Blog LiveMentor
Le Montessori de l'entrepreneuriat.

L’objectif de LiveMentor : être le Montessori de l’entrepreneuriat.

Je me suis récemment aperçu que je m’inspirais beaucoup de la méthode Montessori et je vais vous expliquer pourquoi dans cet article.

Mais d’abord, est-ce qu’il vous arrive de vous replonger dans vos vieux souvenirs ?

D’aller chercher au fond de votre placard quelques photos qui retracent l’année qui vient de s’écouler ?

C’est ce que je fais chaque année avec LiveMentor.

Non pas que je sois nostalgique, loin de là.

Les dernières années ont été dures, angoissantes. Pour tout vous dire, 2020 a été la première année où je ne me suis pas levé en étant inquiet pour le futur de l’entreprise.

Pourtant, j’aime bien me replonger dans les vieilles vidéos, ou dans nos premières formations.

Au bureau, tout le monde se prépare pour 2021 :

Alors, au milieu de toute cette effervescence, j’aime bien regarder en arrière.

Ça me permet de voir les progrès qu’on a fait, mais aussi de me rappeler quelques erreurs à ne pas reproduire.

Et puis, se remémorer le travail accompli, ça permet de savourer les victoires passées !

Ça vous redonne de la motivation, et suffisamment de courage pour affronter les péripéties à venir.

Sauf que cette année, en fouillant dans nos archives, je suis retombé sur un article particulièrement engagé.

Cet article, je l’avais publié sur LinkedIn, en 2018.

Honnêtement, je n’y mâche pas mes mots. J’y critique l’Education Nationale, et le modèle sur lequel elle se base depuis des siècles.

Un modèle que je critique lui aussi, en le décrivant comme périmé, inadapté aux enjeux de notre époque.

Il faut dire qu’en 2018, on venait tout juste de trouver la bonne direction pour LiveMentor. Pendant des années, on avait cherché la bonne formule entre cours particuliers et plateforme de soutien scolaire.

On venait à peine de trouver un modèle viable.

Celui du LiveMentor d’aujourd’hui, que vous connaissez bien : un organisme de formation pour les entrepreneurs.

Alors, autant vous dire que l’Education Nationale était ma cible principale.

Elle était la raison même de l’existence de LiveMentor, parce qu’elle ne nous prépare pas à entreprendre.

  • Elle ne nous apprend pas à chercher l’information, mais nous donne plutôt l’information qu’elle juge utile ;
  • Elle ne nous entraîne pas à travailler en équipe, mais plutôt à suivre des consignes et des instructions ;
  • Et surtout, elle valorise les « bons élèves », mais laisse de côté les « mauvais élèves ».

Sur les 1 000 mots de cet article, je déroule mon argumentaire.

Je vous explique point par point pourquoi il est inutile d’étiqueter les élèves comme « bons » ou « mauvais », pourquoi l’école devrait nous préparer au monde entrepreneurial, et pourquoi les enseignants sont frustrés par cette situation.

Mais sur les 1 000 mots de cet article, je ne mentionne pas une seule fois le nom d’une jeune italienne qui s’est battue contre ce système bien avant moi.

Pas une seule fois je ne vous parle de cette femme qui s’est opposée à une institution jusqu’alors intouchable, incontestée et réservée à une élite masculine : l’éducation.

Pourtant, son nom vous est certainement familier.

L’exemple de Maria Montessori

À l’origine, Maria Montessori était médecin.

C’était très rare à cette époque ! L’école de médecine était encore réservée aux hommes, tandis que les femmes étaient plutôt destinées à devenir enseignantes.

Mais elle devait être tenace, Mme Montessori !

Parce qu’elle a tout de même été la première femme italienne à entrer dans cette école. 

Maria_Montessori_(portrait)C’est pendant son doctorat qu’elle se découvre un intérêt particulier pour la psychiatrie.

Elle commence alors à travailler avec des enfants porteurs de troubles mentaux.

Ce que je m’apprête à vous dire est absolument terrible… mais à la fin du 19e siècle, ces jeunes enfants sont traités comme des fous.

Ils sont considérés comme irrécupérables, et sont maintenus dans des salles en attendant de grandir. Ils n’ont aucune stimulation, et donc aucun espoir de progression.

Mais pour Maria Montessori, ces enfants sont juste des élèves un peu particuliers.

Avec eux, elle expérimente une nouvelle approche, teste des méthodes et des exercices. Elle aborde l’éducation de ses élèves de manière très scientifique, en s’appuyant sur les travaux de plusieurs chercheurs (Edouard Seguin notamment, un pédagogue reconnu à cette époque).

En quelques années, elle développe une pédagogie complète.

Une pédagogie qui sera à la fois reconnue par ses pairs (elle passe le reste de sa vie à voyager pour présenter ses résultats à des conférences) et rejetée par les politiques (notamment par le régime fasciste de Mussolini).

Une pédagogie qui repose sur l’épanouissement de l’élève, plutôt que sur sa capacité à retenir les règles et les informations.

Une pédagogie qui s’inscrit vraiment à l’opposée de celle que je critique dans mon article LinkedIn, publié en 2018. Et dont je me suis inspiré presque inconsciemment pour LiveMentor.

Le Montessori de l’entrepreneuriat

Je précise bien « inconsciemment », car je ne savais pas grand-chose de la pédagogie Montessori en 2018.

Mais récemment, j’ai creusé le sujet. Et je me suis rendu compte qu’il y avait quelques similitudes avec notre vision à l’époque.

L’accompagnement, par exemple

Montessori se base sur une approche globale de l’éducation, de la naissance à l’âge adulte. Le but, c’est d’être présent à certaines périodes « sensibles », où des changements majeurs interviennent chez les élèves.

C’est le même principe chez LiveMentor.

Évidemment, on suit les entrepreneurs pendant quelques mois, et pas 25 ans.

Mais le mentor est présent pendant ces moments « sensibles », durant lesquels les doutes s’installent et la motivation chute (la création de l’entreprise, les premiers clients, …).

Aussi, le rôle de l’accompagnant chez Montessori n’est pas de transmettre une connaissance, mais de préparer l’enfant à devenir un adulte responsable. De la même manière que nos mentors vous entraînent à devenir des entrepreneurs indépendants, autonomes. Nous les aidons à s’affirmer.

Autre exemple : le matériel

Maria Montessori construisait elle-même son matériel d’enseignement. Elle a créé toute une panoplie d’instruments et d’objets qui viennent appuyer sa pédagogie.

Chez LiveMentor, la première équipe Produit de l’histoire de l’entreprise s’est créée en 2020 ! On a maintenant toute une équipe chargée d’améliorer notre matériel d’enseignement : la plateforme.

L’objectif de cette année, c’est de faire de cette plateforme l’allié idéal de nos mentors et de nos entrepreneurs.

(Je ne peux rien vous dire de plus, si ce n’est qu’un paquet de fonctionnalités vont venir s’ajouter sur votre espace personnel dans les prochains mois !)

Dernière ressemblance : l’approche scientifique de Maria Montessori

Toute sa pédagogie a été testée et théorisée.

Elle a mené de nombreuses études auprès des élèves, le plus souvent dans les écoles Suisse qui suivaient sa méthode. Aujourd’hui, il y a même un réseau officiel de ces écoles, rassemblées dans une sorte d’association internationale.

De notre côté, l’année 2020 a vu apparaître le premier livre sur La Méthode LiveMentor, et la première formation à La Méthode LiveMentor.

Ça nous permet de formaliser notre approche pédagogique, et de transmettre cette approche au plus de personnes possible.

photo de groupe - Formation La méthode LiveMentor

(D’ailleurs, il reste quelques places pour nos prochaines sessions de la formation à La Méthode LiveMentor, si ça vous intéresse ! Vous pouvez cliquer ici pour vous inscrire.)

Mais ça, ce n’est que ce que vous voyez de l’extérieur.

Parce que chez LiveMentor, il y a aussi toute une équipe pédagogique (dont je fais partie). Et cette équipe est chargée de réfléchir à ce qu’est une pédagogie entrepreneuriale.

On s’efforce d’avoir une approche de chercheurs, comme Montessori l’a fait avant nous.

On rédige des standards de qualité, comme l’ont fait les entreprises japonaises avant nous.

fiche standard de qualité
Voilà à quoi ressemblent ces fameux standards, à destination des mentors !

Tout ça, ça n’existait pas en 2018.

D’ailleurs, je ne pensais pas que tout ça existerait un jour.

J’étais un entrepreneur passionné d’enseignement, qui avait juste envie de transmettre son expérience à d’autres entrepreneurs.

Aujourd’hui, LiveMentor rassemble presque 50 personnes, auxquels s’ajoutent des dizaines de mentors.

  • On est un média sur l’entrepreneuriat, qui ravive les rêves les plus fous de milliers de lecteurs (je pense à notre magazine, Odyssées d’Entrepreneurs) ;
  • On est une entreprise avec une mission sociale, engagée en faveur des entrepreneurs et des auto-entrepreneurs (vous n’avez qu’à jeter un oeil à independants.co) ;
  • Et maintenant, on développe peu à peu un savoir-faire, une pédagogie reconnue !

Au final, le LiveMentor de 2018 ne ressemble plus beaucoup au LiveMentor d’aujourd’hui.

Et le LiveMentor de 2018 n’existera bientôt plus.

Le LiveMentor que vous connaissez n’existera bientôt plus

En vérité, nous n’avons pas le choix.

On est sans cesse obligés de réinventer notre modèle.

On doit sans cesse maîtriser de nouveaux savoir-faire, sans cesse mettre à jour nos standards.

Sans cesse trouver des outils pour répondre à vos problématiques d’entrepreneur(e)s.

Nous devons aider: 

  • les e-commerçants à trouver leurs premiers clients, même s’ils n’ont que 100 € à investir en publicités ;
  • les freelances à se vendre, même s’ils ont une peur phobique de la prise de parole ;
  • les porteurs de projets à trouver des financements, même s’ils n’ont aucun réseau ;
  • les artistes et les artisans à se faire connaître en ligne, même s’ils n’ont jamais utilisé les réseaux sociaux ;
  • les salariés à lancer leur entreprise, même s’ils ne peuvent pas se permettre de quitter leur emploi.

Et pour ça, il n’y a qu’une seule solution : être les Montessori de l’entrepreneuriat, plutôt que l’Education Nationale de l’entrepreneuriat.

Autrement dit, on doit être des pédagogues à la recherche de nouvelles pédagogies, plutôt que des enseignants qui se contentent d’enseigner.

Comprenez-moi bien : j’admire les professeurs de l’Education Nationale.

Ils se battent contre une institution immobile, tétanisée à l’idée de devoir se réinventer. Ils ont les mains liées, et ça rend leur métier impossible.

Et ne pas faire évoluer LiveMentor, c’est prendre le risque de perdre l’esprit Montessori, pour le remplacer par celui de l’Education Nationale.

Mais ça, c’est hors de question.

Alors oui, le LiveMentor que vous connaissez n’existera bientôt plus.

  • Nous allons arrêter d’être seulement des formateurs, pour devenir des pédagogues.
  • Nous allons aussi arrêter d’utiliser les outils des autres, et développer les nôtres à la place.
  • Et nous allons commencer à transmettre nos méthodes, pour que vous puissiez vous aussi aider les entrepreneurs.

C’est en quelque sorte mon programme pour 2021, et j’espère qu’il vous plaira.

D’ailleurs, je serais intéressé d’entendre votre avis là-dessus. Alors vraiment, n’hésitez pas à m’écrire, pour me faire part de votre avis.

Il vous suffit de répondre en commentaire !

(Je prendrais peut-être un peu de temps à tous vous répondre, mais je vous répondrai !)

En attendant vos réponses, je retourne au travail. On a du pain sur la planche.

Toute l’équipe et moi, nous vous souhaitons une excellente année !

Vous avez trouvé une faute d’orthographe dans cet article ? Vous pouvez nous en faire part en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Avatar

Alexandre Dana

  • Bon article, j’ai dirigé des accueils de loisirs et périscolaire pendant + de 11 ans dans lesquelles j’ai testé différentes pédagogies alternatives. Juste pour vous dire que Montessori c’est intéressant mais il y en a plein d’autres (Freinet, Waldorf etc.)

    • Hey Samuel ! Merci pour ton commentaire 🙂

      Tu dois avoir une belle expérience dans le domaine ! Je serais intéressé pour discuter de ces pédagogies avec toi si tu as 5 minutes un de ces quatre !

      Je connais la méthode Freinet que je trouve super intéressante !

      Cheers !

  • Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

    Rapport de faute d’orthographe

    Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :