Blog LiveMentor
Une série de newsletter

Substack : Tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer ! [Guide]

Se lancer sur Substack avec un format de newsletter est un outil formidable pour développer son activité. Que vous souhaitez partager du contenu pour votre entreprise, créer une communauté ou simplement transmettre vos connaissances, la newsletter a un avantage par rapport à l’article de blog – elle arrive directement dans la boîte mail de vos abonnés. Il n’y a pas d’algorithme, de SEO ou autres facteurs externes qui réduisent la portée de votre message.

Cependant, une fois envoyé, votre message se perd avec des milliers d’autres mails, de la vente privée aux nombreuses promotions. Ainsi, il est difficile de lui donner de la visibilité.

Alors, comment créer une newsletter qui se démarque des autres et être assurément lu ?

Ici, nous allons parler de Substack, un outil qui réunit le meilleur des deux mondes : la newsletter et l’article de blog.

Si avant de lancer votre newsletter vous avez envie d’apprendre à écrire des titres accrocheurs (et générer des cliques), nous avons concocté une formation gratuite pour vous.

De la création de contenu à la monétisation, vous découvrirez les avantages et les inconvénients de Substack et comprendrez s’il est pertinent ou non pour vous de s’exprimer sur cette plateforme.

Pour les conquérants qui veulent se lancer à l’assaut de notre formation complète sur le copywriting, on se retrouve ici ?  

se former au copywriting avec LiveMentor

C’est quoi Substack ?

Substack est une plateforme américaine fondée en 2017 et qui permet à des écrivains de partager leurs idées directement dans la boîte e-mail.

Mais la vraie force ne se limite pas qu’à une simple newsletter. 

Les rédacteurs bénéficient d’un système de gestion de contenu (CMS) conçu pour la publication par e-mail, de paiements intégrés via Stripe et d’un site Web pouvant héberger du contenu gratuit et/ou réservé aux abonnés.

“L’objectif est de permettre aux écrivains et aux créateurs de manager leur propre empire médiatique” – Chris Best, l’un des fondateurs de Substack.

Ainsi, la plateforme Substack est un outil tout en un pour lancer sa newsletter payante ou gratuite facilement.

Cependant, comme toutes les plateformes sur internet, se lancer sur Substack à ses avantages mais aussi ses inconvénients.

Avantages

1. Une plateforme flexible et facile à utiliser

Pas besoin de codage ni d’hébergeur. Les outils d’intégration facilitent l’ajout d’images ou d’audios.

N’importe qui peut créer une newsletter professionnelle et attrayante en une quinzaine de minutes.

2. Aucune expérience nécessaire

Vous n’avez pas besoin d’une communauté préexistante ou de hautes compétences d’écrivains pour se lancer sur Substack.

Il suffit d’un sujet qui vous passionne suffisamment pour itérer vos écrits et l’envie de partager vos idées. 

3. Laissez libre cours à l’imagination

Substack couvre toutes les niches imaginables, du marketing à la science-fiction. Et s’il n’y a pas de marché payant pour ce qui vous passionne, créez-en un.

Substack favorise votre unicité. 

Inconvénients

1.Les frais pour une newsletter payante

Si vous transformez votre newsletter gratuite en abonnement, préparez-vous à ouvrir le portefeuille.

Un exemple de newsletter avec Snowball.

​​Le prix de Snowball Premium est de 6 €/mois, ou 60 €/an.

    • La plateforme Substack qui me permet d’écrire cette newsletter prélève 10 % de commission. Stripe, le produit qui me permet de collecter des paiements prélève une commission de 2,9 % + 0,30 € par transaction.
    • Après ces commissions, il reste donc 4,90 € pour un abonnement mensuel et 52,10 € pour un abonnement annuel.
    • Il faut ensuite enlever environ 30 % d’imposition, soit 1,47 € d’impôts sur un abonnement mensuel et 18 € sur un abonnement annuel.
    • Il reste donc après déduction des impôts, 3,43 € sur un abonnement mensuel et 34,10 € sur un abonnement annuel, soit quasiment la moitié de ce que vous sortez de votre poche. [intégration]

 

2. Vous n’êtes pas propriétaire de la plateforme

Comme tout locataire, vous pouvez vous retrouver à la porte. 

Si un jour (pour X raisons), la plateforme ferme ses portes, vous perdez votre contenu, votre communauté et les mois de labeurs à créer votre empire médiatique. 

Les chances sont minimes, mais il suffit de se rappeler l’incendie des hébergeurs d’OVH à Strasbourg pour comprendre que personne n’est à l’abri de voir son travail disparaître.

Cependant, de mon point vue, la plateforme permet à des créateurs de se lancer en douceur. Et si la sauce prend, il est possible d’exporter sa liste e-mail sur un autre outil  (Mailchimp, Converkit, SendinBlue etc..). 

En tout cas, vous n’avez rien à perdre à essayer.

Si avant de vous lancer dans la création de votre profil Substack, vous voulez comprendre l’impact positif du copywriting sur votre projet de newsletter, nous avons écrit un article pour vous.

Générer des revenus avec Substack

Se lancer sur Substack est une façon de créer un revenu passif supplémentaire sur internet

1.Un abonnement payant sans contenu supplémentaire

Ici, il s’agit de donner l’option à vos lecteurs de supporter votre travail à travers un abonnement. Sachant que le minimum étant de $5/mois

2. Tout le contenu est exclusif aux abonnés payants

Certaines newsletters sont totalement exclusives aux abonnés payants.  Si les gens veulent découvrir vos écrits, ils doivent débourser de l’argent.

Mais avant d’atteindre ce stade, il faut que votre contenu soit suffisamment qualitatif

3. Certains contenus sont exclusifs aux abonnés payants

Il y existe un juste milieu. 

Proposer du contenu exclusif aux abonnés payants tout en envoyant une newsletter gratuite. Ce qu’a choisi Yoann Lopez en proposant un abonnement de 6 euros/mois pour une édition exclusive chaque dimanche. Quant au contenu gratuit, vous pouvez le recevoir toutes les deux semaines. 

Cette approche agit comme une publicité, avec comme finalité d’attirer plus d’abonnés, dont certains passeront à un abonnement payant plus tard.

D’ailleurs, Substack fournit des chiffres à ce sujet. Selon eux, il y a 5 à 10% gratuits qui se convertissent aux abonnements payants. 

Finalement, pour devenir une référence en tant que newsletter payante, il ne faut pas dire plus, mais mieux. Ce qui demande un travail de longue haleine qui n’est pas adapté aux rédacteurs web qui veulent un retour sur investissement rapidement.

Les premiers pas pour se lancer avec Substack

Maintenant que nous avons vu ensemble les avantages et inconvénients de la plateforme, commençons ensemble à créer votre newsletter.

Première étape : choisir une niche

Une niche est un segment d’un marché très étroit correspondant à un produit ou service très spécialisé. 

Les newsletters françaises sur Substack se concentrent sur un sujet spécifique :

  • Snowball, un média autour de la finance et l’investissement
  • PlumeWithAttitude, un média autour de la lecture et l’écriture
  • Learnability, un média autour des nouvelles méthodes d’apprentissage.

Mais la niche n’est pas obligatoire, le principal étant de se lancer sur des thématiques qui vous tiennent à cœur.

Et si les idées débordent et que vous avez besoin d’aide sur votre projet, on peut s’appeler !

 

point conseiller livementor

Deuxième étape : Créez et configurez votre newsletter

Maintenant que vous savez sur quoi écrire, il est temps de créer et configurer votre newsletter Substack. 

1. Créer la newsletter

a. Allez sur Substack.com et cliquez sur “Start Writing”

Commencer à écrire sur Substack

Choisissez l’email que vous voulez utiliser pour envoyer votre newsletter.

Se lancer sur Substack en utilisant un emailOptimiser son profil pour se lancer sur Substack

b. Maintenant, enregistrez votre nom et écrivez une courte description à votre sujet pour aider les lecteurs à mieux vous connaître.

PS : pensez à votre meilleure photo de profil. 

2. Configurer la newsletter

Dorénavant, il s’agit de configurer votre nom de domaine ainsi que l’URL de votre newsletter. Sans oublier de préciser de quoi va parler votre newsletter.

 

Pour ceux qui ont déjà une communauté via une newsletter tierce, vous pouvez importer directement votre liste.

Importer sa liste email sur Substack

 

Félicitations, vous venez de créer votre newsletter Substack !

Se lancer sur Substack avec succès

Troisième étape : Configurer la newsletter

Voici à quoi ressemble votre newsletter sur Substack. Il s’agit maintenant de la configurer afin d’attirer l’attention des lecteurs.

Le tableau de bord pour piloter sa newsletter

1.Cliquez sur Dashboard :

Le tableau de bord pour se lancer sur Substack

2. Cliquez sur “Settings” (paramètres en anglais) :

Les paramètres de Substack

3. Ajoutez des “tags” :

Ajouter des tags pour référencer sur Substack

Les tags permettent à Substack de catégoriser votre newsletter. Dans le cas de notre exemple, j’ai ajouté “copywriting” “copywriting tips” et “marketing strategy” pour mieux la référencer.

4. À propos 

Il est primordial de compléter votre page “à propos” pour montrer votre plus-value aux lecteurs qui vont prendre de leur temps pour vous lire.

Concrètement, pourquoi vous et pas un autre !

À propos de sa newsletter Substack5. Choisir le style de votre newsletter.

Donner un style à sa newsletter Substack

De la police de caractères aux couleurs de votre newsletter, vous allez pouvoir créer une identité visuelle à vos éditions. 

Si vous voulez aller plus loin à ce sujet, nous avons écrit un article sur comment développer une identité visuelle pour ses projets.

Troisième étape :  Commencer à écrire

Passons maintenant à la partie la plus importante : rédiger votre newsletter ! 

Substack a un traitement de texte intuitif intégré à la plateforme où vous pouvez écrire et formater vos éditions. Vous pouvez aussi intégrer des photos, des vidéos et même des liens externes qui s’ajustent parfaitement visuellement.

Si à cette étape, vous avez encore des doutes sur vos talents d’écrivain, jetez un coup d’œil à cet article

1. Le titre et le contenu

Le titre est ce qui génère l’ouverture de votre newsletter parmi toutes les autres ! Plus le titre joue sur la problématique du lecteur, plus vous maximisez vos chances d’être lu.

Écrire un titre qui accroche sur Substack

D’ailleurs, si vous avez des doutes sur vos capacités à créer des bons titres, Alexandre Dana vous a écrit un article à ce sujet.

Quant au contenu, Substack n’a pas de limite de mots mais une limite de poids.

Ce que confirme Nicolas Roland de Learnability :

“Substack n’impose pas de limite de caractères mais une limite de poids total à travers le contenu intégré. Par exemple, les vidéos, les photos ou bien même l’intégration d’un audio”.

Faites attention, lorsque le format est trop long, la messagerie tronc la newsletter qui oblige le lecteur à la lire sur un navigateur internet. 

En ajoutant une barrière à la lecture de votre newsletter, vous risquez de le perdre. 

Ainsi, privilégiez des contenus courts, créez de l’engagement et ensuite vous écrirez des rubriques plus longues et plus qualitatives.

2. Utiliser les boutons (partager, aimer etc.)

Substack propose de nombreuses fonctionnalités pour créer des call-to-action.

Intégrer des call to action à sa newsletter Substack

  • Souscription
  • Laissez un commentaire
  • Partager l’édition

Placez intelligemment, vous pouvez générer de l’engagement sur votre newsletter. 

Mon préféré ? 

Celui qu’on peut customiser afin de rediriger le lecteur vers d’autres plateformes à la fin de l’édition.

3. Programmer la publication et se tenir à un horaire

Nous vous conseillons de créer un calendrier éditorial et de programmer les publications à l’avance. 

Pourquoi ?

  • Premièrement, le calendrier éditorial permet une consistance dans votre travail et réduit toute forme de procrastination.
  • Deuxièmement, la programmation de vos newsletters permet un rendez-vous (quotidien, hebdomadaire ou mensuel) avec vos lecteurs. Par exemple, ils savent que le dimanche à 21h ils auront le droit à leur dose de Copywriting.

4. Relire le travail

Nous vous déconseillons d’écrire d’un trait votre newsletter et de l’envoyer directement après l’écriture. 

Même si Substack propose un traitement de texte, il est préférable d’écrire sur un Word, de relire votre travail et par la suite de l’exporter sur la plateforme (en incluant une ultime relecture).

Entre ces deux moments, faites une activité qui n’a aucun lien pour vous aérer l’esprit. 

Conseil 💡 : Si vous ne voulez pas publier par peur de faire des fautes d’orthographe, allez jeter un oeil MerciApp. Vous n’aurez plus d’excuses !

5. Partager le travail

Voyez-vous venir le syndrôme de l’imposteur ?

Maintenant que vous avez créé votre édition, il s’agit de la partager aux abonnés mais aussi sur les réseaux sociaux. Même si cette étape est dure, elle est le socle de votre visibilité. 

Sans promotion, pas de lecteurs. Pas de lecteurs, pas d’abonnés. Pas d’abonnés, pas de monétisation. 

Pas de monétisation, pas de monétisation.

Un gif drôle

Quelques mots de fin :

Le plus important si vous vous lancez sur Substack est de vous amuser. Même si au départ, il faut investir une certaine énergie pour créer votre newsletter (l’idée, écriture, marketer et vos éditions), le retour sur investissement peut être intéressant si vous êtes indépendant. Par exemple, générer des missions parce qu’un client vous a lu.

Convaincu de vous lancer sur Substack ? On en parle dans les commentaires ! 

cours par mail gratuit sur le copywriting

Alan Peron

Alan Peron

Rédacteur @LiveMentor

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!