Blog LiveMentor
aide à la création auto entreprise labyrinthe

Aides à la création d’auto-entreprise: quelles aides adaptées à mon projet ?

Soyons francs, trouver les bonnes aides à la création d’auto-entreprise, c’est digne d’une promenade dans le labyrinthe d’Alice aux Pays des Merveilles.

Pourtant, des merveilles, il y en a. Il existe plusieurs dispositifs à la disposition des auto-entrepreneurs qui se lancent.

La difficulté, c’est qu’on ne sait pas vraiment ce qu’on peut espérer. 

Souvent, on ne connaît pas ses droits, on n’est pas bien informé et les démarches ne sont pas toujours très claires. Bref, il y a de quoi se perdre !

auto-entrepreneur perdu

Je m’en étais déjà aperçue en traitant mes propres dossiers administratifs mais j’ai vraiment pris la mesure du problème lorsque je travaillais dans l’équipe financement de LiveMentor. 

J’accompagnais alors les personnes qui souhaitaient obtenir le financement de nos formations et aucune ne soupçonnait les possibilités d’aides et de prises en charge auxquelles elle avait droit ! 

C’était d’ailleurs hyper agréable de savoir que j’apportais des informations réellement utiles à toutes ces personnes et que cela allait les soulager et les aider dans leur parcours ! 

Chez LiveMentor, rien ne nous fait plus plaisir que de vous apporter les informations qui vont vous permettre d’avancer, comme cette superbe to-do list pour créer son auto-entreprise ou cet article pour savoir où implanter son projet d’entreprise par exemple.

Aujourd’hui, on va faire de l’ordre dans toutes ces aides pour que vous identifiez clairement celles dont vous pouvez bénéficier. Nous ferons même des mises à jour régulièrement pour que vous puissiez y trouver toutes les réponses à vos questions.

I/ Les types d’aides à la création d’auto-entreprise

II/ J’ai besoin d’une autre source de revenu en attendant de pouvoir vivre de mon projet

III/ J’ai besoin de fonds pour mon auto-entreprise

IV/ J’ai besoin de réduire mes cotisations sociales pour diminuer mes charges

V/ J’ai besoin d’un accompagnement pour créer mon auto-entreprise

VI/ J’ai besoin d’acquérir de nouvelles compétences

Allons-y !

I/ Les types d’aides à la création d’auto-entreprise 

Commençons par supprimer le flou autour du terme “aides à l’auto-entreprise”. Concrètement, à quoi faut-il s’attendre ? Qu’est-ce qu’on nous offre ? 

Il y a plusieurs catégories d’aides qui peuvent se présenter selon votre situation et votre projet:

  • Les aides financières

    • Vous pouvez bénéficier de prêts spéciaux qui s’adressent spécifiquement aux créateurs d’entreprise ou à certains statuts. Ils vont seront accordés plus facilement que par une banque. Il existe également des prêts d’honneur aux conditions préférentielles qui peuvent être une aide très avantageuse.
    • Pour garder une source de revenu en démarrant ou en parallèle de votre activité d’auto-entrepreneur, vous pouvez toucher certaines allocations ( chômage, RSA… )
    • …ou les transformer en capital, en fonds propres, pour le lancement de votre projet (ARCE de Pôle Emploi ) 
    • Vous pouvez bénéficier de réductions fiscales pendant les premiers temps de votre activité
  • L’accompagnement

Les aides à l’auto-entreprises ne sont pas seulement financières. Plusieurs dispositifs soutiennent les entrepreneurs via des accompagnement collectifs ou individuels. Il peut s’agir d’une aide à la construction d’un business plan, à la gestion d’une activité économique ou même à développer votre activité une fois lancée.

  • La formation

Parce que certaines compétences sont parfois indispensables pour y arriver, la formation est une des principales aides à la création d’auto-entreprise. Selon votre statut, vous avez acquis des droits spécifiquement dédiés à la formation ( CPF, AIF, FAF…), qui vous permettent de financer celles dont vous avez besoin pour mener votre activité vers le succès.

II/ J’ai besoin d’une autre source de revenu en attendant de pouvoir vivre de mon projet.

Au moment de vous lancer, avoir la garantie d’une autre source de revenu, au moins pour quelques temps, c’est un poids en moins sur les épaules.  Pour moi c’est une des principales aides à la création d’auto-entreprise ! 

Sachez donc que plusieurs allocations sont cumulables avec le statut et les revenus d’une activité d’auto-entrepreneur.

  • Le chômage ou ARE, Aide au Retour à l’Emploi de Pôle Emploi.

Pour en bénéficier, il faut respecter certaines conditions:

  • avoir été privé de son emploi involontairement ( fin de CDD, licenciement, rupture conventionnelle…)
  • dans certains cas, et cela peut intéresser les créateurs d’entreprises, démission et chômage peuvent être compatibles
  • avoir cumulé une période de travail minimale de 88 jours ou 610 heures au cours des 28 derniers mois
  • déclarer son chiffre d’affaire (CA) tous les mois à Pôle Emploi pour permettre le calcul de vos indemnités

Pour les novices qui n’ont jamais été au chômage, Pôle Emploi établit le montant de votre ARE en calculant un SJR ( Salaire Journalier de Référence) à partir de vos revenus des 12 derniers mois. 

Si vous êtes auto-entrepreneur, le cumul de l’ARE et des revenus de votre activité ne doit pas dépasser le montant de votre SJR. Vous toucherez une ARE ajustée en fonction des revenus d’auto-entrepreneur déclarés.

A ce stade, on se dit qu’avec ou sans activité d’auto-entrepreneur, on touchera le même montant, et ça, c’est un peu décevant…  Sauf que ! Vous bénéficiez d’un abattement pour frais professionnels sur votre chiffre d’affaires avant de le déclarer à Pôle Emploi, je vous l’explique dans un peu plus bas.

Pour mieux comprendre, imaginons que :

  • votre SJR soit de 42 € net 
  • votre CA de juillet soit de 750 € 
  • vous bénéficiez d’un abattement de 50 % (celui des activités de prestation de service)

CA à déclarer à Pôle Emploi : 750 € – 50% = 375 €

ARE au mois de juillet 2020 :  42 € x 31 jours = 1 302 € – 375 € = 927 €

Revenu total au mois de juillet: ARE + CA = 927 € + 750 € = 1 677 €

  • L’ASS, Aide de Solidarité Spécifique, de Pôle Emploi

Il s’agit d’une allocation d’un montant journalier de 16,89 € versée :

  • aux demandeurs d’emploi qui ont épuisé l’ARE
  • aux plus de 50 ans si le montant de l’ASS est supérieur à l’ARE 
  • aux artistes non-salariés qui n’ont pas d’assurance chômage

L’ASS est elle aussi cumulable avec une activité d’auto-entrepreneur, ainsi qu’avec le RSA et pendant trois mois avec l’ACRE (Aide aux Créateurs et Repreneurs d’Entreprise) dont je vous parle un peu plus tard.

  • Le RSA, Revenu de Solidarité Active et la Prime d’Activité.

Si vous avez droit au RSA, vous continuerez à le percevoir pendant 3 mois en parallèle de votre activité d’auto-entrepreneur, ici aussi sous certaines conditions: 

  • le CA annuel de votre activité doit être inférieur au plafond de :
    • 170 000 € pour une activité commerciale
    • 70 000 € pour des prestations de services ou en libéral.

A partir du 4ème mois, vous percevrez une Prime d’Activité:

Les plafonds pour en bénéficier dépendent de votre activité:

  • 85.200€ pour les commerçants
  • 34.400€ pour les artisans

Le montant de la prime est mis à jour tous les 3 mois selon vos déclarations de CA, ici aussi, c’est le montant après abattement qui est pris en compte.  

Le calcul est complexe, pour estimer votre Prime d’Activité, vous pouvez vous servir du simulateur en ligne.

La Prime d’Activité est compatible avec est l’ACRE, l’ARCE, le NACRE et le crédit d’impôt. 

Dans certains cas, vous pouvez même cumuler RSA et Prime d’Activité.

aides création auto-entreprise

III/ J’ai besoin de fonds pour lancer mon auto-entreprise

Certains projets demandent un investissement au démarrage. Lorsqu’on a pas à disposition  le budget pour couvrir ces premiers frais, on peut se sentir bloqué ou découragé. Pourtant, il existe aussi des solutions pour financer les débuts de votre activité. 

  • L’ARCE, Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise, de Pôle Emploi :

Plutôt que de toucher vos indemnités de chômage tous les mois, vous pouvez opter pour l’ARCE et les transformer en capital.

Vous toucherez 45% du reliquat de vos droits ARE en 2 versements égaux:

    • une premier paiement au moment de la demande
    • un second paiement 6 mois après

Contrairement aux indemnités ARE qui s’adaptent à vos revenus, vous pouvez vous rémunérer sans que cela n’impacte le montant de l’ARCE. 

Attention, si vous choisissez l’ARCE vous ne toucherez pas d’allocations mensuelles. Les 55% de reliquat de vos droits ARE sont conservés pour servir d’allocations si vous êtes à nouveau au chômage un jour.

  • Plusieurs types de prêts 

    • L’Adie soutient les entrepreneurs et propose :
      • un prêt jusqu’à 10 000 €
      • une durée de remboursement : de 6 à 36 mois
      • la possibilité de différer le 1er paiement jusqu’à 3 mois 
      • un taux fixe de 7,45 %
      • une contribution de solidarité : 5 % du montant du crédit
      • un programme d’accompagnement pour entrepreneurs 
    • Mansa propose des crédits aux indépendants :
      • de 500€ à 10 000€
      • à taux fixe
      • une réponse en 10 minutes sur leur site
      • les fonds sur votre compte en 24h
      • un coût de crédit entre 2% et 6%. 
    • Le prêt d’honneur

Un prêt d’honneur ne remplace pas un prêt bancaire, il en est le complément. Mais le plus important, c’est qu’il vous permet de l’obtenir plus facilement. 

Il a un effet levier très important, pour 1 euro de prêt d’honneur, les banques accordent en moyenne 7,8 euros de financement complémentaire (source 2018) et parfois plus ! 

Tout cela, dans des conditions idéales:

      • c’est un prêt personnel donc il renforce les fonds propres
      • à taux zéro, pas d’intérêts, pas de garanties
      • le remboursement s’étale  jusqu’à 5 ans

Le prêt d’honneur du Réseau Entreprendre propose de 10 000 € à 50 000 € et Initiative France prête 9 700 € en moyenne par exemple.

D’autres aides à la création d’auto-entreprise peuvent jouer sur le financement des débuts d’une l’activité.

L’Agefiph aide les personnes handicapées à créer ou reprendre une activité et offre une aide de 5 000 €. 

La Garantie EGALITÉ Femmes (anciennement FGIF) facilite l’accès des femmes entrepreneurs au crédit bancaire. C’est un dispositif national de France Active qui couvre jusqu’à 80% du montant d’un prêt jusqu’à 50 000 €. 

IV/ J’ai besoin de réduire mes cotisations sociales pour diminuer mes charges

  • Abattement auto-entrepreneur

Le statut d’auto-entrepreneur vous permet d’appliquer un abattement pour frais professionnels sur votre chiffre d’affaires avant d’obtenir votre résultat imposable. Cela vous permet de déduire plus facilement les frais liés à votre activité sans calcul ni sans note de frais. Ultra simple ! L’abattement est de :

    • 34% pour une activité de service
    • 50% pour une activité libérale
    • 71% pour une activité de marchandise
  • L’ACRE 

Selon votre statut, vous pouvez bénéficier de l’ACRE, un taux de cotisation minoré à 50% pendant les trois premiers trimestres civils de votre entreprise. 

Attention, les taux de cotisation pour les créations d’entreprises antérieurs au 1er janvier 2020 ne sont pas les mêmes.

V/ J’ai besoin d’un accompagnement pour créer mon auto-entreprise

Que cela soit au tout début de votre projet ou au moment de lui donner plus d’ampleur, être 

entouré des bonnes personnes peut faire toute la différence. L’expérience et les conseils professionnels représente une aide très précieuse à la création d’auto-entreprise. Vous trouverez parmi ces programme celui ou ceux qui seront les plus adaptés à vos besoin aujourd’hui.

  • NACRE : Nouvel Accompagnement pour la Création ou Reprise d’Entreprise 

    • Dispositif public accessible selon votre statut
    • Aide à la création d’entreprise en 3 axes:
      • Pendant 4 à 6 mois:
        • Aide au montage du dossier de création d’entreprise, business plan etc… à présenter à de potentiels investisseurs.
        • Aide à la structuration financière 
        • accompagnement dans l’élaboration du plan et de la recherche de financement.
        • prêt NACRE à taux zéro et sans garantie de 1000 € à 8000 €, sur 5 ans maximum (uniquement si couplé à un prêt bancaire du même montant)
      • Pendant 3 ans :
        • Accompagnement du démarrage et du développement de l’entreprise support technique pouvant répondre aux questions liées au démarrage et au développement de votre activité.

C’est contrat par lequel une société ou une association fournit à une personne physique un programme de préparation à la création ou à la reprise d’entreprise et à la gestion d’une activité économique.

Il est accessible à tous les porteurs de projets sauf salariés à temps plein

Un conseiller vous aide à la définition d’un projet précis pour vous diriger vers les structures adaptées. L’objectif est de faire de la création ou reprise d’entreprise une option pour sortir du chômage.

Toutes nos formations comprennent un accompagnement individuel de 3 mois. Votre mentor vous accompagne de manière personnalisée selon vos besoins et le stade du développement de votre projet. 

VI/ J’ai besoin d’acquérir de nouvelles compétences

Qu’elles soient techniques ou administratives, vous avez besoin de certaines compétences pour porter votre projet vers le succès. Elles sont bien plus accessibles que vous ne l’imaginez grâce aux nombreuses solutions de financement de vos formations:

Toute activité professionnelle vous permet d’acquérir des droits à la formation. Et depuis peu, c’est le cas même pour les indépendants. 

Vous pouvez consulter les droits que vous avez cumulés et les mobiliser directement sur la plateforme du CPF en ligne. Mais pour vous faire un idée, depuis 2020 pour les droits de 2019, en travaillant à temps plein, vous bénéficiez de 500 € par an réservés à la formation. 

Pensez à reporter vos heures DIF avant la fin de l’année 2020. Le DIF est l’ancêtre du CPF et il n’est pas automatiquement transféré sur votre compte CPF.

Si vous êtes inscrit à Pôle Emploi, vous pouvez demander le financement de votre formation à votre conseiller. Cela se passe directement sur votre espace personnel, l’organisme de formation dépose un devis et vous n’avez qu’à le valider pour que la demande soit soumise à votre conseiller. 

Le conseil de LiveMentor: Contactez votre conseiller pour lui parler de votre projet de formation, envoyez une lettre de motivation… Plus vous vous manifestez, plus votre demande est prise au sérieux ! 

  • Les FAF, Fonds d’Assurance Formation

Les indépendants, les libéraux, les chefs d’entreprises versent tous une cotisation pour la formation professionnelle. 

L’URSSAF la reverse à un FAF qui vous allouera alors un budget formation annuel. Ce budget est un forfait, il n’est pas du tout proportionnel aux cotisations versées. Il est donc intéressant dès le tout début et dans certains cas, même avant le versement de vos premières cotisations URSSAF.

C’est votre domaine d’activité qui détermine le FAF auquel vous êtes rattaché.

Les deux principaux sont :

    • l’AGEFICE pour le commerce, l’industrie et les services
    • le FIFPL pour les professionnels libéraux

Tous les deux accordent en général des budgets de 1 400 € annuels mais le montant des prises en charges varie en fonction de certaines conditions à vérifier au moment de déposer votre demande. 

  • L’AGEFIPH, Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées

Les personnes handicapées peuvent demander le financement de leur formation auprès de l’AGEFIPH. Pour déposer une demande, il faut passer par son conseiller Pôle Emploi, c’est lui qui transmet le dossier au conseiller AGEFIPH qui prendra le relais.

Vous êtes sur le point de devenir auto-entrepreneur, vous pouvez sans doute bénéficier de plusieurs de ces aides à la création d’auto-entreprise.

Prenez le temps de vérifier pour chacune si vous y êtes éligible. Demandez-vous lesquelles peuvent vous apporter les ressources dont vous avez besoin et à quel moment de votre parcours il est le plus judicieux de les demander.

N’hésitez pas à poser en commentaires vos questions sur les aides à la création d’auto-entreprise, je vous répondrai avec plaisir ! 

Retrouvez-ici d’autres articles sur l’auto-entreprise et des parcours inspirants d’entrepreneurs qui ont utilisé ce statut d’entreprise: 

Micro-entrepreneur : Professeur de Yoga et formatrice en ligne

Comment Quitter la Fonction Publique pour Entreprendre ?

Comment devenir auto-entrepreneur en Afrique du Sud ?

Auto-entrepreneur écrivain : Comment faire pour s’auto-publier ?

Comment Devenir Auto-Entrepreneur dans la Photographie ?

Micro-entrepreneur : Formatrice et à la tête d’un espace de coworking

Vous avez trouvé une faute d’orthographe dans cet article ? Vous pouvez nous en faire part en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Avatar

Hannah Cassar

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :