Comment Devenir Copywriter en Partant de Zéro ? – 6 Étapes à Suivre

Photo de Thomas Meyer

Thomas Meyer

Illustration de Comment Devenir Copywriter en Partant de Zéro ? – 6 Étapes à Suivre

Ces dernières années, les copywriters sont devenus les coqueluches du web. Pourquoi ? Parce que TOUTES les entreprises ont besoin de diffuser leurs produits et de les vendre. Or c’est précisément le rôle du copywriting.

Vous aussi, vous voulez gagner votre vie en rédigeant des textes sur internet ? Pour ça, vous voulez savoir :

  • Comment devenir indispensable à une entreprise ?
  • Comment ne jamais manquer de clients et ne plus craindre le chômage ?
  • Comment travailler d’où vous le voulez, votre salon ou l’autre bout du monde, comme un digital nomade ?

Dans cet article, nous allons vous partager nos meilleurs conseils, et voir ensemble les 6 grandes étapes pour devenir copywriter freelance.

On y va ?

Introduction : qu’est-ce qu’un Copywriter ?

Freelance Copywriter — Définition

Un ou une copywriter est une personne rémunérée pour écrire des « textes » (copy en anglais) conçus pour inciter à l’action. On peut traduire le mot par « concepteur-rédacteur ». Ça, c’est pour la définition . Mais, dans la pratique, un ou une copywriter doit faire bien plus que ça : il doit véritablement pouvoir se mettre à la place des gens pour comprendre leurs aspirations, leurs envies ou au contraire leurs peurs.

Les copywriter utilisent ensuite leur fine perception pour rédiger des :

  • Slogans
  • Publicités
  • Emails 
  • Pages d’atterrissage de sites (landing page)
  • Newsletters
  • Articles promotionnels (brochure, prospectus)
  • Pages de ventes, etc.

En somme, ce sont les rois et reines du content marketing.

On peut tout à fait être engagé en tant que copywriter en CDI. La différence avec le statut de copywriter freelance, c’est que vous ne gérez pas votre prospection, ni vos tarifs ou votre volume de travail. Vous disposez en revanche de tous les avantages du CDI (congés payés, sécurité du contrat de travail, etc.). 

Copywriter et Rédacteur web : des frères jumeaux ?

Non, bien qu’on les confonde souvent.

  • Le rédacteur web rédige avant tout du contenu de qualité (articles de blog, pages, posts sur les réseaux sociaux), et qu’il optimise éventuellement pour les moteurs de recherche (écrire pour plaire à Google).

Comme un charmeur de serpent, le rédacteur web charme avec sa plume, qui peut servir à d’autres actions, comme par exemple le branding d’une marque (sa notoriété).

  • Le copywriter emploie davantage une écriture persuasive avec l’objectif de vendre. Son poste est généralement mieux rémunéré, car il se traduit directement par des ventes.

Le salaire d’un Copywriter en freelance

Un certain nombre de fantasmes entourent le salaire d’un copywriter freelance, et certains gagnent effectivement très bien leur vie. Le site Glassdoor donne une fourchette allant de 20  000 à 71 000 € par an.

Ceux-ci gagneraient donc en moyenne entre 3 800 et 5 100 euros par mois. Mais ce n’est bien sûr qu’une moyenne, donc pas le cas de tout le monde.

.

Devenir Freelance Copywriter : le salaire

 

La reconversion en tant que Freelance Copywriter

L’une des raisons de l’attrait pour ce métier est qu’il n’existe pas de cursus scolaire spécifique. Il n’y a pas non plus d’exigence de diplôme, et il est tout à fait possible de se former soi-même, en autodidacte, même si l’on pense qu’on n’est a priori pas bon en rédaction.

De plus, comme l’explique l’auteur et formateur Sélim Niederhoffer, il n’est pas nécessaire de disposer d’un capital pour se lancer. Un ordinateur et une connexion internet sont les seuls outils dont vous ayez besoin.

 

Les 6 étapes pour devenir copywriter

Avez-vous déjà pratique un art martial ? Si oui, vous avez dû remarquer que le format des cours était toujours le même, qu’il s’agisse de judo comme de viet vo dao : apprendre une technique puis la répéter des dizaines de fois, jusqu’à ce qu’elle fasse partie de vous. Le copywriting exige la même discipline. Vous apprenez une technique et puis vous la répétez inlassablement.

Voilà pour l’état d’esprit. Passons à présent à la pratique.

1. Choisir une niche

Concentrez-vous sur une industrie ou un secteur qui vous inspire. Par exemple l’éducation en ligne, la santé, les cryptomonnaies, la fintech (startups innovantes dans la finance), la diététique, le développement personnel, etc.

Vous pouvez aussi choisir un type de contenu comme spécialité, tel que la page de vente ou la séquence d’email. 

En limitant votre champ à un domaine, vous apprendrez mieux à le maîtriser. Vous pourrez ainsi obtenir plus facilement des clients, en faisant état de votre expertise sur CETTE industrie ou CE type de contenu. 

2. Lire beaucoup


Il existe un certain nombre de livres sur le copywriting, souvent écrits en anglais. En voici 3, parmi les plus réputés :

  • The Boron letters, de Gary C. Halbert
  • The Ultimate sales letters, de Dan S. Kennedy
  • On Advertising, de David Ogilvy

Vous pouvez aussi consulter le très connu blog Dilbert.

À côté des livres consacrés au domaine, vous pouvez apprendre beaucoup de l’analyse des meilleures pages de vente. Regardez leurs titres, comment elles sont structurées, comment elles sont écrites. Ce sont de belles sources d’inspiration. Comme les auteurs, commencez par copier vos maîtres avant de trouver votre propre style.

Pensez aussi à vous constituer ce que l’on appelle un Swipe file : un dossier dans lequel vous rassemblez les publicités qui vous paraissent dignes d’intérêt. Vous pouvez les copier-coller ou faire des captures d’écran. Il existe également des swipe files en ligne. C’est leur lecture et l’analyse de leur contenu qui vous permettront d’apprendre les techniques de ce métier.

En voici un exemple :

En copywriting, on ne met pas en avant les caractéristiques d’un produit, mais plutôt ses bénéfices. Pour une crème, on ne va donc pas insister sur sa composition mais sur ce qu’elle apporte.

publicité pour une crème avec un bon copywriting

Notez que le texte rayé transmet l’idée qu’on ne « baratine » pas le public cible. C’est une façon astucieuse de devancer la défiance vis-à-vis de la publicité. L’image ne montre pas non plus un tube de crème parfait et rebondi. Il y a donc aussi de la recherche dans ce visuel : le tube de crème est fait pour être utilisé, pas pour être esthétique (tout en l’étant quand même).

Remarquez, enfin, qu’il y a le prix et le site où se le procurer. C’est un appel à l’action, mais tourné de façon plus sobre que d’écrire en toutes lettres : « rendez-vous sur typology.com ».

3. Écrire beaucoup


Lancez-vous ! Utilisez ces modèles et écrivez – beaucoup. Idéalement, tous les jours. Vous pouvez aussi écrire des pages de ventes fictives, des titres, des emails, etc. à partir d’un modèle. C’est très instructif.

L’un des exercices que recommande Gary Halbert consiste à recopier mot-à-mot des pages de ventes, encore et encore, jusqu’à comprendre leurs structures – et nous retrouvons ici l’idée de la répétition pour acquérir de la maîtrise, comme aux arts martiaux.

4. Suivre une formation de Copywriter


Bien que l’on puisse apprendre le copywriting par soi-même, en consultant des livres ou des ressources sur internet, une formation est un vrai accélérateur pour monter en compétence : elle vous donne les fondamentaux, les bonnes pratiques du métier, et met à votre disposition des ressources précieuses.

Vous y apprenez par exemple comment créer un sentiment d’urgence autour d’un produit, pour inciter les clients à l’acheter maintenant. C’est ce que fait Amazon, en créant de la rareté (« plus que 2 produits en stock ») tout en indiquant qu’on peut recevoir le produit dès le lendemain (« Commandez dans les 10 minutes et choisissez la livraison en 1 jour »).

Exemple de copywriting - texte d'Amazon pour inciter à l'achat

Une bonne formation Copywriting représente donc un vrai gain de temps dans votre apprentissage du métier. Elle vous donne une structure à suivre plutôt que de vous éparpiller, et vous fait bénéficier d’un accompagnement personnalisé.

cours par mail gratuit sur le copywriting

5. Vous vendre, écrire, recommencer


En parallèle de l’apprentissage, inscrivez-vous sur des plateformes (Malt, Youlovewords, 404 Work, LinkedIn) en tant que copywriter freelance, et cherchez des missions. C’est un très bon moyen d’avoir de premiers retours sur votre travail, un élément essentiel en termes de preuve sociale.

C’est en forgeant qu’on devient forgeron : n’attendez pas de TOUT savoir avant de vous lancer. Si un client vous propose une mission, mais que vous ne savez pas exactement comment faire, acceptez-là quand même. Vous vous formerez en même temps que vous la réaliserez.

6. Se créer un codex


Développez un Codex où vous rassemblerez toutes vos ressources, vos apprentissages classés par thématiques pour y revenir à tout moment lors de vos rédactions.

Vous pouvez utiliser Evernote (qui existe en version gratuite) pour centraliser vos notes, et par exemple stocker des :

  • Idées
  • Exemples
  • Chiffres
  • Histoires 
  • Concepts 
  • Théories que vous trouvez intéressantes et qui pourront vous être utiles pour les futurs textes que vous écrirez

Si vous avez plusieurs centaines de notes, l’outil permet de les classer facilement, et de rechercher celles qui vous intéressent. Vous pouvez bien sûr aussi utiliser Google drive.

Dans votre codex, vous pouvez même créer des modèles (templates) avec les éléments de structure pour tel ou tel type de contenu. 

modèle landing page - copywriting

Par la suite, cela vous fera gagner du temps sur le travail de recherche.

Conclusion  : aiguisez votre perception

Nous avons dit que les copywriter devaient avant tout se servir de leur fine perception, n’est-ce pas ? 

C’est Gary Halbert, le maître du copywriting, qui en parle lui-même. Il s’agit même de la 1re règle qu’il donne dans son livre The Boron letters (Boron du nom de son fils, à qui il écrit des lettres remplies de conseils) :

« Vous devez devenir un étudiant des marchés. » Et il précise un peu plus loin : « vous devez devenir un étudiant de la réalité. »

Un copywriter passe donc son temps à observer son audience pour apprendre à la décrypter. Sur le web, il existe un certain nombre d’outils (gratuits) pour faire précisément ça, avec les internautes :

  • Answerthepublic
  • Ubersuggest
  • Google
  • Les forums
  • Les groupes Facebook

En tapant une requête dans l’un de ces outils, vous pouvez voir les questions que les gens se posent, les recherches associées etc. Si vous écrivez par exemple pour une marque qui vend des en-cas équilibrés, rendez-vous dans des groupes Facebook consacrés à l’alimentation saine. Lisez les posts et les commentaires pour voir comment les membres parlent de ce sujet.

Allez voir les best-sellers mis en avant chez les libraires, ou en top ventes d’Amazon. Qu’est-ce que les gens achètent le plus ? Rendez-vous dans les avis des livres les plus vendus sur un sujet, et regardez comment les lecteurs les décrivent.

Discutez avec votre audience cible. Si vous devez écrire pour un complément alimentaire destiné aux véganes, allez parler avec des véganes. 

Comprenez la psychologie des gens en les regardant et en les écoutant. Vous finirez par savoir ce qu’ils pensent au sujet de la thématique que vous traitez.

Voilà pour la façon de faire vos premiers pas en tant que copywriter. Ce métier demande beaucoup de travail et d’efforts… mais vous apportera aussi de belles gratifications.

Et, pour finir, nous vous proposons un petit exercice pour vous aider avec la 1ère étape de cet article : le choix de votre niche. 

  1. Faites la liste de vos centres d’intérêt : penser à ce qui vous passionne, les domaines dont vous êtes familiers, ceux que vous voulez approfondir. Voyez large, ne vous limitez pas.
  2. Parmi ces centres d’intérêt, isolez ceux pour lesquels il y a une demande (c’est-à-dire des entreprises qui vendent des produits ou des services liés à cela).
  3. Choisissez la niche qui est à l’intersection entre « le plus intéressant » et « le plus lucratif ». 

N’hésitez pas à faire savoir ce que vous avez trouvé en commentaire 🙂

les Métiers associés :

Inscrivez-vous à la newsletter d'Alexandre Dana

La newsletter la plus suivie en France par les entrepreneurs – partagée toutes les semaines à plus de 200 000 porteurs de projets.

Photo de Thomas Meyer

Thomas Meyer

Head of SEO chez LiveMentor