Blog LiveMentor
Le SEO et le Copywriting font-ils bon ménage ?

SEO & Copywriting : Booster ses conversions en 4 étapes !

SEO et Copywriting s’entendent-ils bien ensemble ?

Le SEO c’est difficile.

Saviez-vous que 90 % des articles de blog ne reçoivent aucun trafic de Google ? (source : ahrefs)

Saviez-vous que 90 % des articles de blog ne reçoivent aucun trafic de Google ?

Mais ce n’est pas tout : même quand vous arrivez à positionner votre contenu au sommet des résultats de Google il vous reste un écueil de taille.

Transformer vos visiteurs en client.

Pas évident, n’est-ce pas ?

Dans cet article, nous allons justement vous partager une méthode qui a fait ses preuves pour rédiger du contenu qui génère du trafic SEO et convertit vos visiteurs en clients.

À vos claviers !

I. Qu’est-ce que le Copywriting ?

Commençons par un rappel rapide.

a) Définition et histoire du Copywriting

À l’origine, le terme de “Copywriting” désigne l’écriture à des fins de marketing ou de publicité.

Par extension, le terme englobe désormais toutes les méthodes d’écriture qui visent à convaincre une personne de faire quelque chose ou d’acheter un produit.

Comme toute discipline établie, le Copywriting propose des règles pour écrire du contenu à fort potentiel.

Pourquoi ne pas suivre les règles du Copywriting pour rédiger du contenu à visée SEO ?

b) Pourquoi SEO & Copywriting ne font pas forcément bon ménage ?

Historiquement, les rédacteurs SEO devaient respecter des règles très strictes pour que Google positionne leur contenu dans les premiers résultats.

Il était par exemple recommandé d’utiliser des mots-clés précis, de les répéter un certain nombre de fois dans la page, de les placer à des endroits clés du contenu, etc.

Voici un aperçu des recommandations de rédaction proposées par SEMRush pour optimiser son contenu pour le SEO :

Liste de tâches SEO

Ce cadre, plutôt rigide, ne semble à première vue pas compatible avec le Copywriting, plutôt associé à une certaine liberté de rédaction.

Mais l’évolution des moteurs de recherche (et notamment l’introduction d’algorithmes de compréhension du contenu) a changé la donne.

Dans la suite de cet article, nous allons vous partager une méthode détaillée pour écrire du contenu que Google favorise et qui peut réellement convaincre vos lecteurs de devenir clients de vos services ou produits.

II. Comment mixer SEO et Copywriting ?

Étape 1 : Posez des bases solides grâce à la recherche de mots-clés

Ne tournons pas autour du pot : les deux premières étapes de préparation de votre contenu vont être principalement SEO.

Pourquoi ?

Parce qu’il est plus facile d’optimiser un contenu SEO pour la vente que d’optimiser pour le référencement un contenu qui a été prévu pour vendre.

Et pour cela, on va d’abord se pencher sur les mots-clés à utiliser.

a) Identifiez le mot-clé principal

La première étape de votre rédaction consiste à identifier le mot-clé principal de l’article que vous allez rédiger.

outil seo ahrefs

b) Identifiez les mots-clés secondaires

Pour la rédaction, nous aurons également besoin des thématiques associées à ce mot-clé principal.

Pour identifier ces mots-clés secondaires, vous pouvez utiliser trois des techniques proposées dans l’article :

c) Identifiez les questions associées

Nous allons finir par une étape qui a des avantages pour le référencement et pour le Copywriting : la recherche de questions associées.

Cette étape consiste à identifier les questions associées à votre mot-clé que les internautes posent à Google. Elles vont nous aider à structurer le contenu et à mieux se mettre dans leur peau.

Pour ce faire, il existe deux techniques simples. 

1. La première, c’est de taper votre mot-clé dans Google et de récupérer les questions dans la partie “Autres questions posées”. Petite astuce : si vous cliquez sur une des questions, d’autres questions sont automatiquement affichées :

rubriques “Autres questions posées” sur Google

2. Vous pouvez également utiliser AnswerThePublic. Cet outil interroge directement Google en associant votre mot-clé à des pronoms interrogatifs (qui, quoi, quel, etc.) et récupère les suggestions de Google. L’outil permet ainsi d’identifier rapidement les questions les plus populaires associées à votre thème :

utiliser answer the public pour le seo et le copywriting

Faisons un rapide point d’étape.

Nous avons jusqu’à maintenant identifié un mot-clé principal, des mots-clés secondaires et des questions associées.

Maintenant que nous avons posé cette base solide, il est temps d’aller tâter le pouls de Google.

Étape 2 : Identifiez l’intention de recherche

Quand Google prépare les résultats de recherche, il ne regarde pas simplement des critères basiques liés aux mots-clés employés.

Le moteur va également privilégier un angle de réponse à la question posée par l’internaute.

Prenons quelques exemples.

Quand je tape “médecin paris” dans Google, le moteur comprend immédiatement que je cherche le contact d’un médecin généraliste et me renvoie vers des annuaires de médecins généralistes. On parle de SEO local

Quand je tape “iPhone X”, Google comprend que je veux acheter un iPhone et me propose des résultats commerciaux.

recherche iphone google

Google est également capable de distinguer des recherches à visée d’achat de recherches à visée purement informative. Dans le cas suivant par exemple, Google ne renvoie qu’à des articles d’information :

vitamines sur google

En d’autres termes, Google identifie un angle et un format de contenu qui lui semblent correspondre à la question que se pose l’internaute. Il présélectionne les contenus qu’il va faire apparaître en première page.

a) Pourquoi l’intention de recherche est-elle importante ?

Si l’intention de recherche est claire pour Google, il y a peu de chances pour que le moteur fasse remonter dans les premières positions un article qui ne répond pas à l’intention qu’il a identifiée.

Si vous rédigez un contenu qui ne répond pas à cette intention de recherche, vous pourrez faire tous les efforts d’optimisation au monde, ce contenu ne remontera pas dans les premières positions.

b) Comment identifier l’intention de recherche ?

Dans cette partie, nous allons reprendre une méthodologie proposée par Ahrefs (article en anglais).

Pour qualifier l’intention de recherche, on va prendre en considération 3 éléments:

  • Content type : est-ce que les premières positions sont occupées par des articles de blog ? Des pages produits (Exemple : Adidas Stan Smith classiques) ? Des pages catégorie (Exemple : Sneakers Adidas) ? Des landing pages commerciales ?
  • Content format : les premiers résultats sont-ils des tutoriels (Exemple : comment faire un tiramisu) ? Des listes (Exemple : les 10 meilleurs skates pour se déplacer en ville) ? Des tests de  produit (Exemple : Notre analyse du dernier Google Pixel) ? Des comparatifs (Exemple : Samsung Galaxy vs. Google Pixel : notre comparatif détaillé), etc.
  • Content angle : est-ce que les articles semblent adopter un angle précis sur le sujet. Tapez par exemple “recette pâte à crêpe”. Vous verrez que deux angles apparaissent régulièrement dans les premiers résultats : la facilité et le fait que la recette soit inratable.

Une fois que vous avez identifié l’intention, il va falloir la garder en tête pendant toute la rédaction.

Étape 3 : Rédigez un contenu convaincant

Jusqu’ici, nous avons posé les bases SEO de notre contenu. Il est temps de s’attaquer à la rédaction et de faire appel aux techniques de Copywriting.

a) Préparez une structure claire

La première étape pour préparer votre contenu, c’est de travailler sur la structure.

Pour cela, vous pouvez reprendre vos mots-clés secondaires et les questions identifiées lors de l’étape 2 et en faire des parties de votre article.

Prenons un exemple.

J’ai l’intention d’écrire un article qui vise le mot-clé “miel bio”.

Google me propose les questions suivantes :

questions google pour le seo et copywriting de votre article

Mais aussi des suggestions : 

suggestions google pour le seo et copywriting de votre article

À partir de cette base, et après réflexion, je peux partir sur la structure suivante :

Titre : “Tout savoir sur le miel bio”

H2 : Qu’est-ce qu’un miel bio?

H2 : Comment reconnaître un bon miel?

H2 : Comment choisir son miel?

  • H3 : Les miels santé
  • H3 : Les miels plaisir

H2 : Où acheter du miel bio en ligne?

  • H3 : Miel biologique France
  • H3 : Autres pays

b) Choisissez un titre choc

Soyons clairs : jusqu’à maintenant, notre recherche s’est limitée à des enjeux de référencement.

Il est maintenant temps d’enfiler notre costume de Copywriter pour choisir un titre qui capte l’attention dans les résultats de recherche et convainque les personnes qui le voient de cliquer dessus.

Pour cela, il existe quelques techniques simples :

  • Utilisez des chiffres : une étude menée par Buzzsumo a montré que les lecteurs étaient sensibles aux chiffres dans les titres, qu’ils soient utilisés pour faire de la preuve sociale (Exemple : Cette méthode adoptée par 10 000 spécialistes du référencement qui fait fureur) ou comme introduction au contenu de l’article (Exemple : 10 conseils simples pour démarrer votre blog).
  • Pensez bénéfice : mettez-vous dans la tête de vos futurs lecteurs. Quels bénéfices attendent-ils de la lecture de votre article ? Exemple : “Comment générer du trafic avec Google” au lieu de “Tout comprendre au SEO”.
  • Utilisez des qualificatifs forts : ces qualificatifs permettent d’accrocher l’attention des internautes. Vous pouvez utiliser des adjectifs comme simples, géniaux, incontournables, garantis, etc. Exemple : 10 astuces incontournables pour réussir dans l’immobilier.
  • Allez droit au but : les internautes doivent saisir en quelques secondes l’angle de votre article et les bénéfices qu’ils retireront de sa lecture.

Un exemple de titre accrocheur sur le blog de Salesforce :

titre d'article accrocheur

Et parce qu’il ne faut pas perdre de vue l’objectif référencement, n’oubliez pas de glisser votre mot-clé principal dans le titre.

c) Soignez votre introduction

Vous avez trouvé un titre accrocheur et l’internaute s’est rendu sur votre site.

Il est temps d’écrire une introduction irrésistible.

Pour cela, vous pouvez vous appuyer sur une de ces quatre approches :

  • Introduire le problème de votre article avec des chiffres (exactement comme dans cet article que vous êtes en train de lire). 
  • Utiliser une histoire personnelle. Exemple : Il y a deux ans, mon patron m’a demandé de créer un blog. Je n’y connaissais rien à l’époque. Aujourd’hui, nous générons 600 000 visites par mois sur notre site. Vous voulez savoir comment ?
  • Utiliser une citation. Exemple : John Wanamaker disait “Je sais que la moitié de mes investissements publicitaires est dépensée en pure perte ; le problème, c’est que je ne sais pas laquelle”. Vous aussi vous vous reconnaissez dans ce problème ?
  • Poser une série de questions. Exemple : Vous êtes-vous déjà demandé comment on lance un blog ? Comment on choisit les articles à écrire en priorité ? Comment remonter dans les classements ? On va répondre à toutes ces questions dans notre article.

d) Rédigez de manière simple et concise

Votre introduction est prête, on peut passer à la rédaction du contenu.

C’est le moment d’exploiter à fond les techniques de Copywriting.

En voici quelques-unes qui ont fait leur preuve :

  • Ecrivez comme vous parlez : évitez les tournures complexes et utilisez un style naturel ! Vos lecteurs comprendront plus facilement le contenu de votre article et s’identifieront plus facilement à votre message.
  • Privilégiez les phrases courtes : les phrases longues sont plus difficiles à lire et leur message à intégrer. Privilégiez des phrases précises et simples.
  • Aérez votre contenu : sautez des lignes entre chaque paragraphe, n’hésitez pas à en sauter après une seule phrase. Tous ces espaces permettent d’aérer la page et de la rendre moins décourageante pour votre lecteur.
  • Utilisez des listes et des puces : ces éléments permettent de structurer vos articles, de les aérer et d’en faciliter le cheminement.

e) Ajoutez des calls-to-action

La dernière étape de ce processus, c’est de positionner vos calls-to-action au sein du contenu.

L’objectif ?

Permettre aux lecteurs que vous avez convaincus de passer à l’étape d’après : demande de devis, achat, etc.

Pour réussir l’exercice, les règles sont simples :

  • Essayez de trouver le juste équilibre entre pas assez de boutons et trop de boutons
  • Utilisez des verbes d’action pour donner envie
  • Adoptez des couleurs vives pour rendre vos boutons immanquables

Voici un exemple de call-to-action accrocheur sur le blog de Hubspot :

Un exemple de call-to-action accrocheur sur le blog de Hubspot

Étape 4 : Relisez et finalisez votre article

Le processus touche à sa fin !

On va maintenant passer à la phase de relecture. Elle consiste à s’assurer que votre contenu est parfaitement écrit et optimisé pour le SEO.

On y va !

a) Corrigez les fautes d’orthographe

C’est vrai, l’orthographe n’a qu’un impact très limité sur votre référencement.

En revanche, elle peut avoir un impact marqué sur votre crédibilité.

Et vu le nombre de correcteurs en ligne qui existent (MerciApp, Reverso, etc…), ce serait dommage de manquer cette étape. Alors pensez à prendre 3 minutes pour vérifier votre texte et en corriger toutes les fautes !

c) Optimisez avec un outil SEO

Jusqu’à maintenant, on n’a pas beaucoup parlé de l’optimisation SEO de votre contenu.

Cela reste pourtant une étape incontournable.

Pour gagner du temps, je vous propose de passer votre texte à la moulinette d’un outil d’optimisation sémantique. Vous pouvez par exemple tester 1.fr, YourTextGuru ou encore SurferSEO.

Ces solutions vous permettent d’analyser les premiers résultats de recherche pour en extraire les mots-clés à mentionner impérativement dans votre article.

En d’autres termes, ils peuvent vous permettre d’équilibrer votre contenu entre SEO et Copywriting.

Un aperçu de l’outil 1.fr pour obtenir tous le champ sémantique de votre mot-clé et ainsi faire plaisir à l’algorithme de Google :

utiliser l'outil 1.fr pour son SEO et copywriting

Enfin, n’oubliez pas de vérifier que vous avez réutilisé vos mots-clés secondaires dans les parties clé de votre article :

  • Titres (H2)
  • Sous-titres (H3, H4, etc.)
  • Débuts de vos paragraphes

Conclusion sur le SEO & Copywriting

Copywriting et SEO ne sont pas incompatibles. 

Au contraire, ils sont complémentaires.

Le Copywriting permet de donner conviction et vigueur à votre contenu.

L’optimisation SEO quant à elle, permet à votre contenu d’exister sur les moteurs de recherche.

Maintenant, à vous de trouver le bon équilibre entre SEO et Copywriting !

Pour aller plus loin, découvrez la formation complète de LiveMentor sur le SEO.

Avatar

Gregoire Daboville

Greg est Head of Growth chez MerciApp, un logiciel de correction orthographique. Avant MerciApp, Greg a travaillé chez Rakuten, Doctolib et WisePops.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!