Blog LiveMentor
méthode de productivité

Le problème avec toutes les méthodes de productivité …

Pour recevoir toutes les informations concernant le lancement du carnet co-édité par 23 heures 59 éditions et LiveMentor, c’est ici : Le carnet du temps.

// Cet article est le premier d’un cours dédié à la productivité.

Il s’agit d’une introduction à notre formation complète, pour apprendre à mieux gérer son temps et à gagner en productivité.

Voici le programme de la semaine :

– Nous parlerons d’une technique utilisée par les mentors pour organiser leur calendrier

– Nous vous enverrons une petite surprise vidéo sur le thème de la productivité

– Nous évoquerons notre addiction aux écrans et les notifications qui nous interrompent constamment

J’ajoute qu’un exercice académique pensé pour vous permettre de progresser est proposé à la fin de cet article (et de chacun des articles à venir). 

Bonne lecture ! //


 

Voici le plan de ce cours :

I. Pas de méthode miracle pour la productivité
II. Connais-toi toi-même
III. Un exercice à faire

Quand on s’intéresse un peu au domaine de la productivité, on constate que :

  • Les formateurs nous vendent des méthodes miracles, souvent pompées de formateurs américains
  • Les conférenciers nous racontent l’approche unique, utilisée par les plus grands dirigeants de la planète, qui va nous permettre d’être ultra-efficaces
  • Les auteurs nous expliquent les dernières recherches scientifiques qu’il faut absolument lire sur le sujet
  • etc

Personnellement, j’ai consommé beaucoup de contenus sur la productivité, « les 10 astuces pour être aussi efficace que Steve Jobs », et testé de nombreuses méthodes différentes :

  • J’ai essayé de me lever à 5 heures du matin et mettre en place une morning routine à base de Yoga, smoothies, méditation et journal de gratitude
  • J’ai essayé la fameuse méthode GTD : Getting Things Done
  • J’ai essayé d’utiliser la technique des pomodoros
  • J’ai essayé une dizaine d’outils de gestionnaire de tâches et de prises de note différents

Pourtant, cela ne m’a pas permis de devenir une personne extrêmement productive. Je n’arrive toujours pas à faire en 1 heure, ce qui me prend habituellement 2 heures de temps. 

Pas de méthode miracle pour la productivité

S’il y a bien une conviction que l’on a chez LiveMentor (et que je partage à titre individuel), c’est qu’il n’existe pas de formule miracle, peu importe le domaine. 

La productivité n’y échappe pas.

Il n’existe pas de recette unique de productivité qui va permette à n’importe qui de devenir instantanément 10x plus productif. 

Tout comme il n’existe pas de méthode qui va permettre de faire décoller n’importe quel projet.

Pourtant, c’est exactement ce que l’on nous vend en permanence et les discours auxquels nous sommes exposés. 

Si l’on prend le temps d’étudier ce domaine, on constate qu’il existe un très grand nombre de méthodes :

  • La méthode SMART (Spécifique, Mesurable, Assignable, Réaliste, délimité dans le Temps) : qui permet de transformer une idée en un plan d’action concret
  • La méthode MOSCOW : qui permet de hiérarchiser ses tâches
  • La méthode du batching : qui consiste à diviser sa journée en gros blocs de temps, que l’on va décomposer en tâches spécifiques, pour éviter de passer constamment d’une tâche à l’autre. Il y a un « coût » au fait de se plonger dans une tâche, pour ensuite en sortir
  • La méthode GTD (certainement la plus connue) : qui a pour objectif de réduire le stress du trop-plein d’informations et de tâches, en organisant ses idées dans un système « hors » de sa tête

La plupart sont valables et s’appuient sur de véritables recherches scientifiques. Le problème, c’est que l’on essaie d’appliquer une méthode toute-faite à un problème complexe : soi-même. On plaque une formule générale sur :

  • Nos problématiques uniques
  • Notre personnalité unique
  • Nos forces et faiblesses uniques
  • Nos objectifs uniques
  • Notre projet unique

Comme si la même clef pouvait ouvrir toutes les portes ! 

Forcément, les chances que ces méthodes marchent sur nous, sont assez faibles. La suite, vous la connaissez : on finit par se sentir coupable et se juger inférieur aux autres…

Connais-toi toi-même

Socrate connais toi toi même

Ce cher Socrate, toujours aussi pertinent, 2 millénaires plus tard !

Attention, cela ne veut pas dire que ces méthodes ne sont pas utiles et qu’elles ne peuvent pas fonctionner !

Pour qu’une méthode fonctionne pour soi, il faut qu’elle soit adaptée à nos caractéristiques uniques. Chaque porte nécessite une clef spécifique.

Par exemple, si vous n’êtes pas du matin et si vous vous sentez plus productif la nuit tombée, cela ne servira à rien de vous forcer à vous lever tôt parce que vous venez de le lire dans un livre de développement personnel.

C’est pour cela qu’il ne sert à rien de culpabiliser si on échoue à mettre en place une méthode en particulier.

Surtout, c’est pour cela qu’il faut passer du temps à s’interroger sur ses forces et faiblesses. Afin de trouver ce qui fonctionne le mieux pour soi, et créer ses propres routines et techniques de productivité.

Au début de cet article, je disais avoir essayé plusieurs méthodes de productivité, qui n’ont jamais réellement porté leurs fruits.

En revanche, le fait d’en avoir testé une grande quantité m’a permis de mieux me connaître. J’ai pu picorer certaines choses dans chaque méthode, pour finalement réussir à me créer mes propres routines.

Avec le temps, j’ai découvert que :

  • J’arrive à lire entre 1 heure et 2 heures par jour, que je découpe en plusieurs morceaux : je me lève un peu plus tôt le matin pour lire (environ 30 minutes plus tôt que prévu), je lis dans les transports en commun et je me réserve du temps pour lire tous les soirs avant de dormir
  • Je suis productif et créatif le matin. J’essaie donc d’organiser mon calendrier pour caser mes tâches les plus difficiles et importantes le matin, quand je suis frais mentalement
  • J’ai du mal à me concentrer en début d’après-midi. Alors je m’arrange pour faire des tâches moins gourmandes en énergie, comme la gestion de mes emails
  • J’arrive bien à me concentrer quand j’écoute de la musique sans paroles 
  • J’ai besoin de séquencer mon travail et d’anticiper mes tâches à l’avance car j’ai du mal à travailler pendant plusieurs heures sur la même chose sans m’arrêter
  • Je mets mon téléphone en mode avion pour ne pas être interrompu par les notifications

Bien entendu, tout ceci est très personnel et me correspond à moi !

Rien ne me dit que cela ne va pas évoluer dans quelques mois ou années. Mais l’important est de toujours chercher à s’améliorer.

Un exercice pour finir

Pour terminer, j’aimerais te proposer un exercice académique très important, qui va t’aider à te poser les bonnes questions et à faire ton introspection personnelle.

Écris-moi en commentaires de cet article, les 3 principales difficultés que tu rencontres aujourd’hui, au niveau de ta productivité : ce qui te bloque, ce qui t’empêche d’avancer et d’être efficace. 

N’hésite pas à interagir dans les commentaires avec d’autres élèves qui partagent des problématiques similaires. Les élèves qui progressent le plus sont ceux qui échangent et se nourrissent des expériences des autres !

Par ailleurs, certains ont peut-être vu passer l’info.. 2019, c’est l’année d’une belle collaboration entre Anne Humbert et LiveMentor ! Nous allons sortir ensemble un carnet secret, intitulé le Carnet du TEMPS !

Nous lançons la production de ce carnet, co-édité par 23heures59 editions et LiveMentor pour mi-mars. Il ne s’agit d’un simple carnet. C’est un carnet particulier, un carnet pour amadouer un être capricieux : le TEMPS.

Lors de notre dernière réunion, nous avons listé les réflexions suivantes. Je vous les partage en ayant hâte de lire vos avis sur le sujet !

– L’argent se perd, mais se regagne. Le temps se perd toujours !

– Il faudrait toujours commencer par prendre LE TEMPS DE FAIRE DES CHOIX….

– Mais on est tellement préoccupés par LE TEMPS DU JOUR (« est-ce que je vais réussir à faire tout ce qui est prévu aujourd’hui ?! »)…

– Que l’on réduit fatalement LE TEMPS DES PROCHES…

– Pour encore et toujours oublier LE TEMPS POUR SOI !

Est-ce que cela vous parle ? ?

Pour recevoir toutes les informations concernant le lancement de ce carnet, c’est ici : Le carnet du temps.

Vous avez trouvé une faute d’orthographe dans cet article ? Vous pouvez nous en faire part en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Avatar

Valentin Decker

  • J’adore cet article, donc je fais l’exercice moi aussi 🙂

    Mes 3 principales difficultés :

    1. Mauvais horizon de planification

    Je planifie principalement à la semaine. Or, il y a désormais dans mon travail une nécessité de vision à moyen terme super fort. Je me retrouve à faire des semaines très productives.. mais qui n’ont pas forcément de lien entre elles ! Je pense donc changer pour passer sur des horizons mensuels de planification. Je cherche un outil pour mettre ça en place.

    2. Productivité personnelle OK , mais productivité collective à développer

    J’ai longtemps bossé seul. Cela m’a donné une productivité personnelle qui me convient bien. Mais aujourd’hui, mon travail n’est que collectif 🙂 Ma productivité n’est donc que le résultat de la productivité des équipes auxquelles je participe. L’augmenter demande de passer encore plus de temps avec les personnes de mes équipes, mieux les comprendre, aller plus loin dans le coaching, etc.. J’ai hâte !

    3. Prendre plus de vacances

    NO COMMENT 🙂

    • les vacances ??? c’est quoi ça !!! 😛 prendre du temps pour soi est important mais je n’arrive pas à me l’accorder car je ne suis pas organisée. Du coup je fais en fonction des urgences et de mes envies. Et je commence souvent la plus part des choses pour les mettre en pause lorsque je dosi partir ou faire une urgence, puis je l’oublie… c’est grave docteur ??? 😛

  • Trop intéressant !

    Pour ma part, beaucoup de gens me traitent de « slashers » : avoir plusieurs activités en parallèle. Cela demande beaucoup d’organisation et de rigueur, car chaque minute passée sur chaque projet doit être la plus productive possible.
    Il n’empêche, très clairement, le plus gros challenge pour moi pour réussir une journée, c’est le sommeil. Je ne fais pas partie de ces gens qui n’ont besoin que de 4 ou 5h de sommeil. Pour moi, c’est 8h minimum ! Donc se coucher tôt, c’est indispensable, mais pas toujours simple!
    2ème challenge : réussir à rester concentrer lorsque je commence une tâche et accepter de couper toute forme de distraction possible : notification, SMS, téléphone ..
    3e challenge : rester rigoureux dans le planning des tâches à réaliser !

    • le sommeil… moi aussi j’ai besoin de 7-8h mais je n’y arrive pas car je suis une couche tard et le matin, je dois me lever pour les ados… quand j’ai la possibilité de dormir mon compte, je suis bien plus efficace en journée

  • J’ai deux grands challenges :
    → me trouver une routine qui puisse m’aider à m’organiser quotidiennement et pas uniquement pour le travail ! Étant pigiste, pas de bureau, pas d’horaires, et c’est quelque chose qui me manque. Je ne travaille bien qu’à partir de 14 heures, du coup avant, je dois faire tout ce qui ne demande pas de concentration (genre la gym !). Mais sans horaires, ça peut être 14 h comme 16 h, je n’arrive pas à être à 14 heures assise devant mon ordinateur.
    → cesser de m’éparpiller ! C’est pour ça que je ne suis pas toujours à 14 h devant l’ordi. Si en travaillant bien, je pourrais me déconnecter vers 20 heures, je procrastine bien trop, je trouve toujours un moyen pour faire quelque chose pas du tout urgente ! J’ai supprimé la plupart des apps dans mon téléphone, j’ai Cold Turkey pour bloquer mon téléphone mais… mon cerveau va vraiment trouver quelque chose.

    J’ai toujours respecté mes deadlines, je n’ai jamais eu du retard, même souvent de l’avance, mais je pense que je pourrais être dix fois plus efficace, quand même.

  • Je me lance aussi !
    1. Mon premier défi c’est améliorer ma faculté à bien prioriser. Etre productif c’est avant tout bien cibler les tâches qui feront une différence, et pour cela, j’ai besoin de passer un peu plus de temps à trier l’essentiel des tâches superflus. J’utilise à ces fins un petit carnet intitulé Productivity Planner depuis maintenant un mois.
    2. Je rejoins Edouard sur la 2eme difficulté. On est tous aujourd’hui trop dérangé par les notifications incessantes de nos réseaux sociaux, mails et téléphones. 24 minutes, c’est le temps que l’on met pour se concentrer après avoir été interrompu. Je travaille donc sur ce point en essayant de m’isoler dans des bulles de concentration pour mieux avancer sur les tâches que je souhaite.

  • Alors moi :

    1. Me concentrer sur une tâche à la fois. Souvent je vais plein de choses en même temps (même quand je mange, parfois j’ai un podcast qui tourne et ma mère au téléphone entre deux bouchées)

    2.Ne pas perdre du temps avant de me coucher : j’aime bien appeler des copines, regarder instagram, lire des actus…Résultat, je me couche tard, j’ai des grosses cernes et le premier truc qu’on me dit c’est « tu as l’air fatigué »…

    3. Planifier… j’avoue ne rien planifier mise à part les rdv qu’on m’impose… Mais dans mon travail, je ne planifie rien, je fonctionne à l’urgence et à l’intuition. Ce qui ne donne pas toujours de beaux résultats

  • j’ai plusieurs activité aussi j’ai toujours l’impression de manquer de temps et de courir dans tous les sens
    je suis plus productive le matin mais en revanche l’apres midi j’ai la sensation que mon cerveau est fermé

    1/ panification : je n’arrive pas à planifier mes tâches à la semaine alors je ne vous parle pas sur le moyen terme, je fonctionne toujours au feeling, à l’intuition

    2/concentration : je n’arrive pas à me concentrer sur une seule tache à la fois

    3/ TV mon ennemi : Ne pas trainer le soir devant la télé

  • 1) j’ai beaucoup d’idées et je n’arrive pas à les canaliser. Donc dès que j’ai une « super idée » je lâche ce que je suis en train de faire pour m’y consacrer
    2) je pense « semaine » alors que l’une de mes activité devrait être planifier sur la saison. Du coup je me retrouve assez souvent dans l’urgence
    3) je perds trop de temps à cause des réseaux sociaux et de la télé le soir par exemple.

  • Aujourd’hui mes challenges sont les suivants :

    1- Identifier clairement où je veux aller / ce que je veux faire. Autrement définir une vision solide pour mon projet en ensuite définir une stratégie découper en objectifs de court, moyen et long terme

    2 – Apprendre à dire non… Même si c’est mon rêve, je ne peux pas aider tout le monde.

    3 – Identifier les moments où je suis le plus à même d’intégrer l’info (j’aime apprendre et lire, ceux sont mes moteurs) et les temps les plus propices à la production

    Merci pour ce cours, merci pour l’énergie que vous nous donnez et merci pour cet exercice… Si je peux me permettre une suggestion, je crois qu’il faudrait inciter les lecteurs à le faire sur papier d’abord… J’ai la sensation que les idées « infusent » plus lorsqu’on les met littéralement par écrit (et non « par clavier ») cela dit c’est peut-être et sans doute très personnel.

  • 1. Ne pas faire plusieurs choses à la fois
    2. Ne pas me laisser complétement débordée par des centaines d’emails qui s’accumulent
    3. M’endormir plus tôt au lieu de faire défiler mon fil Instagram et Facebook dans mon lit …

  • Ma plus grosse problématique c’est :

    1. La concentration, réussir à me plonger dans un travail et m’y tenir pendant une grande phase. Il y a des jours ou je suis super concentrée, et d’autre ou c’est la catastrophe et je n’arrive pas à avancer
    2. Je me laisse vite déborder par les réseaux sociaux, les e-mails, les demandes variées de rendez-vous etc.
    3. Mon ennemi de toujours : YOUTUBE ! Je me retrouve dessus, sans trop savoir pourquoi ni comment et impossible d’en sortir !

  • La productivité ??? je crois qu’elle me déteste…

    Plaisanterie à part, je crois que nous ne parlons pas le même langage et c’est bien dommage. J’ai moi aussi testé énormément de méthodes : agenda papier, électroniques de toutes sortes, pomodoro, to do list, tableau effaçable… je ne m’y retrouve pas. Je note 1.000 fois la même chose à faire sur différents supports… quelle perte de temps !!!!

    1) J’ai un besoin de travailler avec le coeur, l’envie et l’intuition… c’est donc difficile à planifier car :
    – cela change en fonction de mon état de santé (qui n’est malheureusement pas souvent en grande forme)
    – il faut que je sois motivée mais j’ai surtout un besoin de me sentir utile. Si je ne ressens pas ce besoin d’être utile pour les autres, alors j’ai du mal à avancer. Or, les ateliers que je propose (ou devrais organiser) sont utile pour prendre du temps pour soi entre autre. Mais je n’arrive pas à accepter qu’il faut d’abord que je prépare mon offre pour que les participants puissent bénéficier de cet instant pour eux 🙁

    2) Mais le plus difficile pour moi est de m’y mettre car je n’ai pas d’espace de travail à moi…

    3) je manque de concentration car j’ai un tas d’idées et de choses à faire que ma tête n’arrête pas de me dire « pense à ceci », ou « j’ai une idée ! » ou « je ne sais plus où j’en suis ou par quoi commencer »… Bref je m’éparpille. Et puis il y a les éléments extérieurs perturbateurs : les notifications, les réseaux sociaux…

    Aller, zouuuuu c’est une nouvelle semaine = nouvelles « résolutions »… c’est partiiiiii
    Bonne journée à toutes et tous

    • Bonjour Delphine, je me retrouve au grande partie dans ton partage : ce besoin de sens pour agir, de souhaiter sentir le résultat afin que cela motive à la persévérance, de ne pas s’éparpiller dans d’autres priorités toutes aussi appelantes les unes que les autres.

      je sors d’un mastermind d’un jour (c’était samedi) à 800km de chez moi et je prends cette journée de transition du retour afin de poser de nouvelles bases à ma productivité et de tordre le coup une fois pour toute à ma procrastanation (qui à mon époque s’intitulait le multipolyvalence diversifiée …)

  • Ok je me lance, il y a une première fois à tout !
    Je ne sais pas organiser ma journée et prioriser mes actions.
    Je perds beaucoup de temps à faire plein de chose en même temps et je fini par tout faire dans l’urgence. De ce fait ,j’ai toujours cette impression de courir (sans avoir les bénéfices de la course… lol)
    Je n’ai pas de plan à court, ni à moyen terme. Quand on me demande comment je me vois dans 3 ans, je réponds heureuse et à passer du bon temps détendu et bien présente.

  • Merci pour cette article et voici mes problématiques :
    1 – Je mène de front une activité de salarié à temps plein (pour payer mon loyer) et la gestion de mon entreprise, du coup je suis tout le temps en train de jongler entre plusieurs tâches à la fois et au final je ne suis pas efficace.
    2 – J’ai l’habitude de me faire des TO DO LIST mais je n’arrive jamais au bout.
    3 – Je perds beaucoup trop de temps dans les transports en commun (en moyenne 2h30 par jour).

  • Merci pour cet article Valentin ! J’aime ne pas devoir rentrer absolument dans des cases et surtout savoir que si certaines méthodes ne fonctionnent pas avec moi ce n’est probablement pas ma faute 🙂
    – Une de mes principales problèmes notamment quand je dois écrire un article, c’est que très vite je ne suis pas satisfaite de ce que j’écris et donc je recommence, et recommence…. bref aucune productivité à ce niveau là !
    – Concernant ce que je dois faire, j’ai souvent beaucoup d’idée mais je bloque sur le passage à l’étape de la concrétisation.
    – Les réseaux sociaux mangent une grande partie de mon temps. J’essaie de me restreindre mais ils sont ma fenêtre sur le monde de l’entreprenariat et de la créativité.

  • En ce moment, je vais évoluer mon projet et :
    -je suis sujette à de la dispersion mentale
    -je veux parfois faire plusieurs choses en même temps
    -j’ai des moments de découragement

  • De mon côté mes 3 grandes problématiques sont :
    1. La concentration : rester focus sur une tâche sans être déconcentré par les éléments extérieurs ou par mes propres pensées…
    2. La motivation : je peux très vite être démotivée par un petit tracas qui va me miner le moral et amener ma motivation à 0%.
    3. La priorisation des tâches : je pense que mes To-do list sont trop ambitieuses, mais je n’arrive vraiment pas à les rétrécir. J’ai l’impression d’avoir toujours plus de choses à faire et de moins en moins de temps pour les faire. Du coup, je ne me trouve pas assez efficace, ça me démoralise et je perds ma motivation (voir 2 => le cercle vicieux infernal ^^).

  • Merci Valentin pour cet article (Et Alexandre pour s’être prêté à l’exercice ! 🙂 ).
    En ce qui me concerne, voici les principales difficultés rencontrées :
    – Le planification à la semaine (sujet évoqué par Alexandre)
    – La procrastination sur les tâches administratives notamment, pour me laisser me concentrer sur ce que je préfère faire dans mon projet
    – L’annulation régulière de ma séance de sport hebdomadaire à cause de rendez-vous « incontournables » ou des dossiers à boucler (voire le manque d’énergie à l’issue de la semaine)

  • Je me sens moins seule dans le fait que les méthodes miracles ne marchent pas pour moi. A vrai dire cela me mettait à chaque fois un coup au moral et c’est ma confiance en moi qui faisait les frais.
    Mes principales difficultés sont :
    – J’ai un travail à plein temps, j’essaye d’avancer tant bien que mal sur mon projet freelance, mais les idées se mélangent du coup je n’ai pas l’impression de faire grand choses
    – J’ai beaucoup d’idées que j’essaye d’implémenter en même temps, ça part dans tous les sens
    – Je me laisse facilement distraire par les réseaux sociaux, mes pensées

  • #1 : ESTIMATION : J’ai parfois une liste de tâches démesurée pour la journée, j’ai du mal à estimer le temps réel de chaque tâche
    #2 : PRIORISATION : je ne prends pas toujours le bons choix pour prioriser ma journée : je commence par des tâches plus plaisantes à moins forte valeur pour mon activité
    #3 : VISION : j’aimerais mieux faire le lien entre ma vision annuelle, la concrétisation au trimestre, au mois, à la semaine, à la journée

  • Hello, merci pour l’exercice ! Moi aussi, je suis plus productive le matin. Je ne vous raconte pas dans quel état de somnolence je suis après le déjeuner haha !
    Mes 3 difficultés principales :

    1- Travaillant à la maison et étant maman, je suis physiquement et mentalement constamment interrompue dans ma réflexion par les tâches domestiques que je dois effectuer au quotidien ou plusieurs fois par semaine. J’essaie bien sûr de me débarrasser d’un maximum de ces tâches avant de commencer à travailler mais certaines ne peuvent être décalées ou pire, doivent être effectuées dans l’urgence… Il y a aussi cette fameuse charge mentale que toutes les mamans connaissent, où ton cerveau est parasité par toutes les petites choses auxquelles tu dois juste PENSER et bien sûr tout le monde compte sur toi pour ne pas les oublier.

    2- J’ai beaucoup d’idées et je les note sur le premier bout de papier qui me tombe sous la main (je suis très « papier »). Mais une fois qu’elles sont notées et bien…c’est comme si je les effaçais de mon cerveau déjà bien encombré et puis pouf ! je vous le donne en mille : une fois sur deux, ces papiers disparaissent ! Un mystère aussi épais que les chaussettes orphelines dans le lave-linge…Et quand je sollicite mon cerveau pour retrouver l’idée : le néant ! Un atelier soft skill sur la mémoire me serait bien utile, je pense…

    3- Comme dans beaucoup de commentaires des amis Live Mentoriens, les réseaux sociaux m’ont tuER ! Et depuis la fusion de tous les groupes LM sur la page Facebook, le phénomène s’est aggravé. Les notifications pleuvent et comme je souffre du synfrome FOMO (Fear Of Missing Out, la peur de louper un truc), c’est plus fort que moi, il faut que je regarde tous les posts. On ne sait jamais, si le post qui changera ma vie y est !! haha !

    Je suis en train de tester le M3 journal, je vous dirai ce qu’il en est…

    • Je me reconnais tellement dans ton commentaire, hormis pour la partie RS que j’ai réussi à zapper (tellement bien que je ne poste même plus sur ma page ^^ ») Pour les notes, j’ai en partie réglé le problème, j’ai un cahier dans l’atelier, un à côté de l’ordi et un dans mon sac, comme ça finit les papiers qui disparaissent. Pour la charge mentale, je pense que l’on y peut pas grand chose, on est ainsi faite que l’on pense à tout pour le bien de tous. Perso, quand je commence à travailler, j’essaie de me mettre dans une bulle et d’ignorer tout ce qui n’est pas prévue que je fasse. Bon hormis un truc important, que si je ne fais pas sur l’instant je vais oublier ^^ » En tout cas, bon courage à toi 😉

  • Merci pour cette chouette entrée en matière Valentin !
    Mes trois difficultés sont :
    – la concentration : je me disperse vite
    – la priorisation : alors que c’est plutôt évident de savoir ce qui est prioritaire j’ai tendance à me dire » je fais tous les petits trucs rapides d’abord comme ça mon esprit sera disponible pour le gros projet qui m’attend » et en fait chaque jour c’est la même chose le gros projet n’avance pas !! L’essentiel m’effraie je crois 🙂
    – l’organisation, j’ai de tout partout ! Des notes à droite, des notes à gauche, des carnets remplis d’infos mais finalement rien de bien organisé. Aussi lorsqu’il me faut retrouver une info je perds du temps. Il m’arrive parfois de devoir refaire certaines choses parce que je les ai enregistré sur mon bureau au lieu de les classer ! Et quand mon bureau se sature de fichiers, je fais un grand nettoyage sans reprendre le temps de checker ce qui devrait être sauvegardé…bref je me fatigue !

  • Bonjour à toutes et tous.
    Merci pour cet article où l’on s’y retrouve tout à fait.
    Pour ma part, je pense être plus productive le soir mais pour certaines tâches seulement (celles pour lesquelles il faut beaucoup de concentration, plus difficile le soir vu la fatigue de la journée).
    Mes 3 difficultés :
    1. J’essaie de noter tout ce à quoi je pense mais c’est souvent sur différents supports et puis j’oublie ou je les perds (j’essaie de tout recentrer sur trello mais pas encore pris l’habitude de l’utiliser de manière systématique, sinon je note aussi sur Keep sur mon smartphone)
    2. Dès que je pense à qq chose, je suis super motivée au début et quand je m’y mets, le temps est souvent trop court et puis je perds confiance et du coup pars sur autre chose, ce qui fait que je commence beaucoup de choses et malheureusement une petite partie seulement arrive au bout
    3. Pour prioriser sur ma journée, c’est assez difficile car je travaille en 4/5 et certains jours je pars directement faire des animations du coup je n’ai que les soirées pour bosser et souvent la concentration est plus difficile car fatiguée vu les longues journées (j’essaie de récupérer le travail que je n’ai pas su faire de la journée pour mon activité et parfois perds les pédales quant à la quantité de choses à faire et je pars dans tous les sens).
    Autre petit point aussi, comme Anne Sfez, depuis la fusion des groupes facebook, il y a trop de posts et je n’arrive plus à m’en sortir du coup y vais beaucoup moins, trop à lire et pas assez de temps, je rate la plupart du temps les propositions de Marc pour ses questions/réponses et ça me frustre aussi. C’est une impression d’être noyés par une quantité de posts trop importante…

  • Salut !
    Mes problématiques :
    1/ dispersion : je passe du coq à l’âne et ne focus pas sur les éléments prioritaires
    2/ procrastination : sur les tâches qui m’horripiles comme la compta, les papiers en général
    3/ identification : travaillant seul, j’ai parfois du mal à définir quelle est la prochaine étape. Ou, je ne sais pas comment faire la nouvelle tâche. Du coup je prends des heures à chercher et comprendre.

    Je crois en partie que mes souvis viennent aussi de mon incapacité à déléguer… À qui ? Pour linstl’in je suis seul mais je peux embaucher des Freelances lorsque nécessaire.

  • 1) je fais 10 choses à la fois, car une pensée évoque une autre et je me sens obligée de effectuer cette tache immédiatement
    2) Messages à l’infini: Messanger, SMS, WhatsApp, Viber etc, notifications, appels, on est sollicité en permanence, les gens ont l’habitude qu’on doit être disponible immédiatement. surtout pour ma part dans ma famille, il y en a une partie qui ne travaille pas et ne comprennent pas qu’on peut pas passer 1h à papoter.
    3) pour ma part mon outil de travail m’empêche à être productif, mon ordi rame énormément, parfois ça me prends un temps fou de faire une simple tache, il faut tous relance (notebook MacBook Pro du 2011) donc à formater ou à investir à un nouveau ordi, c’est chère quand on démarre mais je pense indispensable pour avancer plus vite
    4) et pour finir un bonus, j’ai pleins d’idées créatif qui me vient dans les différents moments de la journée, pour le moment je n’arrive pas à bien les organiser et bien noter pour ensuite les appliquer dans le développement du mon site

  • Étant très occupé ,mes journées sont trop courtes,il est très difficile pour moi de planifier un agenda avec des tranches horaires pour chaque tache,que je devrais m’appliquer comme une obligation,mais j’ai tendance à être plus dispos le soir car plus tranquille et moins culpabilisé de rester dans mon bureau,ou j’ai l’impression par rapport aux voisins de ne rien faire de mes journées, alors j’arrive à me caler de 21h à 01h du matin,mais souvent la fatigue me trahi au bout de trois heures d’écran! alors je vais être contraint de me fixer des horaires au quels,je vais me contraindre et surtout sans me disperser?

  • Merci pour cet article super intéressant.
    1) en tant que freelance, j’ai du mal à organiser mon temps entre les différents clients. J’ai tendance à m’occuper en priorité de ceux qui sont le plus « pressés » (ou qui savent mieux se faire entendre) mais ça n’est pas forcément une bonne idée. J’aimerais arriver à prioriser et organiser correctement, pour ne pas me retrouver à exploser les deadlines, et avoir une vision plus à moyen-terme.
    2) second point lié au premier : je ne suis vraiment productive que quand j’ai de la pression. Mais je déteste la pression. Comment empêcher la procrastination qui s’installe quand j’ai des délais plus longs.
    3) trouver un outil qui me permette de rassembler toutes mes notes au même endroit, et surtout les classer efficacement. Je suis en train d’essayer d’optimiser Evernote en ce sens (parfois je peux passer des heures à chercher un article que j’avais pourtant enregistré pour une lecture ultérieure – par exemple…)
    4) Grosse distraction aussi sur les réseaux sociaux. Mon usage est quasi exclusivement professionnel et j’y apprends sans cesse de nouvelles choses (une mention particulière pour le groupe LM qui est devenu addictif … même si je ne poste pas très souvent, je lis quand même beaucoup de posts, et je n’arrive plus à décrocher)

  • 1. je démarre pleins de choses en parallèle, j’y vais à fond, puis je ne poursuis pas vraiment chaque piste, comme si j’étais « essence » plutôt que « diesel »… Maintenant j’ai du mal à redémarrer des choses (prospection, compta entre autres) car je me dis « encore un truc que tu ne vas pas poursuivre ». Je me suis rendue procrastineuse !!! Au secours
    2.ce qui m’empêche d’avancer… c’est étrange mais en tant que thérapeute, je sais qu’il me faudrait 36 clients par semaine pour vivre financièrement comme j’aime or je n’aurai plus de vie perso quand j’en serai là… Donc je n’avance pas de peur d’arriver où je veux mais rendue esclave … (méthode de « creuser le canyon » que l’on apprend pour attirer les clients, certes, mais que je m’applique, et donc … de nouveau, je suis à l’arrêt)
    3. J’ai 3 activités et je n’arrive pas à développer les 3, donc 2 sont à l’arrêt…
    Il faut se connaître, c’est toute la difficulté : que se passe-t-il ???

  • 1 – Je mène de nombreuses taches en même temps et du coup j’ai tendance à butiner. Dès que je songe à une nouvelle chose à faire suite à une sollicitation ou un petit éclair passager, j’ai tendance à commencer une nouvelle tache sans finir la suivante.
    2 – j’ai du mal à prioriser mes taches et à en évaluer la portée à long terme. Savoir ce qui aura un effet levier important ou non. Souvent surchargée de choses prévues, je ne parviens pas à me décider sur quoi mettre l’accent.
    3 – j’ai du mal à dire « non ». Du coup, ma vie privée ou les demandes de mes créatrices sur la plateforme viennent parasiter ce que j’avais prévu de faire à la base.

    En gros, j’ai un gros souci de fermeté sur mes objectifs, et une tendance à vouloir tout faire de suite au point de me mettre une pression surement injustifiée. Ce qui entraine un temps de repos bien trop court et une surcharge de fatigue qui n’aide pas à prendre la distanciation nécessaire. Sans compter dans mon cas, un traitement médical parfois lourd pour la douleur qui me laisse un peu « perdue ».

  • Bonjour à Vous,

    j’ai 2 décénies de travail dans l’hotellerie avec une predisposition de productivité administrative le soir entre 23h et 2h. (c’était avant le balbutiement d’internet). Ce sont ajoutées 2 décénies avec un cumul d’emploi étatique diurne et les responsabilités de famille monoparentale, qui a cristalisé la plage de fin de soirée comme la seule avec une tranquilité adaptée (c’était avant les réseaux sociaux!).

    Maintenant, je me découvre un fort pouvoir de créativité le matin tˆot et mon rˆve, non mon objectif, est de travailler à l’ordi de 6h à 9h, avant de prendre un temps pour moi et de recevoir ma clientèle dès midi…
    avaoir du temps en couple en fin de journée et me coucher tˆot (avant minuit m’irait bien)

    mes 3 problématiques :

    1° éparpillement : il y a toujours une tˆache plus importante à faire (ménage, rangement, gazon…..) qui attire mon attention dans la distance qui sépar la cuisine et la préparatonde ma boisson matinale et mon espace bureau ( alors qu’il y a moins de 20m et 18 marches d’escaliers)

    2° peine à me concentrer et à aller droit au but (exemple, cette réponse me prend plus de 18 mn….)

    3° peine à respecter mes objectifs : je planifie une tˆache sur un délai…que je déborde allégrement. ou je décide d’un temps déterminer pour une partie de tˆache et je me complais dans le dépassement, voire le triplage du temps décidé, tout en goutant au plaisir d’aller au terme de la tˆache.

    Donc de la frustration et surtout une propention à nourir cette part de moi qui adore m’autoflageller et me culpabiliser pour tout et n’importe quoi…

  • Bonjour, difficile pour moi d’être performante car j’ai trop de projets en tête, impossible de mettre des priorités. J’arrive à être stressée toute seule?aussi et le flux d’infos qui m’arrive par les réseaux sociaux et tous les conseils des amis je bloque et je n’avance à rien chaque jour?

  • Très intéressant cet article 🙂
    Pour moi, je dirai que ce qui me bloque principalement c’est le manque de motivation et le syndrome de l´imposteur qui m’empêche de valoriser ce que je fais. J’ai toujours l’impression que je n’en fais jamais assez.
    J’adore ce que je fais et je sais que c’est un domaine porteur mais je pense être trop impatiente et donc si je ne vois pas des résultats rapidement j’ai tendance à être pessimiste.
    Et ma dernière difficulté ce serait le fait que je manque de planning en ce moment du fait de ma situation et n’ayant pas des journées très remplies, je ne planifie pas trop et j’ai plus de mal à rester concentrée.

  • Il fait du bien cet article 🙂
    Pour ma part mes difficultés sont :
    1. Réussir à travailler en dehors de l’urgence. Lorsque je n’ai pas de délai réussir à rester concentrée et motivée sur ce que je fais pour finir vite, ou finir tout court.
    2. Procrastiner, je me tue dans l’œuf, entre la peur de réussir et ne pas suivre avec la santé, et finir par me faire bouffer par mon travail et ne plus avoir de vie perso. Du coup, je ne fais rien, alors que j’ai énormément de chose à faire
    3. Je suis efficace en fin d’aprèm et début de soirée, pas du tout le matin. Le GROS problème, c’est que ce sont les heures des enfants, du coup je bosse pas ou très peu dans ces plages horaires. Et quand je sens que je suis motivée/à fond, je dois m’arrêter. C’est hyper frustrant et je n’ai toujours pas trouvé de solution à ça :/
    Et bonus, les tâches numériques m’angoisse maintenant avec mon site internet qui n’arrête pas de buggé, ce n’est pas mon boulot principal, mais si je ne peux pas mettre en ligne correctement ce que je créais, pourquoi le faire :/

  • Une formation qui s’annonce hyper intéressante ! En indépendant, c’est une clé qu’on aimerait tous trouver !

    Pour ma part, je trouve les points bloquants de ma productivité dans les moments suivants :
    – par quoi commencer ? En Inde, quand on a son propre projet, il m’est parfois difficile d’établir les priorités a gérées. Résultats : découragement, démotivation ou embrouille qui ne donnent pas l’impression d’avancer.
    – suis-je légitime pour mon projet ? Même si jy crois dur comme fer, Je ne peux m’empêcher de me demander si je suis vraiment l’expert de mon projet ou si je me lance contre un mur.
    – en travaillant à côté a temps plein, je n’arrive pas toujours à établir un planning clair entre vie privée, vie pro & projet perso.. les frontieres varient & il est facile d’être tenté d’oisiveté.

    Merci pour les outils que vous nous proposez !

  • Merci pour cette formation qui va surement m’être d’une grande aide.
    Mes problèmes principaux sont les même que beaucoup de personnes :
    – Je procrastine tout le temps
    – J’ai une liste de to do beaucoup trop longue et non priorisé
    – Je travaille souvent mieux dans l’urgence…
    – j’ai un énorme syndrome de l’imposteur et ne me sens pas légitime dans ma démarche du coup je ne sais pas par quoi commencer…
    – et puis y’a la motivation… dès que je m’y met je perds vite la motivation et me retrouve à trainer sur les RS… J’ai un gros problème de concentration et étant multipotentialiste je m’éparpille trop rapidement…
    – Je suis incapable de me faire un planning et de m’y tenir
    voilà déjà pas mal de choses à travailler !

    • Je me reconnais bien là : problème de concentration, trop d’éparpillement et d’envies de faire plein de choses différentes (bonjour le haut potentiel..), incapable de tenir mon planning (j’arrive très bien à faire un planning mais je fais au final tout autre chose que ce que j’avais prévu)

  • – Je travail toujours dans l’urgence, si ce n’est pas à rendre pour demain je trouve toujours mieux à faire
    – Je travail à plein temps donc difficile de se motiver quand on arrive chez soi à 19H30/20H e
    – Je ne sais pas par quel bout commencer sans tache précise je suis incapable de me mettre à bosser

  • Comme j’ai plusieurs formations et activités/idées/projets dans diverses domaines, ce qui me bloque, ce sont les nombreux projets de j’ai –> peu d’avancée par projet. Je ne sais prioriser ou planifier chaque activité ou projet de manière rigoureuse (PS : j’ai un job à temps plein).

  • Je ne sais pas prévoir et découper les choses à l’avance! Exemple: je veux déposer mes statuts en septembre, mais je vais travailler au jour le jour sans rien anticiper et on verra ce qu’il se passe. Alors que si quelqu’un me dit: « tu dois faire çi et ça dans la journée, alors là je m’y tiens! »

  • – j’ai du mal à définir mes priorités, je ne sais pas par où commencer
    – j’ai du mal à rester concentré sur une seule tâche, je fais fait toujours 10 000 choses en même temps. 🙁

  • Hello tout le monde,

    La productivité n’est pas vraiment un pb pour moi pour le moment car mon business ne décolle pas (bijoux). J’ai produit énormement de bijoux l’année dernière, un peu avant de commencer les formations LiveMentor et aujourd’hui, j’en suis venue à détruire ce stock car j’avais progressé en qualité..

    Ma problémaque est plutot au niveau de la stratégie et de la priorisation ainsi que la motivation qu’il est compliqué de conserver sans vendre.
    J’ai une routine journalière et hebdomadaire qui sont guidées par certains impératifs :

    – mes cours de Pilates qui sont impératifs pour moi compte tenu de l’état de mon dos !!
    – mon petit-fils que je garde un jour par semaine 😉

    Le reste du temps, je le passe sur mon projet et j’essaie de me répartir entre création et administration/marketing. C’est pas simple car la création necessite de s’y atteler régulièrement pour être là. Elle ne vient pas sur commande, malheureusement.

    Enfin, je procrastine la mise en chantier de mon site WP pour remplacer mon site actuel adossé à la plateforme Etsy. Compte tenu du peu de visibilité que j’ai sur mon activité, j’ai du mal à me projeter et donc à mettre en marche le site… un peu le serpent qui se mord la queue…

  • Je n’aime pas la routine et donc j’improvise la plupart du temps. Le mieux que je fasse c’est une check list en début de journée, mais je n’arrive pas à passer à la semaine;
    Je n’arrive pas à savoir quelles sont mes priorités, et je fais surtout selon l’humeur, et les urgences
    Je passe bp de temps à d’autres tâches non professionnelles mais importantes aussi (banque, affaires de familles etc.)
    Quand je n’ai pas de rendez vous et que je bosse seule chez moi toute la journée j’ai du mal à être motivée
    Bref tout ça c’est un problème de stratégie non? Avoir des objectifs clairs à long, moyen et court terme et faire en sorte de les atteindre avec une bonne planification.

  • Merci pour cette formation qui ne va pas rallonger les journées mais qui m’apportera peut être quelques petits trucs pour m’aider
    Mes difficultés…
    1- je travaille à temps plein et que l’activité que je souhaite développer passe après le boulot, la maison, les courses…
    2- j’ai mille idées de création à la seconde
    3- mosaiste, mes créations prennent beaucoup de temps à être réalisées
    4- j’ai besoin de 8-9h de sommeil ce qui n’arrange pas les choses
    5- souvent ma to do list est trop longue, mais je me soigne 🙂

  • Super article Valentin, très intéressant.
    Se connaître soi-même, ça me fait penser à ma lecture actuelle : « Quand ? faites votre révolution chronologique et réalisez pleinement votre vie » de Patrick Lemoine. Livre conseillé par Morgane Fontaine (ceci dit en passant, élève à Livementor).
    Dès le début, il écrit ceci: « et si la question n’était pas QUOI faire ou COMMENT faire, mais QUAND faire ? » Il nous explique que chacun a un chronotype (4 profils en tout) et en suivant notre horloge biologique on est plus efficace à certains moments de la journée. Mais encore faut-il savoir QUAND ?

    Il propose donc un test pour mieux se connaître et mieux comprendre comment on fonctionne. Et quel chronotype on est (moi je suis un Ours ^^)

    En tout cas, si je n’ai pas fini la lecture, ça m’aide déjà beaucoup.
    1 – ça a renforcé des choses que j’avais déjà observé dans mon fonctionnement, mais je n’avais pas mis de mots dessus. C’est devenu clair, inutile de me réveiller à 5h pour travailler, je ne suis pas réveillé.

    2- J’ai énormément déculpabiliser aussi de ne pas (plus trop) bosser le soir, car j’ai besoin (comme Edouard ^^ de DORMIR 8 heures, pour être efficace le lendemain). Je suis hyper efficace de 10h à 15h. J’ai donc planifier le plus gros de mon projet sur cette horaire-là le lundi (mon jour de congés car mon projet est en déhors de mon boulot).
    Je vous partage ce début de lecture car je trouve que c’est une très bonne base de départ pour mettre en place les conseils de Valentin pour être productif.

    Mes 3 plus grosses difficultés :

    1 – Maîtriser tous les outils qui permettent d’améliorer la visibilité de mon projet en ligne : Google Analitycs, et tous les Google truc. Je passe énormément de temps à comprendre comment il fonctionne, à regarder des tutos pour pouvoir les utiliser au mieux et les comprendre. Mais c’est vraiment long et comme je ne les utilise pas tous les jours, j’oublie…

    2 – WordPress : même topo qu’au dessus.

    3 – La réponse 1 et 2 😉

    3,5 – Réussir à couper une tâche, ne pas faire tout d’un coup car je ne suis pas efficace lorsque je reste 3h sur la même chose. Donc plus travailler par tranche horaire de 30 min/1h. pause puis revenir dessus.

  • Merci pour cet article qui m’a permis de ne pas culpabiliser si je n’arrive pas à mettre une méthode en place à 100%. je me suis bien rendu compte que tout ne convenait pas à mon mode de fonctionnement. je n’ai pas encore trouvé la bonne clef.

    En productivité,mon problème c’est que je veux tout faire en même temps, me donner de la visibilité, créer, recevoir mes clients et trouver de nouvelle idées. J’ai besoin de me cadrer, d’un rituel pour me concentrer et le tout en me laisser un espace pour souffler et je dois varier mon travail pour ne pas m’ennuyer. Tout ce que je n’ai pas réussi à mettre en place.

    C’est terrible parce que sans ultimatum, je n’arrive pas à m’y mettre………
    J’ai une peur tétanisante de louper mon travail, de ne pas être à la hauteur et que mon client ne soit pas satisfait du résultat de ma création. Cela me pousse souvent à procrastiner et me mets dans des états de frustration et de pessimiste!!!!!

    Et, je ne sais pas prendre de recul sur le travail accompli donc j’ai toujours l’impression de faire du surplace!

  • Merci pour cet article
    mes problèmes sont:
    je me laisse distraire par les notifications et autres appels
    je cherche toujours à répondre tout de suite à mes mails et donc navigué d un sujet à l autre
    il faut que j arrive à me donner des impératifs horaires sur chaque sujet car je facture 1h de boulot et en passe 2 …

  • Bonjour
    Super cet article.
    Mes 3 plus gros freins sont
    – je veux faire trop de choses donc j’ai du mal à choisir par quoi je vais commencer, je m’eparpille Car j’ai du mal à faire des choix et du coup j’ai l’impression de ne pas avancer.
    – j’ai du mal à me fixer des objectifs dans le temps
    – je suis accro à mon portable et du mal à ne pas regarder de manière auto mes mails ou insta.

    J’espère que ces cours me donneront quelques clés;)

  • Merci pour cette formation car je vis pleinement cette problématique. J’ai un petit train de retard mais voici les principales difficultés que je rencontre actuellement :
    – manque de temps et interruptions : travaillant à la maison et maman de deux petits bouts, j’ai peu de temps pour travailler sur mon projet (3 jours/semaine) et quand je l’ai ai je suis souvent interrompue par des tâches liées aux enfants et à l’intendance de la maison (aller et retour à l’école, la nounou,courses, ménage, repas…) donc j’ai du mal à me concentrer sur mon projet. Et quand je commence ENFIN à travailler efficacement il est déjà l’heure de m’arrêter pour m’occuper de mes enfants ce qui me coupe dans mon travail et me frustre !
    – être dépendante de plusieurs personnes proches pour la réalisation de certaines tâches (création de mon logo, retouches photos pour site web…) : je dois attendre que ces personnes prennent le temps de travailler sur ces tâches qui sont indispensables pour faire avancer mon projet mais comme ces personnes ont une activité professionnelle à côté, elles ne peuvent pas être aussi rapides qu’un prestataire, donc j’ai l’impression que les choses n’avancent pas !
    – pas de deadline précises pour exécuter les tâches : j’ai du mal à planifier mes tâches par écrit, et à me fixer des échéances précises pour leur réalisation. Et donc sans planification et priorisation des tâches, les semaines passent, et les choses n’avancent pas. Je pense que cela est lié au fait que je n’ai pas encore trouvé mon rythme de travail “en solo”. En effet, je trouve que c’est beaucoup plus stimulant de travailler en équipe, car on échange, il y a un feedback sur son travail, et cela permet d’avancer efficacement. C’était plus facile pour moi de planifier mon travail et me fixer des objectifs quand je travaillais en entreprise car je bossais en équipe et je devais manager d’autres personnes !! là je dois m’auto-manager et ce n’est pas facile !

  • merci pour cet article, j’ai relevé des petites infos. Mon souci, c’est l’éparpillement, je commence un truc et je saute à un autre même parfois sans m’en rendre compte. En fait, je ne suis organisée que dans l’urgence. Pour l’anecdote, j’ai appris par un psy que chez beaucoup de personnes l’urgence c’est une jouissance. hi!hi!hi! vive l’extase

  • « principales difficultés que tu rencontres aujourd’hui, au niveau de ta productivité : ce qui te bloque… »
    – pas assez de temps à consacrer à chaque mission
    – trop de taches mineures qui viennent interférer avec tâches majeures car impossibilité de déléguer (admin, compta, organisation… coordination de gens qui sont peu disponibles… )
    – la gestion des urgences qui arrivent par les emails
    – la capacité à trouver des collaborateurs voire d’employer des personnes adaptées à mes besoins

  • Très intéressant
    Tout d’abord je suis toujours déranger par des personnes qui viennent vchez moi travaillant a mon domicile
    mon téléphone qui sonne sans cesse faisant partie d’une association pour chats
    mes enfants qui me posent toujours des question quand j’essaie de travailler
    Je ne peux jamais me poser tranquille ou alors le soir quand tout le monde est couché

  • Ce que je sais très bien faire, ce sont les listes de taches et les prioriser. Je les recommence sans cesse (c’est une façon de mettre mon cerveau « au propre », « au clair ») mais le contenu est toujours identique et je suis toujours bloquée par la même chose.
    Ce qui me bloque, c’est qu’au moment de commencer une tache de ma liste, je vais en faire une tout autre qui m’inspire beaucoup plus, et la plupart du temps cette tache n’est pas du tout dans mes taches prioritaires et pire ni axée sur mes objectifs. Alors je l’ajoute à ma liste… Un cercle vicieux.
    Je dirais que mon principal obstacle actuellement c’est l’inspiration ou peut-être la motivation à faire autre chose qui l’emporte sur mes objectifs de vie perso/pro. Et je suis engluée dedans.

  • J’ai besoins que toutes les petites taches rapides à faire (mais au final longues si on les ajoutent), soient faites pour attaquer sereinement les grosses missions. Résultat : je me mets sur les grosses missions quand je n’ai plus le choix en mode commando urgence!!! Après je suis comme toi Valentin, du matin 2h et après le soir où là je suis une flèche.

  • Je dirais que mes trois gros cailloux sont le manque de concentration (syndrôme de l’éparpillement), le manque d’estime de soi (syndrôme de l’imposteur) et la peur du passage à l’action (syndrôme du perfectionniste qui n’ose pas tomber. J’ai d’ailleurs failli ne pas faire cet exercice, puis je me suis dit « allez hein, fais-le merde.) C’est comique de voir à quel point on se syndrômise tous plus ou moins de la même manière. Ca donne de l’espoir à le dépasser 🙂 merci pour ça.

    • Bonjour
      J allais réaliser cet exercice…mais avant de me lancer j ai toujours besoin de lire les autres participants. Et là je vous lis et je me dis:
      « Mince! Fanny a très bien exprimé 3 de mes propres problématiques… Qu’ est ce que je pourrais ajouter ? »
      Je suis sûre que vous voyez le syndrôme de l imposteur dont vous parlez pointer son nez sur moi.
      Mais comme vous le dites si bien  » ça donne de l espoir à le dépasser « . Alors je vais tenter de donner 3 de mes autres problématiques qui sont quand on y réfléchit proche des 3 syndrômes évoqués dans votre message:
      – voilà, le premier … Comme si 3 problèmes ne suffisaient pas, faut toujours que je m en rajoute (syndrôme de l empilement ?)
      – le deuxième : les choix tous aussi cornéliens les uns que les autres…qu ils soient bons ou mauvais il faut en faire, et c est là que le bas blesse. Choisir est en soi une épreuve parfois insurmontable.
      – le troisième qui découle des 2 précédents : je perds le fil des mots qui s’emmêle sur lui-même et je n’en retrouve plus le bout de départ pour commencer à le tricoter !

      Sur ce, je vous souhaite une bonne journée plus fructueuse que ne sera sans doute la mienne.
      Mary

  • – Il me manque la visibilité globale sur les tâches que je dois faire.
    – Il me manque la capacité à prioriser rapidement et efficacement les tâches, notamment dans l’incertitude (évaluation précise de la durée d’une tâche, des conséquences précises d’un retard contre un autre retard, etc.).
    – J’ai très vite l’impression de passer plus de temps à organiser mes tâches qu’à ne vraiment travailler à réduire la pile.

  • Hello,

    Merci pour cet article. Je ne m’y reconnais pas vraiment. Je considère que tout temps passé à faire qqch sera bénéfique à mon projet, et que naturellement je fais ce qui répond à l’équilibre priorité/envie/capacité de manière optimale à l’instant t. Hormis un problème sur lequel je travaille : diminuer des « réflexes » tels que la vérification de ses emais, messages et notifications trop fréquente.

  • Bonjour, merci pour votre articles. Les 3 principales difficultés que je rencontre aujourd’hui, au niveau de ma productivité : 1 :je me sens dépassée par la diversité de choses à faire, ce qui crée un stress qui m’empêche de m’y mettre. 2 : mes activités associatives ont tendance à me déconcentrer. 3 : oui je pense ne pas assez me faire confiance donc a renier ma connaissance de moi-même.

  • Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
    shares

    Rapport de faute d’orthographe

    Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :