Blog LiveMentor
différents modèles de terminaux de paiement électroniques

Quel terminal de paiement choisir pour son activité ?

Quel terminal de paiement choisir pour son activité ?

Pour accepter les règlements par carte, il dispose d’un terminal de paiement électronique (TPE). 

Le TPE, c’est ce boîtier qui permet de réaliser des transactions par carte bancaire de manière instantanée. C’est la machine qui effectue les vérifications nécessaires à la validation du paiement et qui crédite le compte bancaire du commerçant.

évolution nombre cartes bancaires en circulation

À une époque où la carte bancaire est le moyen de paiement le plus utilisé des Français, qu’on tienne un commerce ou qu’on pratique une activité qui implique des transactions récurrentes, il est stratégique de proposer cette option à ses clients pour :

  • ne pas passer à côté d’une vente,
  • accélérer le passage en caisse,
  • sécuriser les transactions,
  • éviter de détenir de grosses quantités d’argent liquide.

Bien sûr, ce service n’est pas gratuit, comme souvent quand il est question d’argent. 

Qu’il s’agisse de l’achat d’un TPE neuf ou de la souscription à un abonnement de location, des commissions prélevées à chaque transaction ou des éventuels frais annexes (data, passerelle monétique, maintenance…) offrir ce moyen de paiement à ses clients a un coût, plus ou moins élevé en fonction du choix que vous ferez.

évolution nombre terminaux paiement électroniques France

Notons déjà qu’au cours des dernières années, le secteur des terminaux de paiement a connu une petite révolution avec l’arrivée des fintechs.

Alors que le prix du matériel et l’opacité des frais et commissions rebutaient légitimement plus d’un entrepreneur, de nouvelles solutions ont vu le jour avec des acteurs comme SumUp et Zettle ou des entreprises de la French Tech comme Smile & Pay et Yavin

Vous souhaitez acquérir un terminal de paiement électronique ? Vous vous demandez lequel ?

La question mérite d’être posée, car si l’offre est pléthorique, elle n’est pas toujours très lisible : avec les frais divers à considérer, les taux de commissions pouvant varier d’une carte à l’autre, il s’avère assez compliqué de calculer le coût total (mensualisé ou par transaction) d’un TPE.

Pour apporter la réponse la plus complète et précise possible, procédons dans l’ordre :

  • Quels sont les différents types de TPE ?
  • Quelles questions se poser pour faire le bon choix ?
  • Quelles fonctionnalités additionnelles ?
  • Combien coûte un TPE ?
  • Comment installer un terminal de paiement ?
  • Tableau comparatif des fintechs : marques, tarifs, avantages, inconvénients

TPE fixe, portable ou mobile ?

TPE fixe

Le terminal fixe est filaire, il est relié à une base et ne peut être déplacé. Il convient aux commerces dans lesquels l’encaissement se fait toujours au même endroit (supermarchés, magasins en tout genre…). L’intérêt ? Fonctionnant sur secteur, il n’a pas de problème de batterie. Il est fiable et conçu pour traiter un grand nombre de transactions par jour.

TPE fixe

Notez qu’il peut être branché à un pinpad, ce petit clavier mobile sur lequel le client tape son code.

TPE portable

Très utilisé dans le milieu de la restauration, le terminal de paiement portable permet d’encaisser des clients dans un rayon de 10 à 30 mètres autour de sa base, rendant notamment possible le règlement de l’addition à table. Il peut fonctionner par wifi, GPRS/3G/4G ou Bluetooth.

terminal de paiement portable

Attention : Pour valider la transaction, certains TPE portables requièrent d’être reposés sur leur base, ce qui devient vite fastidieux. Nous vous recommandons de vous renseigner en amont pour éviter ces modèles.

TPE mobile

Ces terminaux de paiement fonctionnent avec une puce 3G intégrée, selon le même principe que les terminaux de paiement portables. Ils peuvent donc être utilisés partout, pour peu qu’il y ait du signal et que l’appareil ait de la batterie. 

tpe mobile smile and pay

Lecteurs de carte

Les lecteurs de carte ont fait leur apparition avec la généralisation des smartphones. Fonctionnant sur batterie et facilement transportables, ces boîtiers ont été pensés pour vous suivre dans tous vos déplacements et vous permettre d’encaisser vos clients n’importe où, pour peu que votre téléphone capte suffisamment de signal. 

Très bon-marché (comptez 19 € pour le Zettle Reader 2), ces lecteurs de carte sont ergonomiques et particulièrement adaptés aux business nomades. Ils fonctionnent sans engagement ni frais annexes. Vous achetez le terminal de paiement puis vous payez une commission lors de chaque transaction. 

lecteur de carte sumup

En revanche, cette commission étant assez élevée (1,75 % pour les deux leaders du marché, Zettle et SumUp), si votre volume d’encaissements est élevé, ce n’est pas forcément la solution la plus adaptée.

Contrairement aux TPE fixes, portables et mobiles, les lecteurs de carte ne disposent pas d’imprimante interne pour sortir le ticket de caisse. Celui-ci peut être envoyé par mail ou SMS, ou édité sur une imprimante Bluetooth vendue séparément. 

Les questions à se poser avant de choisir un TPE

Maintenant que nous avons présenté les 4 grandes familles de terminaux de paiement, essayons de donner une réponse concrète à la question qui nous occupe : quel terminal de paiement choisir pour son activité ? Et pour cela, voyons les questions qu’il faut absolument se poser avant de jeter son dévolu sur l’un ou l’autre modèle.

Quel est mon volume d’encaissements ?

Avant tout, commencez par estimer vos encaissements par carte.

  • Moins de 3 000 € par mois ? 

→ Fintechs (Zettle, SumUp, Smile & Pay, Yavin, MyPOS)

  • Plus de 3 000 € par mois ?

→ Banques traditionnelles (TPE Ingenico, Verifone, etc.)

Car si le coût d’acquisition/location du TPE est plus élevé auprès d’une banque ou d’une société spécialisée, et les démarches administratives un peu plus lourdes, les taux de commission sont plus avantageux pour les gros business et peuvent être renégociés si votre chiffre d’affaires augmente.

Si vous démarrez votre activité ou que vous tablez sur un volume d’encaissements modeste, les fintechs feront mieux l’affaire. Vous trouverez ICI un comparateur permettant de voir rapidement le coût mensuel des TPE fintechs en fonction de votre volume d’encaissements et de votre panier moyen.

Vais-je encaisser tous mes clients au même endroit ?

Si vous avez une boutique par exemple, et que tous les paiements se font à la caisse, c’est votre budget et le nombre de transactions qui détermineront le choix de votre TPE. Si en revanche vous êtes amenés à vous déplacer avec votre TPE, il vous faudra opter pour un modèle mobile ou un lecteur de carte, tels qu’en proposent entre autres Smile & Pay, SumUp ou Zettle.

Ai-je toujours un smartphone ou une tablette connecté au réseau mobile avec moi ?

Si non, le lecteur de carte doit être écarté, étant donné qu’il fonctionne en couplage avec un appareil connecté au réseau mobile.

Toutefois, toutes les marques proposent également des TPE mobiles avec puce GPRS/3G/4G intégrée qui fonctionnent sans téléphone.

Ai-je besoin d’imprimer les reçus, ou puis-je les envoyer par mail ou SMS ?

Si vous souhaitez pouvoir imprimer les tickets de caisse, les TPE fixes, portables et mobiles semblent à première vue plus adaptés, puisqu’ils ont une imprimante intégrée.

Retenez cependant que les modèles qui n’en disposent pas peuvent tous être branchés via Bluetooth à des mini-imprimantes.

Quel budget puis-je consacrer à mon TPE ?

Si vous débutez ou que vous avez un petit budget, le lecteur de carte s’impose. Le prix de vente tourne autour de 30 euros et les commissions sont proportionnelles aux transactions effectuées.

Autrement dit, si vous n’encaissez rien, vous ne payez rien, contrairement aux TPE fournis par les banques qui fonctionnent le plus souvent avec un abonnement mensuel et un engagement sur 12, 24, parfois jusqu’à 48 mois…

*

Après avoir répondu à ces questions, vous devriez déjà commencer à savoir quel type de TPE correspond à votre activité. À la fin de cet article, vous trouverez un tableau récapitulatif qui confronte les TPE les plus populaires pour vous aider à faire votre choix.

Mais avant ça, intéressons-nous aux différentes fonctionnalités que proposent les TPE sur le marché.

Quelles fonctionnalités pour mon TPE ?

Au-delà de sa fonction de base, qui est d’accepter un paiement par carte bancaire, un terminal de paiement peut avoir des fonctionnalités supplémentaires

Sans contact

À moins que vous ne vendiez jamais un produit ou un service au-dessous du seuil limite de paiement sans contact (50 € à ce jour), nous vous recommandons de choisir un TPE qui intègre la technologie NFC, permettant à la fois les paiements par carte sans contact, et les paiements par téléphone, dont le volume progresse année après année.

Tous les TPE modernes acceptent les paiements sans contact. Cependant, si vous décidez d’acheter un TPE d’occasion (ce que nous ne recommandons pas, les cas d’arnaque étant fréquents), assurez-vous que cette fonctionnalité est intégrée.

Vente à distance (VAD)

Vous avez besoin d’encaisser un client à distance ? Avec SumUp, Zettle et MyPOS, vous pouvez recevoir des paiements en ligne. Il vous suffit pour cela d’envoyer un lien ou un QR code à votre client qui pourra payer à distance. Attention, les commissions sont plus élevées (2,5 % pour SumUp et Zettle ; 1,30 % + 0,2 € pour MyPOS).

illustration vente à distance

Smile & Pay proposera bientôt une option similaire. 

Les TPE Yavin doivent être associés à un compte Lydia pour accepter les paiements à distance.

Tickets restaurant

Si vous travaillez dans le milieu de la restauration, il est préférable d’accepter les cartes ticket restaurant pour ne pas passer à côté de la clientèle qui utilise ce moyen de paiement.

cartes titre restaurant

Veillez dans ce cas à choisir un TPE qui accepte les cartes Swile, Edenred, Apetiz, Pass Restaurant, etc. Notez que Smile & Pay et Yavin, sans compter le leader mondial Ingenico, en tant qu’entreprises françaises, intègrent les cartes ticket restaurant, contrairement à SumUp ou Zettle.

Caution

Si votre activité requiert le dépôt de cautions, choisissez un TPE qui inclue cette option.

Caisse enregistreuse : app ou appareil dédié ?

Si vous choisissez un lecteur de carte, en plus de l’encaissement des paiements par carte bancaire, vous pouvez enregistrer vos transactions par chèque ou en espèces. 

caisse enregistreuse zettle

De cette manière, l’intégralité de vos transactions sont centralisées sur la même application. Vous n’avez pas à poser l’addition vous-même, votre chiffre d’affaires évolue en temps réel !

Notez que Zettle propose une application de caisse gratuite, comprenant entre autres des rapports d’activité, des cartes-cadeaux, des remboursements et remises faciles, la gestion de votre personnel, etc.

À partir d’un certain nombre de transactions, nous vous recommandons de vous tourner vers une caisse enregistreuse physique, telle qu’en proposent notamment Zettle et SumUp (ce dernier a fusionné avec Tiller, l’un des principaux fournisseurs de systèmes de caisse pour les restaurants et commerces de détail en Europe).

Catalogue de produits

Zettle et SumUp vous permettent de créer un catalogue de produits. Ainsi,  au moment du paiement, vous n’avez qu’à sélectionner sur l’application les articles choisis par le client pour que s’affiche le montant à régler. Vous avez en outre accès à l’historique des ventes par produit.

catalogue produits app sumup

Suivi des performances

Toujours sur les applications reliées à votre lecteur de carte ou TPE mobile, vous avez accès à des reportings pour visualiser l’évolution de vos ventes (ou de celles de vos vendeurs) en temps réel.

suivi des performances zettle

Combien coûte un terminal de paiement électronique ?

Pour bien répondre à cette question, il faut la décomposer en plusieurs autres.

Location ou achat d’un TPE ?

Avec l’arrivée des lecteurs de carte affichant des prix très abordables, la location a perdu de son intérêt pour toutes les petites structures. Mieux vaut mettre 20 € dans une machine qu’on pourra utiliser quand on veut moyennant une commission par transaction, que s’engager sur une location à plus ou moins long terme, plus risquée si l’activité connaît des hauts et des bas.

Il semble qu’il y ait une exception notable : Yavin, entreprise française qui propose une offre de location très intéressante pour les business de petite taille, notamment du point de vue du taux de commission (voir tableau comparatif en fin d’article).

Si vous achetez votre TPE, comptez entre 19 € pour la solution la moins chère et plusieurs centaines d’euros pour des modèles plus sophistiqués, payables en plusieurs fois selon le constructeur.

Passerelle monétique

Lorsqu’on effectue une transaction par carte bancaire, des données sensibles sont échangées via le TPE. Elles doivent être cryptées pour assurer la sécurité du paiement et éviter toute forme de piratage.

Pour transférer ces données, il faut passer par une passerelle monétique. Aujourd’hui, il en existe deux types : IP (via wifi) et 3G/GPRS (via le réseau mobile).

L’accès à la passerelle est généralement intégré aux offres de location de TPE. Cependant, si vous achetez un TPE classique (Ingenico ou Verifone par exemple), il faut souscrire un abonnement mensuel pour utiliser cette passerelle. Comptez environ 7 euros par mois.

À noter : Les TPE mobiles nouvelle génération intègrent ces frais à leur commission. Il n’y a donc pas de surcoût lié à l’utilisation d’une passerelle monétique.

Taux de commission fixe ou différencié ?

Les fintechs arrivées récemment sur le marché ont fait le choix de la transparence avec un taux de commission fixe pour chaque transaction, sans frais annexes voire cachés. En contrepartie, le taux est assez élevé.

Avec les banques, les commissions sont différenciées, c’est-à-dire qu’elles varient en fonction du type de carte (crédit, débit), du pays d’émission de la carte, et du réseau (Mastercard, Visa, American Express). Si le taux de commission est a priori moins transparent, il est en revanche négociable.

Bon à savoir : Si vous décidez de vous procurer un TPE auprès d’une banque, démarchez-en plusieurs pour comparer les commissions indicatives et vous servir des tarifs des concurrents comme levier de négociation afin d’obtenir les conditions les plus avantageuses possibles.

Finalement, combien ça coûte un TPE ???

Maintenant que vous avez compris comment se décompose le prix, prenons trois exemples concrets pour voir quel peut être le prix mensuel d’un TPE.

Hypothèses :

Je passe par une banque Je passe par une fintech
Prix d’achat du TPE / 20 €
Abonnement de location 30 €/mois /
Commission forfaitaire 0,1 €/transaction /
Commission proportionnel 1 % pour 1000 €/mois 1,75 %
0,7 % pour 3000 €/mois
0,4 % pour 10000 €/mois

Exemple 1 : Vous encaissez 1 000 euros par mois pendant un an, avec un panier moyen de 20 €.

Banque (location) Fintech (achat)
Coût du TPE 360 € (12 x 30 €) 20 €
Commissions forfaitaires 60 € (50 x 12 x 0,1 €) 0 €
Commissions proportionnelles 120 € (0,01 x 1000 x 12) 210 € (0,0175 x 12 000 €)
Coût total 45 € / mois 19 € / mois
540 € / an 230 € /an
Taux de commission réel 4,5 % (540/12 000) 1,92 % (230/12 000)

Dans cet exemple, il est recommandé de se tourner vers une Fintech. Votre terminal de paiement vous reviendra deux fois moins cher qu’avec une banque traditionnelle.

Exemple 2 : Vous encaissez 3 000 euros par mois pendant un an, avec un panier moyen de 50 €.

Banque (location) SumUp ou Zettle (achat)
Coût du TPE 360 € (12 x 30 €) 20 €
Commissions forfaitaires 72 € (60 x 12 x 0,1 €) 0 €
Commissions proportionnelles 252 € (0,007 x 36 000) 630 € (0,0175 x 36 000 €)
Coût total 57 € / mois 54 € / mois
684 € / an 650 € / an
Taux de commission réel 1,9 % (612/36 000) 1,81 % (650/36 000)

À partir de 3 000 € d’encaissements mensuels, il faut commencer à considérer l’option banque traditionnelle qui en fonction du taux de commission obtenu peut devenir plus avantageux.

Exemple 3 : Vous encaissez 10 000 euros par mois pendant un an, avec un panier moyen de 100 €

Banque (location mensuelle) SumUp ou Zettle (achat)
Coût du TPE 360 € (12 x 30) 20 €
Commissions forfaitaires 120 € (100 x 12 x 0,1) 0 €
Commissions proportionnelles 480 € (0,004 x 120 000) 2 100 € (0,0175 x 120 000)
Coût annuel total 80 € / mois 177 € / mois
960 € / an 2 120 € / an
Taux de commission réel 0,8 % (960/36 000) 1,77 % (2 120/120 000)

Pour finir, on voit bien que les commissions fixes des fintechs ne sont plus du tout compétitives à partir d’un certain seuil, bien que certaines proposent alors de renégocier leur taux.

Comparateur des TPE les plus populaires pour les petites entreprises

Marque Solution Tarifs Avantages & Inconvénients
SumUp – TPE pour smartphone

– TPE Wifi/3G et imprimante

– App de caisse payante

– Terminaux : 19 € à  119 € HT

– Sans abonnement

– Commission : 1,75 %

– Prix du terminal

– Simplicité de mise en service

– Aucun frais fixe

– Garantie 1 an

– Livraison en quelques jours

– App SumUp pour supervision

– Taux de commission élevé pour les commerces établis

– N’accepte pas les tickets restaurant

Zettle (ex iZettle) – TPE pour smartphone – Terminal : 19 € HT

– Sans abonnement

– Commission : 1,75 %

– Prix du terminal

– Fonction caisse enregistreuse gratuite & certifiée

– Simplicité de mise en service

– Aucun frais fixe

– Taux de commission élevé pour les commerces établis

– N’accepte pas les tickets restaurant

Smile & Pay – TPE Wifi/3G et imprimante

– TPE pour smartphone
– Terminaux : 29 € à 349 € HT (payable en 3 fois)

– Commission :

  • 1,65 % HT
  • 0,65 % (cartes françaises) + 29-35 € HT/mois
– Société française

– Aucun frais fixe

– TPE livré en 48h prêt à l’emploi

– Garantie 1 an

– Offre premium différenciée

– Tickets resto

– Paiement 3X 

– Cautions

– Pas de vente à distance (VAD)

– Pas de gestion du catalogue produit

– Pas de branchement d’imprimante possible avec Mini Smile

– Taux de commission assez élevé

MyPOS – TPE Wifi/3G avec ou sans imprimante – Terminaux : de 29 € à 199 € HT

– Sans abonnement

– Commission : 1.69% + € 0.05 pour les cartes domestiques, européennes et Royaume-Uni

2.89% + € 0.05 pour toutes les autres cartes (Amex, JCB, UnionPay…)

– Variété des terminaux

– Fonctionne dans toute l’Europe

– Nombreuses cartes acceptées (dont American Express)
– Compte multidevise

– Convient si activité transfrontalière

– Solution de paiement en ligne compatible avec les solutions e-commerce

– Taux de commission élevé 

– Implique d’ouvrir un compte bancaire pro MyPOS (IBAN anglais ou bulgare)

– Frais de virement vers compte SEPA 3 €

– Pas de tickets restaurant

– Pas de cautions  

Yavin – TPE 3G/Wifi avec ou sans imprimante

 

– TPE fixe

– Location 25 €/mois. 

– Engagement 1 an

– Commission : 0,6-2,8 %

– Taux de commission sur mesure

– Entreprise 100 % française
– Tickets resto
– Paiement 3X
– Cautions

– Abonnement mensuel

– Vente à distance uniquement via Lydia

Comment installer un terminal de paiement électronique ?

Si vous décidez de vous tourner vers une banque traditionnelle, il faut compter trois étapes (et parfois pas loin d’un mois) pour obtenir et mettre en route un terminal de paiement.

  1. Signature d’un contrat qui précise le montant des commissions
  2. Ouverture d’un compte professionnel pour obtenir la carte de domiciliation à laquelle correspond un numéro commerçant indispensable à la configuration du TPE.
  3. Configuration et mise en service du terminal de paiement

Les acteurs de la Fintech affichent des délais de livraison beaucoup plus rapides et des formulaires d’inscription simplifiés. Cependant, comme les terminaux de paiement traitent des données sensibles et peuvent être utilisés à des fins malhonnêtes (blanchir de l’argent, scanner des sacs dans le métro…) un certain nombre d’informations seront toujours exigées par les opérateurs pour démarrer.

Retenez qu’il est vivement recommandé de lier son terminal de paiement à un compte professionnel, pour ne pas mélanger trésorerie de l’entreprise et deniers personnels. L’administration fiscale vous en saura gré en cas de contrôle.

Même s’ils n’y sont pas légalement tenus, les auto-entrepreneurs ont également intérêt à avoir un compte bancaire professionnel, à plus forte raison s’ils acceptent les règlements par carte.

Conclusion

Pour résumer, distinguons deux cas de figure :

  1. Votre chiffre d’affaires est peu élevé ?
    Vous avez un business nomade ?
    Vous cherchez une offre sans engagement ni coût fixe ?
    Tournez-vous vers les solutions que proposent Zettle, SumUp, Smile & Pay ou MyPOS.
    L’avantage ? Si vous ne vous servez pas du TPE, vous ne payez rien.
  2. Votre activité est bien établie ?
    Votre volume d’encaissements est plutôt élevé (à partir de 3 000 €/mois) et stable dans le temps ?
    Privilégiez les banques ou Yavin qui vous proposeront un taux de commission sur mesure.

    L’avantage ? Si vous négociez bien votre contrat, votre terminal de paiement vous reviendra moins cher.

Certaines contraintes liées à votre activité peuvent également conditionner votre choix : impression des reçus, cartes étrangères, tickets restaurant, cautions, paiements à distance, paiements en plusieurs fois, service client, app de caisse enregistreuse, catalogue de produits, suivi des performances, etc.

Dans tous les cas, si vous n’avez pas encore lancé votre business ou qu’il débute tout juste, rappelez-vous que pour 20 € vous pouvez encaisser les paiements par carte. Il sera toujours temps de passer à une solution proposant des commissions moins élevées plus tard, quand votre activité aura pris de l’ampleur. 

Si votre business tourne et que vous souhaitez lui donner un coup d’accélérateur, jetez un œil à notre formation Gestion d’Entreprise. Elle constitue un mode d’emploi complet de la gestion Juridique, Comptable, Financière, Sociale et Administrative de votre entreprise, pour le prix d’une heure chez un professionnel.

 

Eloi Renaudin

Eloi Renaudin

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!