Blog LiveMentor
développer son réseau en tant qu'étudiant

Comment développer son réseau professionnel en tant qu’étudiant ? 

On ne va pas se le cacher, il y a un réel fossé entre la scolarité et le monde du travail quand il s’agit de développer son réseau professionnel en tant qu’étudiant. Finir ses études, c’est un peu comme passer le Code de la route. On connaît la théorie, mais on ne sait pas encore conduire.

Se retrouver au volant d’un véhicule pour de vrai peut-être un peu effrayant. Sauf si on s’est déjà exercé sur un parking.

Il n’est jamais trop tôt pour développer son réseau professionnel. La période étudiante est le meilleur moment pour tester des choses, développer ou construire sa communauté professionnelle et son réseau. Le passage du fossé en sera d’autant plus facile.

C’est bien souvent votre réseau qui vous permettra de trouver un emploi ou le bon contact pour lancer votre projet professionnel. Par exemple, si vous souhaitez contacter des journalistes pour parler de votre projet, un réseau professionnel est primordial.

Donc, concrètement, comment fait-on pour créer son réseau professionnel en tant qu’étudiant  ?

Avant de répondre à cette question, voici un plan de l’article pour faciliter votre lecture :

1) Bien se préparer à développer son réseau professionnel quand on est étudiant
2) Comment développer son carnet d’adresses quand on est étudiant ?
3) Étendre plus loin son réseau professionnel étudiant
4) Votre prochaine étape pour créer votre réseau professionnel  en tant qu’étudiant

C’est parti !

1) Bien se préparer à développer son réseau professionnel quand on est étudiant

a) L’état d’esprit à adopter pour développer un réseau professionnel

Un réseau peut faciliter la recherche d’emploi, l’évolution d’une carrière professionnelle ou le lancement d’un projet, surtout si vous êtes étudiant entrepreneur.

Un peu comme pour les finances personnelles ou la santé, il vaut mieux penser dès maintenant à votre future intégration dans le monde professionnel. C’est le moment de se projeter !

« Le meilleur moyen de prévoir le futur, c’est de le créer » Peter Drucker.

De plus en plus d’étudiants lancent leur projet alors qu’ils sont encore à l’école. C’est le cas d’Alexandre Dana avec Livementor

En fait, développer un projet (une newsletter, un podcast, une chaîne YouTube…) a aujourd’hui autant de valeur, si ce n’est plus, qu’un diplôme.

Internet offre la possibilité d’expérimenter, de partager du savoir, de créer du contenu, voire même de se créer un revenu avec un simple ordinateur et une connexion internet.

L’avenir appartient sans doute à ceux qui lancent des side-projects

Mais cet élan a beaucoup à voir avec l’envie de partager et d’échanger. Bref, développer un réseau professionnel commence la proactivité. Ne plus envisager les médias et les réseaux sociaux du point de vue du consommateur de contenu. Il faut passer de l’autre côté du miroir, du côté des faiseurs.    

L’autre attitude gagnante, c’est la curiosité. Les écoles n’ont plus le monopole du savoir. Il est possible de se former auprès d’experts sur Internet et d’ajouter des cordes à son arc.

point conseiller livementor

b) Le personal branding

Le personal branding ou « marque personnelle » consiste à appliquer à soi-même les principes du marketing. Concrètement, cette approche consiste à savoir qui vous voulez être et comment vous souhaitez communiquer sur vous, notamment dans la sphère professionnelle.

Là encore, c’est important de réfléchir à sa marque personnelle et de la construire bien en amont. Mettez-vous à la place de vos interlocuteurs. Ils vous découvrent d’abord à travers l’image que vous communiquez. La marque personnelle commence donc avec le CV, la lettre de motivation, votre compte LinkedIn, vos publications sur les réseaux sociaux.

À cet égard, pensez à séparer dès à présent le compte professionnel (celui que vous communiquez) et un compte perso (pour vos amis et vos proches) sur vos réseaux sociaux. 

Pour poser les bases de votre personal branding, vous pouvez commencer par un peu d’introspection :

  • Qui êtes-vous ? 
  • Quelles sont vos forces ? 
  • Quelles sont vos faiblesses ? 
  • Qu’est-ce qui vous passionne ? 
  • Quelles sont vos compétences comportementales (savoir-être) ? 
  • Quels sont vos objectifs ?

Je vous rassure, tout ça peut changer au fil du temps. Mais le fait de se poser et de se demander ce que vous voulez l’année prochaine, dans 5 ans, dans 10 ans ou dans 20 ans est un exercice intéressant. Il se peut que vous ayez les idées plus claires sur ce qui compte vraiment pour vous.

Un exercice que propose Ryan Holiday, c’est de se définir en un mot, en une phrase, en un paragraphe. Même si le projet professionnel n’est pas encore bien défini, on peut mettre : les études que l’on poursuit, le domaine qui nous attire, etc.

Ryan Holiday

Le saviez-vous 💡 : Ryan Holiday est un écrivain et marketeur américain. Il a publié des livres et des articles qui traitent essentiellement du copywriting, des médias et du stoïcisme.

Il est aussi l’ancien directeur du marketing de American Apparel.

Par exemple :

Un mot : perfectionniste

Une phrase : j’étudie le marketing digital pour devenir consultant dans le domaine de la green Tech

Un paragraphe : Je suis actuellement en licence de marketing. J’envisage de travailler en tant que responsable marketing ou consultant. J’aime l’écriture et la création de contenus et je m’en sers comme moyen de me faire connaître et de me créer une certaine légitimité dans le domaine de la green Tech. J’ai créé un blog qui parle des différentes industries vertes qui se développent dans le monde.

c) Tester des choses

Les études, c’est le meilleur moment pour essayer des choses. Vous n’avez pas la pression de trouver un job tout de suite. Vous pouvez donc tester des approches pour agrandir votre réseau professionnel en tant qu’étudiant

ça peut être : 

  • postuler pour des stages dans l’entreprise de ses rêves, 
  • lancer une chaîne YouTube, 
  • lancer un blog pour parler de sa passion (en faisant par exemple des analyses et études de cas poussées).
  • ou bien créer une association pour s’essayer à la gestion d’une équipe.

On peut aussi être community manager de son club de sport à titre bénévole, ou aller à la rencontre des différents organismes d’aide à la création d’entreprise pour se renseigner. Ou encore, écumer les salons professionnels.

Une autre bonne stratégie, c’est de trouver des stages dans des petites entreprises/startups. C’est les seuls endroits où vous prenez des responsabilités rapidement et où vous avez le plus de chance de poursuivre derrière sur des postes qu’on ne proposerait qu’après 5 ans d’expérience chez Total ou Castorama.

d) Remède à la timidité

On construit souvent son propre réseau sans même s’en rendre compte. Simplement en rencontrant des gens. On parle donc de renforcer et de structurer une démarche naturelle.

Vous n’avez pas besoin d’être brillant, de trouver LA phrase à dire ou de convaincre votre interlocuteur que vous êtes une perle rare. Vous n’avez pas besoin de faire semblant d’être quelqu’un que vous n’êtes pas.

Pensez à la progressivité des relations humaines. Vous pouvez simplement faire connaissance dans un premier temps. Ne pas forcer votre nature. Mais ne manquez pas des occasions à cause de la timidité.

e) Faire ses devoirs

La clé des bonnes relations est simple : une personne, quelle qu’elle soit, sera disposée à échanger avec vous si vous vous intéressez à elle

La première étape consiste donc à s’intéresser à la personne avec laquelle on veut nouer des liens. Une petite recherche d’informations peut ainsi donner une base pour créer un lien. Vous devez faire ce travail préliminaire pour bien comprendre ce qu’elle fait. Cela fait partie d’une approche professionnelle.

Par ailleurs, cette recherche permet d’identifier des points communs sur lesquels lancer la conversation. Il peut s’agir d’un loisir que vous avez en commun (les voiliers), d’un auteur ou d’une personnalité que vous appréciez tous les deux (Tim Ferriss, l’auteur de « la Semaine de 4h »), etc.

Demandez-vous aussi : qu’est-ce que vous pouvez apporter à l’autre ? Il peut s’agir du partage d’une ressource (un article ou l’épisode d’un podcast intéressant).

Manifester de l’intérêt pour votre interlocuteur est plus important que vous montrez intéressant. Offrez une bonne écoute. N’essayez pas d’offrir un bon show. 

2) Comment développer son carnet d’adresses quand on est étudiant ?

a) Le cercle relationnel existant

Amis, familles et amis des amis : vous avez probablement des pistes intéressantes au sein de votre cercle de relations proches. Vous pouvez donc commencer avec eux.

Pensez à les consulter pour voir s’ils peuvent faire des mises en relation. 

b) LinkedIn

Utilisez les réseaux sociaux pour développer votre réseau professionnel. Le réseau à privilégier est sans doute LinkedIn. Vous avez la possibilité de toucher n’importe qui, même le CEO d’une grande entreprise.

D’ailleurs, les CEO répondent assez souvent, car la réputation de leur marque est en jeu. Ils vous renverront ensuite vers les bons contacts dans leur boîte.

Développez vos relations, suivez des professionnels, partagez vos réalisations. 

C’est assez facile de créer son réseau avec LinkedIn

Voici quelques conseils élémentaires :

  1. Ne demandez pas tout de suite un rendez-vous.
  2. Interagissez avec les posts de la personne avec qui vous souhaitez échanger. C’est une façon de devenir familier. La personne mémorisera votre nom. 
  3. Pensez à dire ce que vous aimez en étant sincère. On aime toujours recevoir des compliments.
  4. Proposez ensuite un échange téléphonique.
  5. Puis, proposez un rendez-vous physique (un café par exemple) pour renforcer la connexion.

Encore une fois, utilisez le principe de progressivité dans les relations.

c) La création de contenu

Elle est idéale pour développer son personal branding. Il y a finalement peu de créateurs de contenus dans les utilisateurs des réseaux sociaux. Si vous créez avec régularité et persévérance, vous pouvez considérablement développer votre réseau professionnel en tant qu’étudiant.

Pensez aussi qu’un contenu (article de blog, podcast, vidéo YouTube) reste sur la toile. C’est un ambassadeur de votre talent qui continue à être visible longtemps après que vous l’ayez publié. Il peut vous amener de nouvelles relations des mois ou des années plus tard.

Le contenu est un investissement.

Mais en parallèle, pensez à interagir avec le contenu des autres créateurs de contenu. 

Créez des conversations.

c) Les cold emails

Les cold emails sont une façon comme une autre d’entrer en contact avec quelqu’un.

Un cold email (ou courrier froid), c’est le fait d’adresser un message à quelqu’un à froid. Ça signifie que vous n’avez pas eu d’interaction préalable ni de sollicitation de la part de cette personne.

S’il est bien fait, il peut être efficace.

Conseils : 

  • Encore une fois, faites vos devoirs et efforcez-vous de connaître le plus possible sur la personne visée
  • C’est mieux si vous avez une introduction (je vous contacte de la part de…)
  • C’est encore mieux quand on part de l’intérêt pour notre interlocuteur : trouver un sujet qui l’intéresse et le fera interagir.
  • C’est définitivement mieux quand l’email est BREF et CONCIS

Il est assez facile de trouver l’adresse email d’une personne, même s’il s’agit du patron de Google. Tim Ferriss en parle dans le passage « Joindre Georges Bush Sr ou le PDG de Google au téléphone » (extrait de la Semaine de 4h).

Bref, lancez-vous ! 

3) Étendre plus loin son réseau professionnel étudiant

a) Les groupes Facebook

Il existe des groupes FB sur plein de sujets. Tapez dans la barre de recherche un domaine ou une profession et sélectionnez « groupe », puis intégrez le groupe.

C’est un moyen simple d’échanger rapidement avec des professionnels, de se faire des amis et de trouver un job.

Voici un exemple de groupe sur le SEO : SEO Signals Lab

c) Le networking

Démystifions le networking. Pas besoin de trouver une formule magique percutante. Il suffit souvent d’être soi-même. De s’intéresser à l’autre. Encore une fois, c’est de la conversation. 

Thomas, l’expert SEO de Livementor, a une stratégie intéressante. Il essaie de rencontrer au moins une nouvelle personne chaque semaine. Pour être transparent, il n’y arrive pas tout le temps. Mais il fait tout pour !

Il est membre de plusieurs groupes Facebook qui regroupent des passionnés d’écriture et de Marketing. Il est très actif sur Twitter et LinkedIn, ce qui lui permet de suivre les personnes travaillant dans le même domaine que lui.

Dès qu’il voit une personne avec qui il aimerait entrer en contact, il lui envoie un message tout simple.

développer son réseau étudiant - illustration

Il essaie d’optimiser au maximum les moments de sa journée pour rencontrer ces nouvelles personnes, notamment les déjeuners du midi, les pauses café ou encore les débuts de soirée.

C’est simple et rapide. Les gens sont toujours très bienveillants et cela débouche sur des conversations géniales !

Quand on rencontre de nouvelles personnes, il y a une règle d’or : il faut donner, donner et donner avant de recevoir. 

Une bonne relation est avant tout une relation où l’on se demande comment on peut aider l’autre. Comment on peut résoudre un problème qu’il rencontre et lui apporter de la valeur.

Comment faire du networking ? Vous pouvez aussi utiliser le site Meetup pour trouver des événements.

d) Les salons

Renseignez-vous sur les différents salons professionnels qui ont lieu tout au long de l’année. C’est une bonne occasion de rencontrer des pros.

4) Votre prochaine étape pour créer votre réseau professionnel  en tant qu’étudiant

La première étape consiste à tirer au clair le ou les domaines qui vous intéressent. L’exercice de se définir en un mot, une phrase et un paragraphe est une bonne façon de définir les contours de son projet professionnel.

Prenez une feuille et un stylo (ou bien ouvrez un document texte sur votre ordinateur). Vous allez faire l’exercice que propose Ryan Holiday.

Rédigez votre présentation en un mot, une phrase et un paragraphe, en répondant à ces questions :

  • Qui je suis ? 
  • Qu’est-ce que je fais ? Ou : qu’est-ce que je veux faire ?
  • Pourquoi je le fais ? Ou : pourquoi je veux le faire ?
  • Qu’est-ce que je veux proposer au reste du monde ?
  • Qu’est-ce qui m’anime profondément ?

Partagez dans les commentaires ce que vous avez trouvé avec ce petit exercice. Promis, je vous ferai un retour dessus.

Partons à la conquête du monde professionnel.

Mathias Savary

Mathias Savary

Rédacteur @LiveMentor

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!