Blog LiveMentor
Quotidien etudiant entrepreneur

Le quotidien de deux entrepreneurs-étudiants, à quoi cela ressemble ?

Quentin Fabre et Dorian Jorry, sont deux étudiants-entrepreneurs. Ils sont actuellement étudiants en Master 2 au sein de Rennes Business School tout en étant fondateurs d’une startup assurtech : Riskee.

Quentin et Dorian createurs Riskee

Dans cet article, nous retraçons leur parcours respectif en passant par leur expérience de l’entrepreneuriat et l’organisation spécifique que cela nécessite au quotidien..

Mais avant de commencer, voici un plan de l’article :

1) Zoom sur le parcours des étudiants-entrepreneurs Quentin et Dorian
2) Les études : la pépinière de l’entrepreneuriat ?
3) Entreprise et études : une organisation et des aides
4) Les bénéfices de la double gestion études et entrepreneuriat

C’est parti !

1) Zoom sur le parcours des étudiants-entrepreneurs Quentin et Dorian

Une rencontre et des ambitions communes

Issus de parcours totalement différents, Quentin, ayant suivi une classe préparatoire ECS à Annecy et Dorian, ayant décroché un DUT en Logistique et Transport à Lyon, se rencontrent en école de commerce au sein de Rennes School of Business.

Tous deux déterminés à propulser leurs carrières professionnelles et gourmands de responsabilités, ils rejoignent la Junior-Entreprise Bretagne Conseil.

Semblable à un cabinet de conseil, ils occupent des postes à responsabilités qui les propulsent aux devants de clients entrepreneurs comme de grands groupes.

À travers cette expérience, ils prennent goût au monde professionnel, plus particulièrement à celui de l’entrepreneuriat et développent vite leur réseau professionnel.

Leur complémentarité dans le travail les amène à travailler ensemble et à se lier d’amitié. Ils décident alors de découvrir Taïwan ensemble lors de leurs échanges universitaires pour découvrir une nouvelle culture.

À travers leurs excursions et leurs découvertes de paysages et de méthodologies disruptives, ils découvrent également un fort attrait pour la technologie et l’innovation.

En Asie, l’high-tech et les systèmes d’informations sont particulièrement développés et leurs diversités d’usage sont bien plus avancées qu’en Europe.

Cette découverte associée aux problématiques soulevées avec les entrepreneurs rencontrés les pousse à se lancer dans la révolution de l’assurance professionnelle en France et ce avec un challenge supplémentaire : être à plus de 10 000 kilomètres de la France.

Les grandes étapes de la création d’une startup

Se lancer dans l’ entrepreneuriat n’est pas une chose facile, surtout lorsqu’on s’attaque à des secteurs techniques .

Il est donc primordial de se former si ce n’est pas déjà le cas afin d’être un expert de la plus-value que l’entreprise va apporter.

Avant d’avoir une innovation technologique, une startup est avant tout experte de son domaine et parvient à convaincre ses premiers clients, partenaires, investisseurs grâce à son expertise. 

Ensuite, il est très important de s’entourer de structures et d’organismes pour être accompagné dans les différentes démarches et étapes de la création d’une entreprise .

Tant d’un point de vue administratif, financier ou organisationnel il faut être suivi pour ne pas perdre du temps et de l’argent. 

De nombreuses structures comme des incubateurs ou des pépinières d’entreprises sont propices à un démarrage d’entreprise pour un étudiant-entrepreneur .

Les modèles d’investissement de certains incubateurs comme 1Kubator sont également très pertinents pour un étudiant-entrepreneur via une prise de parts de capitaux de la société.

Cela permet de bénéficier d’un accompagnement sans devoir sortir d’argent. Créer son entreprise en étant entouré de plusieurs autres créateurs de projet permet aussi d’évoluer dans un environnement solidaire où les expériences de chacun sont de véritables atouts dans les étapes de création et de développement de sa structure.

Et même construire une communauté autour de votre secteur d’activité peut aussi être très bénéfique pour vous.

Ensuite, bien évidemment il faut immatriculer la société, éventuellement déposer son nom/sa marque, contractualiser un cabinet comptable et bien d’autres démarches.

Un entrepreneur est souvent polyvalent mais il ne faut pas oublier que chacun est expert dans son domaine et qu’il est souvent plus profitable d’externaliser certaines tâches pour lesquelles certaines sociétés ou personnes sont plus qualifiées.

Une fois les démarches administratives faites, il faut ensuite se pencher sur les études de marché, l’organisation opérationnelle, le lancement de développement technologique, la contractualisation de fournisseurs, la recherche de financements, la préparation du lancement commercial, les premiers recrutements (etc.).

Le processus de création d’une start-up n’est pas une science exacte et est propre à chaque start-up. Il est donc important de se projeter, d’anticiper les événements lorsqu’on est entrepreneur mais sa vie est également remplie d’improvisation et de modifications de dernière minute.

Le business model tout entier peut être amené à pivoter au fur et à mesure de vos échanges, de vos rencontres terrains et de l’avancée de votre réflexion. 

2) Les études : la pépinière de l’entrepreneuriat ?

Un écosystème favorisant la créativité

Projets, événements, Design Sprint, vie en association, Incubateur d’école… Les grandes écoles innovent dans leur manière de former de futurs entrepreneurs . En effet, les études supérieures sont depuis quelques années devenues une véritable pépinière pour un étudiant-entrepreneur .

L’école est un écosystème qui favorise et stimule la créativité et la réflexion. Aucun cours spécifiquement dédié à l’entrepreneuriat n’est dispensé mais des événements visant à encourager et développer l’esprit entrepreneurial tel que le Design Sprint sont mis en place.

Le Design Sprint est un événement de 3 jours organisé au début du Programme Grande École durant lequel plusieurs groupes d’étudiants réfléchissent à diverses problématiques liées à une thématique puis trouvent des solutions à ces dernières.

La réponse aux problématiques posées se fait au travers de la réalisation d’une vidéo.

L’école propose également aux étudiants-entrepreneurs d’être incubés au sein d’Innostart.

Il s’agit d’un incubateur créé en 2014 par Rennes School of Business en partenariat avec INSA Rennes afin de stimuler l’innovation et d’assister les étudiants dans le démarrage de leur entreprise ou de leurs projets.

Innostart a également pour objectif d’exploiter le potentiel créatif et entrepreneurial des étudiants en mettant à disposition des ressources pédagogiques adéquates.

Cet incubateur est accessible pour tout étudiant ou Alumni de Rennes School of Business ayant un projet innovant.

Innostart applique une approche « Unframed » afin de transformer une idée en projet concret, de l’idéation au prototypage et jusqu’à la création de votre business.

Une fois nominés les porteurs de projets profitent d’ateliers, de sessions de coaching ainsi que de masterclass. En étant sélectionné, vous aurez également l’opportunité de « pitcher » votre idée devant un second jury afin de décrocher une bourse de 1 000 €.

Enfin, les étudiants peuvent vivre l’expérience de l’entrepreneuriat au sein d’une association étudiante en apprenant à gérer une petite structure avec toutes les contraintes que cela comprend.

Cela englobe également la gestion de multiples projets en parallèle des cours ainsi que la gestion de relations externes qui favorise le développement entrepreneurial.

L’entrepreneuriat comme travail pratique

Le système éducatif français privilégie encore beaucoup la théorie à la pratique. Seuls les stages imposés assurent l’application pratique des connaissances théoriques de l’étudiant .

Seul bémol, les stages ont très souvent une vocation bien précise : un stage en tant que marketer, commercial, ou bien dans la finance ou le domaine des ressources humaines (…).

Il est donc très compliqué d’avoir une vision plus globale du monde de l’entreprise. Rares sont les expériences professionnelles, où le stagiaire touche à plusieurs domaines.

De plus, certaines fonctions restent floues à la fin des études car survolées ou non abordées lors des stages .

Les étudiants ayant un penchant pour l’entrepreneuriat se tournent vers le statut d’étudiant-entrepreneur car il s’agit d’un formidable moyen de mettre en pratique ses connaissances, d’apprendre différentes fonctions et de développer sa polyvalence.

En effet, devenir entrepreneur permet aux étudiants d’apprendre en 1 an d’entrepreneuriat , autant qu’en 3 voire 4 ans d’études .

Enfin, les études supérieures et plus particulièrement en école de commerce sont un véritable pilier pour se lancer dans l’entrepreneuriat et développer son réseau professionnel, et ce, grâce aux différents enseignements dispensés.

Cela donne effectivement les bases nécessaires pour lancer son entreprise .

bases entreprises etudiant entrepreneur

 

L’écosystème entrepreneurial de Rennes Business School a poussé Dorian et Quentin à entreprendre et à créer leur toute première startup : Riskee.

Cet écosystème a également permis à de nombreux autres étudiants de leur école de lancer leur business tout en étant encore étudiants.

Pépite France a d’ailleurs accompagné plus de 21000 étudiants-entrepreneurs depuis 2014 et plus de 5500 Statut National Etudiant-Entrepreneur (SNEE) ont été délivrés sur l’année 2020/2021, soit une augmentation de 19,6% par rapport à 2019/2020.

3) Entreprise et études : une organisation et des aides

Des dispositifs conçus pour aider un étudiant-entrepreneur

Il existe des dispositifs spécialement conçus pour aider un étudiant-entrepreneur à se lancer. Pépite France en fait partie, mais de quoi s’agit-il ?

Pépite France est une organisation et un réseau national dédiés aux étudiants-entrepreneurs .

Cette structure a été initiée par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation en 2014. Elle a pour but de favoriser et promouvoir l’entrepreneuriat auprès des étudiants à travers différents dispositifs :

  •  SNEE (Statut Étudiant-Entrepreneur) – qui est accessible sur l’ensemble du territoire français. Il permet de concrétiser votre projet grâce à un accompagnement quelle que soit votre démarche entrepreneuriale. Il s’adresse aux étudiants et diplômés titulaires du BAC ou d’un diplôme équivalent, et ce sans limite d’âge.

Pour obtenir ce statut, déposez votre demande de statut via la plateforme du SNEE prévue à cet effet. Ensuite, un comité d’engagement se chargera d’étudier votre demande . Enfin, selon votre niveau de motivation et de formalisation de votre projet, ce statut vous sera délivré.

Bénéficier de ce statut offre de multiples avantages :

  • Vous pourrez profiter d’un accompagnement par un tuteur enseignant et/ou un tuteur externe (entrepreneur ou professionnel),
  • Être mis en réseau avec l’écosystème entrepreneurial et le réseau des 33 Pépite,
  • Accéder à un espace de coworking selon votre Pépite, de bénéficier d’ aide au financement (concours , prêts d’honneur et levées de fonds…) ainsi que du portage juridique grâce au contrat CAPE (Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise),
  • Remplacer votre stage par la réalisation de votre projet entrepreneurial ,
  • Aménager votre emploi du temps et d’avoir des équivalences ECTS,
  • De toujours percevoir des bourses sur critères sociaux ainsi que des indemnités de Pôle Emploi dans le cadre d’un plan de formation accepté,
  • Et enfin de tirer avantage des réductions de charges grâce au dispositif de l’ACCRE jusqu’à 26 ans.

D2E (Diplôme étudiant-entrepreneur) – pour obtenir ce diplôme vous devez posséder le Statut National Étudiant-Entrepreneur . Le D2E est obligatoire pour les diplômés et fortement recommandé mais non requis pour les étudiants en cours d’étude.

Le D2E se passe sur une année universitaire et permet de décrocher un diplôme d’établissement à mettre en avant dans votre parcours professionnel. Les frais d’inscription sont plafonnés à 500 € par an maximum.

Enfin les avantages de l’obtention de ce D2E sont nombreux.

En effet, cela vous permet d’acquérir des crédits ECTS , de valider un projet entrepreneurial à la place d’un stage , de reconnaître des acquis issus du D2E ainsi que de prolonger votre droit aux bourses.

Ces dispositifs se concrétisent par la mise à disposition d’accompagnants, d’ateliers, de séminaires pour soutenir les étudiants-entrepreneurs dans la gestion de leur entreprise et de leur projet.

Ces programmes permettent aux étudiants de bénéficier de crédits dans leurs écoles via leur projet.

Cela permet également de passer plus de temps sur leur projet notamment via des autorisations (stage de césure consacré à son projet par exemple).

Le statut est valable un an et ce de manière renouvelable. La première fois vous devrez passer devant un comité d’engagement pour expliquer votre projet.

Ensuite si votre demande est acceptée, vous bénéficierez d’un suivi de la part de l’équipe de votre agence pépite avec au programme des ateliers pour vous aider dans la réflexion et dans les étapes d’avancée de votre projet (étude de marché, challenges, documents financiers…) ainsi que des revues de projet.

Une organisation à trouver pour des étudiants-dirigeants

Selon Dorian et Quentin il est relativement difficile de trouver une organisation optimale lorsque l’on est étudiant en master tout en étant entrepreneur et manager d’une équipe et ce à distance.

Au-delà de la gestion de Riskee et du management d’une équipe, la nécessité de s’organiser engendre des sacrifices. En effet, trouver un rythme de travail tout en s’octroyant des moments avec sa famille et ses amis peut être difficile.

Les deux jeunes fondateurs peuvent également moins se permettre de s’adonner à leurs loisirs respectifs (sport…).

La charge de travail entraîne également une réduction du temps de sommeil et la nécessité de sacrifier certains de leurs week-ends. 

Quentin et Dorian font tout leur possible pour optimiser l’organisation au sein de Riskee.

En effet, ils ont mis en place de nombreux outils de gestion tel que Slite, un Wikipedia interne donnant accès à de multiples ressources propres à l’entreprise.

Chaque pôle utilise également Jira, un outil de gestion de projet qui permet d’attribuer et d’assigner les différentes et avoir un véritable suivi des avancées des équipes.

L’ensemble de l’équipe utilise également Slack pour rester connectés et parler des différents projets en cours, avec des canaux dédiés (par exemple pôle marketing).

En ce qui concerne le stockage et le partage de fichiers, tout le monde utilise Google Drive .

Des réunions hebdomadaires sont organisées pour faire le point avec chaque pôle et discuter des tâches effectuées, en cours et à prévoir.

Ces points sont également prévus pour parler des points bloquants et trouver des solutions à ces derniers. Enfin, depuis la rentrée de septembre, les deux jeunes fondateurs ont investi dans des locaux au sein de Lyon pour accueillir l’équipe.

4) Les bénéfices de la double gestion études et entrepreneuriat

Une expérience formatrice

La période étudiante est contre toute attente une période propice à la création d’une entreprise et à l’entrepreneuriat selon Quentin et Dorian. En effet, la première raison repose sur le contexte dans lequel ils évoluent en tant qu’étudiants.

Ils n’ont certes pas ou peu de revenus mais ils sont également dans une période de leur vie où leurs engagements sont faibles.

L’endettement est encore assez faible et ils n’ont aucune personne à charge. Par conséquent, ils n’ont rien à perdre et c’est le moment le plus opportun de prendre des risques.

Être étudiant comme son nom l’indique est synonyme d’apprentissage .

“Quoi de mieux que l’entrepreneuriat pour apprendre ? Je pense que c’est sincèrement la meilleure école.”, nous confie Dorian Jorry.

Toujours est-il que cela demande énormément d’efforts et de sacrifices. 

L’entrepreneuriat en étant étudiant est une expérience enrichissante qui, peu importe le résultat, sera formatrice et utile pour la suite d’une carrière professionnelle.

Enfin, l’entrepreneuriat est un formidable gage de confiance et de compétences pour le monde professionnel.

L’autonomie, la polyvalence et la débrouillardise des étudiants-entrepreneurs rassurent les entreprises. Cela apporte ainsi de la valeur et garantit une meilleure employabilité. En effet, les entrepreneurs ont bien souvent plus d’une corde à leur arc ce qui fait d’eux de bons profils à recruter. 

Devenir étudiant-entrepreneur peut être un véritable tremplin professionnel car cela permet de développer votre réseau étudiant et d’en tirer profit. Mais aussi de faire de multiples rencontres (cadres, investisseurs, entreprises, etc) toutes aussi enrichissantes les unes que les autres.

Etudiant entrepreneur rencontres

L’accès à de nombreux réseaux

Être dirigeant d’une entreprise tout en étant étudiant offre d’importantes opportunités de rencontres, par exemple si vous souhaitez contacter des journalistes pour parler de votre projet.

En effet, adopter la double casquette étudiant-dirigeant rime avec rencontres business, rencontres avec des investisseurs ainsi que rencontres avec des partenaires, ce qui est très enrichissant.

De plus, être étudiant au sein d’une école de commerce signifie aussi profiter d’un large réseau que ce soit en matière de partenaires mais aussi grâce aux réseaux d’alumni.

Ces relations que possède l’école sont un véritable soutien pour des étudiants-entrepreneurs cherchant à être accompagnés dans les différentes étapes de création et de croissance de leur entreprise.

Elles représentent un vivier important de personnes clés et compétentes pour développer un business ou pour conseiller des étudiants-entrepreneurs dans leurs décisions.

Même s’il est rare de bénéficier de ce double statut, le contexte étudiant semble finalement propice à la créativité et à l’entrepreneuriat.

Tant d’un point de vue personnel que professionnel, un étudiant se trouve dans un contexte favorable à la création d’entreprise .

La possibilité de s’appuyer sur des accompagnants solides à travers les relations et les réseaux de son école est un atout important pour développer son réseau professionnel en tant qu’étudiant.

Cependant, la gestion d’une entreprise est un travail à plein temps qui nécessite une solide organisation pour être menée de front en parallèle de ses études .

Être accompagné est également primordial pour être soutenu, conseillé et aiguillé dans son organisation et ses décisions.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez aller plus en profondeur, je vous donne rendez-vous pour le bootcamp LiveMentor, spécialement dédié aux entrepreneurs.

Et si vous souhaitez lire d’autres articles portant sur le même sujet, LiveMentor a récemment sorti un article sur le Cold Email, sur les manières dont il faut travailler son réseau LinkedIn, ou encore, 10 étapes qui vous aideront à créer un CV d’exception.

Dorian Jorry

Dorian Jorry

  • Do NOT follow this link or you will be banned from the site!