Blog LiveMentor
devenir auto-entrepreneur

Comment devenir auto-entrepreneur pour lancer son projet ?

Vous avez un projet, un rêve en tête ? Vous vous demandez si cette idée qui vous anime vous permettra de devenir auto-entrepreneur ?

Vous en parlez à votre famille ou à vos amis qui ne vous prennent pas vraiment au sérieux..

« Je ne pense pas que tu sois prêt pour entreprendre »

« Tu penses vraiment que ton projet va intéresser quelqu’un ? »

« Je pense que la création d’entreprise est trop risquée… »

« Tu veux devenir auto-entrepreneur ? Tu vas sacrément t’endetter… »

Mais cette idée est plus forte que vous, elle tourne en boucle dans votre tête chaque jour, vous y croyez et vous avez raison.

Vous parcourez donc sur le net plusieurs articles spécialisés sur l’entrepreneuriat, afin de vous renseigner sur la meilleure façon de devenir auto-entrepreneur. Les doutes s’accumulent…

  • Le jeune entrepreneur X vient de réaliser une levée de fonds historique !
  • Des investisseurs américains s’intéressent à ce nouveau projet innovant…
  • Comment Monsieur X est passé du RSA à un salaire à 5 chiffres grâce à l’entrepreneuriat ?
  • Comment devenir indépendant financièrement en générant 5 millions d’euros de chiffres d’affaires grâce au Dropshipping ?

Le problème, c’est que cette façon de présenter l’information représente un gros risque pour ceux qui veulent devenir auto-entrepreneur : celui de penser que si on ne souhaite pas devenir la startup tendance du moment, notre projet ne vaut rien…

Forcément, on se pose des questions quant à notre légitimité d’entreprendre.

Nous défendons une autre approche chez LiveMentor : une vision artisanale de l’entrepreneuriat.

Ceux qui façonnent leur entreprise de leurs propres mains. Ceux qui prennent le temps de construire des bases saines, durables et solides. Ceux qui développent des produits ou services de qualité, à destination de personnes que ça intéressent.

Après avoir accompagné plus de 6 000 porteurs de projets, nous affirmons haut et fort qu’il n’existe pas qu’une seule « bonne manière » d’entreprendre !

On aime montrer à chaque personne qu’il est possible de monter un projet à taille humaine, qui nous passionne. Avec pour objectif de permettre à chacun de s’épanouir au quotidien et être indépendant.

Tout le monde peut vivre de son projet, quel qu’il soit, à condition de se poser les bonnes questions et d’avoir le bon état d’esprit.

Au sommaire de cet article : 

1. Pour qui est adapté le statut d’auto-entrepreneur ?

2. Pourquoi devenir auto-entrepreneur ?

3. Que faut-il pour devenir auto-entrepreneur ?

4. Devenir auto-entrepreneur en limitant les risques

5. Quelles sont les démarches pour devenir auto-entrepreneur ?

6. Quelles sont les obligations d’un auto-entrepreneur après s’être enregistré ?

7. Quelles sont les aides disponibles pour les auto-entrepreneurs ?

8. Des ressources utiles et gratuites pour devenir auto-entrepreneur

1. Pour qui est adapté le statut d’auto-entrepreneur ?

Avant d’aller plus loin dans la jungle de l’entrepreneuriat, il est primordial de savoir si l’activité que l’on souhaite exercer est adaptée à ce type de statut.

a) Voici les 2 types de personne concernés par le statut d’auto-entrepreneur : 

  1. Les personnes qui vendent leur temps : Freelance, Profession libérale, Formateur, Activité artisanale, Consultant, Naturopathe, Thérapeute…
  2. Les personnes qui veulent tester une activité plus complexe (qui demande de gérer non seulement des revenus mais des coûts), avant de se lancer pleinement dedans : créer une marque de bijou, ouvrir un restaurant, développement d’un complexe sportif, création d’une marque de vêtements éthiques… 

b) Pourquoi ce statut n’est pas directement adapté pour les projets plus complexes ? 

Simplement car il n’y a pas de distinctions entre personne morale et personne physique.

En d’autres termes et pour vous donner une idée, cela veut dire que :

  • Les dettes cumulées ne sont pas pour votre entreprise mais pour votre personne,
  • Vous n’avez pas de déductions de charges sociales dans le calcul des cotisations

Par ailleurs, si votre projet est plus complexe, il vous faudra très certainement un ou plusieurs associés pour vous aider dans votre création d’entreprise. Et dans ce cas là, le statut d’auto-entrepreneur n’est plus adapté. 

Si vous n’êtes pas concerné par le statut d’auto-entrepreneur, il existe d’autres alternatives plus adaptées à vos besoins.

Si c’est le cas, voyons maintenant comment s’y prendre pour devenir micro-entrepreneur !

2. Pourquoi devenir auto-entrepreneur ?

Pourquoi ce projet ?

Pourquoi je veux devenir Freelance ?

Pourquoi je décide de me reconvertir pour une activité artisanale ?

Pourquoi je décide de tout plaquer pour créer un podcast, développer mon blog, ma chaîne YouTube ou créer un site e-commerce ?

Pourquoi je veux arrêter mon job pour devenir Thérapeute ?

Pourquoi ce projet ? C’est une question qui peut paraître évidente… mais bien trop souvent négligée.

Cela va bien plus loin que le simple fait d’exercer une activité que l’on aime. On pense trop souvent que tout va fonctionner, si l’on trouve une idée qui nous plait.

L’une des choses les plus importantes pour un entrepreneur est de comprendre que cela va beaucoup plus loin la simple question « Pourquoi ce projet ? »

  • Qu’est ce qui m’anime vraiment dans ce projet ?
  • Qu’est ce que j’aime faire ?
  • Avec qui j’ai envie de le faire ?
  • Pour qui est-ce que je le fais ?
  • De quoi je dispose pour avancer (ressources, soutien, compétences) ?
  • A quoi ressemblera mon projet dans 1 an… dans 2 ans… dans 5 ans ?
  • Qu’est-ce que j’en retire personnellement ?

Ces questions peuvent sembler simples, mais nombreux sont les porteurs de projet qui les oublient.

Comprendre l’importance de prendre du recul en se posant les bonnes questions est indispensable pour ne pas rester en surface et avoir à tout reprendre à 0.

Développer un projet n’a du sens que s’il est en accord avec le développement personnel de la personne qui le crée.

Ces interrogations profondes doivent être le premier pas pour chaque personne voulant devenir auto-entrepreneur. 

3. Que faut-il pour devenir auto-entrepreneur ?

a) L’état d’esprit de l’entrepreneur épanoui

1. L’authenticité 

Il est compliqué de réussir dans l’entrepreneuriat sans une dose d’authenticité. Les personnes à qui vous allez offrir votre produit ou service doivent pouvoir s’identifier à vous, se plonger dans votre projet, connaître vos galères tout comme vos succès.

Ce n’est pas juste vous et votre idée. Lancer son projet, c’est avant tout créer une communauté qui va rassembler des gens qui ont envie de vous suivre.

Pour initier ce mouvement, les personnes qui vous suivent doivent croire en quelque chose de plus fort que votre produit ou service. C’est le rôle de l’entrepreneur de créer ce changement et cette vision qui va se propager.

Demandez-vous quel est le changement que vous allez apporter dans la vie des personnes qui peuvent potentiellement devenir vos clients ?

2. Chercher à faire mieux plutôt que plus grand

Comme le souligne très bien Paul Jarvis dans « Company of One« , la croissance à outrance est le principal facteur qui précipite une entreprise dans sa chute. 

Cette façon de penser est très toxique, avec des décisions qui se prennent au détriment de vos clients et une vision très court-termiste.

La vraie question à se poser est de savoir ce que l’on peut faire pour améliorer son entreprise, plutôt que ce que l’on peut faire pour l’agrandir. Comment créer une vraie communauté autour de son projet entrepreneurial ?

Chez LiveMentor, on parle de la « méthode du skateboard », qui va à l’encontre de l’un des pires ennemis de l’entrepreneur : la dispersion.

“Il me faut une page Facebook ! Un site internet avec un beau design et tout plein de fonctionnalités ! Un compte Instagram avec beaucoup d’engagement !  Un blog ! Une chaîne YouTube…”

L’état d’esprit skateboard, c’est réaliser qu’il vaut mieux commencer petit et se lancer au plus vite. Comprendre que le temps est infiniment plus précieux que l’argent.

Avoir une belle Bugatti Veyron sans roues ne vous sera pas utile. Vous allez peut-être attirer les regards, mais la confiance n’y sera pas.

Ajoutons maintenant à notre skateboard, certes moins attrayant, un volant, puis une carrosserie, et même un moteur par la suite !

Fonder des bases propres et solides vous fera avancer bien plus loin.

Allons-y petit à petit, sans brûler les étapes.

b) Le développement d’une expertise en profondeur

Bâtir une réputation solide sans développer une spécialisation spécifique est très compliqué.

Prenons un exemple simple, une entreprise fait appel à un Freelance spécialisée en Motion Design car elle a identifié une problématique sur ce sujet spécifique.

C’est bien évidemment avec une personne spécialisée dans ce domaine qu’elle va vouloir régler CE problème spécifique. 

Seulement, en voulant faire trop de choses à la fois, on a bien moins de chance de sortir du lot, c’est logique après tout.

devenir auto-entrepreneur en limitant les risques

 

Trouvé ce matin sur une plateforme de freelance. Plus de 20 spécialisations, C’est beaucoup trop ! À moins qu’il ne s’agisse d’un super-héro multi-fonctions, je ne vois pas comment il peut être bon dans chacun de ces domaines..

C’est en se spécialisant que l’on parvient à obtenir une clientèle qualifiée.

Voici 3 autres raisons pour lesquelles il est essentiel de se spécialiser en tant qu’auto-entrepreneur :

  1. Si l’on ne met pas en avant une expertise précise, il sera très délicat de fixer des tarifs plus élevés
  2. Les clients se méfient des profils trop généralistes 
  3. Sans spécialisation, on ne peut bénéficier d’un effet de réseau conséquent et des avis positifs qui en découlent
  4. Il sera bien plus compliqué de développer sa marque personnelle et rendre ses efforts marketing efficaces. 

Cette spécialisation suit deux axes principaux :

  • Une spécialisation par métier : Consultant en Social Media, Thérapeute…
  • Une spécialisation par type de clients : Pour les restaurants, pour les startups…

c) Des compétences en Marketing Digital pour faire connaître sa micro-entreprise

Chez LiveMentor, nous avons accompagné plus de 6 000 entrepreneurs à développer leur activité en ligne. Autant dire que ça en fait des heures de coaching passées avec des entrepreneurs !

Nous avons aujourd’hui accompagné suffisamment pour affirmer que le Marketing Digital n’est pas une somme de techniques miracles comme pourrait nous le faire croire les magiciens du net, malheureusement de plus en plus nombreux.

Ceux qui nous expliquent par le biais d’une méthodologie tout faite, comment devenir millionaire et être indépendant financièrement grâce à des techniques Marketing douteuses.

Le Marketing Digital n’est pas uniquement question de budget : un budget de 80 000 euros ne servira à rien si on le dilapide dans des techniques inefficaces…

Le vraie Marketing, c’est un cadre flexible qui donne une logique à nos actions et qui nous permet d’éviter l’horrible question : “et maintenant, je fais quoi ? De la publicité sur Facebook, du SEO ?”

Pour faire simple, le Marketing Digital consiste à créer des communautés de fans qui ont confiance en vous.

Chez LiveMentor, nous adorons le Marketing Digital, notamment pour les raisons suivantes :

  • On peut mesurer avec précision l’impact de nos campagnes
  • On sait exactement d’où viennent nos utilisateurs (Instagram, Google, YouTube…)
  • On peut mesurer le taux de conversion de ses publicités et pages de vente

Seulement, se faire connaître sur internet n’est pas quelque chose que l’on apprend à l’école. Il faut être prêt à se réinventer en permanence.

Ce qui fait passer un auto-entrepreneur de A à B ne le fera pas forcément passer de B à C.

Parfois, il suffit simplement de parler à la bonne personne pour avoir le bon conseil au bon moment plutôt que de suivre des techniques données en vrac.

À la fin de cet article, nous vous proposons des ressources utiles vous permettant d’avoir une bonne première approche des sujets qui importent pour devenir auto-entrepreneur.

d) Savoir gérer son quotidien d’entrepreneur

Très souvent, lorsqu’un entrepreneur monte un projet, il cherche à tout savoir, tout faire à la perfection par peur de ne pas être pris au sérieux. Cela se fait au dépend d’un élément très important, et trop oublié : le temps !

Comme Alexandre Dana (Fondateur de l’Ecole LiveMentor) le souligne dans le Carnet du Temps : « Rien n’est plus précieux que le temps. Il n’y a donc rien de plus urgent à faire que d’apprendre à le gérer au mieux ».

L’état d’esprit et les compétences techniques sont importantes, mais cela ne suffit pas.

Nous le voyons au quotidien en accompagnant chaque jour des centaines d’entrepreneurs dans leurs divers projets.

On pense devoir acquérir à tout prix des compétences techniques ! Or, pour faire décoller son activité, il est primordial d’apprendre à gérer son temps pour avancer sur les actions qui génèrent 80% des résultats.

Nous considérons tellement la gestion du temps comme un point clé de la réussite que nous avons conçu chez LiveMentor, une formation en ligne sur la productivité.

e) Le développement de sa marque personnelle : Savoir se mettre en avant

Obtenir ses premiers clients n’est pas ce qu’il y a de plus simple.

Après avoir trouvé le domaine qui vous anime, dans lequel vous êtes un véritable spécialiste, il faut maintenant réfléchir à la manière dont on va trouver ses premiers clients. Ou plutôt comment est-ce que, EUX, vont nous trouver !

Se rendre unique aux yeux de ses futurs clients est essentiel et cela passe par la construction de sa marque personnelle, qui est intimement liée à notre projet.

Le Personal Branding, s’il est bien travaillé, est un levier permettant de récolter de nombreuses opportunités entrantes : parutions presse, interventions dans des conférences spécialisées, articles de blog, vidéos YouTube, podcasts…

Ce sont tous ces différents leviers qui vont venir consolider votre marque personnelle avec le temps.

Un conseil : n’essayez pas de vendre des paillettes, restez-vous même et intéressez-vous aux autres. Nous rappelons la règle ultime du réseautage : Donner, donner, donner… Puis recevoir.

4. Devenir auto-entrepreneur en limitant les risques

Se lancer dans l’entrepreneuriat ne veut pas non plus dire tout plaquer et changer de vie..

Il existe des solutions bien moins risquées avant de se lancer à fond dans son activité !

Voici les trois conseils de LiveMentor pour limiter les risques de l’entrepreneuriat :

  1. Bien étudier et comprendre sa cible et son marché
  2. Tester son idée avec le minimum de temps et d’argent
  3. Se faire accompagner par un mentor entrepreneur

* Nous nous sommes battus pour rendre nos formations accessibles à tous. Désormais, elles peuvent toutes être financées à 100%, par différents organismes, en fonction de votre situation. Êtes-vous éligible à un financement de formation ?

Voyons maintenant, les formalités nécessaires pour déclarer son activité et vivre sa nouvelle vie d’auto-entrepreneur.

5. Quelles sont les démarches pour devenir auto-entrepreneur ?

Première étape – Déclarer son auto-entreprise en ligne auprès de son CFE (Centre de Formalités des Entreprises). En fonction de la nature de votre activité, votre CFE est :

  • L’Urssaf pour les activités libérales : autoentrepreneur.urssaf.fr
  • La Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA) pour les activités artisanales : CFE-métiers
  • La Chambre de Commerce et de l’Industrie (CCI) pour les activités commerciales : InfoGreffe

Deuxième étape – La réception et la conservation de ses documents de création d’auto-entreprise :

Une fois que votre CFE aura validé votre déclaration d’auto-entrepreneur, vous allez recevoir différents documents :

6. Quelles sont les obligations d’un auto-entrepreneur après s’être enregistré ?

Bonne nouvelle, le côté administratif est bouclé, vous êtes désormais déclaré en tant qu’auto-entrepreneur, bravo !

Cependant pour bien gérer son auto-entreprise et ne pas se perdre au fil du temps, il y a certaines obligations à respecter.

Première obligation : La déclaration de son chiffre d’affaires

Après avoir créé votre activité d’auto-entrepreneur, vous avez pour obligation de déclarer votre chiffre d’affaires (même s’il est de 0 euros au début de votre activité), afin d’éviter tout problème juridique.

Deux options s’offrent à vous : 

  • Une déclaration mensuelle de votre chiffre d’affaires
  • Une déclaration trimestrielle de votre chiffre d’affaires

Différentes taxes et cotisations sont entraînées par la déclaration de votre chiffre d’affaires : 

  1. Les cotisations sociales pour votre retraite ou en cas de maladie
  2. La contribution à la formation professionnelle pour faire financer sa formation en tant qu’auto-entrepreneur
  3. Les taxes pour frais de chambres consulaires, excepté pour les professions libérales

Deuxième obligation : Le respect du plafond annuel de son chiffre d’affaires

Ces seuils sont différents en fonction de votre activité.

Voici les plafonds en vigueur pour 2020 :

  • 176 200€ hors taxes pour les activité commerciales
  • 72 500€ hors taxes pour les activités libérales
  • 72 500€ hors taxes pour les prestations de service artisanales ou commerciales

Un simple petit dépassement de ces plafonds en vigueur peut provoquer de lourdes sanctions…

7. Quelles sont les aides disponibles pour les auto-entrepreneurs ?

Chaque auto-entrepreneur peut bénéficier de 2 types d’aide.

1. Les aides financières pour auto-entrepreneur :

2. Les aides d’accompagnement pour auto-entrepreneur :

  • La possibilité d’obtenir, selon votre activité, des subventions de la part de sa région
  • Le prêt solidaire
  • L’accompagnement de la part d’un interlocuteur provenant des chambres consulaires (CCI et CMA)

8. Des ressources utiles et gratuites pour devenir auto-entrepreneur

Pour aller plus loin : 

Votre projet se précise, mais vous ne voulez pas vous brûler les ailes avant de vous lancer pleinement dans l’entrepreneuriat ?

Vous pouvez en discuter avec un Coach LiveMentor en réservant un appel de 15 minutes sur ce calendrier :

Réserver ma séance de coaching

Vous avez trouvé une faute d’orthographe dans cet article ? Vous pouvez nous en faire part en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Avatar

Thomas Meyer

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
shares

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :