Blog LiveMentor
consultant freelance

Le secret des meilleurs Freelances pour ne plus dépendre de leur taux horaire

Nous l’avons vu, pour devenir un bon Freelance et trouver des clients réguliers, vous devez vous spécialiser, créer une communauté et développer votre marque personnelle.

C’est également de cette manière qu’il vous sera possible d’augmenter vos tarifs.

Franchir ce palier est déjà un bel accomplissement, quand on sait que la plupart des freelances ne parviennent pas à dégager de revenus stables (et suffisants).

Mais il existe une autre catégorie de freelances.

Des freelances dont personne ne parle, qui réalisent d’importants niveaux de chiffre d’affaires (parfois plus de 100 000€ annuels).

Ces freelances ont compris une chose essentielle.

Ils ont compris qu’ils doivent sortir de l’équation dans laquelle tous les autres sont pris au piège, à savoir échanger leur temps contre de l’argent.

Car c’est précisément de ça qu’il s’agit quand on parle d’une mission en Freelance.

On échange une heure de son temps pour la rédaction un article, la création d’un site wordpress ou le design une logo, en échange d’une rémunération horaire.

Pour passer au niveau supérieur, il faut se libérer de cette équation temps = argent.

Les questions à se poser deviennent donc :

> Comment faire en sorte de ne plus dépendre de son taux horaire ?
> Comment travailler avec plus de clients sans grignoter sur son temps de sommeil ?

Dans cet article, nous allons vous montrer que c’est possible et vous expliquer comment vous y prendre.

À la fin, vous trouverez un exercice très utile, que l’on conseille de faire à tous les Freelances.

Voici le plan de cet article :

I/ Vendre des idées plutôt qu’un service
II/ Multiplier vos sources de revenus
III/ Un exercice à faire ?

C’est parti !

Vendre des idées plutôt que des services

Une question pour commencer.

Pourquoi dit-on que les agences de communication les plus rentables sont celles qui font le moins de choses ?

Cela semble paradoxale.

On s’imagine que les meilleures agences sont celles qui mettent en place les meilleures publicités, inventent les meilleurs logos ou écrivent les meilleurs textes.

Pas vraiment.

En réalité, les meilleures agences ne sont pas dans l’opérationnel ou l’execution. Ce ne sont pas elles qui vont rédiger des articles, déterminer une audience cible pour des publicités Facebook ou créer des affiches de communication.

Quand on exécute, on travaille à l’heure. On se fait rémunérer pour le nombre d’heures passées sur la tâche en question. Ainsi, pour augmenter son nombre de clients, il n’y a qu’une solution : travailler plus d’heures. 

Ces agences ont réalisé, avec succès, la transition entre l’exécution et le monde des idées. 

Elles ont compris que pour un client, la valeur la plus importante se situe dans la stratégie. Et qu’en se positionnant comme des « consultants », la valeur perçue de leur offre est beaucoup plus importante.

C’est précisément ce qui leur permet de facturer des montants (très très très) élevés.

Comment se positionner comme consultant ?

Je me répète sans doute l’une des méthodes les plus efficaces est de créer du contenu très qualitatif.

Le contenu que vous créez sur votre blog, votre portfolio, ou vos réseaux sociaux vont vous crédibiliser auprès de votre cible.

Il montrera que vous êtes un expert dans votre domaine, qui sait ce qu’il fait.

Mais ce n’est pas tout.

Un excellent freelance consultant possède un excellent… portoflio.

Pour vous affirmer dans votre domaine, il est important de posséder un portefeuille de clients importants.

Pas de panique. Je sais très bien que ce n’est pas possible quand on débute.

Il faut y aller étape par étape.

Il faut réfléchir à qui sont les entreprises importantes de votre secteur. Se demander « qui sont les noms que tout le monde connaît ? »

Si vous parvenez à avoir l’une d’entre elles sur votre portfolio, cela créera de la crédibilité et rassurera vos futurs prospects. 

Le Freelance qui veut sortir de la masse doit constamment se demander :

  • Qui sont les personnes dans mon secteur qui sont tout en haut du marché ?
  • Quels sont les 20% des personnes qui captent 80% de la valeur ?
  • Comment est-ce que je peux les rencontrer ?
  • Comment est-ce que je peux créer des liens, des partenariats avec ces personnes-là ?

On en revient à l’importance du contenu, qui permet d’être mis en relation avec ces personnes.

Multiplier vos sources de revenus

Prenons un exemple : Seth Godin.

meilleurs free-lances consultant

Je prends volontairement un exemple de succès qui peut sembler… inatteignable. Il sera très dur pour nous tous d’atteindre le niveau de développement de Seth, notre ami chauve aux lunettes orange.

Néanmoins, il y a énormément à apprendre de son parcours. 

Seth Godin a commencé en étant Freelance.

Aujourd’hui, il a réussi à développer plusieurs sources de revenus :

  • Il a publié une vingtaine de livres
  • Il possède plusieurs programmes de formations payantes
  • Il propose des sessions de consulting qu’il facture… très cher !

Seth Godin tient également l’un des blogs les plus lus au monde, qu’il alimente quotidiennement et qui lui permet d’avoir une marque personnelle mondialement reconnue.

Seth Godin a compris quelque chose d’essentiel : il faut se créer un écosystème de revenus diversifiés, qui viennent de plusieurs sources différentes.

Mais attention ! Diversifier ses sources de revenus n’implique pas forcément de changer de secteur d’activité.

Il faut réfléchir aux produits complémentaires que l’on pourrait créer, dans son industrie.

Surtout, il faut réfléchir à des moyens de dégager ce que l’on appelle « des revenus passifs ».

Nous n’aimons pas trop ce terme, souvent repris par des formateurs en ligne peu recommandables, mais il est approprié pour désigner ce dont je veux parler.

Je parle de créer des produits qui se vendent sans que l’on ait besoin de travailler dessus tous les jours et d’y dédier des heures.

Imaginons que vous soyez Freelance Copywriter.

Vous pouvez écrire des articles pour des clients et être rémunéré selon le nombre d’heures travaillées.

Ou alors, vous pouvez passez beaucoup de temps à écrire un livre qui vous rapportera des revenus réguliers tous les mois. Une fois écrit, il génèrera des ventes sans vous. Vous n’aurez pas besoin de le réécrire à chaque vente.

Mais ce n’est qu’un exemple parmi d’autres. Vous pouvez par exemple :

  • Mettre en place un système d’affiliation sur votre blog
  • Créer et monétiser une chaîne Youtube
  • Créer des cours en ligne payants
  • Imaginer un template WordPress (si vous êtes Freelance graphiste)
  • etc

Cela fait rêver.

De l’argent qui arrive pendant que l’on dort.

Mais c’est loin d’être simple et l’argent facile n’existe pas.

Nous conseillons toujours de voir ces revenus passifs comme des revenus additionnels. De les voir comme des revenus complémentaires à une source principale comme… du consulting. 

Un exercice à faire ?

→ En commentaires de cet article, je vous propose de me donner deux exemples de sources de revenus passifs que vous pourriez développer en plus de votre activité principale ?

On se fera un plaisir de lire vos réponses en commentaires, juste en dessous ! 😀

 

Trouver des clients freelance

Vous avez trouvé une faute d’orthographe dans cet article ? Vous pouvez nous en faire part en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

  • Je suis en cours de création d’un cycle de méditation pour les jeunes mamans ( et d’autres cycles très axés femme / méditation avec plusieurs type d’expérience ensuite) justement est-ce que ça peut être une source de revenue passive ? Merci pour vos conseils !

  • Exactement mon Objectif… Développer des contenus générant des revenus passifs. Voici ceux que je vois dans 1 premier temps:
    – Développer 1 « Bullet Journal » original pour aider les gens à mieux s’organiser
    – Proposer des séminaires de Formations / Coaching (à plusieurs personnes à la fois)
    – Proposer 1 formation « Online » sur la Productivité / Organisation / Amélioration
    Du pain sur la planche… Mais il est important de comprendre pourquoi le faire! 😉

  • Ça fait très longtemps que j’ai envie de développer des activités « secondaires » en parallèle de mon travail en tant qu’éditrice indépendante.
    Le premier revenu annexe pourrait être l’écriture d’un second livre. J’avais beaucoup aimé faire paraître le premier, mais par manque de temps je ne m’occupe jamais de lui lancer un petit frère.
    Cette formation m’a également donné l’idée d’une seconde source de revenus : la tenue d’un atelier d’écriture. Ayant à la fois une expérience en tant qu’autrice et éditrice, ça me permettrait d’offrir un regard complet et une expertise aux élèves qui suivraient cette formation.

      • Alexandre,
        L’atelier d’écriture serait un rendez-vous avec des personnes intéressées par l’écriture afin de leur prodiguer des conseils, mais aussi de les renseigner sur le monde de l’édition et les différentes étapes de publication d’un livre. En effet, après réflexion, il ne s’agit pas d’un revenu passif. La monétisation d’un blog/site internet via la pub serait une autre solution, en revanche.

  • Yes simpa l’exercice 😊: Je suis coach en reconversion professionnelle.
    1er revenu passif: créer une formation au format audio ou vidéo pour defdéfi un objectif, gérer ses emotions,avoir plus confiance en soi.
    2eme revenu passif : être influenceur sur Instagram à travers mes voyages et mes rencontres.

  • Haha, enfin le conseil que j’attendais 🙂 Je suis justement en train de développer un pack de création web sous WordPress : Avec thème premium, formation complète et support en ligne. Ça me prend énormément de temps sans être rémunérée (pour l’instant), mais je suis persuadée que c’est un besoin chez les entrepreneurs… À suivre ! Merci pour cet article, et on attend la surprise…

  • Je suis totalement en phase avec cette histoire de consulting plutôt que d’opérationnel (et d’ailleurs c’est une ancienne de vos élèves qui m’a donné exactement le même conseil !) En ce qui concerne une source de revenu passif et bien je pense à des mini formations : facebook, référencement…

  • Pour mes revenus passifs pas simple d’en trouver deux ! Mais le premier c’est la vente de photographies par une galerie en ligne. Mes photos sont à vendre par le biais d’un agent et je n’ai pas à gérer tout cela… Un second revenu passif qui me vient à l’idée, j’ai deux spécialisations en photographie : le mariage et le corporate. Je travaille beaucoup concernant le corporate pour acquérir de nouveaux clients. Le mariage ça vient un peu comme ça 🙂

  • Bonjour ! Je viens de me lancer en free lance dans le consulting en visuel merchandising (j’ai créé un site « vitrine » : adelinepratvm.fr). Comme revenu passif je pensais créer un kit merchandising pour tout indépendant souhaitant améliorer sa surface de vente lui-même grâce à des conseils qui s’appliqueraient quelque soit le type de produit concerné. Qu’en pensez vous ? Aussi, je n’ai pas créé de différents « packs » de prestations pour mon activité sur mon site. Je préfère adapter au cas par cas mes tarifs et suivant aussi la taille de l’entreprise pour laquelle je travaille. Dès ma première mission, une collègue de mon client m’a dit que je n’étais pas assez chère …. Quelle est la meilleure méthode à adopter ? Bon dimanche à vous 😉

  • Hummmmm. ..vraiment trop de fautes d’orthographe et de frappes dans cet article pourtant passionnant, je n’arrive pas à me concentrer !!

  • Je suis Freelance Consultante en Communication (graphisme et rédaction web). Je réponds aux besoins de mes clients en créant leurs supports de communication. Mes revenus passifs pourraient vendre un lot de belles cartes (avec des punchlines ou avec des graphismes spécifiques pour les anniversaires ou les naissances etc.). Qu’en pensez-vous ?

  • Bonsoir!

    Toujours dans l’optique de me lancer en tant que coach en recherche d’emploi et entretiens d’embauche, voici quelques idées de revenus passifs:
    – proposer un cours générique sur les grandes étapes de la recherche d’emploi
    – proposer un template de CV à compléter
    – proposer une to do list « datée » (format PDF) pour le candidat puisse gérer les étapes pré/post entretiens (ex: toutes les infos à avoir avant d’aller au rdv, mail de remerciement, relance à +2 semaines etc…) à peaufiner mais l’idée est dans un coin de ma tête!

  • En tant qu’écrivain conseil, je rédige des discours. Tout types de discours. Une source de revenus passifs pourrait naître de la vente de discours type, que je pourrais proposer e nl’état ou avec de modestes modifications. Par exemple, je rédige un bon discours pour le centenaire du 11 novembre et je le propose aux élus. Bonne idée ? sauf que le 11 novembre, c’est demain :(…


  • Notice: Undefined index: total_count_position in /var/www/wordpress/blog/wp-content/plugins/social-pug/inc/functions-frontend.php on line 46
    shares

    Rapport de faute d’orthographe

    Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :