Blog LiveMentor
fonctionnement retraite freelance

Tout savoir sur la retraite du freelance

Être freelance, c’est aussi le droit à avoir une retraite ! Au contraire, un système de retraite s’applique aux freelances en fonction de plusieurs critères. Que vous soyez indépendant ou que vous ayez choisi de créer une société pour votre activité, vous cotisez pour vos aînés et touchez de l’argent au moment de votre départ à la retraite.

S’y intéresser au début de son activité est la meilleure façon d’optimiser son montant. Pour cela, on vous explique les choses à savoir sur la retraite en freelance suite à la création de votre entreprise

1) Le système de retraite du freelance

Peu importe votre statut, vous devez obligatoirement cotiser auprès de deux régimes de retraite : le régime de retraite de base et le régime de retraite complémentaire (si vous êtes freelance à l’étranger alors je vous conseille de creuser le sujet, cela peu changer).

Le régime de retraite de base 

Le régime de retraite de base est calculé en fonction de : 

  • votre salaire sur vos 25 meilleures années ; 
  • le taux de liquidation de la retraite ; et
  • le nombre de trimestres que vous avez validé. 

Le régime de retraite complémentaire 

Le régime de retraite complémentaire fonctionne en système de points. Vos cotisations en tant que créateur d’entreprise vous donnent des points, qui sont ensuite transformés en revenu lorsque vous décidez de partir à la retraite. 

Mais c’est surtout votre statut juridique qui détermine l’organisme auquel vous allez devoir cotiser. 

2) Les régimes de retraite par statut

Vous ne touchez pas la même retraite si vous exercez en nom propre ou par le biais d’une société. Pour rappel, en tant que freelance, vous pouvez dépendre soit du régime des travailleurs non salariés (TNS), soit du régime des assimilés salariés, en fonction de votre statut. 

Le régime des travailleurs non salariés (TNS) 

Vous faites partie des travailleurs non salariés (TNS) en tant que freelance si : 

  • vous exercez votre activité en entreprise individuelle ; 
  • vous avez choisi l’option pour le régime de la micro-entreprise (ou auto-entrepreneur)
  • vous êtes l’associé unique et gérant d’une EURL ; et
  • vous êtes gérant majoritaire SARL

Si vous vous retrouvez dans cette liste, vous êtes donc affilié au régime des travailleurs non salariés. Ensuite, il faut identifier votre caisse de retraite, qui dépend en réalité de la nature de votre activité. 

  • vous cotiserez à la sécurité sociale des indépendants (SSI) si vous êtes commençant ou artisan ; 
  • vous cotiserez à la Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL) si vous exercez une activité libérale ; et
  • vous cotiserez à la Caisse nationale des barreaux français (CNBF) si vous êtes avocat. 

À noter : depuis 2018, les travailleurs indépendants ne cotisent plus au régime social des indépendants (RSI) mais sont affiliés à la sécurité sociale des indépendants (SSI). 

Le régime des assimilés salariés

Vous êtes assimilé salariés, si en tant que freelance, vous êtes rémunéré en tant que : 

  • président ou directeur général d’une SAS ou SASU ;
  • gérant minoritaire ou égalitaire d’une SARL ; et 
  • gérant non associé d’une EURL

Si vous correspondez à une des situations ci-dessus, vous êtes assimilé salarié, et donc, vous êtes affilié au régime général de la sécurité sociale. 

Bon à savoir : le régime des assimilés-salariés est plus protecteur que celui des travailleurs non salariés. En tant que dirigeant, vous disposez d’une protection similaire à celle d’un salarié, à l’exception des indemnités chômage. 

3) La validation des trimestres

Comme un salarié, le freelance doit valider des trimestres pour prétendre à toucher sa retraite. En tant que freelance, vous devez donc valider des trimestres qui servent à financer votre protection sociale. La validation des trimestres est directement liée à ton chiffre d’affaires. 

4) L’âge de la retraite

Les deux âges à retenir pour la retraite du freelance sont : 62 et 67. 

  • 62 ans pour l’âge minimum de départ à la retraite à condition d’avoir cotisé suffisamment (entre 167 et 172 trimestres en fonction de votre année de naissance) ; et 
  • 67 ans pour l’âge minimum de départ à la retraite, même si vous n’avez pas cotisé suffisamment. 

Vous pouvez calculer votre âge de départ à la retraite en ligne sur le site info-retraite.fr.

5) Une formation gratuite pour freelance

Si cet article vous a plu, sachez que LiveMentor a développé une formation entièrement gratuite pour freelance.

Cette formation est composée de 6 cours qui vous seront envoyés par mail, gratuitement. Parmi les sujets abordés vous retrouverez :

  • Freelance : Tout comprendre avant de se lancer !
  • Pourquoi il est essentiel de se spécialiser quand on est Freelance ?
  • Comment bien fixer ses prix en tant que freelance ?
  • Comment développer sa marque personnelle pour attirer des clients ?
  • Comment dénicher ses premières missions en freelance ?
  • Les 5 outils indispensables pour tout Freelance

cours par mail gratuit freelance

 

Thomas Wittenmeyer

Thomas Wittenmeyer

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!