Blog LiveMentor
optimiser maillage interne

Maillage interne : Comment l’optimiser pour décupler vos résultats SEO ?

Le maillage interne, ou l’art de créer des liens entre les différents contenus d’un même site, est un aspect incontournable du SEO.

Pour cause, les moteurs de recherche sont particulièrement friands d’hyperliens, et en usent sans modération pour indexer et référencer les contenus qu’ils scannent.

Outre cette spécificité non négligeable, l’optimisation du maillage interne est une pratique particulièrement facile à prendre en main, qui présente un ROI (retour sur investissement) quasi inégalable.

Une fois que l’on maitrise les bases du maillage interne, la création et la gestion efficientes des liens internes ne prennent que quelques minutes, et peuvent rapporter gros.

Avant de commencer à vous montré la magie du maillage interne, voici un plan de l’article pour vous puissiez vous y retrouver :

1) Qu’est-ce que le maillage interne ?
2) Intérêt du siloing dans le maillage interne
3) Quels sont les bénéfices SEO d’un bon maillage interne ?
4) Exemples de Success Stories
5) Comment optimiser le maillage interne de son site ?
6) L’outil SEO LinkStorm

Vous trouverez un exercice utile à la fin de cet article pour mettre en pratique votre propre maillage interne.

1) Qu’est-ce que le maillage interne ?

Le maillage interne est une pratique visant à optimiser le référencement d’un site internet et à fluidifier la navigation de ses visiteurs via la création et l’organisation de ses liens internes. 

Par liens internes, on désigne tous les hyperliens cliquables qui dirigent le visiteur d’une page web vers une autre page web d’un même site. On parle aussi parfois de linking ou de maillage de liens.

Il convient toutefois de distinguer le linking du netlinking, dont on entend souvent parler et qui ne désigne pas tout à fait la même chose.

Le netlinking, ou backlinking, concerne davantage la création et la gestion de liens externes. Les liens externes sont tout aussi utiles au SEO d’un site, mais leur utilisation est plus délicate, et souvent moins efficiente.

De fait, s’ils peuvent endosser un rôle de premier plan dans la visibilité d’un site et, surtout, dans sa crédibilité en lui permettant de sourcer ses informations, ils n’offrent que rarement la perspective d’un retour sur investissement garanti.

Utilisés à tort, ils peuvent même finir par se retourner contre leur hôte et nuire durablement à son référencement. Leur utilisation n’est donc certes pas à écarter, mais demeure à prendre avec des pincettes.

Le maillage interne, lui, est beaucoup plus sûr à utiliser, en plus d’être plus beaucoup plus simple à mettre en place et à optimiser en continu – un facteur clef de succès du SEO sur lequel nous reviendrons plus tard.

Puisque tous les liens qui le composent appartiennent au site lui-même, le maillage interne offre un contrôle total de son efficience et de son retour sur investissement.

Qu’est-ce que la structuration de contenu en silo ?

La structuration en silo est un mode d’organisation du maillage interne actuellement considéré comme optimal pour le référencement.

strategie silo maillage intenre

Pour comprendre la pratique de la structure en silo – aussi nommée siloing – il faut commencer par souligner qu’un site internet aborde habituellement plusieurs thématiques distinctes.

Même si les différentes thématiques d’un même site sont parfois liées de très près, elles sont généralement catégorisées, voire sous-catégorisées, pour offrir au site davantage de clarté et faciliter la navigation des visiteurs.

2) Intérêt du siloing dans le maillage interne

Par exemple, sur le blog de LiveMentor, on peut trouver les catégories suivantes : marketing digital, SEO, ou encore WordPress.

Maintenant, imaginez qu’un article sur le thème du SEO, optimisé sémantiquement (à l’aide de mots-clés) pour être référencé sur des requêtes en lien avec le SEO, soit lié par un maillage interne hasardeux à un article sur le thème du marketing digital.

Cette perméabilité entre deux thèmes liés, mais optimisés à l’aide de mots-clés distincts, va poser problème aux moteurs de recherches qui ne sauront pas dans quelle case référencer les contenus (SEO ou marketing digital ?).

Dans ce cas de figure, un maillage interne défaillant vient compromettre, voire anéantir, l’optimisation SEO sémantique des contenus.

a) Le siloing en pratique

La structure en silo est précisément conçue pour prévenir cette problématique en « étanchéifiant » chaque thématique.

Elle s’appuie sur le principe d’une catégorisation des mots-clés par thème: à chaque thématique son optimisation sémantique

Par exemple, on peut décider que les mots-clés « SEO » ou « maillage interne » ne seront utilisés que pour le référencement de la thématique SEO. 

Les mots-clés « marketing digital » ou « inbound marketing » seront réservés au référencement de la thématique marketing digital. 

Cela ne signifie pas que l’usage des mots, en tant que vocabulaire, soit proscrit dans différentes thématiques, mais bien qu’ils ne seront utilisés en tant que mots-clés que dans leur thématique.

Chaque thématique est ainsi segmentée et isolée. Autrement dit, chaque thématique représente un silo étanche. Il convient ensuite de penser la structure interne de chaque silo pour optimiser le référencement du site.

La structure interne de chaque silo peut être divisée en 2 ou 3 niveaux. Les pages du premier niveau sont les plus importantes, celles contenant les mots-clés les plus puissants

Le second niveau compte les pages complémentaires, optimisées à l’aide de mots-clés intermédiaires, puis le dernier niveau compte les pages « niches », optimisées avec nos alliés si souvent mis de côté : les longues traînes. 

Si, dans la pratique, il est possible de créer autant de niveaux que souhaité, il n’est pas conseillé de descendre plus bas que 3 niveaux

Les moteurs de recherche ne creusent généralement pas plus profondément et n’indexeront probablement jamais les pages plus lointaines.

Alors que faire concrètement ? On commence par lister ses mots-clés, les classer par silo (thématique), puis, dans chaque silo, les trier par niveau hiérarchique.

Le niveau 1 comprend les mots-clés les plus puissants, mais aussi les moins compétitifs (très recherchés, mais très utilisés), le niveau 2 les mots-clés complémentaires, et le niveau 3 les mots-clés longue traine, peu recherchés, mais aussi peu répandus.

Si l’on veut se limiter à 2 niveaux, c’est le niveau intermédiaire qui est supprimé afin de conserver la dualité mots-clés puissants/mots-clés longue traine; – par ailleurs, tout aussi puissants à leur manière !

b) Le siloing versus le cocon sémantique

Mais alors, quid de la méthode du cocon sémantique ? Ceux qui ont déjà entendu parler de ce concept pourraient y voir une ressemblance frappante avec le siloing… Et ils auraient raison !

La distinction entre le cocon sémantique et la structuration en silo s’appuie sur le fait que des contenus d’une même thématique ne présentent pas toujours la même sémantique, et vice versa. 

Autrement dit, un même cocon sémantique peut englober des termes utilisés comme mots-clés dans de multiples thématiques.

La structure en silo permet d’assurer une utilisation optimale du cocon sémantique : ce sont deux pratiques complémentaires.

On élaborera les cocons en fonction des silos (un silo = un cocon), ce qui permet d’éviter de lier des contenus aux sémantiques semblables, mais aux thématiques distinctes

3) Quels sont les bénéfices SEO d’un bon maillage interne ?

Les bénéfices d’un bon maillage interne pour le référencement et la visibilité d’un site internet se situent à différents niveaux.

De fait, on peut distinguer les impacts « directs » du linking, qui ont trait au PageRank et à l’indexation, de ses impacts « indirects » qui ont trait à l’expérience utilisateur.

L’expérience utilisateur, en effet, est aujourd’hui un facteur de référencement primordial, dont l’importance ne devrait cesser de croître dans le futur.

En effet, plus l’intelligence artificielle se développe, et plus les moteurs de recherche affinent leur analyse de divers paramètres qui se veulent représentatifs de la satisfaction client.

a) Une distribution du PageRank stratégique

Le PageRank est un algorithme utilisé par les moteurs de recherche pour hiérarchiser les pages web qui, selon eux, méritent davantage d’être affichées que d’autres.

En résumé, le « rank » d’une page est sa notation, ou sa cote de popularité. Aussi, plus une page est populaire, plus le moteur de recherche lui donnera une note élevée, et mieux elle sera référencée.

Le maillage interne d’un site a un impact conséquent sur la notation de chaque page. En effet, la popularité d’une page web est essentiellement déterminée par le nombre de liens (internes et externes) qui pointent vers elle.

Pour accroître la visibilité de certaines pages et guider correctement ses visiteurs, le PageRank d’un site doit être correctement distribué, de manière à ce que les pages principales et landing pages obtiennent les meilleures notes, sans pour autant que les pages profondes ne soient laissées pour compte.

b) Le PageRank en pratique

Pour un PageRank efficient, il convient de veiller à contextualiser ses liens, à respecter la structure en silo et le cocon sémantique, et à établir une hiérarchisation des pages ordonnée et logique.

La contextualisation des liens est surtout question d’ancre. Les ancres constituent le texte cliquable, habituellement en bleu, auquel est associé un lien. 

Le choix des ancres doit être logique pour guider efficacement l’utilisateur à la recherche d’informations complémentaires, et habile sémantiquement, c’est-à-dire dans l’usage des mots-clés.

On veillera à ne pas créer d’ancres trop longues, et à éviter les liens multiples vers une même cible – une pratique inutile, car le seul le premier lien de la page est alors pris en compte par les moteurs de recherche.

Il est tout aussi important de penser son PageRank dans une structuration en silo, en conservant une étanchéité entre les thématiques, et dans le respect de cocons sémantiques stratégiques.

Enfin, pour un PageRank optimal, il est inévitable de se pencher un peu sur le chemin tortueux des sciences statistiques qui viennent régir le linking des pages de différents niveaux hiérarchiques.

De fait, si on considère que le linking génère un flux de visiteurs entrant et sortant – vous avez peut-être déjà entendu parler de flow ou de jus pour désigner ce phénomène – la problématique d’un juste équilibre entre les entrées et les sorties devient évidente.

Comprenons qu’envoyer du flux d’une page A vers une page B, c’est tout comme déshabiller Pierre pour habiller Paul : la première perd de son trafic, essentiel à son référencement, au profit de la seconde.

Il est donc nécessaire que Paul renvoie du flux vers Pierre pour équilibrer les choses. Présenter ainsi, c’est très simple, mais lorsqu’il faut organiser des dizaines de pages sur plusieurs niveaux hiérarchiques, ça devient vite technique.

L’objectif va être de ramener le plus d’utilisateurs possible vers les pages stratégiques de niveau 1. Celles-ci doivent disposer de davantage d’entrées que les pages « piliers » de niveaux 2 et 3. 

En réalité, cette hiérarchisation des flux est moins complexe qu’elle en l’air. Il suffit d’établir un schéma solide pour éviter de s’emmêler les pinceaux, puis de s’appuyer sur ce schéma pour élaborer des statistiques concrètes à appliquer à chaque optimisation de page.

c) Une meilleure indexation du site

L’indexation d’un site internet correspond à l’action de le répertorier par les moteurs de recherche. Elle passe par le crawling, le « scan » du contenu de chaque site.

Associée à un SEO performant, l’indexation est effectuée sur les bons mots-clés, stratégiquement sélectionnés et mis en avant, ce qui permet d’obtenir un référencement pertinent. 

Or, pour qu’un moteur de recherche crawl une page web et l’indexe, il doit tout d’abord la trouver. 

C’est là qu’intervient le maillage interne : en reliant correctement, logiquement et lisiblement toutes les pages d’un site, il permet un crawl complet du site, et donc une indexation optimale.

d) Une meilleure expérience utilisateur

La qualité de l’expérience utilisateur est hautement conditionnée par la logique et l’ergonomie de la structure d’un site, et va hautement conditionner son référencement.

experience utilisateur maillage interne

Pour bien comprendre son impact crucial sur le référencement, il faut revenir rapidement aux prémices du SEO, à l’époque où le référencement était encore un vaste jeu de poker.

De l’indexation des mots-clés à l’analyse du comportement de navigation

Au début d’internet, le référencement était presque une question de loterie : l’utilisateur tapait une requête sur un moteur de recherche, et espérait trouver une réponse au petit bonheur la chance.

Alors que le World Wide Web n’était encore qu’une large base de données, le système de recherche s’est développé comme celui d’une encyclopédie, en se basant sur le système des mots-clés, fondement du SEO de l’époque.

Mais, à mesure qu’internet s’est mué en place de commerce, il est très vite apparu que le référencement par mots-clés uniquement laissait la porte ouverte à de nombreuses dérives. 

Il était, par exemple, aisé d’utiliser des mots-clés populaires en masse pour attirer des visiteurs sur des pages au mieux inutiles, au pire nuisibles, afin de booster son trafic.

Le trafic étant un autre facteur de référencement majeur (plus une page est visitée, plus elle est considérée par les moteurs de recherche comme populaire), ce système permettait à certains sites d’être très bien référencés indument, c’est-à-dire sans apporter au visiteur les réponses à ses requêtes.

Ce phénomène a donné lieu à l’élaboration d’algorithmes destinées à lutter contre le référencement abusif, dont la plupart demeurent chasse gardée des moteurs des recherche. 

On peut toutefois citer, à titre d’exemple, la pénalisation de la surutilisation de mots-clés et de la duplication de contenu.

Outre la sanction des techniques de référencement malhonnêtes, les moteurs de recherche se sont appliqués à identifier de nouveaux paramètres permettant d’évaluer la qualité d’un site internet et, in fine, sa légitimité à être référencé sur tel ou tel mot-clef.

Or, quel indicateur pourrait être plus révélateur de la qualité d’un service que la satisfaction client ?

En étudiant le comportement de navigation des visiteurs sur chaque site internet, les moteurs de recherche sont désormais capables de déterminer si le site répond aux attentes des internautes et, de fait, si son référencement est légitime et mérite d’être conservé ou renforcé.

Pour décortiquer le comportement de navigation des visiteurs, les moteurs de recherche analysent essentiellement le taux de rebond (bounce rate), le temps passé sur le site (time on site) et le nombre de vues par pages (number of page views).

e) Le bounce rate

Le bounce rate, taux de rebond, est un paramètre très révélateur de l’expérience client sur un site. Comme son nom l’indique, il s’agit du taux de visiteurs qui ont « rebondi » sur le site, c’est-à-dire qui y ont atterri pour en repartir aussitôt

Typiquement, les moteurs de recherche tendent à considérer qu’un visiteur rebondit sur un site quand il lui est évident, au premier coup d’œil, que ce dernier ne correspond pas à sa requête ou n’est pas digne de confiance.

Dans les deux cas, un bounce rate élevé sur un site engendre son déclassement sur les mots-clés des requêtes effectuées par les utilisateurs “rebondissants”.

Un bounce rate anormal peut être causé par un mauvais SEO, auquel cas le site n’est pas référencé sur les bons mots-clés et sort sur des requêtes qui ne le concernent pas, et/ou une expérience client déplaisante.

L’expérience client peut être malmenée par un design agressif ou obsolète, un manque de crédibilité ou un sentiment d’insécurité, par exemple.

Un mauvais maillage interne, qui ne guide pas correctement le visiteur vers ce qu’il recherche et ne lui permet pas de trouver les réponses à sa requête, peut aussi être en cause. 

Il faut toutefois noter quelques nuances à l’analyse du bounce rate : il existe des sites dont le propre est d’offrir un service qui se consomme très vite

Un site de définitions, comme un dictionnaire en ligne, par exemple, peut avoir un bounce rate élevé sans incidence sur son référencement. 

Cela souligne d’autant l’importance de bien catégoriser son activité afin que les moteurs de recherche déterminent correctement comment vous référencer.

f) Le time on site

Le time on site, temps passé sur le site, est aussi un indicateur de la qualité de l’expérience client. Plus l’utilisateur reste sur un site, plus il est probable qu’il y ait trouvé ce qu’il cherche, et même plus encore.

Le maillage interne a un rôle primordial à jouer dans le time on site, car il permet de proposer aux visiteurs des liens pertinents vers du contenu relatif à ce qu’il est en train de consulter.

Un linking efficient doit donc permettre au visiteur de dériver d’une page du site à une autre en continu, jusqu’à ce qu’il atteigne la page où le créateur du site souhaite le mener : celle qui le fera passer à l’action.

Puisque que le time on site est grandement conditionné par un maillage interne performant qui pousse subtilement le visiteur à « consommer » du contenu, il est intimement lié au page view.

g) Le number of page views

Le nombre de vues par page s’inscrit dans la lignée du time on site. Plus le maillage interne est efficient, plus le visiteur est aisément guidé d’une page à l’autre, ce qui engendre une augmentation du nombre de vues par page.

Or, plus le nombre de vues sur une page est élevé, plus cette page sera jugée populaire par les moteurs de recherche, et mieux elle sera référencée.

h) Une optimisation des mots-clés

Le maillage interne est un excellent moyen de renforcer la puissance de vos mots-clés en les utilisant comme des ancres

De fait, lorsque des ancres sont composées de mots-clés, ces derniers sont d’autant plus visibles par les moteurs de recherche lors du crawling, et le site n’en est que mieux référencé.

i) Une meilleure compréhension du site par les moteurs de recherche

Puisque le maillage interne organise l’architecture du site, guide les visiteurs et facilite la navigation, il n’est pas exagéré de le concevoir comme un véritable plan, une carte, un outil qui donne une vue d’ensemble du site et en clarifie la lecture.

Les moteurs de recherche tendent précisément à le considérer comme tel, et c’est l’analyse des différents silos, plus que des mots-clés, qui leur permettra d’affiner le référencement d’un site.

j) Le ROI de l’optimisation du maillage interne

Le ROI (retour sur investissement) du maillage interne est sans égal. Pour cause, c’est une technique de SEO qui, lorsqu’elle est bien faite, s’avère terriblement efficace, et ne demande que peu de temps, et donc, d’argent.

Flexible, peu risquée, peu coûteuse et performante, la gestion des liens internes se doit d’être au cœur du SEO de tous les sites.

k) Un contrôle complet du contenu

S’il est si flexible et peu risqué, c’est parce que le maillage interne permet un contrôle total de sa création, de sa gestion et de son optimisation constante. 

controle contenu mailage interne

Il peut être modifié, mis à jour, amélioré ou corrigé en tout temps pour accroître les performances du site, des atouts de taille dans le monde du SEO.

En cause, deux caractéristiques du SEO : l’évolution constante et rapide des algorithmes des moteurs de recherche, et l’importance cruciale du retour d’expérience.

D’une part, comme évoqué plus haut, internet a bien changé depuis sa création, et les moteurs de recherche progressent continuellement pour offrir aux internautes une meilleure expérience, notamment en améliorant leurs techniques d’indexation.

La constante mouvance du monde du SEO peut donc amener les entrepreneurs à mettre à jour leurs sites régulièrement pour demeurer à la pointe des bonnes pratiques en matière de référencement.

D’autre part, il est essentiel d’avoir pleinement conscience de la vaste aura de mystère qui entoure les algorithmes des moteurs de recherches régissant le référencement.

Si certains SE, comme Google, lâchent péniblement quelques recommandations du bout des lèvres, la plupart des entrepreneurs pataugent dans un flou épais pour déterminer quelles sont les dernières bonnes pratiques à mettre en œuvre, comment et pourquoi.

En l’absence de directives claires de la part des moteurs de recherche et d’une vraie connaissance des données exploitées et de leur traitement, les experts du SEO se basent en grande partie sur un paramètre indépendant : leur retour d’expérience, le fameux « test & learn ».

Autrement dit, c’est à travers les audits, les études de cas et l’élaboration et l’analyse de nouveaux indicateurs de performance que l’on valide ou invalide certaines techniques de maillage interne.

Voilà, par exemple, comment la structuration du silo s’est imposée devant le cocon sémantique – même si les deux restent complémentaires. 

Ou encore comment l’expérience utilisateur s’est imposée comme un élément primordial, devant l’optimisation technique des pages web – avez-vous remarqué, ces deux dernières années, l’explosion de la popularité du « UX » dans tous les domaines du web marketing ?

La flexibilité du maillage interne a donc l’atout inestimable de permettre à l’entrepreneur d’adapter ses pratiques aux performances de son site, et de s’améliorer en continu en fonction des résultats obtenus.

cha

4) Exemples de Success Stories

Tout le monde connaît les géants Amazone, BBC, ou encore La Redoute qui ont su tirer parti du maillage interne avant l’heure et sont devenus aujourd’hui des références indétrônables sur une incroyable variété de mots-clés.

Mais on peut également trouver des exemples plus petits et plus concrets, qui illustrent à merveille l’efficience d’un maillage interne bien rodé.

a) L’ascension fulgurante de MadeSimpleMedia

MadeSimpleMedia est une agence de web design physique, basée à Horsham au Royaume-Uni. Son site est avant tout une vitrine qui doit pousser les visiteurs à se rendre sur place.

En conséquence, le mot-clef principal sur lequel l’agence souhaitait se positionner stratégiquement était « web design Horsham », une longue traîne ciblée et, de fait, peu puissante.

Conscient de la faiblesse latente de son mot-clef majeur, MadeSimpleMedia s’est attelé à la conception d’un maillage interne irréprochable.

Le site a ainsi gagné 61 places en 2 semaines, et se trouve désormais presque toujours dans les 3 premières pages des recherches Googles pour la requête « web design Horsham ».

Il est même longtemps demeuré en tête des résultats… Avant de se faire détrôner par le site habilement nommé WebDesignHorsham. Autre leçon à tenir du SEO : ne jamais négliger la puissance sémantique des URL.

b) La fabuleuse histoire de Central Trophy

CentralTrophy est un site de e-commerce distribuant des trophées personnalisables. Du fait de ses mauvaises performances, le site a commandé un audit SEO approfondi qui a donné lieu à une optimisation de son maillage interne.

Le PageRank et les ancres ont été au cœur de la refonte de la structure interne du site. Une structure en silo a été instaurée, avec une hiérarchisation rigoureuse des liens en fonction des niveaux de page pour une distribution optimale des flux de visiteurs.

Des changements relativement simples, peu coûteux, qui ont eu un impact significatif sur le positionnement du site, aujourd’hui référencé en deuxième page de Google.

5) Comment optimiser le maillage interne de son site ?

L’optimisation du maillage interne d’un site internet ne requiert pas d’efforts herculéens. À vrai dire, le seul prérequis incontournable est une bonne compréhension de son fonctionnement et de son importance véritablement centrale dans le référencement. 

Il existe toutefois différents outils pouvant significativement faciliter l’analyse et l’amélioration de son linking.

L’opérateur de recherche “site:”

L’opérateur de recherche « site : » est un outil permettant d’effectuer une recherche avancée permettant notamment d’obtenir des données sur le SEO d’un site.

De fait, cette commande permet de recenser toutes les pages d’un même site indexées par le moteur de recherche à un moment donné – une variable à prendre en compte absolument.

Voici un aperçu de sa syntaxe si on souhaite l’utiliser pour avoir un aperçu de toutes les pages de site Livementor.com : « site:livementor.com ».

Maintenant, et c’est là que l’outil devient réellement intéressant, il est possible d’ajouter un mot-clef pour affiner encore la recherche : « site:livementor.com « SEO » », par exemple. 

Voilà comment on peut afficher toutes les pages d’un même silo – en tout cas qui devraient normalement l’être !

La vue d’ensemble offerte par « site: » permet de déterminer quelles pages ne sortent pas alors qu’elles le devraient, et lesquelles sortent alors qu’elles ne le devraient pas. 

Une optimisation rigoureuse des ancres, des cocons sémantiques, de l’étanchéité des silos, du PageRank et, globalement, de l’expérience client, mérite d’être effectuée sur toute page anormalement référencée.

Le ROI inégalable du maillage interne devrait vous motiver à plonger les mains dans le cambouis : son optimisation est peu coûteuse, et rapporte souvent gros

6) L’outil SEO LinkStorm

LinkStorm est un nouvel outil développé par Linkody qui trouve automatiquement des liens pertinents à ajouter entre les pages d’un même site. Pour cela, LinkStorm crawl le contenu du site, l’analyse et affiche une liste d’opportunités de lien. Pour chaque lien, il suggère le contexte et l’ancre où placer le lien sur la page source et la page de destination.

C’est donc un outil indispensable pour économiser du temps dans le travail d’amélioration du maillage interne.

Outils maillage interne

Disponible en version gratuite limitée à 100 pages pour l’instant, l’outil complet est en développement et sortira bientôt. N’hésitez pas à utiliser la version gratuite dès à présent et laissez votre avis via le widget de feedback.

Maintenant, je vous propose de passer à la pratique !

Exercice :

a) Allez consulter la stratégie de mise en place du maillage interne de LiveMentor

b) Après la lecture de cet article, dites-moi dans les commentaires quels cocons sémantiques vous voulez mettre en avant

c) L’équipe LiveMentor vous apportera toutes ses lumières pour vous aider !

cet article est une introduction à la formation SEO.

formation seo livementor

Francois-Louis Mommens

Francois-Louis Mommens

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!