Blog LiveMentor
Architecture SEO pour un site web

Comment Optimiser l’Architecture de son Site pour le SEO ?

Le SEO, ou référencement naturel, est aujourd’hui un des leviers les plus utilisés pour acquérir des visiteurs et des prospects. D’où l’importance d’adopter une architecture SEO optimale pour son site.

Son retour sur investissement long termiste, son indépendance par rapport aux grandes régies publicitaires et sa résilience en période de crise ont entraîné un vrai boom depuis 2 ans.

Le SEO repose sur des critères qui ont peu changé depuis 20 ans : construire un site performant, créer une stratégie de contenu SEO et y entretenir du contenu fréquent et de qualité, rendre son contenu visible et célèbre, et s’assurer que les visiteurs soient satisfaits de votre promesse et ne vont pas chercher ailleurs. Ces quatre critères sont analysés par les moteurs pour juger de l’ordre d’apparence des pages sur les résultats de recherche.

Pourtant, et même si vous appliquez parfaitement ces 4 critères, un facteur peut (fortement) limiter la performance de votre site à long terme : son architecture et plus particulièrement son architecture SEO.

1) L’importance de l’architecture pour les robots
2) Le calcul et la dilution du PageRank interne
3) Le choix entre structure sémantique et thématique
4) Les modèles de maillage interne (cocon, clustering, siloing)
5) Les doubles architectures ou l’art de l’hybridation
6) En bonus : le cloaking ou comment se moquer de l’architecture

1) L’importance de l’architecture SEO pour les robots

L’architecture d’un site Internet, c’est comme le plan de votre thèse, ou le sommaire de votre livre : c’est la façon dont se coordonnent et relient toutes les pages de votre site Internet.

Il est important de la penser en amont, sinon on encourt 2 risques :

  • Avoir toutes les pages pêle-mêle, sans hiérarchie, uniquement triées par date et non pas par pertinence ou importance business (le cas typique d’un blog).
  • Au contraire, avoir les pages dépendantes à la suite des autres, comme les slides d’un keynote, et le risque de devoir cliquer des dizaines de fois pour accéder à certains contenus.

Pourquoi c’est important pour les moteurs de recherche ?

Pour décider de la pertinence de vos pages à se positionner sur les résultats de recherche, les moteurs comme Google envoient constamment des robots analyser vos pages web. Ces robots simulent une visite d’un utilisateur (généralement avec Chrome), mais leur comportement est un peu différent : les robots se démultiplient et analysent en parallèle tous les liens du site. Un peu comme si vous pouviez lire toutes les pages d’un livre en regardant son sommaire.

Si votre site n’a pas de hiérarchie claire, les robots vont ainsi analyser en quelques secondes votre site sans comprendre quelle page est la plus importante (ou au contraire, laquelle est inutile). Il risque même de peut-être passer à côté d’une page business que vous auriez malencontreusement abandonnée en dernière page de votre pagination de blog.

Pour remédier à cela, il est essentiel de penser votre structure dès la création (ou refonte) de votre site.

Ainsi une bonne architecture SEO de votre site, pourra peut-être permettre à certaines pages de se positionner en position zéro… Devant même Wikipedia.

2) Le calcul et la dilution du PageRank interne

dilution du PageRank interne
source : wikipedia

En 1997, Larry Page dépose le brevet du “PageRank” qui porte son nom. Cet algorithme sera la clé de voûte de la création et de la réussite de Google face à la concurrence. Et son principe est simple : chaque page du web reçoit une note sur 100, proportionnelle au nombre de fois qu’un utilisateur ou un robot est susceptible d’y parvenir en cliquant depuis d’autres pages.

Si votre site ne reçoit aucun lien, votre score sera évidemment de zéro, et si votre site est célèbre, votre PageRank sera mécaniquement supérieur. C’est ce qui explique l’importance des backlinks. Mais ce principe s’applique également à l’intérieur de votre site ! Si la page que vous voulez positionner ne reçoit pas ou peu de liens depuis la Homepage ou depuis d’autres pages importantes, le score de PageRank sera faible, même si vous avez par ailleurs une bonne notoriété !

Penser architecture SEO de son site, c’est donc avant tout optimiser le score de PageRank interne de ses pages principales.

👉  Faites l’exercice en partant du principe que votre Home a un score de 100 (ce qui est évidemment une simple vue de l’esprit).

👉  Si vous avez 3 liens sur la Home, chacune de ces pages de destination a un score de 33%.

👉  Si ensuite 2 de ces pages ont 10 liens, mais que la troisième page a 30 liens, alors les pages dans les deux premières catégories auront 3.3% de PageRank… Mais les pages derrière la troisième n’auront “que” 1% de PageRank.

👉  Google comprendra que les pages du troisième groupe sont à priori moins pertinentes que les autres. Dommage si c’est le contenu que vous vouliez positionner sur les résultats de recherche 🙂

La morale : vérifiez que vos tops pages sont bien celles qui ont toujours le score de PageRank interne le plus élevé (grâce à des outils comme Screaming Frog ou Oncrawl).


3) Le choix entre structure sémantique et thématique

Afin de penser la meilleure structure, qui optimise au mieux le PageRank interne de vos tops pages, il existe 2 approches :

  • L’approche sémantique,
  • Et l’approche thématique.

Les deux ont le même objectif : imaginer la structure de site la plus simple (moins de 4 niveaux), qui couvre la totalité du champ des possibles des intentions de recherche de vos prospects, et qui a du sens pour l’utilisateur et/ou les robots.

L’approche sémantique (ou “par glissement”), c’est penser une structure dans laquelle chaque niveau détaille davantage l’intention de recherche que le précédent. Les premiers niveaux visent généralement des mots-clés SEO très courts (“short tail”), et les niveaux plus profonds des mots-clés longs (“long tail”). Cette approche est la plus orientée SEO, mais c’est aussi souvent la plus difficile à adapter à l’offre produit.

Structure sémantique pour l'architecture SEO d'un site
(source : webloom.fr)

L’approche thématique, c’est détecter les grandes thématiques derrière les intentions de recherche et les personas cibles, et structurer le site par thématique et sous-thématiques (par exemple les étapes d’une vie d’un entrepreneur ou les étapes de votre funnel client). C’est l’approche la plus intuitive d’un point de vue de navigation.

Structure thématique pour l'architecture SEO d'un site
(source : webloom.fr)

Comme aux Lego, si vous arrivez à caler toutes vos pages dans l’architecture SEO que vous avez définie et que ça reste logique et lisible d’un point de vue utilisateur, c’est que vous avez réussi !

4) Les modèles de maillage interne (cocon, clustering, siloing)

On entend aujourd’hui parler de beaucoup de méthodes différentes pour relier les pages entre elles dans votre architecture SEO.

De nombreux consultants et agences SEO ont détaillé la leur et permis de faire avancer la documentation à ce sujet (mais également parfois de rendre le sujet complexe voire confus!)

Pour résumer, on peut aujourd’hui distinguer 3 modèles de maillage interne seo :

  • le modèle improvisé,
  • le cocon sémantique (ou cluster),
  • et le silo thématique.

Le modèle improvisé consiste à ne pas se prendre trop la tête et à relier vos contenus par opportunité. Si vous évoquez un sujet dans un de vos articles et que vous avez une page qui est spécialisée dessus, faites un lien vers elle (qu’elle soit ou non dans la même catégorie que la page courante). Le modèle improvisé est souvent suffisant dans un premier temps pour des sites de petite taille et sur des degrés de concurrence faible. Et il est déjà infiniment supérieur à une absence de maillage !

Le cocon sémantique (ou cluster en anglais) est la quintessence de l’approche sémantique. Il consiste à penser les pages que vous voulez positionner comme des “pages piliers” autour desquelles doivent graviter autant de pages qu’il n’existe d’intentions de recherche connexes, celles-ci faisant des liens vers la page pilier.

L’objectif de cette approche est évidemment double : faire augmenter le PageRank interne de la page pilier, et positionner les pages support sur des requêtes “long tail” de niche. On parle parfois également de “silo sémantique”.

Le silo thématique (parfois juste appelé silo) est la quintessence de l’approche thématique : il consiste à ne faire des liens qu’au sein d’une même thématique de la structure pour éviter toute dilution du PageRank interne, et pour renforcer la légitimité globale du site sur ladite thématique business.

5) Les doubles architectures ou l’art de l’hybridation

Vous l’aurez compris, ces modèles sont surtout théoriques : en réalité, il est tout à fait possible (et conseillé !) de mettre en place des architectures hybrides. Par exemple, un cocon sémantique sur la partie annuaire du site, et un silo thématique sur votre blog.

Ou bien encore, de penser une approche thématique sur le niveau 1 du site, puis de considérer les niveaux 2 comme des pages piliers de cocons sémantiques !

Un autre cas de figure force souvent l’hybridation : vos prospects vous cherchent souvent de manières très différentes et rendent caduque un cocon sémantique unique. Prenons l’exemple d’un site de location d’appartement. Il existe beaucoup de clés d’intentions de recherche différentes : le lieu, le type d’appartement, la durée.

Si vous essayez de faire une architecture SEO unique, vous devrez sûrement choisir de manière arbitraire la clé la plus rentable (généralement le lieu) et sacrifier les autres. C’est dommage ! Essayez plutôt d’hybrider les 2 architectures en une si votre technologie le permet.

Structure à multi-architecture
(source : webloom.fr)

Pour aller plus loin, et si vous êtes propriétaire d’un blog et souhaitez l’optimiser, LiveMentor a rédigé un article à ce sujet. Vous pourrez y retrouver les meilleurs conseils pour bien optimiser le SEO de votre blog.

6) En bonus : le cloaking ou comment se moquer de l’architecture SEO

Vous l’aurez sûrement remarqué, il existe de nombreux sites sur Internet, et certains semblent se moquer des modèles exprimés plus haut. Les exemples les plus courants sont les sites e-commerce (comme Fnac.com) qui possèdent des menus exhaustifs avec des liens profonds sur chaque page.

Si Google se démultiplie et analyse en permanence chaque lien, la question se pose légitimement : comment ce genre de site fait-il pour 1) garder une structure thématique et/ou sémantique ? et 2) garder une optimisation de PageRank interne efficace ?

En d’autres termes : puis-je afficher à mes utilisateurs tout un tas de liens utiles (par exemple un Mega Menu, un gros footer ou encore le classique “les articles les plus lus”, “vous aimerez aussi”), sans contredire les approches SEO du cocon ou du silo ?

La réponse est oui grâce à l’obfuscation (ou “cloaking” en anglais), qui consiste à ne pas montrer à Google certains éléments utiles à l’utilisateur.

Cela peut être fait de différentes manières, généralement en affichant ces éléments en Javascript et quelques secondes (ou dixième de secondes) après le chargement de la page.

On peut également détecter le user-agent de Google et lui cacher spécifiquement certains éléments. Google ne vous punira pas s’il s’agit d’éléments de navigation, mais ne tentez pas cela pour suroptimiser votre contenu.)

user-agent de google

Un exemple sur Fnac.com ou les catégories “pour enfant” ne s’affichent qu’au survol de la catégorie de niveau 1 pour optimiser le PageRank interne.

Pour terminer, il est bon de rappeler qu’il n’y a pas de structure miracle, il faut simplement garder en tête :

  • Imaginer une architecture scalable (durable) qui fera toujours 3 ou 4 niveaux dans quelques années;
  • Faites le choix d’une hiérarchisation par thématique ou par intention de recherche, ou bien hybride les deux. Si votre concurrence est féroce vous devrez sûrement utiliser les modèles avancés du cocon ou du silo;
  • Assurez-vous que les tops pages que voulez ranker soit plutôt niveau 1 ou 2 que 4;
  • Si vous avez besoin de liens très importants pour vos utilisateurs mais qui contreviennent à votre architecture SEO, pensez à l’obfuscation !

L’architecture est un élément clé du pilier technique du SEO. Pour rappel, le référencement naturel est composé de 3 grands piliers :

  • Le Contenu
  • La Technique
  • La Popularité

Sans un travail équilibré, vos efforts SEO peineront à décoller.

Si vous souhaitez aller plus loin, nous avons mis en place une formation dédiée au référencement naturel qui aborde tous les points clés de chaque pilier.

On s’y retrouve ?

formation seo livementor

Francois Dragon

Francois Dragon

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!