Investir dans une start up : Le guide complet pour décupler ses gains

Photo de Alan Peron

Alan Peron

Illustration de Investir dans une start up : Le guide complet pour décupler ses gains

Investir dans une start up en tant que particulier est une solution alternative qui offre un retour sur investissement très intéressant et ça, on vous le montre dans la formation finances personnelles de LiveMentor.

Bien plus que de placer et gérer son argent sur un Livret A (1% de taux d’intérêt).

D’ailleurs, l’écosystème des start up françaises connaît une montée en puissance avec des levées de fonds à plusieurs millions d’euros. 

Et si vous aviez eu du flair à leurs débuts, investir dans une start up de comme Blablacar, Back Market, Ledger, eToro, PlayPlay ou encore Sorare vous aurait permis de gagner le jackpot. 

Cependant, investir dans une start up est aussi très risqué, sachant que 90% d’entre elles échouent. D’ailleurs, vous pouvez retrouver une vidéo d’Alexandre Dana sur le sujet de la levée de fonds. Il y explique que cette dernière ne conditionne pas forcément le “succès d’une entreprise”.

Vous devez investir uniquement ce que vous êtes prêt à perdre (même si le montant est de quelques dizaines d’euros).

Heureusement, dans cet article, nous allons vous guider pas à pas dans cet investissement alternatif et vous donnez les bons conseils pour ne pas perdre votre argent bêtement !

Mais avant de commencer, voici un plan de l’article :

Partie 1 : Quelles sont les plateformes pour investir dans une start up ?
Partie 2 : Comment choisir la start up dans laquelle placer son argent ?
Partie 3 : Comment investir dans une start up avec une bonne stratégie d’investissement ?
Quelques mots de fin

C’est parti !

Partie 1 : Quelles sont les plateformes pour investir dans une start up ?

Vous pouvez investir dans une start up via différentes plateformes en fonction de votre profil d’investisseur.

Il y a des plateformes très sélectes qui demandent des tickets d’entrée assez importants et d’autres sur invitation.

Par exemple, Leonis Investment qui a été fondé par Gabriel Jarrosson et qui demande un ticket d’entrée de 2500 euros ou encore l’entreprise française Angelsquare qui permet d’investir dans une start up mais uniquement sur invitation.

Mais chez LiveMentor, nous voulons vous proposer des plateformes à taille humaine où vous pourrez commencer à investir vos premiers euros facilement, sans prise de tête. 

Notre but étant de rendre le monde de l’investissement accessible à tous.

D’ailleurs, si vous voulez apprendre à placer et gagner de l’argent, nous avons créé une formation exprès pour vous : 

Formation finances personnelles, co-créé avec Yoann Lopez (fondateur de Snowball) et l’équipe LiveMentor.

formation finances personnelles

Pour aller dans ce sens, nous avons  donc sélectionné trois plateformes pour investir dès maintenant.

C’est parti !

Wiseed 

WiSeed est une entreprise toulousaine qui possède déjà  à son actif plus de 700 opérations. Dont presque la moitié des projets sont déjà remboursés. 

La plateforme permet d’investir dans le secteur de la santé, l’immobilier, l’environnement, l’alimentation et le numérique.

Le premier point fort de Wiseed est le ticket d’entrée pour chaque projet qui est de 100 euros. 

Le deuxième point fort est l’implication des internautes sur la plateforme. 

Par exemple, avant même le lancement d’une campagne de financement, il y a une présélection de la part des utilisateurs de la plateforme Wiseed. 

Cette présélection permet de jauger l’engouement auprès des internautes avant même qu’une campagne de financement soit lancée inutilement. 

Une entreprise devant répondre aux besoins des utilisateurs pour accroître son chiffre d’affaires, cette présélection permet de faire un tri entre les start-up prometteuses et celles vouées à l’échec. 

Ensuite, les dossiers sélectionnés font l’objet d’une étude poussée avant d’être proposés sur la plateforme pour une levée des fonds.

Si la levée de fonds se passe correctement, vous voilà alors actionnaire. Sinon, la plateforme vous rembourse l’intégralité de vos fonds.

Crowdcube

Crowdcube est une plateforme anglaise qui permet d’investir dans une start up internationale avec un ticket d’entrée de …. 10 euros. 

Comme avec Wiseed, vous pouvez entrer en contact avec l’équipe de la start up ou accéder aux documents de l’entreprise afin d’éclairer votre choix d’investissement. 

L’entreprise a ouvert récemment des bureaux à Paris car Crowdcube cherche à accroître sa visibilité dans toute l’Europe. Mais si vous souhaitez investir avec cette plateforme, des compétences anglophones sont recommandées.

Mais l’avantage de la Crowdcube est de pouvoir investir dans une start up à différente étape de son évolution. 

Les investissements sont divisés en trois catégories :

  • Early Stage :

La phase early stage signifie que la start up est au début de son développement.

Le financement permet les premiers recrutements et d’aider la start up à valider son marché. 

L’early stage est la phase avec le plus gros retour sur investissement mais aussi le plus risqué. 

  • Seed :

La phase Seed correspond aux premiers tours de tables pour levées des fonds plus conséquents au développement de l’entreprise. 

À ce stade, le marché est clairement défini (mais pas encore rentable) cependant la start up a besoin d’argent pour se structurer et accentuer sa traction.  

  • Growth :

La présence de la start up est bien ancrée dans son marché et elle effectue des dernières levées de fonds pour continuer son ascension. On parle souvent de millions dans cette dernière phase. 

Le retour sur investissement est moins élevé mais le risque de voir la start up s’écrouler aussi. 

D’ailleurs, si vous voulez en apprendre plus sur les levées de fonds, cliquez ici !

Sowefund 

Sowefund, fondée en 2014 est l’une des plus vieilles plateformes d’investissement alternatives.

Mais aussi la plateforme qui regroupe le plus de projets. 

Leurs secteurs de prédilection ?

L’investissement dans le secteur médical et dans des entreprises à impact (écologique, énergétique etc ..).

À partir de 100 euros, vous pouvez placer votre argent dans des projets qui font la différence et espérer décupler vos gains sur le long terme. 

Tout comme avec un Crowdcube, vous pouvez investir en fonction du palier de la start up (pré-seed, seed, pré-série A, série A).

Partie 2 : Comment choisir la start up dans laquelle placer son argent ?

La France devient un écosystème de plus en plus actif pour les start-up. 

Avec presque 5 milliards investis en 2020, les levées de fonds s’enchaînent et se suivent et le terme licorne devient monnaie courante. 

Mais parmi les centaines de start up qui promettent innovation, rentabilité et la scalabilité comment choisir la bonne entreprise pour placer son argent (et ne pas faire faillite)?

Pour vous délivrer les meilleurs conseils, nous nous inspirons des choix stratégiques des Venture Capital. 

Des personnes qui ont fait de l’investissement en entreprises non-côtés (start-up) leur domaine de prédilection.

#1 Facteurs humains

Une aventure entrepreneuriale est avant tout une aventure humaine.

Il est donc intéressant de se poser quelques questions aux sujets des entrepreneurs :

  • Sont-ils plusieurs fondateurs ?
  • Y a t-il une vraie cohésion d’équipe ? Se connaissent-ils suffisamment ?
  • Quelles sont les valeurs des fondateurs ?
  • Sont-ils à leur premier coup d’essai ?
  • Si non, la start-up a-t-elle échoué ? Pourquoi ? Comment ? Quels sont les apprentissages de cet échec ?
  • Connaissent-ils suffisamment le marché dans lequel l’équipe se lance ?
  • Quelle est leur vision ?

Ils existent sûrement des interviews, des articles de blogs ou un podcast au sujet de leur précédent projet.

Si ce n’est pas le cas, allez à la pêche aux informations en contactant directement l’entreprise. 

Par exemple, Wiseed propose un endroit pour poser vos questions. 

Sinon, il y a un moyen plus direct : le téléphone. 

Avec un taux d’échec aussi important, chaque détail compte pour ne pas faire exploser la réussite de la start-up.

#2 Valeur du marché

L’un des conseils lorsqu’on créait son entreprise est de choisir sa niche.

Concrètement, une niche est un marché qui permet de se placer sur un produit ou un service au marché étroit et avec une clientèle spécifique.  

Mais ce positionnement peut être à double revers ! 

Si le marché est trop petit pour créer suffisamment de richesse alors la croissance de la start-up va stagner. 

Posez-vous alors ces quelques questions :

  • Quelle est la taille réelle du marché ? 
  • Y a t-il des concurrents sur ce positionnement ?
  • La start-up répond-elle à une vraie problématique ?
  • Offre-t-elle une vraie valeur ajoutée ?
  • Dans cette problématique, y a t’il suffisamment de personnes qui ont besoin d’aide pour la résoudre ?

#3 La start-up est-elle capable de scaler ?

La scalabilité est un terme employé dans l’informatique qui désigne la capacité d’un produit à s’adapter au changement d’ordre et de grandeur. 

Pour une start-up, cela signifie générer un chiffre d’affaires plus important tout en gardant ses coûts fixes identiques. 

Cette scalabilité permet une croissance des bénéfices de l’entreprise mais aussi un retour sur investissement plus important pour vous. 

Si une entreprise est incapable de scaler, alors son avenir risque d’être compliqué. 

Comment savoir si une entreprise est capable de scaler ?

Une start-up doit, dès le départ, savoir comment elle est capable avec son produit d’absorber une croissance importante. 

N’hésitez pas à lui poser la question car ce critère est primordial au moment d’investir.

#4 Pérennité du modèle économique

Investir dans une start up, c’est investir pour plusieurs années. 

Il faut donc que le modèle économique soit encore viable dans les prochaines décennies.

Par exemple, lorsque les Google Glass sont sorties, le marché n’était pas prêt. 

L'échec google glass

Aujourd’hui, avec la métaverse, les lunettes virtuelles reviennent sur le devant de la scène.

Pour savoir si le modèle économique est pérenne, posez-vous ces quelques questions :

  • Est-ce le bon moment pour le produit / service (timing / maturité du marché)?
  • Est-ce un effet de mode ou un besoin sur le long terme ?
  • Est-ce que le produit répond aux besoins du marché (product market fit) ?

#5 Ne pas hésiter à sortir

Contrairement à une action où l’on peut éventuellement récupérer une partie de son capital même en cas de baisse, investir dans une start up qui va droit au mur signifie ne jamais revoir son argent. 

Quelques signaux d’alertes :

#1 Marché finalement inexistants 

Finalement, le produit/service ne correspond pas du tout à la cible initiale. Soit l’entreprise est en capacité de pivoter, soit elle se confronte à un mur.

#2 Levée de fonds trop importante 

Plus tôt une start up est indépendante, mieux elle se comporte.

Une levée de fonds peut aussi entraîner une perte d’identité.

Ce n’est plus les fondateurs en charge, mais les actionnaires. 

#3 Manque d’une cohésion d’équipe

L’humain à sa part d’importance dans la réussite dans une entreprise. 

Aveuglement, incapacité à pivoter et mauvaises décisions financières sont des facteurs d’échecs.

Même s’il est difficile de jauger l’état d’esprit de l’équipe en tant qu’investisseur digital, ce facteur est une des raisons pour lesquelles le projet peut s’écrouler.

#3 Retard dans le planning de développement

La stratégie de développement est importante pour respecter certains délais. 

Par exemple, générer assez de chiffre d’affaires pour rembourser certains créanciers et ne pas se retrouver sans liquidité.

#4 Un marché concurrentiel

Dernier point,  le positionnement vis-à-vis de la concurrence. 

Meilleure expérience client, meilleure expérience utilisateur, meilleure expérience tout court …

Ce facteur d’échec est rare mais il peut arriver !

Attention, même si la start-up remplit toutes les conditions pour être un succès, il y a des phénomènes extérieurs qui peuvent faire vaciller l’entreprise. 

Par exemple, le COVID et les réglementations des villes ont donné du fil à retordre à des entreprises comme Bird qui voulait implanter des trottinettes électriques dans les villes. 

Résultat : 400 employés mis à la porte en 15 minutes lors d’une conversation Zoom où personne n’était au courant…

Ces conséquences sociales sont le signe d’un certain manque de résilience de la part de start-up.

Peut-être que les dirigeants auraient dû lire notre article pour créer une stratégie en 3 étapes pour rendre l’entreprise résiliante.

Maintenant que nous avons vu comment choisir sa start up, il s’agit d’opter pour la bonne stratégie d’investissement.

Partie 3 : Comment investir dans une start up avec une bonne stratégie d’investissement ?

Qu’est-ce qu’une stratégie d’investissement et pourquoi est-ce nécessaire pour investir dans une start up ?

Une stratégie d’investissement permet de placer son argent en adaptant sa propension au risque, à ses objectifs et aux intérêts de son profil d’investisseur.

Par exemple, si vous ne croyez pas en la cryptomonnaie, votre stratégie d’investissement ne va pas inclure l’achat de Bitcoin.

Une stratégie d’investissement est nécessaire pour investir dans en start up car il comprend un niveau de risque élevé par rapport à des obligations euros. 

Même si, bien sûr, le risque zéro n’existe pas !

D’où l’importance de la règle numéro 1 d’une stratégie d’investissement : la diversification.

Il ne faut pas mettre les œufs dans le même panier. 

Si le tressage d’un panier se défait, vous en avez d’autres pour vous protéger. 

La Barbell Strategy 

 Toutes les stratégies d’investissement impliquent de rechercher le meilleur ratio entre risque et rendement. 

Mais dans le cadre d’un investissement alternatif (c’est-à-dire investir dans une start up en plus de vos autres investissements) la stratégie barbell est à envisager pour décupler vos gains.

Comment fonctionne la stratégie barbell ( = stratégie des haltères) ? 

Cette stratégie est celle utilisée par Nassim Nicholas Taleb, écrivain, statisticien et investisseur.

La stratégie préconise de mettre 90% de votre capital dans des actifs sûrs, et les 10% restant sur des rendements à risques.

L’un est conservateur, l’autre est risqué mais le but est de n’avoir aucun entre deux. 

La stratégie DCA

La stratégie DCA consiste à acheter un actif ciblé (par exemple des parts dans une start-up) de manière périodique.

Par exemple, 100 euros par mois.

C’est une technique empruntée à la cryptomonnaie mais qui peut jouer son rôle lorsque vous pouvez investir quelques euros dans une start-up (comme avec Crowdcube).

En utilisant cette stratégie, vous diversifiez votre exposition et vous vous protégez en cas de perte totale sur un projet. 

Il permet aussi de toucher un éventail plus large d’entreprises.  

Quelques mots de fin

Investir dans une start up peut-être une solution très lucrative mais aussi très risquée.

Les opportunités ne manquent pas pour s’exposer à cet investissement alternatif mais comme avec tous les sujets relatifs à l’argent, faites attention !

Pour aller plus loin, découvrez notre liste des 22 sources de revenus passifs en 2021.

Enfin, si vous avez besoin d’une vraie feuille de route pour la gestion de vos finances personnelles, découvrez notre formation Finances Personnelles !

formation finances personnelles

Inscrivez-vous à la newsletter d'Alexandre Dana

La newsletter la plus suivie en France par les entrepreneurs – partagée toutes les semaines à plus de 200 000 porteurs de projets.

Photo de Alan Peron

Alan Peron

Rédacteur @LiveMentor