Blog LiveMentor
bien-être au travail pour les entrepreneurs

Entrepreneurs & Bien-Être : Le Grand Combat

Le “bien-être au travail”…c’est assez tendance actuellement.

Et pourtant on pourrait être amené à se demander s’il n’y aurait pas un défaut dans l’énoncé en lui-même en voyant les deux mots accolés.

Bien-être + travail : est-ce réellement possible ?

Aujourd’hui, travail rime inconsciemment pour beaucoup d’entrepreneurs avec ‘travail acharné’. Il faut travailler beaucoup et être le meilleur.

Si vous travaillez pour une entreprise, il n’est pas rare qu’on vous demande d’être ultra polyvalent et de faire en une 2h00 ce qu’un humain normalement constitué n’est à même de faire qu’en seulement une journée…

Cette pressurisation est d’ailleurs souvent un des facteurs qui conduit beaucoup de salariés à quitter leur job, du jour au lendemain quelquefois, pour se mettre à travailler pour eux à un rythme qui se veut différent. Cela a été mon cas.

Je me rappelle très bien, c’était le 14 avril 2015 et en arrivant au bureau, j’ai décidé de faire ce dont je rêvais depuis quelques années; tout envoyer valser et quitter mon poste de Chargé de Communication.

Salariat vers entrepreneuriat : le grand saut !

Je m’appelle Jessica, j’ai 37 ans et il y a 7 ans j’ai fait une reconversion professionnelle pour devenir coach sportif et justement mettre plus de sens et de bien-être dans ma vie et dans mon travail.

C’est dans le cadre du développement de mon entreprise, spécialisée dans la posture et les douleurs, que je me suis tournée il y a peu vers LiveMentor dont j’ai aimé l’approche et la philosophie. J’avais besoin d’acquérir rapidement de nouvelles compétences en Marketing Digital, me rendant compte que celles que j’avais étaient un peu “has-been” depuis le temps !

Peut-être faites vous aussi partie de ces gens qui ont quitté leur emploi de salarié parce qu’ils ne se reconnaissaient pas ou plus dans leur travail. Ou parce qu’ils ont fait un burn out ou étaient sur le point d’en faire un.

A cause d’un patron tyrannique, de collègues exécrables, ou pour d’autres raisons encore. Peu importe, vous en avez plein le dos, et savez au plus profond de vous qu’il vous est impératif de franchir le pas pour votre salut.

Vous l’avez donc fait, après être passé par le “fameux” bilan de compétences, votre grand saut vers la liberté en décidant de vous mettre à votre compte. Avec le soutien de vos proches ou à l’inverse avec leur désapprobation totale; « Mais qu’est-ce-que tu fous? », « Tu es prêt(e) à tout lâcher pour tout recommencer? » « A ton âge, franchement »?

Que vous les ayez envoyer bouler jusqu’à Tataouïne ou que vous soyez resté de marbre devant leurs remarques désobligeantes, cela ne vous a pas empêché de tracer votre route, exalté et le coeur battant la chamade, comme celui d’un enfant de 4 ans qui s’apprête à rencontrer le Père Noël, face à la promesse de cette nouvelle aventure.

pere noel enfant

Vie personnelle et vie professionnelle qui ne font plus qu’un

Seulement voilà, vous en étiez juste aux prémices de votre changement de vie et n’aviez pas encore goutté aux « backstage » de la vie d’un entrepreneur, pas forcément toujours aussi « glossy glossy» que sur le papier…  

Vous avez certes peut-être désormais le luxe de travailler d’où vous voulez, dans la tenue qui vous plaît, une tasse de café à la main, mais vous enchaînez les visios, et les calls derrière votre ordi, en mangeant sur le pouce. Et les rares fois où vous pourriez prendre une pause, vous devez gérer une urgence de dernière minute.

Le temps de répondre à tous vos mails en fin de journée et il est déjà 22h00…La journée a filé et vous n’avez pris aucun moment pour vous….Et c’est bis repetita les jours suivants.

S’impliquer oui mais se préserver aussi

Si vous ne dormez pas beaucoup pendant quelques temps et mangez moins bien, vous vous dites que ce n’est pas très grave, d’autant plus que vous n’êtes pas vraiment du style à vous écouter mais plutôt à penser que quand on veut quelque chose il faut savoir aller le chercher.

Un peu en mode ‘revival’ de vos années étudiantes, forcé de bûcher plusieurs jours de suite sans dormir afin d’être prêt le jour des exams, vous savez que vous allez devoir tirer un peu sur la corde au début.

Cependant, même si votre force d’esprit vous a toujours donné raison jusque-là, vous commencez à vous rendre compte que votre corps fatigue et que vous avez un peu moins d’énergie qu’au début de votre projet.

Vous allez devoir comprendre, en espérant que ça ne soit pas à vos dépends, que votre santé physique est aussi importante que votre santé mentale, pour ne pas dire qu’elle en est le fondement même!

Il va donc vous falloir mettre en place quelques garde-fous pour cadrer ce nouveau rythme si jamais vous ne voulez pas que cette nouvelle vie entrepreneuriale ne se transforme en une magnifique cage dorée menant à un éventuel « craquage ».

Le bien être au travail : c’est juste dans la tête ?

A) « Start with why »

Être bien dans son job, ça peut paraître évident mais ça commence tout simplement par faire quelque chose que l’on aime et qui a réellement du sens pour soi.

Faire quelque chose qui a du sens pour soi, c’est ce que Simon Sinek, leader en management et grand conférencier appelle trouver son pourquoi, son  « why ».

Cela est essentiel car c’est seulement à ce moment-là que nous pouvons commencer à exprimer nos talents et notre plein potentiel, selon lui.

Il explique la méthode du Start with why au travers d’un schéma simple ‘le golden Circle’ qu’il utilise pour illustrer la façon de penser et communiquer des grands leaders qui commencent d’abord par définir leur source de motivation, plutôt que de commencer par définir ce qu’ils font.

Golden circle

Réfléchir à son « why » s’est s’inviter soi-même à un voyage introspectif en essayant de sortir des schémas familiaux et sociétaux dont nous avons été imprégnés, pour mieux comprendre qui l’on est, ce que l’on souhaite faire et surtout pourquoi on veut le faire.

Même si trouver et être aligné avec son pourquoi peut faire l’objet de recherche d’une vie entière, il est primordial d’essayer de le découvrir au plus tôt dans le cadre de son projet entrepreneurial.

Car une fois que vous saurez pourquoi vous faites ce que vous faites, vous aurez plus de chance de faire la différence et d’avoir un impact autour de vous.

Pourquoi?

Parce que tout ce que vous ferez partira de vos tripes, et cette émotion, ce feu “sacré” qui vous anime fera de vous un leader plus motivé et donc plus inspirant pour les autres.

B) L’IKIGAÏ: un outil pour vous aider

Trouver son pourquoi peut être évident pour certains mais moins facile à identifier pour d’autres. Cependant, il existe des outils pouvant aider dans cette démarche.

C’est le cas, par exemple, de l’IKIGAÏ (un mot japonais signifiant raison d’être/raison de vivre) qui est une méthode qui a pour but de nous aider à identifier nos ‘drivers’ ou sources de motivation en croisant les 4 questions suivantes selon le schéma ci-dessous :

Ikigai

  • Qu’est ce que j’aime faire?
  • En quoi suis je doué?
  • Pour quoi pourrais je être payé(e)?
  • De quoi le monde a besoin?

Votre raison d’être, ce pourquoi vous êtes fait, se trouve alors à la croisée de ces 4 données.

Gestion des émotions et mindset

A) L’importance  du « management émotionnel »

On parle en général de management pour la gestion de projet, les affaires, et ces termes nous parlent bien à nous, porteurs de projets que nous sommes.

« Manager »:  Quesaco?

Dans la pensée commune, « Manager » signifie gérer quelque chose (extérieur à nous) dans le but de l’emmener quelque part. Cela implique que nous sachions où nous souhaitons amener cette chose.

Mais combien d’entre nous envisage ce terme dans le cadre de la gestion de nos émotions?

Tout comme nous le faisons pour notre entreprise et nos projets, ne devrions nous pas être à même de ‘manager’ nos émotions et notre esprit de façon consciente afin de les emmener eux aussi où nous le souhaitons?

C’est seulement par la compréhension et la gestion de son intérieur que chacun peut être bien dans sa tête et se sentir épanoui et heureux.

corps esprit harmonie

Pour Alexandra Dana, fondateur de LiveMentor, si les entrepreneurs et entrepreneurs multipotentiels ne sont pas toujours heureux ce n’est pas à cause de leur manque de compétences mais justement à cause de leurs émotions qui peuvent devenir une entrave à leur développement et à l’expression de leurs pleins talents.

C’est ce thème du bien être au travail et de la santé mentale, dont il sait l’importance, qu’il a choisi de développer dans son nouveau livre, dans lequel il identifie 7 symptômes dont peuvent souffrir les entrepreneurs.

livre livementor sur le bien-être

  • La peur de l’échec : vous envisagez si fortement la possibilité d’un échec que vous refusez de prendre certains risques
  • Le syndrome de l’imposteur: un doute maladif vous incite à nier la propriété de votre succès, ce qui peut conduire à un investissement d’une trop grande énergie et d’un temps de travail trop important par rapport au défi devant vous
  • La comparaison excessive: Vous vous comparez très fréquemment à d’autres entrepreneurs , ce qui affecte négativement votre estime de vous
  • L’anxiété récurrente: votre entreprise, notamment sa santé financière vous donne des angoisses qui affectent à la fois l’esprit et/ou le corps
  • L’obsession du détail: vous ne pouvez vous empêcher de vouloir tout contrôler dans votre entreprise et cela vous fait souffrir
  • Le sentiment du prisonnier: vous voyez votre entreprise comme une prison dont vous ne pouvez sortir au détriment des autres domaines de votre vie  (famille, hobbies etc)
  • Le raumatisme de l’échec: vous n’arrêtez pas de regretter vos erreurs passées

B) Adopter un nouvel état d’esprit d’entrepreneur

Si vous êtes plutôt « cool Raoul » et que vous ne vous retrouvez dans aucun de ces 7 symptômes tant mieux, vous êtes un entrepreneur détendu et vous gérez alors bien vos émotions.

Mais si vous avez atterri sur cette page, il y a de grandes chances qu’un de ces syndromes vous parle et dans ce cas, il va falloir mettre en place des actions au plus vite pour apprendre à les maîtriser afin qu’ils ne vous empêchent pas d’avancer et dans votre développement personnel et dans le cadre de votre mission d’entrepreneur.

Il va vous falloir reprogrammer votre mindset actuel pour essayer d’adopter une nouvelle façon de voir les choses et mettre en place une nouvelle manière de fonctionner.

3) Des cerveaux en surchauffe…et des corps relégués au second plan

Une fois que vous avez eu le courage de quitter ce job de salarié qui ne vous faisait plus rêver ou bien qui vous donnait la boule au ventre sur le chemin du bureau chaque matin, le retour arrière paraît durement envisageable.

Vous bondissez désormais du lit à chaque réveil en ressentant cette excitation grisante de travailler pour vous.

Vous vous sentez désormais libre de ne plus avoir de compte à rendre à aucun boss, de pouvoir bosser en short-tongs de chez vous, ou encore prendre votre rendez-vous chez le dentiste à 15h00 si ça vous chante…

entrepreneur travail de chez soi

C’est juste le kiffe, la teuf, le gros panard! Cette liberté tant rêvée là voici, la voilà, elle est là! Vous vous sentez enfin bien dans votre tête et en harmonie avec vous-même.

A) Se former pour acquérir de nouvelles compétences nécessaires

Les chevaux sont lâchés, vous êtes plein d’énergie en train de surfer la vague, vous n’avez pas l’intention de vous arrêtez là!

La seule chose qui s’insinue au loin comme un frein éventuel à votre lancée et sur lequel vous auriez besoin d’un coup de pouce, c’est votre manque de connaissances dans certains domaines dans lesquels vous vous sentez complètement, il faut l’avouer, à la ramasse…

Vous savez où vous voulez aller mais vous pêchez un peu sur le « comment » y arriver car certaines compétences telles que le SEO, ou le marketing digital vous apparaissent comme une grosse nébuleuse bien opaque ou alors sont, comme les réseaux sociaux, tout simplement inconnus au bataillon pour vous.

Toutes ces « choses » vous donnent d’ailleurs des tics nerveux rien qu’à y penser.

Pas de panique, votre job c’est d’être entrepreneur et d’avoir des idées.

Celui de LiveMentor est de former et d’accompagner les indépendants dans leur montée en compétences au travers de diverses formations pour entrepreneurs nécessaires à la compréhension et à la gestion d’une entreprise.

Cependant, si jamais vous êtes bien dans vos baskets, que vous avez trouvé votre pourquoi, avez globalement de bonnes émotions mais que vous n’êtes pas en bonne santé physique, vous aurez beau être aligné à 3 000 pour cent avec vous même et avec toutes les planètes que vous voudrez, cela aura forcément un impact à un moment donné sur votre moral et la façon dont vous vous sentez et donc forcément sur votre niveau de bien être général.

B) Stress, fatigue, douleurs: les premières alertes de votre corps

Et le corps dans tout ça, on en parle ou pas?

Lorsque l’on travaille sans relâche et que l’on prend peu voire pas de temps pour soi, sans même s’ en rendre compte, on se déconnecte petit à petit de son corps…

La fatigue, le stress, le manque d’activité physique et celui-ci commence à nous rappeler à l’ordre.

Si quelques petites poignées d’amour apparaissent ici et là pendant quelque temps, cela est une chose, mais là où c’est moins drôle c’est qu’en général tout cela s’accompagne d’un large menu de douleurs physiques diverses et variées!

C) Le break-down: votre corps qui vous dit STOP (pour ne pas dire autre chose) !

Car oui, bosser H24 sans relâche la tête dans le guidon comme un forcené en pensant que vous pouvez tenir est une illusion, car à un moment donné il faut bien en venir à la conclusion que vous n’êtes pas un super-héros, personne ne l’est!.

Vous aviez quitté votre dernier job peut-être en étant sur le point de faire un burn out et vous vous retrouvez à nouveau au bord du point de rupture sans l’avoir vu venir cette fois-ci, car vous étiez occupé à faire quelque chose que vous aimiez!

Ironie de la chose ou comment troquer justement un burn-out pour un autre…

RIP cette nouvelle vie vers la liberté que vous vous étiez promis !

Alexandre Dana se livre justement sur sa propre expérience de burn out dans son nouveau livre également dans lequel il met en avant l’importance du bien-être et du bien être au travail qu’il a lui-même négligé durant sa propre aventure entrepreneurial ces 10 dernières années.

Il en parle lors de son intervention à Nantes le 25 novembre dernier à l’occasion de l’événement GO ENTREPRENEURS.

À l’image d’une batterie qui se déchargerait, lors d’un burn out, notre corps se vide d’une partie de son énergie. Cependant, à l’inverse de la batterie qui serait rechargeable, nous ne retrouverons plus les barres d’énergie vitale que nous avons ‘grillées’, nous les avons perdues pour de bon.

Mais là où nous avons un moyen d’action c’est sur celles qu’il nous reste encore et que nous pouvons essayer de conserver au mieux en nous économisant et en prenant soin de nous.

Gardez bien en tête chaque jour que notre corps est notre socle, notre support. Tout ce que nous réalisons dans ce monde se fait parce qu’il nous en donne la possibilité.

Sans lui, nous ne pouvons plus avancer et si nous le laissons tomber il nous rendra la pareil. Comme un ami de longue date que nous aurions mis de coté pendant quelque temps, il nous tournera lui aussi le dos à son tour.

 Et rappelez-vous, entre vous et lui, c’est lui qui aura toujours le dernier mot…

4) le corps: la première porte d’entrée du bien-être travail

Le bien être au travail ça ne pousse pas du jour au lendemain comme un champignon magique.

Mais ça consiste en la mise en place de petites actions concrètes et conscientes  qui vont avoir sur le long terme un impact significatif sur votre niveau de bien être global et donc par ricochet sur votre bonheur général.

A) Apprenez à faire des pauses

Comment vous vous sentez à l’intérieur défini comment vous allez être avec le monde extérieur, donc avec votre entourage.

Si vous voulez être dans de bonnes dispositions pour interagir avec votre environnement, vous devez être calme, serein, posé et cela passe par la gestion de vos émotions.

Pour cela, vous avez besoin de moments de répit.

Cultiver son bien être au travail passe donc aussi par le fait de délimiter des temps de travail et des temps de pauses, pas forcément très longs mais fréquents.

Chacun adoptera la méthode qui lui convient le mieux mais un exemple d’une méthode assez connue est celle du Pomodoro permettant de diviser les phases de travail en période de 25 min (en étant concentré) avec une pause de 5 min.

methode pomodoro

Au lieu de travailler plusieurs heures d’affilés non stop, cette méthode permet de rester plus focus sur la tâche à accomplir et de travailler plus efficacement.

En un mot, cela permet de travailler moins mais mieux en ayant le cerveau frais et dispo !

Quoi faire pendant vos pauses de travail?

Si vous n’êtes pas du genre à faire des pauses, essayez de vous y mettre en pratiquant la méditation par exemple.

Beaucoup d’applications proposent des programmes d’essais gratuits (Petit Bambou, Namatata etc) avec des méditations de différents formats pouvant parfaitement s’intégrer dans votre journée de travail au travers de petits breaks.

Si vous n’aimez pas méditer, levez-vous, faites quelque pas, allez vous faire un thé, ou appelez votre meilleur(e) pote pour « aérer » un peu votre tête !

Bon on est d’accord, hein, pas tout le temps non plus, car trop de pause tue la pause et après vous tombez dans l’inefficacité, ce qui n’est évidemment pas le but recherché; on a parlé de pause, pas de procrastination !

Je vous l’accorde, apprendre à gérer son temps, surtout lorsque l’on est indépendant, ce n’est pas forcément toujours évident.

Car lorsque l’on travaille de chez soi, on peut vite se laisser happer de manière insidieuse par l’envie de laisser s’entremêler vie perso et vie pro dont les contours ne sont plus forcément toujours bien définis.

Vous travaillez à la maison, et la maison se transforme en votre lieu de travail, votre bureau.

C’est là que vous devez être vigilant pour ne pas tomber dans le surmenage et apprendre à bien gérer votre planning si vous voulez optimiser votre productivité.

Comme tout changement à mener, cela demande un peu de volonté au début pour que le cerveau comprenne et accepte cette nouvelle habitude et que nous arrivions  par la suite à l’intégrer et à la fixer dans notre routine quotidienne.

Certaines études en psychologie ont mis en avant la théorie des 21 jours qui affirme que nous avons seulement seulement besoin de 3 semaines pour créer et ancrer une nouvelle habitude en nous.

Alors, qu’attendons-nous pour essayer d’intégrer de nouveaux changements dans nos vies? Un simple coup de pied aux fesses?;)

B) Bien être au travail rime avec bien manger

« You are what you eat » disent les anglais. Drôle d’expression à première vue… Mais pas tant que ça.

you are what you eat

« Vous êtes ce que vous mangez » ne veut pas dire que vous allez vous transformer en carotte si vous avalez un carrot cake, mais que ce que vous mangez aura directement un impact sur vous en termes d’énergie.

Il est évident que votre niveau d’énergie tout comme votre tête auront une autre allure si vous êtes plutôt fruits et légumes que si vous vous gavez de « junk food » chargée en sucre et en graisses à tous les repas ! Je ne vous apprends rien.

Mais au-delà de la nourriture que vous décidez d’ingérer il y a aussi le ‘comment’ vous l’ingérer qui revêt une toute autre importance également.

Car même manger quelque chose de sain peut être délétère pour votre organisme si vous engloutissez comme un gremlins votre repas en 3 min chronos, sans détacher les yeux de votre écran.

manger a son bureau

Non, vous n’allez pas avancer plus rapidement dans la gestion de ce dossier qui vous stresse mais ce qui est certain, c’est que vous allez finir avec une indigestion qui va vous rendre complètement amorphe et totalement inefficace pour tout le reste de la journée, Productivité 0!

Faites donc une VRAIE pause dej’, CONSCIENTE, pour manger dans de bonnes conditions afin de pouvoir continuer avec le reste de votre journée toujours d’attaque!

C) Bien être au travail = Bouger !

Il n’est plus à démontrer aujourd’hui qu’une activité physique régulière diminue le niveau de stress, et nous rend plus productif.

C’est dans cette idée qu’une nouvelle tendance émerge ces dernières années, celle de travailler debout, et même en marchant, méthode de plus en plus plébiscitée par les entreprises et également par certains indépendants.

travailler en marchant

Bouger à différents moments de la journée est donc primordial Que ce soit pendant vos pauses de 5 min ou votre pause déjeuner, bougez votre corps pour mieux arriver à lâcher votre tête!

À défaut d’avoir un bureau debout chez vous, pratiquez une activité physique via une association, un club de sport, un groupe de collègues, des cours en visio, peu importe, mais apprenez à mettre votre ordi en off pour une heure ou deux. 

En se concentrant sur soi-même on débloque plus d’énergie, on gagne en sérénité et on est alors plus disponible pour les autres.…So get your moves on my Dears! »

Mobilisations et étirements pour prévenir les douleurs.

Si vous n’êtes pas du genre sportif et que l’idée même de faire du sport vous rebute au plus haut point, faites au moins pour votre salut, un peu de stretching.

etirements au bureau contre douleurs

Si ces mots vous renvoient directement à une activité un peu molle destinée uniquement aux seniors, sachez qu’il n’en est rien. Le stretching n’est pas de la relaxation!:)

Le stretching, aussi connu sous le nom « d’étirements »  ou « d’assouplissements » est destiné à tout le monde, peu importe votre âge.

Pratiquer des étirements permet de conserver la souplesse et la mobilité du corps que nous avons tendance à perdre en vieillissant et encore plus en restant statique toute la journée derrière notre bureau.

Mettre son corps en mouvement fréquemment de manière douce, empêchera qu’il ne se grippe comme une vieille chaîne de vélo et vous comprendrez alors tout l’interêt de la pratique du stretching pour prévenir et soulager vos douleurs.

So, quitte à ce que vous deviez apprendre à vous contorsionner dans des postures improbables, ça vaut le coup je vous assure.

En plus, si vous bossez de chez vous,  vous n’avez pas d’excuse car personne ne vous verra!

D) Mauvaise posture et douleurs : l’antithèse du bien être au travail

Vous aurez beau tout faire pour améliorer l’ergonomie de votre poste de travail (et c’est déjà très bien!), le corps aura toujours inconsciemment l’envie de se réinstaller dans une mauvaise posture. La vie est injuste je vous l’accorde:)

Et ces mauvaises postures que nous adoptons en travaillant mènent  en général progressivement à des déformations du corps, qui elles-mêmes amènent à des douleurs pouvant devenir chroniques (douleurs lombaires, cervicales, mal d’épaules, sciatique….).

Par exemple, si vous travaillez toujours en étant tordu dans une posture où votre corps est désaxé avec le bassin décalé par rapport aux hanches, vous préparez l’air de rien gentiment le terrain pour le développement d’une scoliose future.

scoliose mauvaise posture bureau

Ou, si vous restez plusieurs heures à travailler assis derrière votre ordinateur, votre dos se tasse, s’arrondit et en même temps votre cou se relâche et part vers l’avant pour compenser.

mauvaise posture bureau cyphose

Vous donnez naissance à une jolie cyphose avec un magnifique « cou de vautour », sympa non ?;-) Mais ne soyez pas inquiet, il existe des solutions pour rééduquer la cyphose.

Certes, faire attention à sa posture quand on croule sous le boulot, ce n’est pas forcément toujours notre priorité.

Mais si vous sentez que vous avez des déformations qui s’installent, et que vous ne voulez pas finir tordu ou bossu, il va quand même peut-être falloir commencer à vous intéresser un peu à la rééducation et au redressement de votre corps.

deformation du corps scoliose

déformation du corps scoliose

Pourquoi ?

Parce que si vous ne faites rien, votre corps va continuer à se déformer, en se rétractant et en se figeant dans les mauvaises positions que vous adoptez et ainsi créer des compensations qui vont être à l’origine de toutes vos douleurs.

Quoi faire ? 

Le plus tôt vous prenez conscience de votre posture et de ses déformations, le plus tôt vous pouvez agir sur la cause de douleurs futures.

Kiné, chiro, osthéo…il n’est pas toujours facile d’y voir clair et de savoir vers quel spécialiste se tourner, même si vous avez décidé de vous prendre en main et d’agir.

En plus, le redressement de la posture peut paraître un peu abstrait au début, d’autant plus qu’il existe des tas d’ouvrages avec des approches différentes sur le sujet!

Vous pouvez donc décider de faire directement appel à des spécialistes de la posture et des douleurs, qui vous aideront à comprendre le fonctionnement de votre corps et à déprogrammer vos mauvaises postures pour en recréer de bonnes, via un travail de rééducation posturale.

Conclusion : Cultiver son bien être physique pour protéger sa santé mentale

« Prend soin de ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester ». Je ne sais plus qui a dit ça. Peu importe, j’aime cette phrase car je la trouve tellement vraie.

Malheureusement nous vivons à l’opposé de ce principe car nous menons des vies à 100 à l’heure en étant coupé de nous même…de nos sensations, de nos ressentis, de nos intuitions.

Et « enfermés » dans nos têtes, occupés à anticiper, planifier, imaginer, notre corps ne devient alors qu’une simple coquille vide ne servant désormais uniquement à transporter notre cerveau…Pour preuve, regardez autour de vous tous ces gens dans la rue qui se déplacent comme des zombis!

Il est important et vraiment grand temps de comprendre que le bien être, dans votre vie en général et également au travail, passe par le fait de revenir à soi et donc à ce magnifique véhicule qu’est notre corps.

Et que travailler comme une bête de somme en nous déconnectant de nous même ne nous aidera pas à être plus performant, bien au contraire.

Que seul le juste équilibre entre notre bien être mental et notre bien être physique à l’inverse nous permettra d’y arriver.

Si vous avez eu le courage de devenir indépendant pour suivre votre projet dans le but de rajouter du bonheur à votre vie, ce n’est pas pour vous tirer une balle dans le pied en étant en plus mauvaise santé par la suite.

​​Vous avez désormais la possibilité d’organiser votre planning comme bon vous semble et de vous imposer le rythme de travail que vous souhaitez. Faites le.

N’oubliez pas le temps passe vite et il ne reviendra pas. Donc prenez aussi le temps de vivre votre vie, en vous accordant des moments pour vous.

Jessica Braud

Jessica Braud

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!