Blog LiveMentor
Une armée de commerciaux dans un open space

Comment tirer profit des plateformes pour freelances en 2021 ?

Les plateformes freelance m’ont permis en 6 mois de doubler mon chiffre d’affaires et de me constituer un portefeuille d’une cinquantaine de clients. Et surtout, je n’ai plus besoin de faire de prospection.

Je viens tout juste de remettre mon profil Malt en disponible et je reçois quasiment une offre de mission par jour.

Capture d'écran demandes de missions plateforme Malt

Une plateforme pour freelance, c’est un peu comme avoir un commercial qui fait de la publicité rien que pour vous. Il contacte les entreprises qui ont besoin de vos services, présente votre profil et vos réalisations.

Jour après jour, il cherche à attirer de plus en plus de demandes et vous met constamment en relation avec des clients potentiels.

Et vous n’avez pas besoin de le payer ! 

Vous lui donnez seulement un pourcentage sur l’argent que vous touchez.

Vous êtes au bon endroit si vous voulez :

  • savoir comment utiliser au mieux les plateformes ;
  • connaître les pièges à éviter ;
  • savoir quel est le top 5 des meilleures plateformes pour freelance ;
  • éviter de perdre des heures, voire des jours, à faire de la prospection
  • et bénéficier d’une énorme réserve de nouveaux clients sans vous ruiner en publicité !

Vous voulez devenir l’homme (ou la femme) qui murmurait à l’oreille des plateformes ? C’est parti !

Les avantages énormes des plateformes de freelance

Le web est mature. Il requiert de plus en plus de spécialisation. Les entreprises comprennent qu’elles ne peuvent pas posséder toutes ces expertises en interne. Elles font de plus en plus appel aux freelances.

Les plateformes contribuent à faire entrer le freelancing dans un âge d’or.

Une plateforme permet d’être indépendant et de trouver de nouveaux clients régulièrement. Elle offre aussi de la flexibilité. Vous aurez un flux régulier d’entreprises qui cherchent des consultants indépendants, des développeurs, des graphistes ou presque n’importe quelle expertise. 

La plateforme vous évite de démarcher des entreprises qui n’ont pas de besoin spécifique au moment où vous les contactez.

Dans le langage commercial, on parle de leads chauds : prêt à acheter un service.

Elle permet d’économiser du temps de prospection. On se concentre sur son cœur de métier. On optimise son temps à faire des missions.

Une plateforme permet aussi de sécuriser le paiement. C’est le gros avantage de Malt. Elle va même avancer le règlement du montant de la mission et vous paie dès la fin de la mission, même si l’entreprise commanditaire paie à 30 jours.

Il n’y a donc pas besoin de faire signer un contrat de travail.

Les pièges à éviter avec les plateformes pour freelances

1er piège : fuyez comme la peste les plateformes qui cassent les prix

Vous n’êtes pas un produit vendu pendant le Black friday. Votre talent vaut mieux que ça.

N’allez pas sur une plateforme où vous devez vous brader. Dans la sélection ci-dessous, pas de plateformes de type Fiverr ou 5euros.com qui proposent des missions pour une misère. 

Même si l’on peut proposer des services plus chers sur ces plateformes, elles attirent un type de clientèle uniquement intéressé par le prix bas. C’est une mauvaise stratégie.

Pour les rédacteurs web, évitez aussi les plateformes comme scribeur qui propose des missions à 3 centimes le mot.

Si vous avez choisi la vie de travailleur indépendant, ce n’est pas pour devenir esclave d’entreprises peu scrupuleuses qui sacrifient la qualité sur l’autel du profit !

Dans la sélection ci-dessous, vous ne trouverez pas de plateformes qui font de vous un travailleur clandestin du web. 

2e piège : n’ignorez pas la concurrence

Mettez-vous à la place d’un client qui arrive sur les plateformes pour trouver un freelance. Il a devant lui une foule de profils. Un peu comme les yaourts au rayon frais d’un supermarché. 

Soyez bien conscient qu’il y a d’autres freelances autour de vous. Je ne veux pas que vous imaginiez qu’il suffit de se créer un profil pour pouvoir ouvrir le robinet à clients. C’est plus subtil que ça.

Vous devez vous distinguer. Tout le travail réside dans l’optimisation du profil. Nous allons en parler dans un instant.

3e piège : ayez plusieurs maîtresses (ou amants)

Il est bon d’avoir plusieurs canaux, surtout quand vous cherchez vos premières missions en tant que freelance.

C’est toujours un peu risqué de se reposer sur un seul canal.

Mon top 5 des plateformes pour trouver des clients

1/ Quelle est la meilleure plateforme pour freelance ?

Le gagnant est… LinkedIn !

page d'accueil LinkedIn

Vous ne trouverez le réseau social dans aucun classement des meilleures plateformes. Pourtant, vous pouvez parfaitement l’utiliser comme ça.

C’est un réseau social, mais c’est aussi une plateforme où les entreprises cherchent une expertise.

messages d'offre mission LinkedIn

Pourquoi est-ce la meilleure plateforme ? C’est la plus connue. Donc c’est celle qui possède le trafic le plus élevé.

Elle est internationale. Vous avez la possibilité de toucher des prospects au-delà des frontières. Par exemple, j’ai été sollicité par une agence digitale qui se trouve en Suisse.

Et elle est gratuite. Je n’ai pas de compte Premium. 

La contrepartie : vous n’avez pas la même sécurité avec le paiement garanti par une plateforme comme Malt. Mais vous pouvez tout à fait faire signer un contrat avant d’effectuer une mission lorsque vous êtes sollicité sur LinkedIn.

J’ai écrit un article complet sur comment développer son réseau LinkedIn et trouver des clients. Je détaille comment optimiser son profil pour cette plateforme.

2/ Plateforme de freelance Malt

Page d'accueil plateforme freelance Malt

Ce qui est important sur Malt :

  • les mots clés
  • la description
  • un profil complet
  • les avis et recommandations
  • accumuler des points (en fidélisant vos clients) et devenir Super Malter.

C’est un moteur de recherche donc pensez à spécifier tous les mots clés sur lesquels vous voulez qu’on vous trouve.

Pensez aussi à compléter votre profil au maximum. 

Enfin, assurez-vous que vos premiers clients sur la plateforme sont contents afin de les fidéliser et d’obtenir plus de missions. Chaque mission vous rapporte des points. Plus vous accumulez de points, plus vous remontez dans les résultats de recherche.

L’astuce en plus : utilisez Malt Open. Vous pouvez passer par Malt pour gérer vos missions avec des clients venant d’autres canaux de prospection. Ainsi, vous cumulez des points et vous serez favorisé par l’algorithme de la plateforme. 

Vous pouvez aussi partager une expertise à la Malt academy si c’est pertinent et obtenir le badge de Malt Linker. J’ai animé un webinaire destiné aux freelances de Malt pour les aider à intégrer une touche de storytelling à leur profil. 

L’intérêt de Malt :

C’est une plateforme qui est de plus en plus connue : donc de plus en plus utilisée par les entreprises.

Il y a aussi un bon support et un bon accompagnement dans la création du profil.

3/ Plateforme 404 Works

page d'accueil plateforme freelance 404works

Ce qui est important :

  • répondre rapidement aux annonces
  • un profil complet

Cette plateforme ne semble pas très connue et pourtant, elle m’a permis de décrocher une mission avec un client qui m’a déjà rapporté plus de 15 000 € de chiffre d’affaires. 

Elle propose très régulièrement des annonces pour un très grand nombre de prestataires.

L’astuce en plus : utilisez un compte Premium.

Ce n’est pas très cher : 11 € par mois. Cela permet d’avoir des alertes par email chaque fois qu’on poste une annonce pour votre expertise. Vous pouvez ainsi être parmi les premiers à répondre.

Il faut faire le tri : il y a des missions plus ou moins intéressantes. Mais, à ma grande surprise, j’ai pu travailler par exemple pour une grande marque de lunettes de soleil pour les sports extrêmes.

L’intérêt de 404work :

C’est une plateforme moins populaire que Malt, mais très efficace.

4/ Plateforme Coworkees

Page d'accueil plateforme freelance Coworkees

Il s’agit d’une plateforme qui se situe entre Malt et 404work. Elle offre la possibilité de réaliser une courte vidéo sur son profil, ce qui est assez sympa.

Ce qui est important :

  • répondre rapidement aux annonces
  • un profil complet

L’astuce en plus : là encore, je recommande d’utiliser un compte payant. C’est plus cher que 404works, mais l’offre est différente et l’accompagnement est plus complet.

L’intérêt de Coworkees :

En phase de décollage, il peut être intéressant d’être présent sur plusieurs plateformes pour accéder au maximum de propositions.

De plus, c’est une plateforme qui évolue pas mal et qui propose des tests pour évaluer votre intelligence relationnelle, l’intelligence émotionnelle et la gestion du stress. 

Je vous recommande de l’explorer.

5/ Plateforme Crème de la crème

Page d'accueil plateforme freelance Crème de la crème

Je ne l’ai pas beaucoup pratiqué. Il s’agit d’une plateforme avec un positionnement fort.

Sa spécificité : il y a une sélection. Tous les Freelances ne sont pas acceptés.

Ce qui est important :

  • répondre rapidement aux annonces
  • un profil complet

L’intérêt de Crème de la crème :

Elle a un positionnement sélectif intéressant.

Comment utiliser au mieux les plateformes de freelance

1/ Choisissez une expertise

Si vous acceptez d’être un pot de yaourt au rayon frais, ne soyez pas un yaourt lambda. Vous pouvez faire le choix d’être bio, ou d’avoir une saveur ou encore d’être au lait de coco pour les consommateurs vegan.

Spécialisez-vous : dans un secteur, ou pour certains types de missions. Vous allez restreindre le nombre de clients potentiels, mais vous allez augmenter vos chances de faire mouche.

De plus, vous avez la possibilité de changer votre profil et de tester ce qui convertit le mieux.

Par exemple, voici une première proposition de valeur :

« J’accompagne les blogueurs, les influenceurs et les agences marketing dans la création de contenus pertinents, ciblés et rémunérateurs ou qui rapportent. »

Elle ne marchait pas très bien. Je l’ai changée en :

« Je suis rédacteur indépendant pour les PME, les start-ups et les agences marketing. Mes domaines de prédilection sont : la formation, les RH, le marketing digital et l’immobilier. »

Cette proposition m’a permis de trouver des missions et elle fonctionne plutôt bien.

2/ Faites un profil attractif

Bon, c’est évident. Mais qu’est-ce qu’un profil attractif ? Le risque, quand on crée son profil, c’est de tomber dans le mode : rédaction de CV. C’est ce que font la plupart des freelances.

Or, c’est précisément là que vous pouvez vous distinguer. En optimisant votre profil.

Dans le choix du titre, la description ou le portfolio.

Sur LinkedIn, mon profil est le suivant :

« J’aide les entrepreneurs à attirer leur client idéal avec le storytelling — copywriter ✒️ spécialiste techniques de copywriting 🤓 storyteller 📖 expert en storytelling & papa »

J’ai ajouté la mention de « papa » parce qu’elle est rare sur LinkedIn. Ça devient presque un élément de personal branding !

Pensez à l’expérience que vous offrez au visiteur de votre profil.

J’ai obtenu plusieurs missions grâce à la description de mon profil :

QU’ALLEZ-VOUS DIRE ?

« Imaginez un instant que vous êtes à un événement, que vous faites partie d’une foule bruyante. Tout le monde est en train de rire, de s’amuser, d’être absorbé dans leurs propres conversations.

Soudain, quelqu’un vous attrape par le bras et vous tire sur la scène, vous remet un micro et vous dit de divertir tout le monde pendant une demi-heure.

Pourriez-vous trouver un sujet pour attirer leur attention ? C’est une terrifiante pensée, n’est-ce pas ? Je ne veux pas vous effrayer, mais publier un article sur votre blog est un peu comme monter sur scène avec ce micro. » Jon Morrow, fondateur de Smartblogger

C’est cela, la création de contenu. Essayer de se faire entendre au milieu du brouhaha. Cherchez à attirer l’attention, à intéresser et à convertir (à votre produit/service).

La question ultime, c’est donc : qu’allez-vous dire ?

—–

Je m’appelle Mathias et je vous aide à créer des contenus ATTRACTIFS, PERTINENTS et PERCUTANTS pour accompagner votre croissance digitale. 

Je suis rédacteur indépendant pour les PME, les start-ups et les agences marketing.

Mes domaines de prédilection sont : la formation, les RH, le marketing digital et l’immobilier. 

—–

Voici quelques résultats que j’ai obtenus pour mes clients :

– 371 articles en première page de Google (dont 78 dans le top 3)

– 24 640 vues pour un article publié sur Maddyness, 25 280 vues avec un autre sur économiematin.fr et 2500 partages avec un autre article publié sur Frenchweb

– doubler le trafic mensuel d’un blog BtoB (de 5 000 à 13 000 visiteurs)

—–

Le tarif affiché sur mon profil est négociable.

Comment faire une bonne description ?

  • dire clairement ce que l’on fait et à qui l’on s’adresse.
  • donner des chiffres pour montrer les résultats obtenus (si vous en avez)
  • mettre une touche de storytelling 

Une bonne description résultera en plus d’offres de mission, mais elle sert aussi à sélectionner vos clients. Ça vous évite de perdre du temps avec des missions qui ne vous correspondent pas.

Le visiteur sait très rapidement qui vous êtes, ce que vous faites et comment. C’est plus confortable pour lui. 

3/ Adaptez-vous à la plateforme

Vous devez comprendre comment la plateforme fonctionne.

Certaines plateformes sont des moteurs de recherche (Malt et LinkedIn). Le jeu est donc de parsemer votre profil de mots clés. 

Pour moi, ce sont notamment les termes « rédaction », « SEO ». Ils se retrouvent donc dans le titre du profil, dans la description, mais aussi dans la partie « compétences ».

Capture d'écran profil plateforme freelance Malt mots clé

Il est important de comprendre comment fonctionne l’algorithme de la plateforme. Pour cela, vous pouvez poser des questions directement au support. Vous pouvez aussi consulter les ressources que la plateforme met à disposition pour les travailleurs indépendants.

D’autres plateformes fonctionnent sur le principe de l’appel d’offres. Dans ce cas, ce qui est important, c’est la rédaction du message pour répondre à une annonce.

Pour répondre à une annonce :

  1. je commence toujours par répéter quasiment mot pour mot la demande du client pour montrer que j’ai compris son besoin : “vous cherchez un rédacteur qui maîtrise le SEO pour rédiger des articles (environ 1000 mots) sur les problématiques RH.”
  2. ensuite, je place les liens de mon portfolio avec des projets qui se rapprochent le plus de l’annonce : “voici le lien d’un article sur les questions d’entretien pour les recruteurs” + le lien Gdoc du texte de l’article.
  3. enfin, je l’invite à me contacter : “je suis à votre disposition pour échanger à propos de cette mission.”

Comprenez bien dans quel contexte vous êtes si vous voulez trouver une mission avec une plateforme.

4/ Soignez vos devis

Pensez à bien optimiser vos devis. Soyez transparent. Expliquez bien ce que vous faites. Rédiger un bon devis est un art.

Plateforme pour rédacteur web freelance

Youlovewords

Page d'accueil plateforme Youlovewords

J’aimerais dire quelques mots sur Youlovewords. C’est une limousine !

Elle est entièrement gratuite pour les freelances. Et elle vous met en relation avec des clients pour des missions, en offrant un accompagnement, une messagerie instantanée pour échanger avec le client et avec le conseiller Youlovewords tout au long de la mission.

Elle offre la même sécurité que Malt ou Coworkees pour le paiement. 

Les conseillers sont très sympas. Les missions proposées sont bien rémunérées. On est à l’opposé des plateformes comme Textbroker, etc. 

Elle n’a tout simplement aucun désavantage.

Plateforme freelance pour développeur web

Je ne les ai pas pratiqués, mais j’ai vu qu’il existait pas mal de plateformes intéressantes comme Codeur, FreelanceRepublik ou Le Hibou. Si vous avez testé ces plateformes, vous pouvez en parler dans les commentaires.

Le mot de la fin

Vous avez créé vos profils ? Vous commencez à recevoir des demandes ? 

Le prochain piège, c’est de proposer des tarifs trop bas dans vos devis. En tant que freelance, on n’a souvent peur que le devis soit refusé. Alors on baisse ses tarifs.

Syndrome de l’imposteur, peur de la concurrence, crainte de se retrouver sans mission et de devoir repartir vers le salariat… Quand on est seul et qu’on fixe ses prix, on a souvent de mauvais réflexes.

Et puis il y a la culture française qui nous enfonce dans le crâne que l’argent, c’est tabou.

Pas de panique, on a le remède. Voici un article qui vous livre quelques secrets pour fixer ses tarifs.  

cours par mail gratuit freelance

Mathias Savary

Mathias Savary

Rédacteur @LiveMentor

La VRAIE disruption dans le marketing digital N’est PAS technologique. Elle vient de l’écrit. Elle est poétique !

Connais-tu la fable du geek et du rat de bibliothèque ? Ce n’est pas une fable de La Fontaine. C’est l’histoire qu’on m’a racontée quand j’étais au collège.

On m’a dit que le monde appartenait aux filières scientifiques et aux écoles de commerce. On m’a dit qu’en dehors de l’enseignement, la filière littéraire était une voie de garage.

Avec l’émergence d’Internet, le mensonge a pris de l’ampleur. Le Bac L s’est ringardisé. De son côté, le geek — le féru de programmes informatiques rejoignait l’ingénieur et le diplômé d’école de commerce au panthéon du cool.

Je ne suis pas un geek. Je suis un rat de bibliothèque. Passionné par l’écriture, je me suis entêté dans cette voie de garage et, à côté de petits boulots (opérateur de saisie informatique !!!), j’ai noirci des pages et des pages. Je me suis forgé en tant que copywriter. Et un jour, j’ai découvert qu’on m’avait menti.

Internet n’est pas le royaume des programmeurs, des ingénieurs et des financiers ! Internet appartient aux raconteurs d’histoires, aux storytellers, aux créateurs de contenu, aux influenceurs.

Depuis 2014, j'exerce le métier de rédacteur web. Je participe au hold up des littéraires sur l'économie digitale. Et c'est vraiment cool.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!