Blog LiveMentor
générer des revenus passifs en dormant

22 idées pour générer de l’argent en parallèle de son activité

Avoir un revenu passif, c’est le rêve de gagner de l’argent sans rien faire, voire… en dormant.

Car l’argent est le sésame qui pourrait vous donner plus de temps pour vous consacrer à vos passions, à votre famille et à la réalisation de vos envies. 

Le revenu passif est l’arme secrète de ceux qui ont atteint la liberté financière. Ils ont plusieurs sources de revenus.

C’est aussi l’hameçon avec lequel beaucoup d’infopreneurs peu scrupuleux vous attrapent pour vendre des formations miracles et pouvoir, comme eux, parader sur des yachts avec une pina colada dans la main.

Ça ne se limite pas à JP Fanguin (“la question est vite répondue”) ou à Emmanuel Fredenrich (“Comment je suis passé de 52 € sur mon compte en banque à une villa à Hollywood” Ahaha !). Ils sont légions.

JP Franguin

Soyons clairs : il n’existe pas de formule miracle qui peut vous rendre riche en un claquement de doigts. Cet article n’est pas pour vous, si vous voulez vous offrir des voitures de luxe sans vous lever de votre canapé.

Pour obtenir un revenu passif, il y a toujours un investissement au départ : il se fait soit en argent, en temps, en effort ou les trois à la fois. Le temps long est votre meilleur ami en investissement. Mais il existe bien des moyens d’arriver au succès financier, même en partant de 0.

Il faut investir le plus tôt possible en choisissant les meilleurs produits d’investissements. Pour gagner du temps, vous pouvez suivre une bonne formation sur les finances personnelles.  

Cet article liste les 22 meilleurs revenus passifs garantis, sans bullshit pour vous aider à augmenter vos rentrées d’argent.

Revenons d’abord sur la vraie définition du revenu passif.

 

Mais avant tout voici la liste des 22 idées pour générer de l’argent en parallèle de son activité :

1/ L’investissement locatif
2/ Location de parkings
3/ Le revenu passif avec la bourse
4/ Le revenu passif avec les crypto-monnaies
5/Le crowdlending
6/L’e-commerce
7/La vente de formation
8/La publicité
9/Le sponsoring
10/Une newsletter
11/Des ebooks
12/Un podcast
13/Des imprimables ou produits digitaux
14/Une plateforme d’adhésion
15/Des royalties
16/Achat/revente de noms de domaines à profit
17/Le marketing d’affiliation
18/La publicité sur votre voiture
19/Location de sa voiture
20/Location de son appartement
21/Bonus : création d’une application ou d’un outil
22/2ème Bonus : l’achat/revente de produits physiques

Bonne lecture !

1- Qu’est-ce qu’un revenu passif ?

A) Revenu passif — définition

Un revenu passif ne signifie pas : gagner de l’argent sans rien faire. Ça veut dire que vous continuez à percevoir un revenu une fois le travail terminé.

Autrement dit, vous lancez une activité et une fois lancé, celle-ci vous permet de gagner de l’argent en automatique année après année. Sans que vous ayez besoin d’y investir beaucoup de temps ou d’énergie. On se sent plus serein car on se libère progressivement de la forme temps/travail égal argent.

Attention : nous ne parlons pas ici d’arnaques, de marketing de réseaux ou d’autres business louches. Tout ce que nous allons présenter est parfaitement légal et donne un véritable échange de valeurs avec vos futurs clients ou partenaires.

Il est toujours nécessaire de disposer d’un investissement au départ : un capital, une communauté ou une activité de valeur. Il peut s’agir d’efforts, de temps investis ou même de connaissances accumulées. 

Ensuite, en utilisant différents moyens, on peut démultiplier cet investissement.

C’est la notion d’effet cumulé, décrite dans le livre de Darren Hardy. « Des petits changements positifs de façon consistante peuvent changer notre vie de façon radicale. » 

Mais ces petits changements ne donneront rien sur le court terme. Rien ne vous distinguera, au début, de votre ami ou de votre voisin qui ne fait absolument rien pour changer. 

Yoann Lopez, l’auteur de Snowball — la newsletter sur les finances personnelles —, compare ça au sport. Vous décidez de sculpter votre silhouette. Vous commencez une pratique sportive. Vous n’obtiendrez pas le résultat souhaité tout de suite.  

On n’obtient pas 6 packs avec 2 mois de salle.

L’investissement ne donne pas de retour immédiat. Il requiert de la patience. 

Or nous sommes dans une société de l’instantanéité. Développer un revenu passif requiert la capacité à se détacher de l’instant présent et à envisager le futur à moyen et long terme.

B) Exemples de revenus passifs

Vous écrivez une saga livresque comme celle d’Harry Potter. Une fois que les livres sont écrits, vous continuerez de percevoir de l’argent des ventes de l’ouvrage, à travers les droits d’auteur, toute votre vie.

exemple-revenu-passif-livre-Harry-Potter

C) La différence entre revenu actif et revenu passif

Un revenu actif, c’est un revenu que l’on obtient en échange de sa force de travail. C’est le mode de rémunération le plus répandu, comme le salariat.

Le problème : il n’y a plus de revenu quand l’individu arrête de travailler, contrairement au revenu passif.

2- Les 22 meilleures sources de revenu passif en 2021

Pour une meilleure lisibilité, nous avons organisé la liste par grandes catégories de revenus passifs.

A) Le revenu passif avec l’immobilier

Quand on parle de revenu passif, on pense souvent à l’immobilier. C’est un domaine incontournable. L’inconvénient : il demande souvent une mise de départ importante. L’avantage : c’est que c’est l’investissement qui demande moins d’efforts.

1/ L’investissement locatif

Il existe plusieurs formes. Il y a la location classique. Vous prenez un locataire sur une période d’un an ou plus, avec un bail renouvelable.

Vous pouvez aussi opter pour la colocation ou la location courte durée (type AirBnB). Vous pouvez alors obtenir un revenu mensuel plus important. 

revenu-passif-investissement-locatif

Il existe également des techniques d’achats/reventes. Vous achetez un bien immobilier. Vous effectuez des travaux de rénovation afin de le mettre en valeur. Puis vous le revendez plus cher. Vous encaissez la marge bénéficiaire. 

La difficulté, c’est de trouver de bonnes affaires. 

Comment faire ? Commencez par faire des visites de biens immobiliers durant vos week-ends. Ça vous permettra de vous familiariser avec le marché de l’immobilier. Petit à petit, vous commencerez à reconnaître les biens avec du potentiel.

2/ Location de parkings

C’est moins coûteux que l’achat d’un appartement ou d’une maison. C’est plus à la portée d’un petit portefeuille. Bref, le parking constitue une plus petite marche dans son ascension vers les revenus passifs.

C’est intéressant dans le sens où ce type d’investissement permet de se développer et d’acheter de plus en plus de biens.

B) L’investissement financier

Là encore, on reste dans des méthodes « classiques » pour optimiser son épargne et améliorer ses revenus.

 3/ Le revenu passif avec la bourse

Investir dans des actions permet d’obtenir des dividendes.

L’investissement boursier (acheter des actions qui versent des dividendes réguliers) est incontestablement l’un des meilleurs moyens de générer un revenu passif sans trop de travail.

Là encore, on a besoin d’une mise de départ. Au début, il est possible qu’on ne puisse dégager que des petites sommes. Mais ça augmente petit à petit.

Le problème : il faut acheter les bonnes actions. Il faut investir sur le bon cheval. Si le cours de bourse de l’entreprise dans laquelle vous avez investi s’effondre, vous perdez de l’argent. 

Pour limiter les risques, vous pouvez investir sur les trackers ETF. Il s’agit d’indices boursiers qui représentent en fait plusieurs actions (packages) indexées sur certains indices, comme le Dow Jones, le Nasdaq, etc. Les ETF représentent des investissements plus sécurisés, car il ne repose pas sur une seule entreprise.

Pour faire vos premiers pas en bourse, vous pouvez utiliser des applications. Vous pouvez par exemple investir sur eToro

4/ Le revenu passif avec les crypto-monnaies

Acteurs récents dans le monde de la finance, les crypto-monnaies représentent un type d’investissement qui suscitent tout à la fois la convoitise et la défiance. C’est compréhensible quand on voit la forte volatilité des cours de ces monnaies virtuelles. 

Cependant, sur le long terme, le bitcoin a une tendance montante. Les cryptomonnaies sont de plus en plus reconnues par les acteurs de la finance traditionnels (fonds d’investissement, banques et même gouvernements). Dernièrement, le bitcoin est devenu une monnaie officielle au Salvador. 

L’intérêt : ces actifs virtuels présentent des opportunités de rendement incomparable avec les actions en bourse. Des crypto-monnaies peuvent faire X 100, X 1000, X 10 000 dans des temps records.

Attention à ne pas se laisser abuser par ceux qui vous font miroiter monts et merveilles avec des applications miracles, comme Pronetworkvision.

revenu-passif-arnaque-pronetworkvision

Il y a aussi beaucoup d’articles sur des gens qui sont devenus millionnaires en quelques mois. Bien sûr, nous avons envie d’atteindre ce statut. Mais ce n’est pas bon de jouer à ce jeu. Ce n’est pas parce que vous avez investi 500 € en bitcoins que vous êtes un “investisseur” digne de ce nom.  Beaucoup de gens se font avoir car ils cherchent la facilité. Ça n’existe tout simplement pas en matière de finances personnelles.

En vérité, comme les autres formes d’investissement, les crypto-monnaies requièrent de la patience. Même si vous pouvez avoir un coup de chance. 

Avant d’investir, il est recommandé de comprendre la technologie et de s’intéresser aux différents projets. 

Une bonne approche consiste à réserver une partie de ses revenus à l’investissement dans les bitcoins. Par exemple, vous pouvez mettre 5 % de ce que vous gagnez dans différentes crypto-monnaies : bitcoin, ethereum, cardano, etc.

Là encore, il existe des applications comme eToro, Coinbase, crypto.com, etc. 

5/ Le crowdlending

Vous pouvez aussi prêter de l’argent à des entreprises. Cet investissement fonctionne sur le principe du crowdfunding, le financement participatif, pour soutenir des projets entrepreneuriaux. Vous pouvez financer la croissance d’une entreprise. 

Le prêt est remboursé avec des intérêts allant de 8 à 12 %.

Vous pouvez faire du crowdlending sur des sites comme : les entreprêteurs, We share bonds ou encore October.

C) Le revenu passif avec internet

Une des forces d’internet : offrir une foule d’opportunités en termes de nouvelles sources de revenus. Dans la plupart des cas, il n’y a pas besoin d’un apport financier ; ou bien, l’apport financier est très faible. 

6/ L’e-commerce

On peut créer un site de commerce en ligne pour la vente de produits de fabricants et fournisseurs avec lesquels vous travaillez.

Vous n’avez pas nécessairement besoin de gérer un stock. Vous pouvez vendre des produits et vous touchez un pourcentage dessus.

Bien sûr, cela nécessite un gros travail au départ : 

  • création du site, 
  • développement de l’audience, 
  • mise en place de canaux marketing (publicité, réseaux sociaux, etc.).

Il faut comprendre aussi les aspects légaux et la réglementation.

Mais une fois que le site est lancé, si le choix de la niche est bon et si on connaît bien son audience, cela peut générer de très beaux revenus passifs.

Attention : il ne faut pas faire n’importe quoi. Certains entrepreneurs ont cherché à s’enrichir en vendant des produits de mauvaise qualité fabriqués en Chine. 

Nous vous recommandons de développer une activité éthique et transparente : le rôle de la confiance est clé dans le business en ligne.

7/ La vente de formation

Il est aujourd’hui possible de partager une expertise et de vendre de la formation en ligne. Ça peut représenter une activité très rémunératrice.

L’avantage d’un produit digital : il n’y a pas de problème de stockage ou de logistique (expédition ou livraison).

Là encore, il y a un gros travail de départ dans la création de la formation. Mais une fois qu’elle est créée, il suffit de la vendre. 

Il existe des acteurs comme Teachable ou Podia qui ont une grosse audience et qui permettent de vendre des formations. Bien sûr, ils prennent une commission.

Notre conseil : choisissez bien votre niche. Une des façons de savoir si vous avez choisi un thème porteur, c’est de voir s’il existe déjà des acteurs positionnés sur cette audience en ligne (en France ou aux États-Unis). Le web a atteint une certaine maturité. 

Si vous ne trouvez aucun acteur sur votre thématique, c’est mauvais signe. Il se peut que ce ne soit pas une niche viable. Autrement dit, la concurrence est un bon signe. Elle signifie qu’une activité en ligne est bel et bien possible dans cette thématique.

À savoir : si vous ne voulez pas dépendre de Teachable ou Podia, vous pouvez aussi rassembler une audience de différentes façons en créant des contenus gratuits. Cela permet de constituer une liste d’emails à laquelle vous pouvez ensuite faire des offres commerciales. 

Il faut garder en tête la maxime de Gary Vaynerchuk : Jab, jab, jab, right hook. Donnez, donnez, donnez et seulement alors recevez. 

Jab jab jab right hook couverture

Autrement dit, ne sous-estimez pas la quantité de contenus gratuits qu’il faut créer et la qualité de ces contenus pour fédérer une véritable audience. 

Vous pouvez vous inspirer de l’approche de Neil Patel ou Brian Dean en matière de création de contenu gratuit. 

8/ La publicité

La publicité en ligne est une des façons de monétiser des activités en ligne comme un blog ou une chaîne YouTube.

Ça demande toujours un investissement conséquent en termes d’efforts et de temps au départ. Il faut offrir beaucoup de valeur et du contenu de qualité à ses lecteurs.

Il faut développer surtout une audience. Il devient alors possible d’obtenir une rémunération en échange de la diffusion de publicité sur le blog ou dans ses vidéos.

Attention à ne pas faire de votre blog un champ de liens, car vous aurez une perte de valeur.

9/ Le sponsoring

Ça marche pour un blog, une chaîne YouTube, un compte Instagram ou TikTok.

Si vous parvenez à fédérer une communauté de fans, des entreprises peuvent vous solliciter pour placer des produits ou vous proposez des partenariats. 

C’est le cas de Sananas, la papesse du maquillage. 

revenu-passif-influenceuse-sananas

J’ai une amie qui est influenceuse dans le domaine de la mode et du luxe. Elle a près de 300 000 abonnés sur Instagram. Pour un shooting photo, elle peut toucher jusqu’à 20 000 €. Bien sûr, cela lui a pris des années pour bâtir sa communauté.

10/ Une newsletter

Il est possible de monétiser sa plume en créant une newsletter qui fédère une audience prête à payer pour la recevoir. C’est le pari de Substack et elle a déjà permis à plusieurs créateurs de contenu d’empocher de beaux revenus. Mais c’est aussi le cas de Panodyssey.

À nouveau, il faut choisir judicieusement sa niche.

11/ Des ebooks

Il est possible de vendre des livres, mais aussi des ebooks (un contenu court 10, 20 ou 30 pages) sur Amazon ou d’autres plateformes comme Youscribe. 

revenu-passif-ebook

Pour que ça marche, il faut créer des ebooks sur une niche précise.

Précisons qu’on ne peut pas mettre un prix très élevé pour un ebook. Il faut donc en vendre vraiment beaucoup pour que ce soit rentable. 

12/ Un podcast

Créer un podcast qui fédère une audience peut également vous rapporter beaucoup. Vous pouvez être sponsorisé par une entreprise qui trouve une façon originale de faire sa publicité.

Cependant, il faut souvent développer d’abord l’audience du podcast avant d’obtenir un sponsor.

13/ Des imprimables ou produits digitaux

Vous avez aussi la possibilité de créer des produits numériques et de les vendre à travers une vitrine en ligne comme Etsy :

  • cartes de vœux,
  • art mural, posters et affiches,
  • calendriers, planners, organisateurs,
  • décorations,
  • invitations et lettres.

C’est un bon moyen de générer des revenus si vous êtes passionné par le graphisme.

14/ Une plateforme d’adhésion

Voici une autre façon d’obtenir un revenu en ligne pour les créateurs de contenu ou les artistes (musiciens, vidéastes…).

Vous pouvez demander un soutien mensuel à vos fans à hauteur de : 1, 2 ou 3 €

Les plateformes les plus connues sont Patreon et Tippee.

15/ Des royalties

Une autre possibilité est de vendre ses photos et vidéos en ligne sur des plateformes comme Fotolia ou Shutterstock. On touche une commission sur les ventes.

Pour les musiciens, il y a la plateforme Epidemic sounds. L’auteur touche un pourcentage sur l’utilisation des musiques. 

Le problème, c’est qu’il faut faire du volume pour dégager un revenu passif substantiel.

16/ Achat/revente de noms de domaines à profit

Cela consiste à acheter à petit prix des noms de domaine qui pourraient être précieux pour des entreprises dans un futur proche.

On peut alors les revendre plus tard avec profit.

Au tout début d’internet (au début des années 90), j’avais un voisin qui achetait des noms de domaines comme : auchan.fr, darty.fr, etc. Il les revendait ensuite plus cher à l’enseigne.

Aujourd’hui, il existe encore des noms de domaine qui peuvent être intéressant et que vous pouvez vendre aux enchères sur un site comme GoDaddy

17/ Le marketing d’affiliation

Il s’agit d’un système de partenariat qui permet de gagner une commission en faisant la promotion des produits ou services d’une autre entreprise. 

Chaque fois qu’une personne achète chez votre partenaire grâce à votre recommandation (lien affilié), vous touchez une commission.

Là encore, il est important de développer une grosse communauté autour d’une thématique. Vous devez également bien choisir les produits et les services dont vous faites la promotion.

D) Un revenu passif sans investissement

Voici des sources de revenus passifs qui ne demandent ni un investissement financier ni un investissement en temps et en effort. Ils reposent sur l’utilisation d’une ressource que vous avez déjà.

18/ La publicité sur votre voiture

Vous pouvez mettre de la publicité sur votre voiture et être payé pour ça. Bien sûr, il faut disposer d’une voiture.

19/ Location de sa voiture

Il existe des applications comme GetAround qui propose de louer sa voiture quand vous n’en avez pas l’usage. C’est un moyen de rentabiliser au maximum votre achat.

L’inconvénient, c’est un accroissement de l’usure de votre véhicule.

20/ Location de son appartement

Tout le monde ou presque connaît AirBnB. Il permet d’optimiser l’utilisation de son lieu de vie, pendant ses vacances ou ses déplacements.

En réalité, il faut disposer d’un appartement. Mais on n’est pas dans l’investissement locatif, puisqu’il s’agit de votre résidence principale.

21/ Bonus : création d’une application ou d’un outil

Il s’agit d’un revenu passif pour les développeurs. Vous pouvez créer des applications pour mobiles et les vendre.

Vous pouvez également créer un outil avec une offre gratuite (freemium) et des fonctionnalités accessibles avec un compte payant. C’est le cas de Thruuu, un outil d’analyse des pages de recherche Google. 

22/ 2ème Bonus : l’achat/revente de produits physiques

Certains produits peuvent prendre de la valeur avec le temps : Cartes Pokemon, Champagne, Vins… Vous pouvez investir dans le Champagne en sélectionnant de bonnes bouteilles et en les revendant des années plus tard. 

3- Une formation pour se créer des revenus passifs

Nous avons oublié un investissement en particulier qui est susceptible de vous rapporter plus que tous les autres. Et lorsque vous écoutez ceux qui ont fait fortune, ils en parlent tous.

S’ils sont honnêtes, ils vous le disent.

Vous devez investir dans la connaissance. Vous devez investir dans une éducation financière approfondie. Car la gestion de l’argent est la chose la plus mal enseignée, si jamais elle est enseignée.

L’argent est un des domaines où règnent le plus de mensonges et d’idées fausses. Pourtant, il est indispensable.

C’est pourquoi nous avons réuni des informations solides et éprouvées : ce que vous devez vraiment savoir pour développer vos finances personnelles.

La formation Finances Personnelles de LiveMentor animée par Yoann Lopez

 

Mathias Savary

Mathias Savary

Rédacteur @LiveMentor

La VRAIE disruption dans le marketing digital N’est PAS technologique. Elle vient de l’écrit. Elle est poétique !

Connais-tu la fable du geek et du rat de bibliothèque ? Ce n’est pas une fable de La Fontaine. C’est l’histoire qu’on m’a racontée quand j’étais au collège.

On m’a dit que le monde appartenait aux filières scientifiques et aux écoles de commerce. On m’a dit qu’en dehors de l’enseignement, la filière littéraire était une voie de garage.

Avec l’émergence d’Internet, le mensonge a pris de l’ampleur. Le Bac L s’est ringardisé. De son côté, le geek — le féru de programmes informatiques rejoignait l’ingénieur et le diplômé d’école de commerce au panthéon du cool.

Je ne suis pas un geek. Je suis un rat de bibliothèque. Passionné par l’écriture, je me suis entêté dans cette voie de garage et, à côté de petits boulots (opérateur de saisie informatique !!!), j’ai noirci des pages et des pages. Je me suis forgé en tant que copywriter. Et un jour, j’ai découvert qu’on m’avait menti.

Internet n’est pas le royaume des programmeurs, des ingénieurs et des financiers ! Internet appartient aux raconteurs d’histoires, aux storytellers, aux créateurs de contenu, aux influenceurs.

Depuis 2014, j'exerce le métier de rédacteur web. Je participe au hold up des littéraires sur l'économie digitale. Et c'est vraiment cool.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!