnes études, vous avez trouvé un bon job. A quoi bon risquer de ternir ce parcours sans faux-pas par un échec ? 

Vous ne savez pas si votre situation financière peut réellement supporter votre projet, si vous allez réussir à le financer. Si vous allez devoir vous endetter. 

Qu’allez-vous faire si cela ne fonctionne pas ? 

J’en passe des raisons de sentir l’échec comme une épée de Damoclès au dessus de sa tête. Pas étonnant que vous ayez peur et que vous n’osiez plus bouger. Vous vous sentez paralysé par cette satanée peur de l’échec

II/ Comment trouver et renforcer son mindset ? Les solutions LiveMentor

1. Les bénéfices du partage d’expérience

N’en voulez pas à votre entourage de ne pas savoir comment vous accompagner dans votre projet. Chacun a ses propres peurs et il est normal qu’ils s’inquiètent pour vous. Ils tiennent à vous. Choisissez plutôt de leur montrer que vous avez besoin d’eux pour adopter le bon Mindset. Trouvez leur une place dans votre quotidien et les étapes que vous traversez, demandez leur avis… C’est souvent une bonne manière pour qu’ils réalisent que votre démarche est à prendre avec sérieux et que vous vous posez les bonnes questions. 

D’ailleurs, leur implication vous fera du bien aussi ! 

Vous serez probablement surpris de découvrir les ressources concrètes que votre entourage peut vous apporter. D’abord parce que lorsqu’on a la tête dans le guidon, un oeil neuf ( et bienveillant ! ) est toujours une bonne idée quelle que soit la question. Mais aussi parce que vous verrez tout à coup se développer ce réseau que vous pensiez ne pas avoir ! 

Pensez à la théorie des 6 poignées de mains du Hongrois Frigyes Karinthy. Nous sommes reliés à n’importe quel autre individu sur la planète par un maximum de 6 intermédiaires. 

Cette idée qui nous paraît un peu folle a pourtant été validée par une expérience passionnante du psychosociologue américain, Stanley Milgram. 

300 personnes ont réussi à faire parvenir une lettre à un destinataire inconnu sans passer par les voies postales et uniquement par 5 ou 6 intermédiaires… en 1967 !  Imaginez ce que cela signifie pour nous à l’ère du numérique !

Votre réseau existe et il vous attend, l’objectif aujourd’hui, c’est de l’activer.

 

2. Je ne sais pas tout faire mais ce n’est pas un problème

Pour le bien de votre Mindset, rappelez-vous que c’est normal ! Et surtout, cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas atteindre vos objectifs.

Vous avez des compétences réelles et elles vous sont utiles. 

Les opportunités d’apprendre sont infinies !. Tout ce que j’ai acquis à l’école, dans les livres qui m’inspirent, pendant mes études, dans ma vie personnelle ou mes expériences professionnelles, tout cela me sert énormément aujourd’hui. Et je l’active l’active de différentes manières.

Il y a d’un côté ce qui vous a été enseigné que vous pouvez appliquer tel quel. Et de l’autre, toutes les façons qui existent de l’adapter à d’autres situations, d’autres domaines. Nous ne sommes pas enfermé dans les cases et les parcours classique

J’en ai fait moi-même l’expérience. Je ne suis pas arrivée chez LiveMentor à un poste de copywriter. J’ai démarré dans l’équipe financement, celle où l’on vous accompagne pour obtenir une prise en charge du coût de nos formations. 

A première vue, cela n’a rien à voir avec du copywriting, pourtant je peux m’appuyer en écrivant cet article sur beaucoup des compétences acquises à ce premier poste. 

Je devais déjà écrire de manière claire et structurée par exemple, pour m’assurer que toutes les informations soient transmises et qu’il n’y ait pas d’incertitudes. Comme aujourd’hui, j’écris en m’assurant que toutes les clés soient entre vos mains pour atteindre vos objectifs.

Vous aussi, toute votre vie, à travers toutes vos expériences, vous avez appris à apprendre ! Et ça, c’est la clé ultime ! 

Chez LiveMentor, on aime parler de compétences impérissables, de fondations qui vont soutenir et favoriser toutes vos opportunités d’apprentissage. 

Compte tenu de la vitesse à laquelle tout change aujourd’hui, une petite mise à jour peut très vite vous ouvrir plus de possibilités et vous libérer de certains blocages. 

 

3. Le sens de votre projet, votre propre définition

Le sens que vous donnez à votre activité et à vos projets est bien sûr essentiel et se trouve d’ailleurs à la base de votre Mindset. Ce qui est important c’est de ne pas tout mettre au même niveau.

Souvent, lorsque le sens nous a manqué auparavant, qu’on y a beaucoup pensé, qu’on l’a un peu fantasmé, on a imaginé une multitude d’idées et de critères pour une catégorie “ a du sens ”. 

Mais il ne s’agit pas d’une catégorie, il ne s’agit pas de la validation de tel ou tel organisme reconnu ou du regard de telle ou telle personne que vous admirez. Il s’agit de retrouver ce qui vous a manqué, à VOUS ! Ce qui va nourrir votre Mindset et qui va vous donner envie d’investir vos énergies pour mener ce projet au plus loin. Ce qui va vous rendre heureux au quotidien. 

Ce n’est pas grave si tout n’est pas parfait pour tout le monde. L’herbe semble toujours plus verte ailleurs.

En comprenant cela, en dépassant la barrière des cases et des critères, vous replacez le sens à sa juste place et vous passez à l’action. 

Comme celui de votre vie, le sens de votre projet n’est pas figé, il va évoluer. 

D’ailleurs, vous n’êtes pas obligé de décider tout de suite de ce tout qui va être important et vous ne serez pas enfermé dans une seule définition. Il y a au contraire de fortes chances que le sens que vous donnez à votre projet s’affine à mesure de l’expérience.

L’inaction, voilà ce qui n’aurait pas de sens. Ne rien faire offre la perspective réconfortante de ne jamais risquer de mal faire. L’important, c’est d’agir, en tachant de faire de son mieux, et surtout en ne s’arrêtant jamais de s’améliorer.

Si votre projet ne coche pas toutes les cases dès le premier jour, il mérite d’avoir sa chance d’en cocher plus à l’avenir.

 

4. Ne vous laissez pas avoir vos peurs

Agir fait peur, l’action rassure”. C’est une phrase que me disait ma maman à chaque fois que je me sentais bloquée par une situation. Je la trouve folle de justesse.

mindset peur surmenage

Préparer un plan d’action ou regarder 12 listes de tâches à accomplir peut être assez intimidant. Cela ressemble beaucoup à une montagne insurmontable et on envisage toutes sortes de scénarios catastrophe, les pires résultats ou performances possibles. Agir fait peur. C’est là que la peur de l’échec vient empoisonner notre Mindset. 

La peur existe pour une très bonne raison, elle est là pour nous protéger du danger. Pas pour l’anticipation d’un potentiel échec lointain et imaginaire. Quand vous pensez à votre projet et ce que vous souhaitez accomplir, il ne se passe rien, vous n’êtes pas en danger. Or, tant qu’on essaie pas, tant qu’on agit pas, on ne sait pas ce que cela va donner. 

Le premier antidote de la peur de l’échec, c’est de ne pas laisser votre esprit vagabonder dans cette direction. Pour l’en empêcher soyez en mouvement, l’action rassure. 

Pour aller encore plus loin, l’échec peut vous servir pour avancer. L’échec n’est pas un statut qui vous définit. Tout le monde connaît des échecs et des réussites. Personne n’est un échec ou une réussite.

C’est la définition du growth Mindset. Cet état d’esprit vous permet de vous saisir de l’échec comme d’une opportunité d’apprentissage et d’évolution. Comme d’un moyen comme un autre qui vous permet d’avancer et de trouver la meilleure méthode vers le succès.

III/ Activer son Mindset – Les méthodes concrètes pour dépasser les obstacles dès aujourd’hui

1. Les lieux et bonnes pratiques pour bien s’entourer

Partager votre quotidien d’entrepreneur avec vos proches, appelons un chat un chat, c’est du Storytelling. C’est la méthode concrète #1 que je vous recommande pour toucher et solliciter vos proches en les engageant avec vous dans l’aventure. 

Sur les réseaux sociaux, dans votre newsletter, racontez les behind the scene, faites des mini-sondages, montrez les réussites et les déceptions du quotidien. Cerise sur le gâteau, rien de tel que la transparence pour consolider votre marque personnelle et fédérer votre communauté. 

Tous ces partages vont booster votre Mindset, grâce à tous les :cœur:, les :feu:et les commentaires. On s’aperçoit qu’on est beaucoup moins seul que ce que l’on pensait, de quoi se gonfler à bloc.

mindset partage réseaux sociaux

Vous n’êtes pas obligé de travailler seul chez vous.

Vous pouvez choisir un espace de coworking qui vous convient comme Station W par exemple. C’est une solution qui a beaucoup d’avantages. 

Très simplement vous n’êtes plus seul, les interactions sociales, jouent énormément sur le moral. Vous êtes dans un environnement studieux propice pour travailler.Surtout, vos coloc’ de travail sont un premier levier de networking hyper important. Vous allez avoir beaucoup de choses à partager, compétences, conseils, bons plans d’entrepreneur…

Ils seront de très bons partenaires pour le conseil suivant : sortez ! 

Assistez à des meetup, rejoignez des communautés en ligne, sur Facebook par exemple. Il en existe sur toutes les thématiques. Trouvez celles qui vous correspondent et par-ti-ci-pez ! Présentez-vous, contactez directement les autres membres, c’est un puit de ressources qui vous est offert pour développer et activer votre réseau !

 

2. Les compétences dont vous avez besoin sont tout autour de vous

Côté compétences qui vous bloquent, votre réseau va vous servir aussi ! N’ayez pas peur de solliciter les personnes de votre entourage ( ou de votre espace de coworking 😉 ) qui pourraient avoir les ressources pour vous aider. Au mieux, c’est dans leur champs de compétences et elles peuvent résoudre le problème en un clin d’oeil. Au pire elles vous mettent sur la bonne piste et vous suivent au fil des étapes.

Dans tous les cas, faites vous accompagner !

Pour les sujets les plus corsés ou les plus essentiels à votre activité, envisagez une formation ou une mise à niveau. Il existe des formations courtes ou longues dans toutes les catégories et vous trouverez sûrement une solution de financement avec votre statut d’entrepreneur, Pôle Emploi ou le CPF par exemple.

Vous pouvez aussi choisir des programmes qui incluent un accompagnement personnalisé. Lors de nos formations chez LiveMentor, un mentor vous accompagne individuellement pendant trois mois. C’est une super opportunité pour nos entrepreneurs qui peuvent poser leur questions techniques et développent aussi leur Mindset. Un vrai mentor vous aide à développer vos soft skills, à découvrir vos compétences impérissable et vous apprend à les exploiter pour acquérir n’importe quelle compétence périssable ou vouée à évoluer dans le temps. Savoir apprendre en autodidacte est un véritable atout !

Gardez-vous un peu de temps aussi pour les bonnes lectures celles qui sont des ressources pour les entrepreneurs

 

3. Comment déterminer le sens de mon projet grâce à l’Ikigai.

Le sens de votre projet s’inscrit dans le sens de votre vie. La recherche de votre Ikigai vous permet cela.

L’Ikigai est un concept japonais, la philosophie d’une vie équilibrée et qui a du sens, une vie qui nous rend heureux tous les jours. Pour les Japonais, le travail est une part essentielle de la vie et du bonheur. 

Trouver votre Ikigai c’est trouver l’équilibre entre quatres catégories.

Ce que vous aimez.

Demandez-vous: “ Qu’est-ce que j’aime faire ? Qu’est ce qui me procure des moments de joie et de satisfaction ?”

Ce pour quoi vous êtes doué.

Qu’est-ce que je sais faire ? Quels compliments me font les personnes qui m’entourent ? 

Ce pour quoi vous êtes payé.

Quelle sont mes compétences professionnelles ? Qu’est-ce qui m’a déjà apporté un revenu ? Et quelles autres compétences pourraient être source de revenu?  

Ce dont le monde a besoin.

Quelles sont les causes qui me touchent particulièrement ? Qu’est-ce que j’aimerai changer ou apporter au monde ? 

Ikigai

 

Choisissez un lieu agréable et prenez le temps qu’il faut pour répondre à ces questions avec votre crayon préféré et dans un joli carnet.

C’est un moment qui vous fera du bien, penser à toutes ces choses qui sont importantes pour vous, ça re-centre. Vous trouverez tranquillement le point commun de toutes vos réponses pour l’appliquer à votre projet et l’inscrire dans une démarche qui vous ressemble.

Encore une fois, il n’y a pas de cases à cocher, rien n’est figé. Soyez bienveillant avec vous même.

 

4. Les vertus de l’échec

Je ne sais pas comment ça se passe pour vous mais je me suis aperçue qu’être bloquée à une étape ne m’empêchait pas d’avoir une idée très précise de ce que je recherche à terme.

A terme.

Je le répète parce que c’est là que le bas blesse. C’est la projection de ce projet trop abouti et trop perfectionné qui m’empêche d’avancer. Comme s’il ne pouvait pas y avoir de succès si ce n’était pas exactement comme ça dans la réalité. Alors forcément ça paraît inaccessible. Rien de mieux pour commencer à craindre la dureté d’un échec.. 

Ce qui m’a beaucoup aidé, c’est de distinguer cette vision idéale, ses bons côtés qui me poussent à me lancer, de ce qui va me motiver au quotidien. 

On me donne tout le temps comme conseil de faire un pas après l’autre ou de fêter les petites réussites. Ce sont des phrases automatiques dont je n’entends plus le sens. Mais elle est là la motivation du quotidien !

Laissez moi reformuler :

La motivation du quotidien ou  la base du Mindset de LiveMentor: la méthode Skateboard. 

Elle consiste à se lancer petit mais tout de suite ! A avancer avec un Skateboard accessible plutôt que d’attendre le bolide de formule 1 très lointain. 

Cette méthode s’applique à toutes les catégories !

Chez LiveMentor depuis que je suis copywriter, on me pousse à écrire, écrire, écrire. Bien sur, la qualité de ce que mes articles en démarrant n’est pas la même que celle de mes articles trois mois plus tard. Mais si je n’écris pas comme je peux aujourd’hui, en acceptant que cela ne soit pas parfait, je n’atteindrai jamais la progression de ces trois mois d’expérience.

La méthode Skateboard = faites au mieux avec ce que dont vous disposez aujourd’hui. 

Si cela ne fonctionne pas comme vous l’espériez, cela sera une expérience riche pour obtenir les clés d’un prochain essai réussi ou meilleur ! 

Si cela fonctionne, vous pourrez améliorer votre skateboard, pour en faire progressivement une Formule 1.

Pour terminer, rien de mieux pour comprendre que l’échec a ses vertus que de se plier à l’exercice des 5 Whys, les 5 Pourquoi, de Sakichi Toyoda.

Les 5 Whys vous permettent de déterminer la cause première d’un problème ou d’un échec et d’en tirer les conclusions utiles pour le résoudre. Il vous suffit de poser 5 questions qui commencent par “pourquoi”. 

Voici un exemple – pas du tout inspiré de faits réels, même si on pourrait le penser:

Pourquoi j’ai raté mon train ? Parce que je suis partie trop tard de chez moi.

Pourquoi suis-je partie trop tard de chez moi ? Parce que ma valise n’était pas terminée.

Pourquoi ma valise n’était-elle pas terminée ? Parce que mon linge n’était pas sec.

Pourquoi mon linge n’était-il pas sec ? Parce que j’ai lancé une machine trop tard. 

En seulement 4 “pourquoi”, j’ai déterminé la cause de mon problème et je sais comment éviter qu’il ne se reproduise à l’avenir.

Je vous propose de passer à l’action tout de suite et d’appliquer la méthode des 5 Whys en commentaire, en partant d’un problème que vous rencontrez en ce moment pour votre projet. 

Je serai ravie d’avoir votre retour sur cette méthode vraiment efficace et de vous aider à vous en servir au mieux !

Vous avez trouvé une faute d’orthographe dans cet article ? Vous pouvez nous en faire part en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Avatar

Hannah Cassar

Nos conseils dans votre boite mail

Envie de progresser à nos côtés ? Rejoignez-nous dans l'aventure ! Chaque semaine, nous partageons nos meilleurs conseils.

Rejoindre la newsletter
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :