Blog LiveMentor
teacher burnout

Un article par jour (2/90) : Les 3 qualités d’un mentor

Cet article est le deuxième d’un challenge sûrement complètement bête : un article par jour pendant 90 jours ! Un de mes élèves m’a mis au défi de le faire, et comme je suis un invétéré joueur… Je me rends compte en écrivant ces lignes et en regardant mon calendrier que la plupart de ces articles vont être publiés… au plein milieu de la nuit. J’espère conquérir la magnifique audience des insomniaques. Rock on.

Hier soir, j’étais au théâtre à Paris pour voir une pièce moyenne : Madame Marguerite.

C’est l’histoire d’une prof, pas très heureuse d’être prof, qui s’adresse sous forme de monologue tragi-comique à des élèves de CM2, pas très heureux d’être élèves de CM2. Je n’ai pas senti le public très chaud, mais il y avait quand même quelques bons éclats de rire. Moi, je n’ai pas beaucoup rigolé.

J’aimerai mieux voir une pièce qui parle des profs et des élèves heureux. On sait tous les problèmes énormes de l’Education Nationale. Il n’y a quasiment plus de formation des professeurs. Leur considération est scandaleuse, tout comme leur rémunération.

Cela serait pas mal que l’éducation nationale crée un mini site où chacun peut laisser un gentil mot à l’attention des profs qui l’ont marqué, non ? ?  

Dans un monde où un ordinateur connecté à Internet possède plus de connaissances qu’un diplômé de Polytechnique, quelles sont les qualités d’un mentor ?

J’en vois 3.

Le mentor est un grand frère.

C’est quoi être un grand frère ? C’est être passé par les mêmes difficultés que l’élève. C’est avoir été confronté aux mêmes doutes, aux mêmes peurs, mais aussi à la même excitation de la découverte. Le meilleur prof de maths’ pour un élève de CM2 qui lutte n’est pas forcément un Polytechnicien. Cela peut être un lycéen, pas très éloigné en âge de son élève, devenu très bon en espaces vectoriels, mais qui galérait lui aussi à calculer le volume du parallélépipède rectangle !

Je veux recruter des mentors qui connaissent la réalité des élèves et leurs challenges.

Le mentor est un psy. 

« Sait-il écouter ? ». C’est la première case de ma checklist quand je recrute un mentor. Il faut écouter l’élève, le laisser s’exprimer et être pleinement attentif. Alors oui, cette capacité d’écoute, elle est plutôt bridée dans le format traditionnel d’un cours d’amphithéâtre d’université où le prof s’adresse à 450 élèves pour une session magistrale de 3 heures.. En 2018, c’est un non-sens total de ne pas remplacer ces cours d’amphi par des vidéos YouTube. En 2018, c’est triste à pleurer d’enfermer des centaines de personnes au même moment, au même endroit pour un échange pédagogique aussi pauvre.

Je veux recruter des mentors qui adorent écouter leurs élèves.

Le mentor est un comédien.

« Le texte est toujours le même, mais le public est toujours différent ». On entend souvent les comédiens sortir cette réponse quand on leur demande si ils n’en ont pas marre de jouer la même pièce chaque soir de suite, pendant des mois. Si vous n’aimez pas jouer, vous ne pouvez pas aimer enseigner !

Depuis plusieurs semaines, je bosse avec une coach théâtrale sur la formation de l’équipe académique de LiveMentor. On travaille la prise de parole en public, le sourire, l’élocution, la transmission d’énergie, la gestion du temps…

On apprend… à créer de la magie !!!

Je veux recruter des mentors qui ont toujours envie de sourire quand ils commencent un cours.

Vous avez trouvé une faute d’orthographe dans cet article ? Vous pouvez nous en faire part en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Avatar

Alexandre Dana

  • C’est vrai que les profs qu’on aime le plus, sont ceux que nous montrent la magie d’apprendre en s’amusant.

  • Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

    Rapport de faute d’orthographe

    Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :