Blog LiveMentor
Apprendre à gérer son temps

Comment gérer son temps pour s’épanouir avec plaisir et efficacité ?

Voilà. J’ai sauté le pas.

C’est étrange mais agréable de goûter à cette toute nouvelle liberté qu’est l’entrepreneuriat.

Cette liberté que je suis fier de m’être créée, je la mesure par la qualité du temps dont je dispose aujourd’hui. Temps qu’il faut savoir gérer. 

Je m’appelle Anthony et j’ai 32 ans.

J’ai quitté la sécurité et j’ai dit non à ma retraite. J’ai quitté ma cage dorée. J’ai fait exploser les mailles qui retenaient ma créativité. 

créativité de l'entrepreneur

Surtout, je ne suis plus fonctionnaire mais entrepreneur.

Je me suis créé les conditions de ma propre liberté.

Mais je suis plus que convaincu que si un entrepreneur veut profiter de sa liberté, il à tout intérêt à gérer son temps et à s’organiser. 

Ma nouvelle vie d’entrepreneur va à 3000 à l’heure. Mon unique carburant : la passion.

Pour percer les secrets derrière cette liberté, une solution : prendre la pilule rouge et visiter mon terrier.

On y va ?

I- Comptine d’une autre vie, comptine d’un autre temps

Je vivais une vie de rêve, en ce temps, aucune contrainte à gérer…

Je suis papa d’une fabuleuse petite fille, j’ai une magnifique compagne, enseignante, et je suis même beau-papa d’une autre super petite fille. Pour parfaire le tableau, mon fils est né il y a quelques semaines.

Il y a encore trois mois, ma vie était tracée, encadrée, sécurisée. J’étais titulaire de la fonction publique. J’étais enseignant spécialisé dans le primaire.

Je trouvais du sens dans ce que je faisais chaque matin, en me levant. Mon salaire était correct, assuré à vie. Mes horaires étaient appréciables et je pouvais gérer mon temps libre et profiter des vacances avec les enfants. Le rêve à la française. 

L’ennui…

Ce rêve, ce n’était pas le mien !

Quand j’avais 21 ans, je suis tombé dans le chaudron de la formation.

10 ans plus tard, un ikigaï, des formations, un coaching en développement personnel, un mantra de vie pour être certain de viser ce que je voulais… et bim !

Mon rêve, c’est aujourd’hui que je le vis.

J’ai mis des coups de pied dans le château de cartes que j’avais construit. Et pour partager un premier secret … je ne me suis jamais senti aussi libre que depuis

La vie professionnelle que je menais

Il y a deux mois, j’étais un enseignant spécialisé dans le primaire, dans une école publique à Roubaix. Ecole de rêve, équipe de rêve, circonscription de rêve.

Vraiment, je ne mens pas. 

Certifié en psychopédagogie positive, j’accompagnais les enfants dans le développement de leurs compétences.

Aujourd’hui, je suis entrepreneur

Je vis le rêve professionnel que je me suis construit sur mesure. 

Ce rêve, je ne suis pas le premier à le réaliser. Annaick Haulle raconte comment elle a quitté le marketing pour l’accompagnement en ligne, et Elise Renault comment elle s’est lancée dans l’entrepreneuriat après une carrière de responsable RH.

Thomas Meyer nous donne d’ailleurs de super conseils sur le blog LiveMentor que j’ai pris l’habitude de consulter avant ma reconversion professionnelle.

Pour ma part, j’accompagne maintenant les professionnels, les familles, les jeunes (et les adultes !) dans leurs apprentissages : développer la motivation, l’attention et la planification. Apprendre à apprendre. Apprendre à mémoriser, apprendre à s’organiser. Apprendre à gérer son temps. 

En parlant de gérer son temps… c’est sur ce sujet que j’ai l’honneur d’écrire ici.

II- Apprendre à gérer le temps, comment je suis tombé dedans ?

Il y a deux ans, en fin de journée, j’étais tendu. Vraiment tendu.

En fin de journée, je ne supportais plus la voix de mes enfants en rentrant à la maison.

Submergé par le travail, j’avais rassemblé toutes les conditions de la prison que je voulais éviter :

  • Me lever.
  • Préparer les enfants.
  • Les déposer à l’école, à la garderie.
  • Arriver au boulot sur le fil.
  • Multiplier les réunions le midi, sur le temps de pause…

Vivre sous tension, sous contraintes, dirigé par des obligations… le cauchemar.

  • Jongler avec les agendas.
  • Courir pour récupérer les enfants.
  • Rentrer à la maison.
  • Préparer le repas.
  • Coucher les enfants.
  • Rattraper le retard dans le boulot.
  • Me coucher.

L’horreur. Clairement.

Les journées étaient un tunnel dans lequel je rentrais pour gagner un salaire et duquel je sortais pour me coucher.

J’étais devenu cette petite gerbille en cage qui croit être épanouie, mais qui court, embarquée dans sa roue, à l’infini.

Je vivais avec l’illusion d’avoir beaucoup de temps libre mais j’étais prisonnier d’un temps que je n’étais pas en mesure de gérer, car je n’avais aucun pouvoir dessus… 

gif d'un acteur grimaçant

Alert spoiler… : la solution était liée à ma façon de gérer mon temps !

Oui, la solution se trouvait ailleurs.

J’étais sous tension parce que je m’étais privé de toutes mes libertés.

Je n’avais :

  • plus le temps de lire,
  • plus le temps de réfléchir,
  • plus le temps de me poser,
  • plus le temps de me former,
  • plus le temps de faire de l’exercice.

Je n’avais plus de temps pour moi.

Le seul temps que j’avais, c’était pour dormir. Et je dormais très mal.

Gif acteur avec un regard neutre

Du coup, au niveau des solutions…

  • Premier point : il fallait que je dorme mieux.
  • Second point : il me fallait du temps en plus.

Forcément, j’ai opté pour la solution contre-intuitive, la solution qui a tout déclenché : j’ai décidé de faire comme quand j’étais étudiant et jeune formateur.

J’ai décidé de me lever très tôt pour m’offrir un bonus de temps dans chacune de mes journées.

Adopter le Miracle Morning : première étape pour apprendre à gérer mon temps !

Réveil matin, 05h, je me réveille comme une fleur.

Café, lecture, méditation. J’ai la maison pour moi, seul, à nouveau.

Je peux vivre un bout de vie pour moi, chaque matin, avant d’offrir et de vendre mon temps aux autres.

Le deuxième avantage, me lever à 05h du matin m’a permis de trouver à nouveau le sommeil.

J’ai remplacé un temps dont je ne profitais pas vraiment par un temps où je devenais supra-productif.

J’ai remis le nez dans l’excellent livre de Hal Elrod.

Je me suis taillé un Miracle Morning sur mesure, qui continue d’évoluer aujourd’hui et qui me permet de gérer mon temps de mieux en mieux. 

Voyage en DeLorean , on fait un petit saut dans le temps. Destination : le confinement. 

Le confinement et un bonus de temps illimité

Mars 2020.

Je suis fonctionnaire à trois quarts temps depuis quelques mois.

J’ai commencé mes activités d’accompagnements. Un jeudi par semaine, j’ai du temps pour bosser avec des jeunes et les accompagner : méthodologie, méthodes d’apprentissages, organisation, planification, motivation. Ma recette fait des miracles. 

J’interviens également auprès de familles dans un centre social. Des interventions hybrides entre la formation et l’accompagnement. Je suis une sorte de consultant en éducation et en pédagogie. 

Mars 2020, une annonce à la télé.

Nous allons tout arrêter, nous allons essayer de ne plus respirer. Nous allons tous nous enfermer. 

Dans le jargon de l’entrepreneuriat, je découvre que ça veut dire “Fini, les devis, et perdus, les revenus”.
Je dois l’avouer, quelque part, c’est un cadeau : du temps en illimité, et il ne m’appartient qu’à moi de le gérer !

Les jeunes sont dans le besoin, les familles demandent à être accompagnées, et moi, avec mon Miracle Morning et mon hyper-productivité, ça commence à cogiter. 

Dans ma journée, je case désormais :

  • l’instruction à domicile des enfants,
  • six heures de visio avec mes élèves,
  • mes missions ménagères qui se multiplient de façon exponentielle,

mais pour offrir aux autres mes compétences, je décide d’utiliser le reste de mon temps en proposant des partages sur Facebook. En proposant quelques lives de méthodologie le vendredi soir. 

Le printemps et le temps de la renaissance

Il suffira de quelques semaines pour que le phénix de la formation renaisse de ses cendres.

En toute honnêteté, ça n’aura pas été très difficile, ça faisait un moment qu’elles étaient chaudes, ces cendres, qu’elles attendaient. 

Je fouille, je lis, je navigue le matin, dès le réveil, avant que le soleil ne vienne.

Je découvre des entrepreneurs du web…et assez rapidement, j’atterris dans la communauté LiveMentor : le blog, la tribu, des webinars. Je me nourris, j’observe, j’absorbe, j’expérimente, je me transforme.

Je crée un compte pro sur Facebook pour accompagner ma page.

Je me forme rapidement sur quelques fondamentaux : domaines, serveurs, wordpress. 

Les rendez-vous en live prennent de plus en plus de place, puis j’essaie le podcast pour quelques épisodes, et le Copywriting.

En quelques semaines, j’ai bâti mon site, j’ai ma plateforme pour proposer mes premiers ateliers de formation et j’écris un mail quotidien ainsi qu’un article par jour sur Facebook. Puis je suis contacté pour participer à un Congrès en ligne dans mon domaine, le premier auquel je vais participer.

Dans les mêmes temps : premières réservations, premières ventes

Un premier atelier gratuit est lancé pendant le confinement : 150 élèves s’inscrivent.

Mon second atelier en ligne payant fonctionne plutôt bien, dès son lancement, notamment grâce au congrès auquel j’ai participé. 

Chaque seconde de mes journées est à optimiser. Je suis en feu, je touche quelque chose et je vis, je revis !

Je multiplie les lectures, les koobs :

  • Kevin D. Johnson (The Entrepreneur mind),
  • Robert Kiyosaki (Père riche, père pauvre),
  • Fabien Olicard,
  • etc…

Je découvre peu à peu des grands noms, Tim Ferris et Seth Godin s’invitent dans mes playlists. Il me reste encore quelques livres de cette liste à découvrir, mais je continue de tout dévorer.

Et je commence à suivre des influenceurs français, des grands entrepreneurs qui changent ma vision du jeu. Dont Alexandre Dana, Directeur de l’École LiveMentor.

alexandre dana gestion temps

J’ai alors une envie qui me brûle.

Mais à l’époque, on ne peut plus sortir, les librairies sont fermées et impossible de se faire livrer.

Je commande une version dématérialisée du livre La Méthode LiveMentor – 12 étapes pour libérer l’entrepreneur qui est en vous.

Je crois que c’est là que j’ai vraiment pris ma décision, et que j’ai choisi la voie de la démission.

Homme s'éloignant de son interlocuteur

Un mantra de vie : M’aligner avec ce que je souhaite réellement

Pendant le confinement, je décide de cibler mes objectifs de vie, sous forme de mantra. 

Sous forme de contrat que je conclus avec moi-même. 

Toute décision personnelle et professionnelle devra désormais me permettre de tendre vers ces trois objectifs de vie : Etre libre, Apprendre, Partager. 

J’en fais rapidement la devise numéro 1 de ma communication sur les réseaux.

Une communication authentique dans laquelle je me livre, dans mes choix et mes spécificités. Le nom que j’ai donné à mon activité, My Neuro Academia, prend de nouvelles dimensions.

Retour dans la DeLorean, c’est le dernier voyage. Promis. 

III- Comment j’organise mon temps dans ma nouvelle vie d’entrepreneur

Le temps du saut sans parachute !

Nous sommes en octobre 2020, j’ai démissionné et je vis de ma passion.

Je suis auto-entrepreneur à temps plein. C’est mon deuxième mois d’activité, mon chiffre d’affaires va dépasser mon salaire de prof.

Sans prendre en compte les extras que peuvent générer mes activités en ligne. 

Aujourd’hui, mon activité est triple. Comme je l’ai dit, mon nouveau métier, c’est du “sur-mesure”. Alors le risque, ça pourrait être que mon activité me prenne trois fois plus de temps.

Je donne des petites conférences ou ateliers pour des associations ou des centres sociaux. Je fais du suivi individuel, mélange de coaching et de consulting pédagogique, pour des jeunes, des ados et des adultes. En cabinet ou en visio.

Et je construis des formations en ligne pour répondre aux besoins de ma communauté. 

Le meilleur indicateur de ma liberté ?

Je peux déposer ma fille à l’école en lui donnant la main, et je peux la récupérer à 16h30, en ayant vécu une journée de travail passionnée. 

Ce qu’un nouvel entrepreneur fait réellement de son temps

Sur le blog de LiveMentor, nombreux sont les entrepreneurs qui ont déjà répondu à cette question.

De mon côté, mes journées d’entrepreneur me permettent de m’épanouir et me développer :

  • rencontres,
  • interviews,
  • suivis individuels,
  • ateliers parentaux,
  • devis, factures, compta, 
  • articles et mail quotidiens,
  • réalisation de formations,
  • animation de ma communauté,
  • prise de contacts, etc. 

Les tâches sont nombreuses. Et dans tout ça, quand j’ai encore du temps, je continue de me former.

Actuellement, la formation pour Formateurs de LiveMentor, et à venir, plusieurs formations autour de l’ikigaï, de la pleine conscience ou du web marketing, pour intervenir en tant que formateur auprès de l’Education Nationale, mais aussi accompagner des adultes dans leur quotidien, personnel et professionnel ou encore développer mon activité en ligne. 

Un objectif ambitieux ?

Animer des conférences devant une centaine d’enseignants.

Pas de secret : le temps, il faut apprendre à le maîtriser

Pour réaliser toutes les actions de mon quotidien et continuer à passer du temps avec ma famille, il faut forcément hacker la réalité

Ça commence par une chose, que j’ai apprise dans mes lectures il y a quelques temps, et je remercie chaleureusement Fabien Olicard pour les conseils précieux qu’il partage dans ses livres. 

J’ai appris à prendre conscience du temps dont je dispose, et de le considérer comme ma ressource la plus précieuse.
Puis ce temps, il faut aussi l’optimiser.

Mon entourage me demande aujourd’hui souvent comment je fais pour organiser mon temps.

La réponse est plutôt basique : de la passion, des techniques et quelques outils. 

Dans un premier temps, ma journée débute vers 05h et se termine vers 21h30. Lutter pour me coucher plus tard serait contre-productif, parce que je basculerai dans le “non-temps”, le temps perdu. 

Ma journée dure donc seize heures et trente minutes.

Seize heures et trente minutes, c’est à peu près 990 minutes. 990 minutes de temps disponible. Chaque jour. 

Ma nuit, quant à elle, dure environ sept heures. C’est le temps de sommeil dont j’ai besoin pour être en forme le lendemain, reposé, de bonne humeur et productif. Avec un rattrapage toutes les deux semaines, d’une “matinée de repos”, deux heures de sommeil en plus. 

Comment organiser mes 990 minutes quotidiennes ?

Aujourd’hui, j’ai conscience du découpage de mon temps, entre cinq temps différents qui composent ma journée. 

le temps obligatoire

C’est mon temps incompressible, celui des trajets pour déposer ma fille à l’école, celui de ma toilette, celui du rangement de la maison. Mais s’il est incompressible, j’ai appris à l’optimiser, j’en parle juste après.

le temps personnel

C’est le temps dédié à ma famille, à la confection des repas, la toilettes des enfants, leur coucher, la lecture d’histoires, les activités ou les moments de partage.

le temps professionnel

C’est celui que je dédie à mon activité professionnelle, qui permet de me développer, de m’accomplir et de générer des revenus.

le temps pour soi

C’est le temps de mes lectures plaisirs, mes formations, mes méditations. C’est le temps que je m’offre pour avancer dans mon développement personnel ou pour satisfaire mes envies et mes besoins personnels.

le non-temps

C’est tout ce temps que je perdais avant, à naviguer sans but sur mon téléphone, à regarder un programme à la télé que je n’avais pas choisi, mais qui me permettait de mettre mon cerveau en pause et de trouver un sommeil (de mauvaise qualité).

IV- Pour chaque entrepreneur passionné, il y a une bonne nouvelle !

La bonne nouvelle, quand on choisit de bâtir un métier qu’on aime, c’est que le temps personnel, le temps professionnel et le temps pour soi peuvent se mélanger. 

Ainsi, mon petit temps d’écriture, le matin, dans le cadre de mon Miracle Morning, permet aussi d’échanger avec la communauté que je construis. C’est le partage d’un mini-article sur facebook chaque jour. 

Le temps pour moi, celui que je m’offre pour me développer, n’est pas une perte de temps professionnel, puisqu’il me permet clairement d’évoluer dans mes nouvelles missions

La lecture des nombreuses newsletters auxquelles je suis abonné est un moment de plaisir qui me permet de me développer toujours plus. 

Comment je crée du sens entre mon mantra de vie, ma notion de liberté et le temps dont je dispose ?

Un mantra en trois expressions :  Etre libre. Apprendre. Partager. 

  • Etre libre, check. Ce sentiment de liberté, je le vis mille fois par jour.
  • Partager, check. Une petite communauté sur facebook, un échange de mails quotidiens, des ateliers enregistrés, ou en temps réel, en collectif, en individuel, en cabinet ou en visio.
  • Dans tout ce temps, en revanche, si je veux continuer d’apprendre et ainsi m’épanouir, c’est là qu’il faut hacker la réalité

Comment j’ai appris à hacker mon temps obligatoire ?

Le temps qui est celui de la douche, des toilettes, des trajets en voiture peut rapidement devenir une source de tension. Un sentiment de gâchis qui s’installe et qui génère de la frustration. Perso, j’en fais un temps de plaisir et un temps de formation :

  • une conférence TED,
  • l’interview d’un entrepreneur,
  • un webinar,
  • un replay,
  • un livre audio, complet ou en résumé – j’utilise l’excellente application Koober,
  • un numéro d’Odyssées d’entrepreneurs, etc. 

et le temps obligatoire qui était du temps perdu devient du temps bonus d’une grande qualité.
Un avantage précieux qui permet de faire la différence. 

Comment j’organise mon temps professionnel avec des outils simples, mais performants ?

Etre un entrepreneur libre, digital ou nomade, c’est avoir une multitude de tâches à réaliser, chaque jour, en plus des tâches quotidiennes.
Devis, déclarations, factures, paiements, abonnements, mais aussi courriers pour les écoles des enfants – c’est le jeu de la famille recomposée – et les petites obligations de la vie réelle. 

Pour ne pas se perdre dans toutes ces tâches, et pour les traiter intelligemment, deux outils fondamentaux rythment mon quotidien

Des applications en ligne, oui, mais essentiellement, une matrice d’Eisenhower, et mon bullet journal.

La matrice d’Eisenhower

La matrice d’Eisenhower est un outil terriblement efficace, et pourtant terriblement simple à utiliser au quotidien.
Un bout de papier, un stylo, une to-do list sur le côté. Et c’est parti, on hiérarchise avec efficacité toutes les tâches qui nous attendent dans une journée.

Le bullet journal

Mon bullet journal est très personnel. Il est la rencontre de mon planning au mois, de mes rappels, de ma to-do lists et de mon agenda.

Le bullet journal est un outil précieux qui me permet de m’organiser et surtout de ne rien oublier, de réduire au maximum ma charge mentale.

Mais aussi de développer et maintenir ma motivation dans les tâches les moins intéressantes, notamment grâce aux trackers que je mets parfois en place.

V- Tout le secret de ma liberté aujourd’hui réside dans ce que je décide de faire de mon temps !

Ma plus grande richesse, celle que je me suis offerte récemment, c’est mon temps, pas mes revenus financiers.
Pourtant, il faut continuer de manger, et même au-delà, me sécuriser, et pouvoir bénéficier d’un certain confort. 

La bonne nouvelle : des idées, j’en ai. De la volonté, j’en ai.

Convertir mes idées et ma volonté en revenus financiers, ce n’est qu’à moi d’en décider et de m’y ateler.

Une tâche à réaliser ?

Cinq questions avant de la placer dans une matrice d’Eisenhower ou dans mon bullet journal. 

  1. Quelle est la valeur de cette tâche : en euros et en temps dépensé ?
  2. Vaut-elle la peine d’être réalisée ?
  3. Puis-je la déléguer ?
  4. Puis-je la reporter ?
  5. Puis-je l’automatiser ? 

Maintenant, le choix m’appartient : quel temps je veux investir ? Comment je veux l’investir ?

Préserver ma liberté : rester maître de mon temps

En revanche, préserver ma liberté, c’est réussir à m’organiser pour ne pas basculer dans une nouvelle prison dorée, celle de l’entrepreneur qui ne vit plus que pour transformer le temps de toute sa journée en revenus financiers. 

Pour cela, trois maîtres-mots : organiser, planifier, automatiser.

VI- Tant que je serai le seul décisionnaire du temps qui m’appartient, je serai un entrepreneur heureux et épanoui

Aujourd’hui, entrepreneur, mon plus grand bonheur est de boire un café quand j’en ai envie, de déposer ma fille à l’école, de passer un moment en amoureux, faire un repas en famille, et de faire de mon temps, ma plus grande richesse, exactement ce que je veux. En d’autres mots, aujourd’hui, être riche, c’est pouvoir gérer mon temps comme je l’entends !

Parce que je crois qu’aujourd’hui, en termes de gestion du temps, je me suis accompli, j’accompagne les parents actifs dans leur gestion du temps avec des accompagnements ou des ateliers en ligne. Et parce que mon épanouissement passe par l’apprentissage en continu, j’ai aussi fait le choix d’utiliser mon compte de formation professionnelle pour me faire accompagner dans le développement de mon activité en ligne via la formation Vente de LiveMentor !

Et vous, quels sont vos solutions pour gérer votre temps d’entrepreneur au quotidien ?

Je vous invite à réagir et à partager votre organisation et votre vision de l’entrepreneuriat en commentaires ! Je prendrai du temps-plaisir pour répondre et échanger avec vous 🙂 

Avatar

Anthony Godin

Entrepreneur libre et heureux, j'accompagne les jeunes, les familles et les professionnels dans la gestion des apprentissages.

Après 15 ans d'engagement auprès des jeunes, dans l'accompagnement, la formation et l'enseignement, je propose mes services en tant qu'accompagnateur en enseignement spécialisé et en psychopédagogie, en ligne ou en cabinet.

Apprentissages, mémorisation, gestion du temps, (ré)-orientation professionnelle par la recherche de son ikigaï.

Entrepreneur, papa et beau-papa de 3 enfants, j'ai le plaisir d'accompagner chacun vers la recherche de motivation, de plaisir et d'efficacité dans les projets qu'il entreprend.

Me contacter par mail --> myneuroacademia@gmail.com

Consulter mon site internet --> www.myneuroacademia.fr

Consulter mes ateliers en ligne --> https://myneuroacademia.podia.com/

  • Excellent article et surtout très bien écrit .
    En effet beaucoup croiront que devenir entrepreneur n’est pas une liberté mais une somme de contraintes faisant meme peur .
    Pourtant c’est vrai que la simple possibilité de pouvoir gérer son temps et de voir se confondre temps de loisir , temps pour soi et temps de travail permet une économie que l’ikigaî révèle .
    Je vois que tu as mis Olicard dans tes lectures et son livre “votre temps est infini” regorge justement de ces techniques de hacks du quotidien .
    Dans la même veine le Olivier Roland et son “tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études ” est top aussi. 😉
    Bravo pour le coté hyper agréable à lire

    Cédric
    https://Je-suis-commercant.fr

  • Do NOT follow this link or you will be banned from the site!