Blog LiveMentor
une place à prendre sur le marché

C’est si difficile de gérer une entreprise ?

Gérer une entreprise, c’est simple comme « bonjour ».

Vous trouverez que j’exagère ?

Pourtant je vous assure, gérer une entreprise est à la portée de tous. Nous avons juste plein d’à priori sur le sujet. 

Rien de surprenant : entre l’URSSAF, la TVA, les CGU… c’est normal de paniquer. Non seulement ces acronymes sont parfois incompréhensibles, mais en plus on a l’impression que le ciel va nous tomber sur la tête quand on les entend.

Sauf qu’en tant qu’entrepreneur(e)s, vous ne pourrez pas y échapper.

Vous allez vite vous retrouver face à des obligations administratives. Et vous devrez souvent vous débrouiller seuls (ou prendre un expert qui facture ses services à prix d’or).

Laissez-moi vous donner un conseil : prenez les devants et commencez dès aujourd’hui à vous former à la gestion d’entreprise. Même si vous débutez.

Croyez-moi, j’aurais aimé qu’on me donne ce conseil au moment où j’ai créé LiveMentor. Vous verrez, ça vous évitera de nombreux problèmes. 

Car être entrepreneur(e)s, c’est être bien plus qu’être un as de la vente, de la communication ou du marketing.

C’est aussi être un excellent gestionnaire

Problème : par où commencer pour gérer votre entreprise comme un chef ?

La première chose à faire, c’est de dédramatiser le terme de « gestion d’entreprise ».

Pour ça, rien de mieux que de comparer votre entreprise à votre foyer :

  • Vous faites les courses = vous gérez les stocks ;
  • Vous payez une taxe d’habitation = vous payez vos charges ;
  • Vous faites attention à vos dépenses = vous gérez votre trésorerie ;
  • Vous déclarez les revenus du foyer = vous tenez votre comptabilité ;
  • Vous faites de l’administratif = vous remplissez des contrats

Vous voyez ?

Sans vous en rendre compte, vous faites déjà de la gestion

Et je parie que vous vous en sortez plutôt bien !

Sincèrement, est-ce que ça vous arrive souvent d’avoir le frigo et vos placards complètement vides sans nourriture (même pas un paquet de pâtes qui traîne) ? 

Est-ce que vous avez un huissier qui débarque tous les mois pour saisir vos meubles ? 

Je ne pense pas. 

Donc si vous arrivez à gérer votre foyer, je suis sûr que vous arriverez à gérer votre entreprise à merveille.  

Beaucoup d’entrepreneurs y sont arrivés avant vous. Et ils ne sont pas venus au monde avec le don incroyable de diriger une entreprise. 

Ils ont appris, ils se sont formés. Et c’est ce que vous devez faire. 

Vous devez croire en vous. Il n’y a aucune raison que vous soyez le seul être de la Terre à ne pas pouvoir gérer une entreprise.

Et pour booster votre confiance, je vais faire une chose très simple : dans les prochaines lignes, je vais vous montrer que la gestion d’entreprise est loin d’être une chose insurmontable.

Et vous verrez qu’à la fin, vous ne pourrez qu’être d’accord avec moi.

En gestion d’entreprise, il y a beaucoup trop de mots compliqués

Prenons deux exemples.

Voici deux concepts qui vous semblent peut-être obscurs : 

  • Les CGV : ce sont les Conditions Générales de Vente, à ne pas confondre avec les CGU (Conditions Générales d’Utilisation).
  • La comptabilité : des tableaux Excel angoissants avec un tas de lignes et des chiffres dans tous les sens.

Maintenant, essayons de comprendre ce qui se cache réellement derrière ces termes.

D’abord, les CGV.

Elles fixent les conditions d’achat, de livraison, de retours, de remboursement. Elles sont obligatoires et vous permettent de vous protéger en cas de litige.

Donc prenez le temps de les rédiger. Rassurez-vous, cet exercice est plus simple qu’il n’y paraît (même si ces textes sont longs).  

Ensuite, la comptabilité.

Vous pensez immédiatement à des mots incompréhensibles comme : actif, passif, dotations aux amortissements ? En vérité, ces tableaux ne sont pas si compliqués et il y a une vraie logique derrière tout ça.

La comptabilité vous permet de savoir combien vous dépensez et combien vous gagnez. C’est donc un support essentiel dans la gestion de votre entreprise.

Des mots compliqués comme ça, j’en ai encore plein :

  • « mentions légales »,
  • « CGU »,
  • « RGPD »,
  • « point mort »,
  • « EBITDA », …

La gestion d’entreprise en est remplie

Au fond, c’est donc tout à fait normal que la « gestion d’entreprise » soit intimidante, ou décourageante. 

Mais derrière chaque mot un peu farfelu, chaque acronyme tiré par les cheveux, il y a une logique. Ces pratiques ne sont pas là pour vous pourrir la vie. Au contraire !

(C’est pour ça que je développerai ce sujet dans mes prochains articles. Je vous prouverai que gérer une entreprise est simple et que vous êtes parfaitement capables d’y arriver.)

Vous voulez un exemple tout de suite ? 

Bien. 

Alors, laissez-moi vous parler d’un concept qui fait fuir beaucoup d’entrepreneurs : l’audit financier. 

Audit financier : un terme compliqué mais un outil très simple pour les entrepreneurs

« Audit financier » : je crois que c’est un des concepts les plus abstraits de la gestion d’entreprise.

Voilà comment je le définirais :

  1. C’est un outil précieux pour tous les dirigeants ;
  2. C’est obligatoire pour les Sociétés Anonymes (SA), les SAS, les SARL et les SNC sous certaines conditions.

Vous devez donc comprendre ce qui se cache derrière le terme barbare d’audit financier. Pas le choix.

Alors décortiquons-le ensemble :

  • Audit = un examen, un contrôle — quelqu’un regarde ce qu’il se passe dans votre entreprise ;
  • Financier = tout ce qui est lié à l’argent, aux ressources et aux dépenses.

Donc un audit financier, c’est quand quelqu’un étudie vos flux financiers. Tout simplement.

En général, c’est un consultant d’un cabinet d’audit qui s’en charge. Donc vous êtes tranquilles.

Et si les audits financiers existent, ce n’est pas pour vous compliquer la tâche ou rendre la gestion d’entreprise infernale. 

En vérité, il vous suffit de changer légèrement de perspective pour vous rendre compte qu’ils servent à deux choses :

  1. Prouver votre honnêteté : les auditeurs s’intéressent à la gestion financière de votre entreprise — c’est un moyen privilégié pour prouver la bonne gestion de votre entreprise et le respect des règles (les audits permettent surtout de recadrer les entreprises qui ne jouent pas le jeu) ;
  2. Optimiser vos dépenses et vos ressources : à la fin de leur mission, les auditeurs vous remettront un rapport complet — vous saurez exactement où vous gagnez et où vous perdez de l’argent (ça vous permettra d’avoir une vision très précise de vos flux financiers et d’améliorer votre gestion)

Evidemment, l’audit financier est un exemple parmi tant d’autres.

Mais comme la plupart des concepts et outils de gestion, il est là pour vous permettre de prendre les bonnes décisions.

J’ai la sensation que ce sujet est encore flou pour de nombreux entrepreneurs parmi vous. Alors j’ai pensé qu’il serait utile d’approfondir tout ça dans mes prochains articles.

Ce que je vous propose, c’est d’aborder :

  • Le droit du travail : vos obligations, les assurances, la gestion des frais — tout ça est peut-être loin de vous emballer, mais ce sont des principes essentiels pour votre sécurité ;
  • Les contrôles de l’URSSAF : c’est la partie la moins drôle, et la plus stressante — Quel dirigeant rêverait d’avoir un contrôle de l’URSSAF ? Vous aurez toutes les astuces pour éviter ce calvaire et avoir une gestion irréprochable ;
  • Et pourquoi pas la dématérialisation et l’automatisation de la gestion d’entreprise : vous aurez les meilleures astuces pour automatiser votre gestion et gagner du temps.

L’idée, c’est que la gestion d’entreprise n’ait plus de secrets pour vous

Ou du moins, que vous ne soyez plus effrayés par la comptabilité, les impôts, ou même les recrutements. 

Alors dites-moi :

  • Est-ce que vous redoutez toujours autant la gestion d’entreprise ? 
  • Quelles sont les choses qui vous font le plus peur : comptabilité ? Impôts ? Assurances ? RH ?

Répondez-moi en commentaires !

Bannière gestion d'entreprise

Avatar

Alexandre Dana

  • Bonjour Alexandre .J’avais préparé depuis longtemps la création de mon entreprise.
    j’ai des notions de comptabilité et je me fais aider par un proche professionnel. La gestion demande un bon fond de roulement pour acheter et vendre plus , c’est ce qui me manque un peu. Donc, je me limite. Donc mon C.A. se limite aussi. Donc mon temps de travail se limite aussi..
    Pour le moment j’œuvre pour pour dégager des liquidités pour bien développer mon C.A. Merci .

    • Tu as raison, c’est le nerf de la guerre ! Je pense qu’on va en parler dans les prochains e-mails, le sujet est intéressant !

  • Bonjour Alexandre,
    La gestion de mon entreprise ne m’inquiète pas, je trouve aussi que c’est finalement beaucoup plus simple qu’il n’y paraît (surtout dans le cadre d’une micro-entreprise). En revanche je ne suis pas très à l’aise avec tous les différents aspects légaux à respecter : rédaction des CGV, de la politique de confidentialité, RGPD… Comment être sûre d’avoir bien rédigé ces documents sans forcément payer un avocat ou un juriste ?
    Ce serait un point intéressant à aborder. Merci !
    Marie

    • Effectivement, rien de bien compliqué… mais je trouve que l’accumulation des tâches de gestion à effectuer est compliquée. C’est plutôt de volume qui pose problème selon moi !

      Et oui, c’est un bon point, je vais voir ce que je peux faire dans les prochains e-mails !

  • Bonjour, je débute et pour prendre les bonnes décisions, j’essaie de faire un dashboard pertinent (pour le moment et pour la suite aussi, quand j’aurai trop de données pour les rentrer manuellement) mais il y a des informations que je n’arrive pas à tirer de mes données. Je galère un peu à avoir une vision globale de mon entreprise. Quant aux documents comme le CGV, je ne sais pas à quel moment le sortir et le montrer au client. Je pense que ça peut l’effrayer plus que de lui donner envie de me faire confiance. J’ai hâte de lire tes conseils. Merci d’avoir proposé ce thème important.

  • 1000 Merci Alexandre pour être hyper synchro avec ma problématique du moment. Avec Élise de la communauté LM, on va justement passer de freelance à entrepreneur (J’espère qu’on pourra fêter ça la prochaine fois qu’on te verra, car c’est grâce à LM :). Et là, je découvre TOUTE la complexité de l’EURL. Je ne comprends plus rien (en micro, je gerais bien), je ne sais pas comment calculer combien on pourra se verser en dividendes. C’est très important de comprendre comment se dispatche le CA pour ne pas se planter sur les prix et le nombre de ventes de formations à faire !
    J’ai très peur de mal faire mon prévisionnel et qu’on se retrouve dans le rouge…

    • Super content d’entendre ça Aurélie!! Et bien noté pour le prévisionnel, c’est vrai que c’est tout un art !

  • C’est un très bon sujet. Il y a peu j’ai voulu intégrer l’une de vos formations sur la gestion d’entreprise qui était financée par la région / CCI si on faisait partie du programme Entrepreneur Leader 1. Etant arrivée directement à la phase 3 du programme de la CCI je n’ai pas pu intégrer ce programme. Dommage. J’aurais vraiment bien voulu avoir la possibilité de faire un parcours sur la gestion d’entreprise afin de bien comprendre tous ces rouages… Il y a de nombreuses informations un peu partout et c’est compliqué de s’y retrouver parfois.
    Des questions notamment sur bien calculer son prévisionnel, le BFR, les CGV…

  • Do NOT follow this link or you will be banned from the site!