Blog LiveMentor
Comment se reconvertir après un burn-out ?

Burn-out professionnel : Comment changer de travail ?

Fatigue extrême, manque de motivation, irritabilité permanente, comme une sensation de vide autour de vous, et si vous étiez en plein burn-out professionnel ? Dans le cadre du travail, le burn-out est le terme pour désigner un épuisement professionnel.

Celui qui vous plonge dans un état de souffrance tel, que vous ne pouvez plus assumer vos tâches quotidiennes, même les plus basiques. Les conséquences peuvent être dramatiques, tant sur le plan physique que psychologique.

Quel avenir s’offre alors à ceux qui en ont été victimes ?

Reprendre son job est une solution, cependant nombreux sont ceux qui souhaitent changer de travail après un épuisement professionnel.

L’objectif de cet article est de vous délivrer des conseils concrets pour se prémunir d’un burn-out et avoir une vie professionnelle épanouie.

Mais avant ça, faisons un rapide focus sur ce mal du XXIe siècle qui touche tous les secteurs d’activité !

I. Mais au fait, c’est quoi concrètement un burn-out ?

Le burn-out est un anglicisme pour désigner l’épuisement professionnel. Il survient quand le travail prend le dessus sur tout et qu’il rompt l’équilibre entre vie personnelle et professionnelle.

Vous êtes dans un état où vous subissez réellement votre travail. Cet épuisement est à la fois mental, physique et émotionnel. En gros, votre corps et votre tête vous lâchent en même temps.

burn-out professionnel

Le burn-out concerne tous les métiers, et les femmes autant que les hommes. Personne n’est à l’abri de se retrouver dans une telle situation.

Le burn-out vous fait perdre pied : vous n’arrivez plus à gérer quoi que ce soit au travail. Tout a l’air insurmontable, vous perdez confiance en vous, vos collègues vous insupportent au plus haut point, même ceux avec qui vous vous entendiez pourtant parfaitement bien.

Idem avec vos clients, rien ne va plus : incompréhension, tensions, impatience… Vous êtes constamment las, et même vos jours off ne compensent pas la fatigue nerveuse et physique.

Généralement, il n’est pas rare de vouloir changer de travail après un burn-out. Laisser derrière soi le passé pour se tourner vers un nouvel avenir professionnel.

a) Les causes de l’épuisement professionnel

Les raisons du burn-out sont assez diverses et une seule d’entre elles suffit pour basculer dans un état de grande détresse.

Voici les causes principales sur lesquelles vous devez être attentif si vous ressentez un éventuel mal-être :

  • une surcharge de travail ;
  • une pression quotidienne ;
  • un manque d’objectivité et/ou d’impartialité de votre manager ;
  • peu voire pas de reconnaissance pour votre travail ;
  • un manque de moyens pour mener à bien vos objectifs ;
  • peu ou pas de cohérence dans les directives ;
  • un esprit, des valeurs d’entreprise qui ne vous correspondent plus ;
  • un manque de sécurité par rapport à votre poste qui vous angoisse au quotidien.

b) Les signaux d’alerte de l’épuisement professionnel

Les symptômes révélateurs du burn-out se distinguent en deux catégories : psychologique et physique.

Ce petit tableau permet de visualiser rapidement les manifestations principales de l’épuisement professionnel :

         Signes psychologiques         Signes physiques
  • problème de concentration
  • irritabilité, agressivité
  • démotivation (travail, loisirs…)
  • pessimisme
  • confiance en soi qui décroît
  • sensation de vide
  • qualité du travail en baisse
  • sentiment d’impuissance
  • être indécis sur tout
  • isolement
  •  troubles alimentaires (anorexie, boulimie)
  • troubles du sommeil (insomnie, cauchemars)
  • maux de tête
  • maux de dos
  • tensions musculaires
  • fatigue permanent
  • lassitude

c) Comment se prémunir d’un burn-out ?

Pour éviter de devenir une victime du burn-out, dites stop à la surcharge de travail. N’hésitez pas à dire non pour ne pas être débordé et fixez-vous des objectifs réalisables.

Si vous n’aviez pas l’habitude de le faire, apprenez à déléguer ou à demander un coup de main et ce, pour passer entre les mailles du burn-out.

La journée, octroyez-vous des pauses régulières et le midi, hors de question de manger sur le pouce sur votre bureau, ni même de sauter le déjeuner. Enfin, si vous en ressentez le besoin, n’attendez pas pour partir en vacances, même quelques jours.

De retour chez vous, il est essentiel de bien faire la distinction entre vie personnelle et vie professionnelle. On oublie le travail à la maison ! Le mieux pour y arriver, c’est de laisser votre matériel pro éteint, afin d’éviter d’avoir un œil constant sur les mails.

Profitez un maximum de vos proches et de vos amis ; si vous pratiquez un sport ou un loisir, ne manquez pas une séance. Ayez enfin une bonne hygiène de vie et pensez à vous. C’est la clé pour éviter le burn-out.

d) Pourquoi l’épuisement professionnel est-il dangereux ?

On ne s’en doute peut-être pas, mais à long terme, le burn-out peut avoir des conséquences physiques et psychologiques importantes.

Le stress imposé à son corps et à son esprit a forcément des répercussions à un moment ou à un autre. Parmi les affections possibles, il y a les maladies cardiovasculaires, la dépression, ne plus pouvoir travailler ou encore l’isolement en raison de l’apparition de problèmes relationnels.

N’oublions pas de mentionner également le suicide qui, malheureusement, est l’issue la plus tragique du burn-out.

II. Quels sont les métiers où le burn-out arrive fréquemment ?

Le burn-out professionnel touche n’importe qui, sans distinction d’âge, de sexe, de grade ou de secteurs d’activité.

Cependant certains métiers sont davantage touchés, notamment ceux qui demandent beaucoup d’investissement. Un investissement qui finit par empiéter progressivement sur la vie privée.

La frontière entre le monde professionnel et personnel étant franchie, il est encore plus difficile de prendre du recul face aux difficultés que l’on rencontre à son travail.

Mais quelles sont donc les types de professions qui peuvent mettre à mal le corps et l’esprit et qui incitent à se reconvertir suite à un burnout ?

a) Le secteur de l’agriculture

Ce sont les agriculteurs exploitants qui sont les plus impactés par le risque de burn-out.

Plusieurs raisons les poussent à s’impliquer toujours plus jusqu’à l’épuisement total. Leurs journées sont longues et épuisantes. Sans compter que beaucoup ne prennent pas de congés, ou peu, et la fatigue s’accumule…

Les agriculteurs n’ont pas le choix que de travailler dur pour faire tourner leur exploitation. C’est aussi une pression supplémentaire qu’ils doivent être en mesure de gérer.

Travaillant la plupart du temps seuls, ils ne peuvent pas non plus se permettre d’abandonner au risque de tout perdre et cet isolement est un facteur de risque supplémentaire.

b) Le secteur de la santé

La santé est l’un des autres secteurs d’activité où le burn-out est fréquent. En cause, une surcharge de travail due à un manque d’effectifs entraînant heures supplémen­taires et beaucoup de week-ends travaillés.

Toutefois, ce n’est pas la seule contrainte qu’ils rencontrent. Les professionnels de santé font face quotidiennement à des situations émotionnelles difficiles.

Il faut des épaules solides pour supporter la souffrance, l’inquiétude ou encore le décès de leurs patients.

c) Les artisans, les commerçants, les cadres

Les artisans et les commerçants ne sont pas épargnés non plus par l’épuisement professionnel.

Ils s’investissent souvent corps et âme dans leur travail pour que leur entreprise soit florissante. Ils ne comptent pas leurs heures et leur vie professionnelle finit par déborder sur leur vie privée.

Tel est le cas finalement pour tous les dirigeants d’entreprise pour qui leur entreprise est comme leur bébé. Quel que soit leur secteur d’activité, les cadres doivent rendre des comptes et de ce fait, subissent beaucoup de pression.

Un stress permanent qui peut bien évidemment conduire au burn-out. On ne compte plus le nombre de cadres en reconversion qui deviennent entrepreneurs et qui choisissent un métier à l’opposé de ce qu’ils faisaient. LiveMentor en a vu passer pas mal !

d) Le secteur du web

Autre secteur concerné : le web.

Depuis quelques années, c’est un domaine qui a la cote.

Des métiers qui s’exercent beaucoup en freelance, donc de chez soi.

Le risque est donc de ne pas se fixer de limites et de laisser son travail prendre le dessus sur son environnement personnel.

Ça peut aller très vite !

Chers freelances, je sais que vous êtes nombreux à nous lire. Prenez des temps de repos. Faites du sport. Profitez de votre famille et de vos proches. Ce n’est pas parce que vous êtes en freelance que vous devez travaillé plus qu’un salarié !

e) Le secteur de l’enseignement

Enfin, dernier secteur fortement impacté par le burn-out, celui de l’enseignement. Avec des moyens limités, des élèves de plus en plus nombreux en décrochage scolaire, une pression des autorités supérieures, les enseignants, du secondaire notamment, éprouvent de réelles difficultés à dispenser un enseignement correct.

Un ras-le-bol qui conduit à l’épuisement.

III. Que faire pendant et après un burn-out ?

a) Prendre conscience de son mal-être

Première chose à faire, prendre conscience que vous êtes vraiment mal et vous mettre sans plus tarder en arrêt maladie.

Plusieurs semaines, plusieurs mois voire plusieurs années pour certains, nul ne sait d’avance combien de temps il faut pour se remettre d’un épuisement professionnel. Ce qui est certain : vous êtes reconnu comme une victime du burn-out, prenez donc le temps nécessaire pour aller mieux.

Tout ce laps de temps, loin de votre travail, ne vous sera que bénéfique. L’arrêt maladie est une période propice pour prendre soin de vous enfin, et ne penser à rien d’autre. Il faut que vous repreniez goût au moindre petit plaisir.

Lorsque votre esprit deviendra plus clair, vous pourrez prendre le recul nécessaire sur la situation et vous demander ce que vous voulez faire de votre vie maintenant. Retourner à votre travail ou bien changer de métier ?

pistes professionnelles

Vous pouvez très bien envisager de retravailler dans votre boîte après votre arrêt maladie pour burn-out, sous certaines conditions bien sûr. Pourquoi pas un mi-temps thérapeutique, un aménagement des horaires, le télétravail… ? Mais attention, ne faites pas l’erreur d’y retourner trop tôt, au risque de ne pas avoir pansé toutes les blessures.

Sinon, vous pouvez changer de travail après un burn-out et personne ne vous en voudra. Mais là aussi, allez-y en douceur. Ne sautez pas sur le premier job venu.

Réfléchissez d’abord : qu’est-ce que vous aimeriez faire ? Pour un changement du tout au tout, misez sur la reconversion professionnelle.

Grâce au CPF (Compte Personnel de Formation), il existe un nombre de formations qui sont financées par ce dispositif et permettent de changer de métier.

La formation est essentielle dans le cadre d’une reconversion.

b) S’entourer des bonnes personnes

Changer de travail après un burn-out n’est pas forcément si simple que cela. Il faut repartir de zéro (ou presque). Vous faire aider par votre entourage personnel et professionnel est le meilleur moyen pour avoir des conseils, un soutien moral et garder la motivation.

En effet, le parcours est parfois long et avoir un soutien sans failles est important pour franchir les nombreuses étapes.

La perte de confiance en soi est l’un des symptômes caractéristiques du burn-out. Sans elle, difficile d’aller de l’avant. En faisant appel à un coach professionnel, vous bénéficiez d’une aide précieuse pour retrouver cette confiance.

Avec des mots justes, il vous fait prendre conscience de tout votre potentiel et vous donnera les clés pour remonter la pente. C’est aussi lui qui vous peut vous accompagner dans votre reconversion professionnelle.

c) Apprendre à se connaître pour changer de travail après un burn-out

C’est très bien de vouloir changer de travail, mais pour faire quoi ?

Cet événement vous a bouleversé et a remis en question vos qualités, vos compétences et vos valeurs. Avant de vous lancer, il faut donc vous poser les questions suivantes :

  • qu’est-ce que je veux vraiment ?
  • Qu’est-ce que je ne veux plus ?
  • Où ai-je envie d’être dans cinq ans ?
  • Comment j’envisage mon nouveau travail ?
  • Qu’est-ce que je sais faire ?
  • Qu’est-ce que j’aime faire ?
  • Quelles sont mes compétences professionnelles et personnelles ?

Autant de questions sur vous-même, utiles pour avancer et envisager une nouvelle opportunité professionnelle.

d) Définir des pistes pour trouver l’activité professionnelle qui vous correspond le mieux

Suite à votre burn-out, votre décision est prise : vous voulez absolument changer de métier. Mais par contre, vous ne savez pas vraiment vers quoi vous reconvertir ?

Pas de panique, il existe une solution pour vous ouvrir le champ des possibles : le bilan de compétences.

Il s’agit d’un dispositif pour faire le point sur vos compétences et aptitudes professionnelles et personnelles, ainsi que sur vos besoins et vos envies. À travers des tests, des exercices, des recherches… vous allez faire émerger plusieurs pistes professionnelles.

bilan de compétences après un burn-out

À vous ensuite de choisir celle qui vous correspond le mieux. Afin de vérifier que la piste choisie est la bonne, vous avez la possibilité d’intégrer quelques heures ou quelques jours une entreprise. Pensez-y si vous ne savez pas encore quoi faire après un burn-out.

Conclusion :

L’épuisement professionnel est donc un mal professionnel à ne pas prendre à la légère. Au moindre symptôme de burn-out, parlez-en et faites-vous aider avant que la situation ne vous tire trop vers le bas.

Entourez-vous de personnes bienveillantes. Le coach professionnel, par exemple, saura vous guider pas à pas tout au long de votre rétablissement et/ou de votre reconversion professionnelle.

En vous fixant de nouvelles limites et en prenant soin de vous, vous êtes armé pour un nouveau départ. En outre, grâce aux divers dispositifs pour changer de métier, vous avez les moyens pour laisser derrière vous cet épisode douloureux.

Et vous, avez-vous déjà vécu une situation de burn-out professionnel ?

Quels sont vos conseils pour s’en sortir ?

On en parle juste en dessous, dans les commentaires de cet article !

Avatar

Alexandra Fray

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!