Blog LiveMentor
optimiser son référencement naturel avec WordPress

WordPress et SEO : le guide complet pour optimiser son site web

Vous avez un site web WordPress ? Vous souhaitez l’améliorer pour attirer plus de trafic qualifié ? Consultant en référencement spécialisé dans l’optimisation des sites WordPress, je vais vous expliquer quoi faire et surtout comment le faire. L’objectif ? Plus de visibilité, plus de trafic et plus de conversion.

Optimiser son site WordPress pour Google, c’est assez complexe, je ne vais pas vous mentir, c’est beaucoup de travail pour des résultats qui ne sont généralement visibles que plusieurs mois après.

La route est longue, mais une fois arrivé à destination, c’est le jackpot. Une fois votre site web optimisé, celui-ci va communiquer pour vous 24h/24 et 7j/7.

Alors, peut-être que vous hésitez entre faire appel à un professionnel ou le faire vous-même ? Voyez plutôt.

Si je l’ai fait en partant de zéro, vous pouvez le faire aussi

Aujourd’hui, je suis freelance comme consultant SEO WordPress à Nice. Il y a plus de 2 ans, je travaillais au rayon fruits et légumes de mon supermarché. Si je l’ai fais en partant de zéro vous pouvez le faire aussi.

Mon histoire commence en 2014, après 6 ans d’études post-bac dans la communication, je suis enfin libre de toute obligation et je décide de m’envoler pour 7 mois en road trip en Australie.

Pour l’occasion, je décide de créer un blog voyage. Je souhaitais raconter mes aventures à mon entourage, mais aussi me créer une vitrine de compétence pour trouver un job dans le digital à mon retour.

2 ans plus tard, mon blog m’avait rapporté 2000 euros, mais je n’avais toujours pas trouvé de job dans le digital. Tenir un blog, c’est gérer plusieurs métiers à la fois, j’étais à la fois community manager, rédacteur web, je gérer les relations presse et j’étais aussi référenceur.

C’est ce dernier métier qui m’intéressait le plus ! J’ai alors décidé de me former et de me lancer à fond dans le blogging.

Après 2 jours intensifs de formation en référencement, j’ai un déclic. 1 mois après, je me lance en freelance comme consultant en référencement naturel.

J’ai un master en communication numérique et un BTS en marketing. Étonnement, je n’ai jamais entendu parler de référencement naturel pendant mes études.

J’ai commencé de zéro avec un blog pour devenir spécialiste en référencement. Il m’a fallu 2 jours de formation pour être prêt à me lancer. Si je l’ai fait en partant de zéro, je suis sûr que vous pouvez le faire aussi.

Let’s do this !

I/ Les bases du référencement naturel ?
II/ Les critères d’optimisations SEO ?
III/ Le référencement naturel on-site
IV/ Le référencement naturel on-page
V/ Le référencement naturel off-site
VI/ Suivre ses performances SEO ?

Le référencement naturel, c’est quoi ? Comment ça marche ?

Le référencement naturel ou SEO (Search Engine Optimization) est un ensemble de techniques gratuites qui permettent de mettre en conformité un site web en suivant les règles de Google.

Le SEO n’est pas à confondre avec le référencement payant (SEA) de Google Ads ou le SMO (référencement des médias sociaux). Ici, l’objectif est de faire en sorte qu’un maximum de pages web apparaissent dans les premières positions des résultats de recherche de Google suivant une requête d’un internaute.

En fait, c’est très simple, Google nous indique à tous quoi faire pour optimiser une page web, sauf que peu de personnes le savent. Avec WordPress et ses nombreux plugins, c’est encore plus simple !

Comment fonctionne Google ?

Avant de s’intéresser au référencement naturel avec WordPress, il faut bien comprendre comment Google fonctionne comme moteur de recherche. Il y a principalement 3 étapes :

  1. Le crawl : ce terme barbare veut simplement dire « analyse ». Google envoi chaque jour des milliards de robots analyser les pages web. Globalement, les robots vont partir de votre page d’accueil et suivre tous les liens qu’ils vont trouver jusqu’à avoir analysé 100% des pages.
  2. L’indexation : l’analyse des robots permet d’apprécier la qualité de chaque page et son respect des critères et algorithmes de Google. Les pages sont indexées dans Google, à ce moment, elles peuvent apparaître dans les résultats de recherche.
  3. Le classement : la dernière étape est très proche de la seconde, mais j’aime les séparer pour que cela soit plus clair. Une fois indexées, Google classe les pages web selon des centaines de critères et les requêtes des internautes.

Les critères d’optimisation : 4 grands piliers

Google, c’est une vingtaine d’algorithmes et des centaines de critères à respecter pour optimiser une page web. Afin de simplifier la chose, nous avons l’habitude de classer ces critères en 4 grands piliers :

  • L’aspect technique : globalement, ce qu’il y a « sous le capot » de votre site web. On parlera principalement du code et de l’architecture d’une page web. Coup de bol, avec WordPress, il y a de quoi faire sous le capot, on part en pôle position.
  • L’UX ou expérience utilisateur : c’est un critère devenu de plus en plus important pour Google au fil des années. Ici, il y a principalement 3 critères à respecter : le temps de chargement, l’adaptabilité mobile et l’ergonomie.
  • Le contenu : Google classe les sites web suivant les requêtes des internautes, il faut donc avoir un maximum de contenu sur votre site web.
  • Les recommandations : cela prend la forme de liens. A chaque fois qu’un autre site ajoute un lien vers le vôtre, c’est une recommandation pour Google. Plus vous avez de bonnes recommandations et plus Google va apprécier votre site internet.

ameliorer son referencement naturel

STOP LE BLABLA : qu’est-ce qu’il faut faire en vrai ?

C’est parti pour optimiser votre site WordPress. Nous allons nous organiser en 3 étapes :

  • Le référencement on-site : l’optimisation du site dans son ensemble
  • Le référencement on-page : l’optimisation de chaque page une à une
  • Le référencement off-site : principalement les recommandations

Améliorer son référencement on-site

L’ergonomie et la navigation

Voilà un critère très subjectif, mais qui peut se mesurer. Globalement, il faut que l’internaute arrive à comprendre en moins de 3 secondes ce que vous faites et ce qu’il a à gagner à rester sur votre site web.

Le site doit être travaillé de manière intuitive pour que l’utilisateur s’y retrouve facilement.

La navigation doit être fluide et simple, chaque page doit être accessible en moins de 3 clics, l’utilisateur allant rarement au-delà. Il faut donc faire attention à la pagination : privilégiez donc les pages que l’on peut « scroller » à l’infini (c’est-à-dire les pages où l’on peut descendre tout en bas, sans avoir à changer de page).

Le temps de chargement

Chaque page doit être rapide à se charger, le risque étant que l’internaute quitte le site par manque de patience. Vous pouvez mesurer la vitesse de votre site web via le Page Speed Insight de Google ou des outils comme Dareboost ou GtMetrix.

Sur WordPress, il y a quelques astuces à mettre en place :

  • Ajouter un plugin de cache : j’ai une préférence pour Wp-rocket (30€) mais certains plugins gratuits existent : W3 total cache, Wp fastest cache…
  • Ajouter un plugin d’optimisation des images : je recommande Imagify ou Wp Smush

Chaque image doit être optimisée pour gagner en temps de chargement. Vous devez en réduire le poids et la taille avant upload, visez moins de 1500*1500 px et moins de 120kb.

Pour cela, réduisez la taille et réduisez le poids avec l’outil Optimizilla. Renommez l’image avec un titre pertinent et une fois téléchargée, copiez le titre de l’image dans le champ « texte alternatif » pour faire apparaître cette image dans le moteur Google Image.

Le responsive design

Google est récemment passé à un « Index mobile first », cela signifie qu’il se base maintenant sur la version mobile de votre site web plutôt que sur la version desktop.

Vous devez donc déjà avoir la même version sur les deux supports et le site doit absolument être bien adaptable sur mobile. Aucun souci avec un template premium de WordPress. Vérifiez votre version mobile avec un outil de Google ou dans la Google Search Console – Ergonomie mobile.

Le HTTPS

Google a clairement indiqué que les sites en HTTPS seraient favorisés par rapport à ceux qui ne le sont pas. Vous devez donc absolument passer site web en HTTPS. Un certificat SSL est normalement fourni (gratuitement ou non) par votre hébergeur. Sur WordPress, vous pouvez installer l’extension « Really simple SSL » pour activer le HTTPS.

certificat ssl optimisation seo

Yoast SEO

Yoast, c’est LE plugin WordPress de référencement pour optimiser un site web WordPress. Il est gratuit et facile à configurer. J’ai écrit un tuto sur l’utilisation de Yoast SEO mais globalement, il y a deux types de configuration à faire :

  • Dans les réglages de l’extension : vous allez surtout pouvoir décider quelles sont les pages que vous allez indexer ou non. Les pages « tag » et « author » sont généralement bloquées, mais cela va surtout dépendre de l’architecture de votre site web.

configuration yoast seo

  • Dans l’éditeur de texte en bas de page : vous allez pouvoir définir un titre SEO et une meta description. Yoast SEO vous aidera également à bien rédiger pour Google en vous donnant des recommandations d’optimisation.

aide optimisation SEO Yoast

Les réglages de WordPress

Les principaux réglages à effectuer dans WordPress vont concerner les permaliens (URL).

Essayez de les réduire le plus possible et d’y inclure vos mots bons mots-clés.

changer permaliens wordpress

Le sitemap et le fichier robots.txt

Un sitemap est un plan de l’architecture de votre site web. Pour les gros sites, il permet de faciliter le crawl des robots de Google. Le Sitemap est automatiquement généré par Yoast suivant les pages que vous avez choisi d’indexer ou non. Il faut l’envoyer à Google via la Search Console.

Sur Yoast le sitemap aura toujours cette forme : votrenomdedomaine.fr/sitemap_index.xml

Le fichier robots.txt est un simple fichier bloc-notes qui permet de contrôler le crawl de Google. Rappelez-vous, le crawl ou analyse du site est la première étape de Google. Yoast SEO permet de contrôler la deuxième étape : l’indexation.

Il faut savoir que les robots de Google ont un temps limité pour visiter votre site web, il est donc inutile de lui faire analyser des pages que l’on ne souhaite pas indexer. Ces pages doivent être ajoutées au fichier robots.txt. On ajoutera simplement l’URI, c’est-à-dire tout ce qui se trouve après le nom de domaine.

Par exemple, si je ne veux pas que Google indexe ma page mentions légales, je vais ajouter :

Disallow: /mention-legales

Le fichier robots.txt est à envoyer via FTP à la racine du site et via Google Search Console. Cette partie étant un peu plus technique, j’ai également rédigé un tuto sur le fichier robots.txt.

Améliorer son référencement on-page

On passe à l’optimisation de chaque page. Il faut noter que Google va donner une note moyenne de qualité à chaque page, cette moyenne donnera une moyenne générale à l’ensemble du site.

Pour gagner en référencement, il faut optimiser 100% des pages ou supprimer de l’index de Google les pages qui ont une mauvaise note.

Il s’agit généralement des pages qui ne reçoivent que peu de trafic (Google Analytics), les pages trop courtes, les pages d’images ou les pages qui ne sont pas pertinentes (mentions légales…)

Pour supprimer une page de l’index de Google, il faut l’ajouter dans le fichier robots.txt et aller dans Google Search Console – Index – URL à supprimer.

Les mots-clés

La première étape consiste toujours à identifier les meilleurs mots-clés à utiliser, un bon mot-clé doit être :

  • Pertinent
  • Populaire
  • Peu concurrentiel

Une bonne étude de persona permettra de bien réaliser sa recherche de mots-clés.

Comment identifier un bon mot-clé ? Vous pouvez passer par des outils comme Yooda Insigh ou vous pouvez simplement taper vos mots-clés dans Google :

  • S’il y a beaucoup de publicité Google, ce n’est pas bon
  • S’il y a beaucoup de homepage de site web, ce n’est pas bon
  • S’il y a beaucoup de gros acteur de votre marché, ce n’est pas bon

Un bon mot-clé doit correspondre aux 3 critères énoncés.

mots clés google

Il y a 3 types de mots-clés à identifier :

  • Les mots-clés principaux : ce sont les plus importants, ceux que vous allez utiliser partout et ceux qui vont vous rapporter le plus de trafic
  • Les mots-clés sémantique : ces mots-clés sont généralement très courts et trop larges pour espérer un positionnement, néanmoins, ils vont être utiles pour définir le champ sémantique de votre page web. Cela va aider Google. Par exemple, si vous rédiger une page sur les Jaguar, vous devrez utiliser des mots comme « voiture » ou « carrosserie » pour indiquer à Google que vous parlez de la voiture et non de l’animal.
  • Les mots-clés de longue traîne : ces mots-clés sont longs, environ 5 ou 6 mots. Ils sont très spécifiques donc moins recherchés, en revanche, ces mots-clés sont très qualifiés. On va surtout s’en servir pour des articles de blog.

Titre de la page

Le titre de la page est très important, il doit contenir un ou plusieurs mots-clés importants. Essayez de mettre le mot-clés au début du titre.

À noter que le titre de la page peut-être différent du titre SEO, celui qui s’affiche uniquement dans les résultats de recherche et qu’il faut ajouter dans Yoast SEO en bas de page.

Les liens 

Ici, il y a deux types de liens, les liens internes et les liens sortants. Je recommande toujours :

  • Chaque page doit faire au moins 3 liens vers d’autres pages du site
  • Chaque page doit recevoir au moins 3 liens d’autres pages du site
  • Chaque page doit faire au moins 3 liens sortants
  • Il est nécessaire de varier un maximum les ancres de lien (texte cliquable) pour que cela soit naturel. Il faut mettre l’ancre de lien sur des mots-clés sur lesquels on a référencé l’article en question.

Par exemple, je veux faire un lien vers un article qui parle de formation de cuisine. Je ne vais pas mettre un lien sur « cliquer ici » mais sur « blog de formation culinaire » par exemple.

Les balises Hn

Les balises Hn sont les titres et sous titres d’une page web, elles aident à structurer une page web et permettent à Google de mieux la comprendre.

Le titre de la page sera toujours un H1 (titre 1) suivi de ces chapitres H2 (titre 2) et ses sous-chapitres (H3-H4-H5-H6). On n’utilisera donc jamais le H1 qui sera d’office le titre de la page dans WordPress, on commencera toujours par un H2.

Les balises Hn doivent contenir (si possible) le ou les mots-clés principales de l’article et doivent surtout se suivre dans l’ordre.

Exemple : 

..H1 WordPress & SEO

….H2 WordPress

……H3 Les plugins

……H3 Les templates

….H2 SEO

……H3 Le référencement interne

……H3 Le référencement externe

À noter que le titre SEO doit faire entre 50 et 70 caractères.

La meta description

Elle s’affiche uniquement dans les résultats de recherche, il s’agit d’un extrait unique de la page de 170 caractères maximum. Il faut passer par Yoast SEO pour la rédiger.

optimiser meta description wordpress

Celle-ci doit contenir le mot-clé choisi ainsi que des mots-clés synonymes pour facilité la compréhension de Google. Celle-ci doit également donner envie aux internautes de cliquer.

Taille des pages

Je recommande toujours d’ajouter au minimum 800 mots sur une page web, les pages ayant moins de 300 mots n’étant pas jugées qualitative par Google.

800 mots, c’est le minimum, mais cela va aussi dépendre de vos concurrents. Essayez d’avoir plus de mots dans vos pages qu’eux et surtout, essayez d’avoir plus de pages indexées qu’eux.

Il est aussi important d’ajouter les mots et phrases importantes en gras, cela attire l’oeil de l’internaute, mais aussi des robots de Google.

Google recommande la création de longs contenus.

Veillez tout de même à faire des phrases courtes et des paragraphes courts pour ne pas ennuyer vos lecteurs. Travaillez également votre introduction. C’est celle-ci qui conservera le visiteur sur votre site.

D’ailleurs, Google donne particulièrement de l’importance aux 150 premiers mots de votre page dans son algorithme de positionnement. Je vous recommande d’être clair dès le début de votre article.

Le placement des mots-clés

Les mots-clés doivent être placés dans chacun des éléments énoncés ci-dessous :

  • le titre et le titre SEO
  • les liens
  • la meta description
  • les balises Hn
  • en gras
  • dans le texte :
    • dans le premier paragraphe
    • en début de phrase
    • en début de paragraphe

Améliorer son référencement off-site

Une fois que vous avez rédigé une page, vous n’avez fait que 50% du job. Il faut maintenant faire la promotion de la page en externe principalement sur les réseaux sociaux et sur d’autres sites web.

Il s’agit du 4ème pilier du référencement : les recommandations.

Plus vous avez de sites web qui parlent du votre et plus votre référencement sera bon. Ça c’est la théorie.

Il y a 15 ans, c’était le far-west, il suffisait d’ajouter des tonnes de mots-clés sur un site web et d’avoir un maximum de liens qui venaient de nul part pour être bien référencé. Cette époque est terminée, Google fait la police maintenant et est beaucoup plus vigilant.

Aujourd’hui, il est devenu très difficile de trouver des liens, ces fameux « backlinks » qui proviennent d’autres sites web. Ces liens doivent maintenant respecter certains critères, et doivent :

  • Provenir d’un site de qualité
  • Provenir d’un site de la même thématique ou être cohérent
  • Être naturels

C’est ce dernier point qui tient à cœur à Google, chaque lien doit être naturel, en d’autres termes, votre page est tellement bien écrite que tous les autres sites web vont parler de vous. Oui, mais ça ne se passe pas souvent comme ça.

Il existe des tonnes de techniques pour trouver des backlinks, en voici quelques-unes :

  • Rédiger des articles invités sur d’autres sites web
  • Faire des partenariats avec des influenceurs
  • Commenter des articles de blog
  • Être actif sur des forums

Mais comment faire pour trouver un site de qualité ? Vous pouvez vous baser sur l’indicateur de Majestic SEO : le Trust Flow qui donne une note sur 100 aux liens d’un site web. Essayez de viser un Trust Flow de plus de 20/100.

Google voit d’un très mauvais oeil les sites qui achètent des liens ! En revanche, vous pouvez utiliser ces liens pour monétiser votre site WordPress en faisant par exemple la promotion des produits d’une marque dans le cadre d’un partenariat cohérent. C’est ce que l’on appelle  de l’affiliation en jargon marketing.

En conclusion, que faut-il faire ?

Je vous recommande simplement de baser votre stratégie SEO sur des articles de blog hyper qualitatifs. Suivez mes recommandations et rédigez un maximum de pages contenant un maximum de mots.

Mais n’oubliez pas que vous parlez avant tout à des humains. Et pas uniquement à Google !

Comment suivre ses performances SEO ?

Il y a 3 principaux indicateurs à regarder pour suivre ses performances :

Le trafic organique 

Dans Google Analytics, vous pouvez voir vos canaux d’acquisition et comparer un mois à l’autre. Vous pouvez donc suivre votre trafic organique. Vous pouvez également suivre le référencement pour chaque page web. C’est important de connaitre les pages qui fonctionnent et surtout celles qui n’apportent aucun trafic SEO.

google analytics SEO

Les positions

Vous travaillez des mots-clés dans vos pages et articles de blogs, il est normal de savoir si cela a marché ou non. Vous devez viser le podium de tête pour avoir un maximum de trafic organique.

N’essayez pas de taper vos mots-clés dans Google pour voir où sont positionnées vos pages. Cela est faussé par votre historique et votre géolocalisation. Ces informations sont disponibles dans la Search Console.

Analysez ces mots-clés en vous basant sur les 3 critères importants : la pertinence, la popularité et la concurrence.

Vous pouvez utiliser l’outil Answer The Public pour trouver des idées de mots-clés.

Le ROI

Si vous avez mis en place une stratégie SEO, c’est avant tout pour vendre vos produits ou services. C’est ce que vous devez analyser en priorité : combien représente la part de votre Chiffre d’Affaires liée au référencement naturel ?

Conclusion

On l’aura tous compris, le référencement naturel, c’est un peu compliqué mais il faut retenir que c’est aussi de gros résultats sur le long terme. WordPress l’a compris et vous facilite grandement la vie, notamment avec l’extension Yoast SEO.

Si vous ne deviez retenir qu’une seule chose de cet article, se serait :

Du contenu, du contenu et encore du contenu qualitatif qui plaît à Google et qui répond aux intentions des internautes.

création de contenu SEO

Basez votre stratégie SEO sur la rédaction d’articles de blog hyper qualitatifs. Plus vous aurez d’articles et plus votre référencement global sera bon. Essayez de viser plus de 150 pages indexées par an.

Et vous, combien avez-vous de pages pour le moment ? 🙂

Créer son site avec WordPress

Vous avez trouvé une faute d’orthographe dans cet article ? Vous pouvez nous en faire part en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Florian Zorgnotti

Blogueur voyage et consultant en référencement naturel, j’accompagne les entrepreneurs, TPE et PME dans leur stratégie de visibilité online. Passionné par Wordpress et le SEO, c'est tout naturellement que j'en ai fait ma spécialité.

  • Super article! Avec mon petit blog de 27 articles je ne suis pas du tout bien référencée, mais j’espère voir une progression dans les prochains mois…

    • Le SEO est un travail de longue traîne 🙂
      Les résultats n’apparaissent pas de suite.
      Merci pour ton retour Fleur et bon courage dans la rédaction de tes articles de blog !

    • Hello @Nadia68:disqus
      Très beau nom de famille !!
      As-tu bien défini tes personas avant de te lancer dans la rédaction de tes articles ? 🙂


  • Notice: Undefined index: total_count_position in /var/www/wordpress/blog/wp-content/plugins/social-pug/inc/functions-frontend.php on line 46
    shares

    Rapport de faute d’orthographe

    Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :