Blog LiveMentor
Prise de parole en public

11 ingrédients essentiels pour réussir sa prise de parole en public !

Réussir sa prise de parole en public, c’est un peu comme réussir une recette de cuisine.

Il y a des ingrédients à ne pas oublier.

ingrédients prise de parole en public

Or la préparation d’une présentation ou d’un pitch n’est pas si facile que ça… Les défis à relever sont nombreux : être dynamique, vaincre le stress, bien structurer, trouver des arguments, faire un PowerPoint attractif, etc.

Bref, c’est compliqué.

D’où l’objectif de cet article. Vous allez découvrir la liste des 11 assaisonnements pour doper la force de votre prise de parole en public !

1. Avoir un fil conducteur simple et facile à suivre

2. Faire une bonne première impression à son auditoire

3. Commencer sa prise de parole avec l’une de ces 4 accroches

4. Avoir une prise de parole argumentée et robuste

5. Faire un bon PowerPoint

6. Travailler ses transitions

7. Conclure sa prise de parole en 4 étapes

8. Éviter les erreurs de langage corporel qui décrédibilisent

9. Trouver l’équilibre entre une prise de parole informative et motivationnelle

10. Anticiper les questions

11. Avoir une éloquence digne de Steve Jobs

1. Avoir un fil conducteur simple et facile à suivre

Lors de la préparation de votre prise de parole, la première étape consiste à trouver un fil conducteur clair.

La raison est double :

  1. Il permet d’assurer une logique dans la succession de vos idées. Ça vous évite de vous éparpiller.
  2. Un bon fil conducteur donne le cap. Et c’est indispensable pour garder l’attention de votre auditoire : plus il sait où vous allez, plus il lui sera facile de vous suivre.

Pour choisir le bon fil conducteur, faites attention à deux choses : non seulement il doit être suffisamment intéressant pour susciter la curiosité, mais il doit aussi vous permettre de finir dans les temps. Si vous êtes capable de respecter ces deux contraintes, alors vous êtes bon.

Ce qu’il ne faut pas faire ?

Quand on vous demande de parler sur une thématique, vous pourriez avoir la tentation de parler de tout plein de sous-sujets différents, sans prendre la peine de choisir un angle particulier. Le problème de cette approche est que vous allez surcharger votre présentation et rester à la surface des choses.

Résultat ?

Votre public ne retiendra pas grand-chose de votre prise de parole.

2. Faire une bonne première impression à son auditoire

Avant de rentrer dans le vif du sujet, assurez-vous de réussir votre première impression. Plus spécifiquement, essayez de répondre du mieux possible à ces deux questions :

  • Est-ce que la situation est claire pour le public ? Connait-il le contexte, le sujet du jour, les différentes modalités ?
  • Etes-vous une personne digne de confiance ?  Montrez que vous avez l’autorité suffisante et soyez transparent sur votre motivation. 

« Si vous ne croyez pas le messager, vous ne croirez pas le message. » James Kouzes & Barry Posner

Si votre public a un doute sur l’une de ces questions, alors vous allez ramer durant toute votre prise de parole pour capter leur attention.

capter l'attention de son public

C’est ce que j’ai appris à mes dépens lors de mon premier spectacle de magie close-up. C’était en 2013 et mon travail consistait à faire de la magie aux clients d’un restaurant. À ce moment-là, je n’avais aucune idée sur la façon d’approcher un groupe de spectateurs. Ma stratégie était donc simple : commencer en leur proposant directement un tour de magie.

Résultat des courses ?

95%  des spectateurs refusaient ma proposition parce que je n’avais pas levé le doute sur deux incertitudes majeures: d’abord, ils pensaient qu’ils devaient me donner un pourboire (alors que c’était gratuit). Deuxièmement, ils ne savaient pas si je faisais partie du staff.  Du coup, ils me disaient non dans le doute.

C’est pourquoi : dites à votre public qui vous êtes, ce que vous allez dire, vos motivations et  il sera enfin prêt à vous donner son attention. Alors seulement, vous pourrez amorcer votre accroche. La confiance est clé.

3. Commencer sa prise de parole avec l’une de ces 4 accroches

Vous voulez marquer les esprits d’entrée de jeu ? Vous voulez que votre auditoire soit suspendu à vos lèvres pour la suite de votre intervention ?

Alors vous devez susciter l’envie sur ce qu’il va se passer grâce à un bon départ. Et vous avez de la chance ! Il existe une multitude d’accroches pour commencer une prise de parole.

Voici quatre de mes préférées : 

  • Poser une question #1

Avez-vous déjà entendu parler…? ; Savez-vous que…? ; Ne vous est-il jamais arrivé de…? Qui aime… ? Comment expliquer que personne ne parvienne à…?

  • Raconter une histoire #2

“J’ai commencé à faire (ce que je fais), parce que…”; “J’aimerais vous raconter une anecdote…” ; “Dernièrement, j’ai reçu un email étrange d’une personne…” ; “La dernière fois que je suis venu ici, j’ai…” ; “Je me souviens très bien de ma pire erreur quand j’ai commencé à …”

  • Commencer avec une grande idée #3

“Je vais vous parler de trois grands principes souvent ignorés qui permettent…” ; “J’aimerais vous convaincre d’une seule chose aujourd’hui…” ; “Il y a une chose dont j’ai horreur et pourtant je la vois partout. Il s’agit…”

  • Surprendre son auditoire #4

“Je ne veux pas vous alarmer, mais j’ai l’impression que…”; “Je vais demander à tout le monde de se lever s’il vous plaît.” ; “On va commencer avec un petit jeu.” ; “J’ai apporté avec moi un objet un peu particulier mais vous allez vite comprendre son intérêt”.

Deux erreurs à éviter :

La première erreur est de vouloir en faire trop. Commencez donc d’une façon directe et naturelle et votre introduction sera splendide.

Deuxième erreur : croire qu’il suffit d’une bonne accroche pour réussir sa prise de parole. Malheureusement, ce n’est pas suffisant. Derrière, il faut un contenu et des arguments qui suivent. C’est ce que nous allons voir maintenant.

4. Avoir une prise de parole argumentée et robuste

Ce que vous dites est important.

Vous aurez beau vous exprimer avec charisme, si vos propos ne sont pas intéressants et travaillés, alors vous ne convaincrez personne.

Et pour y arriver, rien de mieux que de varier un maximum votre discours en jonglant entre ces quatre types d’argument :

  • racontez des anecdotes
  • utilisez des statistiques et des données
  • faites appel à l’avis d’experts
  • mettez en avant un effet de causalité évident

J’entends des petites voix qui se demandent pourquoi il faut utiliser différents types d’argument.

La raison est simple.

Tout le monde n’est pas sensible aux mêmes arguments. Certaines personnes préfèrent les histoires, d’autres esprits plus “rationnels” veulent des statistiques, certains sont impressionnés par les avis d’expert, etc…

Plus vous variez, plus vous convaincrez de monde.

Vous voulez un exemple ? 

Jean-Philippe Rennard est professeur en économie et a réalisé un excellent Ted Talk en 2018 au sujet du Darknet.

Jean-Philippe Rennard Ted Talk

Et ce qui nous intéresse, c’est sa façon d’argumenter. En quelques minutes seulement, Jean-Philippe Rennard apporte une argumentation extrêmement variée pour nous montrer à quel point notre vie privée est menacée par le net.

Voici les détails de son argumentaire :

0:35 : il montre à l’aide d’un graphique qu’il suffit de 250 likes pour que Facebook connaisse votre personnalité.

1:28 : il raconte une anecdote d’une fuite de données qui s’est produite il y a quelques années.

2:20 : ensuite, il cite un expert de la surveillance des données.

2:50 : enfin, il montre un effet de causalité évident selon lui : les états ont la possibilité techniquement de surveiller tout le monde. Du coup, ils le font.

En s’inspirant cet exemple, non seulement vous paraîtrez plus crédible, mais vous deviendrez aussi plus convaincant.

5. Faire un bon PowerPoint

Comme beaucoup d’autres victimes, j’ai déjà été forcé de regarder pendant des heures, des slides plus soporifiques les unes que les autres.

Powerpoints soporiphiques

Mais malgré ça, PowerPoint reste un must pour votre prise de parole :

  • D’abord, ça vous évite de retenir votre texte par cœur.
  • Ensuite, les visuels aident votre auditoire à suivre.

Le truc, c’est de bien s’en servir.

Vous voulez réussir votre diapositive ? Faites-lui passer le test des trois questions !

Réussir son PowerPoint relève quasiment de la discipline artistique. Je pourrais écrire un livre à ce sujet. Pour autant, il existe quelques principes irréductibles. L’un d’eux consiste à se poser les 3 questions suivantes pour chacune de vos slides :

1. Qu’est-ce qui est le plus important ?

Autrement dit : quel est le message principal que vous souhaitez communiquer ? Si la réponse à cette question n’est pas claire, alors votre message risque d’être noyé sous l’information. 

2. Comment je peux séparer/contraster les différents éléments ?

Une fois que vous avez hiérarchisé les différentes informations par importance, il faut les séparer visuellement. Pour cela, vous avez différents outils sous la main : la couleur, la police, la taille du texte, les traits de séparation…

Note importante : n’ayez pas peur du contraste. Plus la hiérarchie de vos informations sera visuellement claire pour votre public, plus vos slides seront faciles à lire.

3. Qu’est-ce que je peux supprimer ?

Il s’agit de l’étape la plus douloureuse mais c’est aussi ce qui va faire décoller votre PowerPoint au niveau supérieur. Il faut absolument supprimer toutes les informations superflues : ce que vous sacrifiez en quantité, vous le gagnez en clarté et en impact.

6. Travailler ses transitions

Une bonne transition a le pouvoir magique de rendre votre prise de parole fluide, captivante et mémorable.

Commençons avec la fluidité 

Votre auditoire doit savoir où vous en êtes. Et pour y arriver, il existe une armada de mots à disposition : tout d’abord ; ensuite ; dernièrement ; en contraste avec ; etc. Vous les connaissez déjà : facile et pratique.

Rendez vos propos fascinants

Les transitions sont extrêmement efficaces pour rendre vos propos irrésistibles.

Comment ?

En annonçant la suite comme un présentateur TV. Vous devez faire saliver votre public :

  • Maintenant, je vais vous montrer ce qui a radicalement changé ma perception du business.
  • “Bon… ce que je viens de vous expliquer résout la première partie du problème. Mais ce n’est rien comparé à ce qu’il va suivre.
  • Dans quelques instants, je vais vous partager un conseil que j’aurais adoré connaître à mes débuts.

Last but not least…

…vos transitions sont également l’occasion de résumer ce que vous venez de dire. C’est même obligatoire si vous venez de terminer des explications complexes.

7. Conclure sa prise de parole en 4 étapes

Vous aimeriez que votre public se souvienne de votre prise de parole ? Vous aimeriez qu’il passe à l’action après votre intervention ?

Alors il faut mettre le paquet sur la conclusion.

Et pour y parvenir, je vous propose un plan en 4 étapes :

  1. Rappelez le sujet initial.
  2. Récapitulez vos principaux arguments. De façon générale, n’ayez pas peur de répéter vos propos plusieurs fois durant votre prise de parole. C’est le meilleur moyen de rendre votre message mémorable.
  3. Apportez une touche émotionnelle comme pourrait le faire un film Pixar. (étape optionnelle)
  4. Faites un appel à l’action. Vous voulez que votre prise de parole fasse réagir votre public ? Alors prenez-le les yeux dans les yeux et dites-lui quoi faire.

Pour avoir un exemple de cette structure, je vous invite à regarder le Ted Talk de Lera Boroditsky.

prise de parole en public lors d'un Ted Talk : Lera Boroditsky.

À partir de 10 minutes et 40 secondes, elle prend le temps de rappeler sa thèse et ses arguments, de partager sa vision du sujet et enfin, de faire un appel à l’action en nous invitant à nous questionner.

Simple et efficace.

8. Éviter les erreurs de langage corporel qui décrédibilisent

L’idée de parler en public vous stresse ? Je vous rassure, c’est normal. Personnellement, même après des centaines de spectacles de magie, il m’arrive de paniquer avant une représentation.

Heureusement,  j’ai deux bonnes nouvelles pour vous.

D’abord, il existe des techniques pour surmonter le trac. Deuxièmement, il est possible de paraître confiant même si vous ne l’êtes pas. C’est ce dernier point que j’aimerais développer avec vous en travaillant votre langage corporel.

Il y a beaucoup de recommandations à ce sujet : il faut se tenir droit, regarder les gens dans les yeux, faire des gestes avec les mains, etc…

Mais parfois, il est plus facile de se focaliser sur ce qu’il NE FAUT PAS faireVoici donc les 4 gestes qui décrédibilisent l’orateur selon une étude du MIT :  

  • Avoir les bras croisés.
  • S’agiter frénétiquement sur scène et ne pas avoir les pieds ancrés au sol.
  • Se toucher le visage, les cheveux, la nuque ou encore l’estomac.
  • Trifouiller quelque chose avec ses mains.

Si vous voulez paraître confiant lors de votre prochaine prise de parole, alors prêtez attention à votre attitude et vous serez au top !

9. Trouver l’équilibre entre une prise de parole informative et motivationnelle

Votre prise de parole ne doit pas ressembler à un discours de motivation à l’américaine (à moins que ce soit votre objectif). Mais elle ne doit pas non plus être une succession d’informations sans âme et sans émotion.

Il faut trouver le juste milieu.

Est-ce que vous communiquez assez d’informations pour permettre à votre auditoire de comprendre ?

Inversement, tenez-vous des propos suffisamment motivants pour pousser votre public à agir ?
Prise de parole informative ou motivationnelle ?

10. Anticiper les questions

Tel un commercial qui anticipe les objections des clients, vous devez être capable d’anticiper les questions de votre auditoire. 

Pourquoi ?

Non seulement vous deviendrez plus crédible, mais c’est également un moyen génial de tenir votre auditoire en éveil. Le simple fait d’entendre une réponse à la question qu’on se pose mentalement, nous re-focalise sur le message de l’orateur. On se sent concerné davantage.

Comment faire ?

Généralement, les questions sont toujours les mêmes lorsque vous parlez d’un sujet : 

  1. De quoi s’agit-il ?
  2. En quoi ça peut m’être utile ?
  3. Avez-vous un exemple concret ?
  4. Comment faire ?

Assurez-vous d’avoir le plus souvent possible la réponse à ces questions et votre auditoire deviendra fan.

L’un des secrets du succès, c’est la faculté de se mettre à la place de l’autre et de considérer les choses de son point de vue autant que du nôtre.” Henry Ford

11. Avoir une éloquence digne de Steve Jobs

Si je vous dis éloquence, il vous vient peut-être à l’esprit ces fameux concours d’éloquence de grandes écoles où l’orateur s’exprime avec un langage délicat, subtil, riche de références littéraires et de figures de style alambiquées.

…mais je vous rassure. Vous n’aurez pas besoin de parler ainsi.

Cette façon de s’exprimer est démodée, impersonnelle, inauthentique et pas toujours compréhensible. Elle n’a aucune substance vive, aucune saveur. Surtout, elle ne génère aucune émotion.

Votre objectif quant à vous, se situe à l’extrême opposé : vous voulez communiquer un message clair et direct. Vous voulez être vous-même. Et c’est ce qu’on va voir maintenant.

Voici 2 secrets qui font que Steve Jobs est un orateur exceptionnel :

Une revue américaine s’est amusée à comparer les prises de parole de Steve Jobs et de ses concurrents. L’analyse est passionnante et apporte des informations supplémentaires sur les raisons du génie de Steve Jobs à l’oral  :

réussir sa prise de parole comme Steve Jobs
Source : blog.seattlepi.com/microsoft/2007/01/14/bill-gates-and-steve-jobs-keynote-text-analysis

Résultat des courses ?

Steve Jobs utilise des phrases courtes et des mots simples. Basta.

Ce n’est évidemment pas suffisant pour expliquer le succès d’Apple. En revanche, c’est un bon point de départ pour gagner en éloquence et réussir vos prises de parole en public.

Maintenant, c’est à vous !

Vous devez pitcher votre projet prochainement ? Vous avez une présentation orale à faire ?

Steve jobs qui parle publiquement

Alors vous avez le choix.

choix numéro 1 : faire une prise de parole qui ressemble à toutes les autres.

choix numéro 2 : prendre la parole en suivant ces 11 conseils et tout déchirer. Transformez vos propos pour les rendre captivants, mémorables, convaincants, divertissants… Du moins, faites-en votre objectif.

Note importante : chaque prise de parole est unique. Ne croyez pas qu’il vous sera possible d’appliquer tous les principes de cet article. Prenez uniquement ce qui est bon pour vous. Essayez. Et puis vous verrez la différence.

Avatar

Bertrand Gate

Magicien et créateur du blog biencommuniquer.fr

Mon objectif est d'aider ceux qui souhaitent améliorer leurs compétences en communication. Plus spécifiquement, je vous accompagne sur des sujets comme la prise de parole en public, le relationnel ou encore le charisme.

  • Excellent article ou l’on sent en effet ton sens de l’effet que les magiciens savent apprendre et cultiver. Intéressant pour moi d’intégrer quelques uns de tes conseils pour orienter mon public habituel : les commerçants. Gageons que leur prise de parole en public est juste permanente , que leur powerpoint est en réalité leur marchandise ou service , …mais que tout ceci peut s’appliquer dans un naturel de vendeur . Merci ! Cédric https://je-suis-commercant.fr

    • Bonjour Cédric,
      Merci beaucoup pour ce commentaire, je suis ravi que l’article te plaise. Et je te rejoins sur l’importance pour les commerçants de maîtriser leur prise de parole !
      Bertrand Gaté

  • Do NOT follow this link or you will be banned from the site!